Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

7.L’Onglet Courbes de tonalité

22/03/2007 | Volker Gilbert


Les réglages de l’onglet Courbe des tonalités

L’onglet Courbe des tonalités regroupe la fonction Courbe de Lightroom ainsi que des commandes très évoluées pour modifier la répartition des tons. Cet onglet a subi d’importantes modifications au fil des versions bêta successives et présente aujourd’hui l’approche la plus intuitive et la plus puissante des logiciels de conversion de cette début d‘année 2007. Comme pour l’histogramme, Lightroom « découpe » la courbe en quatre zones, respectivement appelées (de gauche à droite) « Tons foncés » (ombres), « Teintes sombres », « Teintes claires » et « Tons clairs » (Hautes lumières). Moyennant quatre petites flèches situées en bas de l’affichage, vous pouvez attribuer une étendue plus ou moins large à chacun des quatre segments. Mais vous pouvez aller encore plus loin.
Quatre curseurs qui reprennent les appellations des quatre zones mentionnées permettent d’infléchir la courbe afin de modifier le contraste dans chacune de ces zones (dont l’étendue est, rappelons-le, déterminée par les quatre flèches). Les commandes Tons clairs, Teintes claires, Teintes sombres et Tons foncés sont toutes situées par défaut sur la valeur 0 ; vous pouvez augmenter le contraste de la zone correspondante en tirant le curseur vers la droite (valeurs positives et courbe en S) ou le diminuer en déplaçant le curseur vers la gauche (valeurs négatives et courbe en S inversée). Sachez qu’il est également (et tout simplement) possible de cliquer sur un point de la courbe, puis de le déplacer sur un axe vertical. Cliquez sur un détail de votre aperçu et l’histogramme affichera sa position sur la courbe.
La version finale de Lightroom bénéficie d’un nouvel outil, appelé en anglais Target Adjustment Tool (TAT) , véritable commande sélective pour modifier la tonalité, la teinte, la saturation ainsi que les valeurs de gris - dans une gamme précise. Cet outil est d’ailleurs présent dans la fenêtre des outils Courbe des tonalités et TSL/Couleur/Niveaux de gris. Son emploi est d’ailleurs très intuitif et très facile à assimiler pour un photographe : cliquez sur l’icône l’outil, située dans l’angle supérieur gauche des boîtes d’outils en question, puis effectuez un Ctrl.+clic (Mac) ou un clic droit pour l’activer. Un nouveau dialogue apparaît alors sur le bord inférieur de votre aperçu image. Le menu déroulant associé permet de choisir le paramètre modifié (Courbe des tonalités, Teinte, Saturation, Luminance ou Gris). Placez ensuite le curseur de l’outil sur la zone à modifier, maintenez la pression sur la souris, puis déplacez votre souris verticalement (vous pouvez également utiliser les flèches ↓↑ de votre clavier) : selon le paramètre choisi, la zone sélectionnée s’ajuste, tout en limitant l’impact de la modification à cette zone précise.
Dans l’onglet Courbe à points, vous pouvez choisir la courbe employée par Lightroom. Par défaut, c’est la courbe moyenne (Contraste moyen) qui est sélectionnée, mais la courbe linéaire (Linéaire) est probablement un meilleur point de départ pour la plupart des images au format RAW. Le panneau Paramètres prédefinis affiche les courbes préenregistrées, génériques ou personnalisées.
Le potentiel des outils d’ajustement de Lightroom est extrêmement impressionnant ; faute de place, nous n’avons pu qu’en effleurer ici une toute petite partie, mais nul doute qu’un ouvrage dédié sera un jour le bienvenu.


Pour un confort de travail optimal

Si vous avez un moniteur de dimension moyenne, les curseurs du module Develop risquent d’être trop petits pour une manipulation aisée. Augmentez votre confort de travail et surtout la précision de vos mouvements de curseur en cliquant sur le bord intérieur du panneau d’outils ; faites glisser le panneau vers l’intérieur de l’écran, puis lâchez la souris dès qu’il aura atteint la largeur idéale.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.