Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

60 ans d’histoire de la photographie vus par Picto

02/02/2011 | Pascale Brites

Après l’exposition qui s’est tenue lors des Rencontres d’Arles 2010, le prestigieux laboratoire Picto célèbre ses 60 ans dans un ouvrage édité par Actes Sud. Picto 1950-2010 : voir avec le regard de l’autre est un livre de qualité où sont réunis 145 photographies d’auteurs célèbres, et dont les textes témoignent admirablement de la relation étroite qui unit photographes et tireurs.

L’histoire de Pictorial Service, c’est celle d’un homme, Pierre Gassmann, qui parti de peu de choses a fondé l’un des plus prestigieux laboratoires photographiques français. « Au début, la réputation de Picto s’est faite à travers Magnum. Avec Pierre Gassmann, nous n’avons rien fait de miraculeux. Nous inventions nos méthodes et nous les expérimentions jour après jour. Pierre Gassmann avait indiscutablement un savoir-faire naturel, mais au cours des quatre années que j’ai passé à Picto, je l’ai vu évoluer, progresser. », raconte François Duffort, tireur.

Un fondateur charismatique et passionné

Jour après jour, tirage après tirage, Picto acquiert ses lettres de noblesse. On comprend à la lecture de ce livre que ce qui a fait le succès du laboratoire photographique, c’est à la fois la qualité des prestations proposées, mais aussi et surtout le charisme de son fondateur et sa passion pour la photographie. C’est en tout cas ce qu’exprime Voja Mitrovic, tireur noir et blanc, dans l’interview qu’il a accordé à Hervé Le Goff. « En plus de ses qualités humaines, Pierre Gassmann avait une excellente connaissance de la photographie. C’est lui qui a inventé le bain chaud précédant le bain d’arrêt et qui permettait d’améliorer in extremis la densité d’une partie d’un tirage. Quand il a pris sa retraite, il venait souvent rue Delambre, et si un agrandisseur était libre, il faisait un tirage, par plaisir. Le dernier tirage que nous avons fait ensemble était « Noire et Blanche », de Man Ray. »

Une histoire de famille

En 60 ans, Picto a vu se succéder à sa direction trois générations de Gassmann. Edy, le fils de Pierre, a su introduire la couleur au laboratoire et développer différents sites d’activités avec Picto Montparnasse, Picto Front-de-Seine, Picto Défense ou encore le laboratoire de la Bastille. Quant à Philippe Gassmann, il a pris le tournant du numérique dans les années 90, sans rompre les relations privilégiées avec ses clients et sans sacrifier les prestations argentiques alors proposées. Il a également participé au développement la société avec, notamment, le rachat de Standimage et du Studio Daguerre. Malgré ces changements de direction et ces mutations technologiques, les témoignages recueillis dans cet ouvrage montrent que l’esprit de Picto est resté le même. Qu’il s’agisse des photographes ou des tireurs, tous expriment le plaisir qu’ils ont à travailler avec le laboratoire. « Il semble qu’il est de tradition, chez Picto, de laisser les gens faire les choses qu’ils aiment et savent faire, pourvu que cela émane d’une volonté bien ancrée », explique Payram, tireur art graphique et noir et blanc argentique.

L’image

À travers 145 photographies confiées par leurs auteurs ou leurs ayant droit, Picto 1950-2010 : voir avec le regard de l’autre nous offre également un panorama de ce que la photographie possède comme talents. D’Edouard Boubat à Henri-Cartier Bresson en passant par Raymond Depardon, Peter Knapp, Sarah Moon ou Georges Rousse, il regroupe une grande variété de styles de photographie, en noir et blanc, en couleur, en argentique ou en numérique. Une traversée dans le temps, qui couvre 1/3 de l’histoire de la photographie.
Cet ouvrage de qualité est enrichi d’une introduction de Christian Caujolle et de textes et d’entretiens réalisés par Hervé Le Goff, également auteur de la biographie Pierre Gassmann, la Photographie à l’épreuve, édité en 2000 chez France Delory.

- Picto 1950-2010 : voir avec le regard de l’autre
- 206 pages 22 x 28 cm
- 145 photographies
- éditions Actes Sud
- 39€

- le site du laboratoire Picto

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



CEWE