Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Conclusion

31/05/2007 | Michel Lion

Pour autant, je n’abandonne pas complètement iView Media Pro !

Cet article pourrait pousser certains d’entre vous à choisir une application pour de nombreuses années. Il faut rester en effet conscient, que lorsqu’on s’embarque sur des logiciels comme Lightroom ou Aperture c’est pour du long terme (qu’on le veuille ou non)… C’est tout particulièrement vrai dans le cas d’Aperture qui aurait - plus que d’autres - tendance à vous retenir prisonnier. Aussi avant de vous précipiter, je ne peux que vous inviter à télécharger les versions d’essai des deux logiciels afin de les comparer vous-même !
Voilà pourquoi, à titre personnel, je garderais longtemps encore, iView Media Pro (Expression Media) sur mon disque dur, pour m’aider dans la gestion de ma bibliothèque qui représente un stock d’images de 800 Go ! Et je crois que pas mal de photographes qui maîtrisent bien cet outil feront le même choix… Car ni Lightroom, ni Aperture ne sont - dans leurs versions actuelles - tout à fait capables de le remplacer.
Cela pourrait venir, mais nous n’y sommes pas encore. Et oui ! On ne change pas une équipe qui gagne… En plus de ses caractéristiques inimitables, iView Media Pro me laisse le choix d’utiliser le meilleur convertisseur Raw disponible du moment, en fonction du type d’images à traiter. Selon les cas, j’opte pour :
Adobe Camera Raw 4.0 (celui de la Beta de CS3) qui utilise le même moteur que Lightrom, avec qui il est compatible.

Nikon Capture NX pour les NEF : l’utilisation des U-Point est un plaisir extraordinaire, qui m’évite de faire des sélections par Plage de couleurs dans Photoshop.

Canon Digital Photo Professional parfois, car la qualité de conversion Raw de Canon est la meilleure et il me permet de profiter des Styles d’Images…

DxO Optics Pro l’original logiciel made in France : quand j’ai un peu de temps libre et dans des cas très particuliers (utilisation du 16-35 f/2.8 à pleine ouverture sur le Canon EOS 5D)…

Un choix qui engage pour des années.

Je n’exclus pas de basculer bientôt 100% de mon flux de travail sur Lightroom (sans toutefois me passer complètement des centaines de catalogues iView consciencieusement accumulés depuis des années)... Mais ce ne sera qu’après avoir scrupuleusement comparé Lightroom 2.0 avec les évolutions prochaines d’iView Media Pro (pardon : Expression Media), dont on ignore encore tout et dont on espère encore beaucoup. Toutefois, il ne faudrait pas que Microsoft tarde trop à le faire évoluer, au risque de perdre définitivement de précieuses part de marché, tant il est vrai que changer d’outil de gestion de photothèque est une décision lourde et chronophage !

Pour conclure, je conseillerais donc à tous les reporters qui recherchent un logiciel léger et efficace de se tourner plutôt vers Lightroom que vers Aperture (après avoir comparé les deux si possible)... Toutefois cet avis ne s’applique pas forcément aux gens qui travaillent en studio, tant il est vrai que dans ce cas très particulier, la présence du double écran est un avantage (votre client admire les photos sur l’écran de gauche pendant que vous travaillez à droite). Quoiqu’il en soit, ne vous décidez pas à la légère et ne vous trompez pas ; car revenir en arrière ne sera pas une partie de plaisir !

Autres lectures sur le thème Aperture face à Lightroom :

Aperture Vs Lightroom : un débat constructif au Club Photoshop
/ Gilbert Volker : Prise en main de Lightroom 1.0
/ Cuk.ch : Pourquoi j’ai flashé sur Adobe LightRoom
/ Cuk.ch : Survol d’Adobe Photoshop Lightroom 1.0

Versions d’éssais :

Téléchargez la version d’essai de Lightroom


Téléchargez la version d’essai d’Aperture

Téléchargez la version d’essai de iView Media Pro

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.