Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

5.Le module Develop

22/03/2007 | Volker Gilbert


Développer des fichiers RAW dans le module Develop

Le module Développement est le cœur du laboratoire photographique qu’est Lightroom. Au fil des versions bêta consécutives, le logiciel s’est enrichi d’outils multiples et en propose aujourd’hui bien plus que la dernière version de Camera Raw. Bien qu’il dispose des routines de développement et profils ICC de ce dernier, ses paramètres et fichiers « sidecar » en format .xmp demeurent incompatibles avec Camera Raw 3.6, mais sont enfin compatibles avec la toute nouvelle version une version 3.7 de Camera Raw qui est, bien que plus pauvre en outils, capable d’interpréter correctement les modifications effectuées avec Lightroom et Photoshop CS3.

Le module Develop, véritable centre de contrôle du traitement des fichiers RAW.

Le module Développement partage l’interface générale du logiciel : vous pouvez faire disparaître les deux panneaux situés à gauche et à droite de l’aperçu afin d’afficher celui-ci en mode Plein écran (Fenêtre>Panneaux>Afficher/Masquer tous les panneaux). Les réglages suivants permettent un réglage encore plus précis de l’interface : appuyez sur la touche Espace pour un agrandissement de 100 % (un pixel de l’écran correspondra à un pixel de l’image) ; si vous cliquez avec la loupe sur un détail de l’image, celle-ci sera centré et agrandi à 100 %.

• le logiciel offre depuis sa version bêta 3 un mode comparaison qui affiche une version avant et une version après modification dans Lightroom ; le raccourci clavier Y aligne les deux versions pour une disposition gauche/droite, la touche Alt+Y les place l’une au-dessus de l’autre, le raccourci Shift+Y scinde l’aperçu en deux motiés Avant/après de la même image, très commode pour l’évaluation d’une correction …

• depuis le menu Navigateur situé sur le panneau de gauche, vous pouvez ajuster la taille d’affichage de l’aperçu en choisissant entre les options ADAPT. (afficher toute l’image), REMPL (remplir l’écran) ou deux taux d’agrandissement (à 100 et 300 %).


L’histogramme

L’histogramme de Lightroom est divisé en quatre zones qui apparaissent dès que vous déplacez votre souris sur l’histogramme ou sur une des quatre commandes de l’onglet Basic qui les héberge. Il indique ainsi les zones affectées et contrôlées par les commandes Noirs (Point noir), Lumière d’appoint (Ombres), Exposition (Tons moyens) et Récupération des tons clairs (Hautes lumières). L’histogramme est devenu véritablement interactif : pour corriger les tons moyens d’une image, cliquez avec la souris sur une gamme de pixels moyens de l’histogramme, puis faites-la glisser vers la gauche (pour assombrir l’image) ou la droite (pour l’éclaircir). Notez que cette opération déplace simultanément le curseur correspondant (ici, le curseur Exposition).
Les petits carrés situés en haut à gauche et à droite de l’histogramme contrôlent l’affichage des valeurs écrêtées dans les hautes et basses lumières. Leur fonctionnement rappelle la gestion de l’affichage de Raw Shooter – ce qui n’est guère surprenant vu l’acquisition récente de Pixmantec par Adobe. Le simple fait de cliquer sur un des carrés change le mode d’affichage et permet de choisir un affichage automatique des pixels écrêtés ou un affichage assujetti au passage de la souris sur l’un des carrés. Dans les deux cas, les zones sous-exposées apparaissent en bleu et les zones surexposées en rouge.

L’histogramme

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.