Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

1 Sigma 18-35 mm f/1,8 DC HSM Art, Prise en main

07/08/2013 | Jean-Marie Sépulchre

Ce zoom d’ouverture record équivaut sur le Canon EOS 7D utilisé pour ce test à un 29-56 mm en 24 x 36 : soit un transstandard assez « serré ». C’est la focale typique du reporter qui peut être confronté à de faibles lumières. Mais la très grande ouverture comblera aussi les photographes créatifs qui souhaitent bénéficier de flous dans le fond de l’image, bien qu’ils embrassent un large angle de champ. Sans anticiper sur les résultats des mesures, nous pouvons dire que ce zoom est vraiment optimisé pour les grandes ouvertures et qu’il ne décevra pas sur ce point.

Ergonomie

L’objectif est construit en métal et en composites haut de gamme stable à la température (TSC), avec une finition très attrayante. Sa formule optique comporte 17 lentilles en 12 groupes, avec 4 lentilles asphériques et 4 verres SLD à très faible dispersion. L’autofocus est rapide et silencieux, mais pour une mise au point ultra précise à pleine ouverture il est souvent utile de presser une seconde fois le déclencheur pour un ajustement maximal, car il est bien connu que c’est en grand angle que les AF à détection de phase ont le moins de précision. Pare-soleil et étui sont fournis. On regrettera juste l’absence d’un joint d’étanchéité sur la baïonnette en laiton chromé.

Caractéristiques

- Formule optique : 17 lentilles en 12 groupes
- Distance minimale de mise au point : 28 cm
- Filtre : 72 mm
- Motorisation : oui
- Stabilisateur : non
- Joint d’étanchéité : non
- Dimensions : 78 × 121 mm
- Poids : 810 g
- Accessoires : sac, bouchons, pare-soleil
- Fabrication : Japon
- Montures prévues : Canon, Nikon, Pentax, Sigma, Sony (uniquement en APS-C pour toutes ces marques)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Et pendant ce temps Nikon nous gratifient d’un 18-140 MM F/3,5-5,6 sexy en diable...

  • Je ne vois pas bien l’interet d’un tel zoom aussi étriqué....pour moi, un zoom doit offrir une grande souplesse et une tout aussi grande polyvalence. Ce n’est pas le cas ici. Quant au large champ.couvert, euh je ne pense pas que 30 mm soit vraiment large entre nous. Ça devient large à partir d’au moins 24 mm non ?
    L’intérêt de ce zoom réside surtout dans l’exploit technique. Au point de vue photo pratique, j’ai du mal a justifier un tel investissement.

    • L’intérêt de ce zoom vient évidemment de sa grande ouverture.

      Peu de zooms remplissent vos critères de grande polyvalence et de grand angle de champ, surtout quand vous dites que 18mm en 1,6x, c’est trop court ! 24mm minimum ? Ca nous ferait un zoom qui démarre à 15mm... ca court pas les rues non plus...
      Et quid de l’ouverture ? Les traditionnels 18-50 et autres ouvrent au grand maximum à 2,8, on gagne ici plus d’un diaph. C’est la même différence qu’entre un zoom de kit, et un zoom lumineux à F2,8...

      Ce que je remarque, c’est qu’à coté de ca, il n’y a rien de comparable chez la concurrence. C’est ce qui s’appelle de l’innovation, et dans le segment des capteurs APS-C, de l’innovation, j’en vois pas beaucoup, et de la grande ouverture non plus., Pour ça, merci sigma !

    • Sur le fût de cet objectif il y a un "A" pour "Art". Je pense que son intérêt est tout autre que "le sens pratique". Il offre un 18 un 24 et un 35 ouverts à 1.8 d’une qualité au top (si on en croit les premiers tests publiés) ne pas y voir souplesse et polyvalence me dépasse un peu... vraiment ! sinon je vous conseille un bon bridge.

    • comment peut on comparer les 18-105 et 18-140 à cette prouesse technique... franchement je ne comprends plus !!! ce 18-35 peut remplacer un 28mm 1.8 , un 35 mm 1.8 et un 50 mm 1.8 (éq 24x36) à savoir 3 des focales fixes les plus utilisées de l’histoire... c’est, à mon sens, bien plus polyvalent qu’un 18-140 qui, finalement, ne remplace que 2 zooms basiques très peu lumineux...

    • Tout à fait, ce n’est pas le même usage.
      Le 18-140 Nikon c’est l’objectif "universel" utilisé pour la photo souvenir.
      Encore mieux que ce 18-140 Nikon, le 18-135 WR Pentax qui grâce à sa protection tout temps et associé à un reflex* tout temps permet de faire des images malgré la pluie ou les éclaboussures. Et quand les conditions sont mauvaises on ne peut pas changer d’objectif.
      *Pour un cout moindre que chez Nikon et Canon.

    • Au delà de la "prouesse technique", il faut garder les pieds sur terre. Ce n’est pas parce qu’un fabricant a réussi une prouesse technique que cette prouesse est. Forcément le meilleur choix, il ne faut pas tout mélanger. Bravo sigma, ok mais après ? La question est posée par rapport à la clientèle qui va monter un objectif gros et lourd (plus de 800 grammes) sur un boitier plastoche. C’est là que cela interpelle. Si c’est pour monter sur un futur d400, admettons mais sur un 3200, faut pas rigoler ! Pour ma part, je préfère un petit zoom efficace et stabilisé à un gros zoom lourd et encombrant non stabilisé mais c’est mon choix et si certains veulent jouer avec le flou (quoique en grand angle, le.flou.....), alors ok, je ne suis pas fermé a cela.

    • Non merci pour le bridge, je travaille en FF mais serieusemnt, je pense que beaucoup d’amateurs feront ses photos plus nettes avec un fz200 ouvrant à F2,8 qu’avec ce 18-35 non stabilisé....

    • Il est terrible de constater avoir raison a retardement et pourtant...... Le test dpreview qui vient d’être publié vient de révéler un "bug" (la mariée etait trop belle) : le sigma 18-35 n’arrive pas à faire de manière constante une mise au point précise à pleine ouverture ! Donc, cela confirme ce que j’écrivais : à quoi cela sert il d’avoir une belle optique bien lourde et bien chère si elle n’est pas capable de faire une bonne mise au point surtout si comme certains l’ont baptisée, cette optique est une optique de mariage. Je ne vois pas bien ce que c’est une optique de mariage (les pros utilisent fréquemment un 24-70) mais ce probleme est bien réel et meme avec les microreglages, le probleme reste présent. donc, il vaut mieux faire un très bon zoom ouvrant a F2,8 et stabilisé qu’un zoom ouvrant à F1,8 et qui bugge en mise au point.

  • Ce qui est sur c’est qu’avec ce 18-35 ouvert à 1.8 Sigma ne plait pas à tout ceux trouvent qu’un zoom plus c’est long mieux c’est.
    Là avec ce 18-35 cad un 27.5-52.5 en équivalent 24x36 on a un très bel outils très ouvert avec des focales très utiles, associé à un deuxième boiter* avec un 14mm ou un zomm ultra grand angle et on a un truc sympa en reportage. Certes y a pas de 100mm et alors tu "cropes" !

    L’erreur est de voir ce zoom comme un zoom universel, non c’est un outils comme un 24 f1.4.
    C’est plus a voir comme une alternative aux focales fixes lumineuses, à peine moins lumineux mais compensé par la bonne tenue en iso du boitier MAIS avec de la plasticité de cadrage.

    *Ou version longue focale avec un 70-210 f2.8.

  • Cette nouveauté aura au moins le mérite de titiller nikon qui avait jusque là négligé les optiques "pro" dédiées au format l’apsc. Les choses vont peut etre changer dans la mesure où nikon fort contrit de ses pertes dans sa gamme ONE (moins 550.000 unités, ce qu interpelle sur la pérennité a moyen terme de ce système, n’en déplaise au patron d’aptina qui voyait déjà dans son capteur un pouce l’avenir des compacts), fort contrit donc, a apparemment décidé de développer davantage le format apsc avec peut etre d’autres optiques mais aussi avec des boitiers dont un serait destiné à contrer le (très) compact eos 100. D’autre part, si enfin, le FF se démocratise (courage, on va y arriver), le marché avec en plus la dégringolade des boitiers au plus petit capteur risque fort d’être mouvementé dans les années qu suivent.

  • Sur la coupe il y a 5 lentilles SLD et 11 groupes, bizarre !!!

  • Beaucoup de commentaires dépréciatifs ont accompagné la fiche technique de cet objectif, à sa sortie. L’expérience montre cependant qu’il est excellent et d’une efficacité redoutable ; une grande ouverture constante a de nombreux atouts, pas seulement le flou d’arrière-plan... Est-il lourd ? Indéniablement ; cela nous dispensera d’un abonnement en salle de musculature, après tout. Focales étriquées ? Son acquéreur devra sans doute réhabiliter l’idée d’utiliser ses propres jambes - mais n’est-ce pas l’un des conseils les plus répétés sur les forums ? Chercher un angle différent, tourner autour du sujet, se rapprocher pour remplir le cadre... Conclusion personnelle après des mois d’utilisation à toutes les saisons : la qualité optique que permet d’obtenir ce 18-35mm est proprement superbe. Oubliez l’idée de fermer le diaphragme d’un cran pour atteindre le maximum de netteté ! Fermez pour la profondeur de champ ; pour la netteté, ouvrez.