Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

12-50 mm, un zoom Micro 4/3 signé Olympus

14/12/2011 | LAURENT KATZ

Voilà une optique que l’on attendait, avec une plage de focales idéale, une motorisation silencieuse pour la vidéo et surtout, une protection contre la pluie et les poussières.

Silencieux et résistant

À l’heure où des soubresauts agitent l’entreprise Olympus, il est rassurant de voir que la marque poursuit sur sa politique de lancement d’optiques pour sa série d’hybrides Pen. Et ce zoom est de nature à orienter le choix, car sur le papier, il est diablement séduisant, débordant de technologies et surtout doté de la couverture d’un 24-100 mm en équivalent 24 x 36. La formule optique use de nombreuses lentilles spécifiques : DSA, asphérique, HR et ED, pour combattre au maximum les aberrations de tous poils. Les ouvertures maximales sont glissantes, partant d’un raisonnable f/3,5 en début de course pour atteindre un peu glorieux f/6,3 à la focale maximale. Là où l’on aimerait maximiser le flou d’arrière-plan pour le portrait.

Olympus a cherché la polyvalence photo/vidéo. La motorisation de la mise au point est électromagnétique, du type MSC (Movie and Still Compatible). Optimisé précise Olympus par rapport aux objectifs MSC de première génération. Une touche Macro bascule la mise au point minimale de 35 à 20 cm et une autre commande, L-Fn, verrouille l’AF temporairement. En vidéo, pendant une séquence, cela évite une activation inutile de l’autofocus quand un sujet traverse le champ. Et l’on peut aussi, de cette manière, opérer une retouche manuelle du point. Tout cela suscite d’ailleurs des interrogations. Comme savoir s’il y aura une compatibilité croisée (après mise à jour éventuelle des firmwares des appareils et des optiques) entre les hybrides Micro 4/3 d’Olympus et de Panasonic au niveau du pilotage et du paramétrage de ces zooms dans le menu de l’appareil.

Le zooming, lui, est électrique pour une variation de focale linéaire, sans à-coups. Il fonctionne à trois vitesses.

La commercialisation est prévue pour fin janvier, au prix de 449 €. Des kits seront proposés avec les E-P3, E-PL3 et E-PM1, ainsi que des accessoires : filtre, étui, pare-soleil. Et l’on espère la venue d’un nouveau Pen, lui aussi protégé contre l’humidité, pour rendre justice à ce zoom qui s’annonce prometteur.

- Le site d’Olympus

Fiche technique

M.Zuiko Digital ED 12-50 mm f/3,5-6,3 EZ

  • Type : zoom transstandard 4,2x
  • Focales : 12-50 mm (24-100 mm, éq. 24 x 36)
  • Monture : Micro 4/3, en métal
  • Compatibilité : Micro 4/3
  • Formule optique : 10 éléments (1 DSA, 2 asphériques, 1 HR, 1 ED) en 9 groupes
  • Protection : ruissellement et poussières
  • Zooming : électrique (3 vitesses) et mécanique
  • Bague de mise au point : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Ouvertures maximales : f/3,5 (12 mm), f/6,3 (50 mm)
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : 5 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 35 cm, 20 cm en mode Macro
  • Grandissement : 0,36x
  • Accessoires : housse LSC-0814 (14,9 €), pare-soleil LH-55B (34,9 €)
  • Diamètre du filtre : 52 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 83 x 57 mm
  • Poids : 211 g
  • Prix : 449 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages