Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

2.La gestion de projet

17/04/2007 | Volker Gilbert

La toute nouvelle DxO Color Engine apporte quelques outils d’ajustement des couleurs. Un certain nombre de profils préenregistrés permettent d’appliquer le rendu d’un autre appareil, ou celui d’un film célèbre, tel que Velvia, Ektachrome ou Kodachrome. Si vous possédez un logiciel pour calibrer votre appareil photo (GMB Profile Maker, Digital Domain Profile Prism etc.), DxO Optics Pro vous assiste à la création d’un profil ICC personnalisé ainsi qu’à son application.
Image avant (à gauche) et après traitement (à droite) : la correction produite par la Lighting Engine est très marquée.

Image avant (à gauche) et après traitement (à droite) : la correction produite par la Lighting Engine est très marquée.

La politique commerciale de la société, un peu énigmatique par le passé – il fallait payer pour chaque module supplémentaire et le prix dépendait du type de matériel (professionnel ou non professionnel) – a évolué : les nouvelles offres sont plus transparentes quant à la tarification des modules indispensables pour votre équipement. Si vous achetez la version Elite du logiciel, vous pouvez télécharger gratuitement tous les modules optiques et choisir librement parmi les modules des appareils. Il est en revanche toujours impossible de créer des modules de correction pour tous les boîtiers et objectifs du marché, il est donc fort probable que vous ne puissiez pas couvrir tout votre matériel avec DxO Optics Pro. Dans ce cas, vous pourrez recourir à PT Lens ou à un de ses confrères, qui offrira probablement le module qui vous fait défaut.
DxO Optics Pro est aujourd’hui un logiciel de conversion RAW efficace ; outre une correction des principaux défauts d’image, il livre des résultats très flatteurs pour les photos les plus difficiles.

DxO, travailleur de nuit
Malgré les améliorations spectaculaires apportées par sa version 4, DxO ne fait pas encore partie des logiciels de conversion les plus rapides, que cela concerne la mise à jour des aperçus suite à la modification d’un réglage (plusieurs secondes) ou le temps nécessaire pour développer un fichier RAW (plusieurs minutes). Afin de rendre le travail avec DxO moins chronophage, vous pouvez lancer le traitement d’un lot d’images la nuit. Une autre possibilité pour gagner du temps : utiliser le logiciel uniquement pour corriger les défauts optiques, enregistrer les fichiers en format DNG et poursuivre le traitement avec un autre logiciel de conversion ( par exemple Camera Raw).


Devenez gestionnaire de projet

Les projets sont probablement la nouveauté la plus marquante de cette quatrième mouture de DxO. Vous devez créer un nouveau projet (Fichier>Nouveau projet, ou Ctrl/Cmd + N) ou ouvrir un projet préalablement enregistré (Fichier>Ouvrir un projet, ou Ctrl/Cmd + O) afin de pouvoir traiter vos fichiers.
Le projet héberge trois types de fichiers : un raccourci d’accès rapide, un dossier comportant toutes les informations relatives aux images du projet (piles de fichiers, paramètres de développement et correction) et, si vous n’en décidez pas autrement, tous les fichiers développés par l’application. Ces derniers se trouvent dans un dossier nommé « Correction ».
Je vous conseille de regrouper tous les projets dans un dossier centralisé et de les doter d’une appellation explicite (Fichier>Enregistrer projet sous), de cette façon vous pouvez facilement retrouver et reprendre vos fichiers RAW déjà traitées. Évitez également d’enregistrer les fichiers finalisés à l’intérieur d’un projet, ce serait en effet la meilleure façon de les égarer…

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.