Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

100 photos de Peter Lindbergh pour la liberté de la presse

14/10/2014 | Nadia Trujillo

Le quarante-sixième numéro de la collection est dédié au célèbre photographe de mode. Un hymne à la beauté, en noir et blanc.

On connaît la prédilection de l’incontournable artiste allemand pour le noir et blanc qui a immortalisé les plus grandes stars du cinéma, le plus souvent des femmes ; citons Charlotte Gainsbourg, Audrey Tautou, Isabella Rosselini, Patricia Clarkson, Julia Roberts… Lui qui milite pour des shootings au naturel. « Si on retouche trop, on gomme toute la vie. Ce n’est plus de la photographie, c’est de la chirurgie esthétique ».

Ce que l’on saisit moins en revanche, c’est la raison pour laquelle RSF a fait appel à Peter Lindbergh pour son dernier album. Le photographe explique son admiration pour le métier de reporter dans une tribune (page 8) : « Le journalisme indépendant et courageux est notre seule arme contre la démolition, le démantèlement de la démocratie. J’ai la plus grande admiration pour vous qui vous battez quotidiennement contre les abus de pouvoir, l’égoïsme et l’hypocrisie partout dans le monde. À côté de ce que vous faites chaque jour, risquant vos vies pour défendre le fondement même de la démocratie - la liberté de la presse - , mes photos ne représentent qu’une petite contribution à cette mission que symbolise ce livre. Mais si petite soit-elle, je suis fier d’apporter ma participation à votre, à leur combat. »

En regardant de plus près, l’approche de Lindbergh n’est pas si éloignée de celle des photojournalistes. Le journaliste Jean-Sébastien Stehli le formule très bien dans le portrait qu’il consacre au photographe : « Peter possède cette qualité indispensable à tout bon reporter : l’empathie avec son sujet. C’est ce qui permet ce petit miracle : la personne se livre tout entière à lui, star ou pas. Lindbergh ne cherche pas à faire de l’esbroufe. Il est profondément humain. »

À lire également, l’éditorial de Christophe Deloire, secrétaire général de RSF qui salue l’engagement de la correspondante mexicaine de l’association, Balbina Flores Martinez, menacée de mort le 12 mars dernier par un homme au téléphone : « Quelqu’un m’a payé pour vous faire du mal. Je sais qui vous êtes. Je vous suis depuis quinze jours. » Pour sa part, Anne Nivat, grand reporter expérimentée, rend un bel hommage à la photojournaliste Camille Lepage, tuée en mai dernier en Centrafrique.

100 photos de Peter Lindbergh pour la liberté de la presse est en vente depuis le 11 septembre au prix de 9,90 €. L’intégralité des recettes sert à financer le fonctionnement de Reporters Sans Frontières.

- Le site de RSF

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Assurément, voilà un photographe qui vaut le détour. Né en 1944 dans la Pologne "germanisée", cet homme qui dit pratiquer la méditation transcendantale, a commencé a pratiquer la,photo a pres de trente ans et n’a connu le grand succès que bien plus tard. Cet homme est un précurseur dans son genre, notammentpar le fait qu’il a introduit ce qu’il appelle un fil narratif dans la photo de mode, sans compter sur ses influences allemandes, de l’époque weimarienne. C’est en tout cas, un portraitiste de talent immense. Un livre a ne pas rater, surtout qu’il profite a une association qui poursuit de tres honorables objectifs.