Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

99 recettes, un point c’est tout !

28/12/2009 | Benjamin Favier

28/12/2009- Sur le papier, l’entreprise est alléchante. Si les recettes sont de premier ordre, la première partie du livre, consacrée à des généralités, ternit un peu l’ensemble. Même à ce prix-là, on est en droit d’être exigeant.

C’est ce qu’on pourrait appeler un paradoxe. Malgré ses 99 recettes, le livre de Bernard Jolivalt nous laisse un peu sur notre faim. Est-ce à dire qu’elles sont ratées ? Et bien non. Elles s’avèrent même plutôt réussies. La raison de ce sentiment mitigé tient dans la première partie, Les notions élémentaires. L’auteur revient sur les fondamentaux de la prise de vue, sur une vingtaine de pages. Les fameuses recettes, énoncées dans le titre, n’arrivent qu’ensuite. Dommage, d’autant plus que les explications distillées dans la première partie trouvent souvent un écho bien plus pertinent dans les fiches pratiques, où l’on sent la plume de l’ancien reporter beaucoup plus alerte. « Ni mode vidéo, ni flash incorporé » : ainsi Bernard Jolivalt définit-il les appareils professionnels… Cela fait un peu désordre, quand on sait que l’EOS 5D Mark II de Canon offre la vidéo depuis plus d’un an et que récemment, les EOS 1D Mark IV et Nikon D3s se sont mis au même régime. Quant au Nikon D700, il s’agit bien d’un reflex pro, et il est bien doté d’un flash intégré. Mais passons. Si cette première partie semble dispensable, la seconde se révèle plus réjouissante.

L’art de la fiche

Tout part d’une ou plusieurs photos, reproduites selon un cas donné, dans un domaine photographique (composition, éclairage, portrait, reportage, etc.). Les données Exif apparaissent dans un encadré, avec tous les détails de la prise de vue (mesure de l’exposition, utilisation de tel ou tel accessoire). Jolivalt va même jusqu’à indiquer des niveaux de difficulté (de une à trois étoiles). Le propos est clair et concis. Fiche est bien le terme qui convient. L’auteur prodigue conseils et astuces de prise de vue, tout en assignant des objectifs à atteindre selon les cas. On sent tout le vécu de Jolivalt. Riche idée : les mots colorés dans le texte renvoient au Glossaire, accessible à la fin du livre. Pour plus de clarté, on aurait aimé que les différents thèmes soient signalés d’une couleur différente. Même constat pour les encadrés, qui ont parfois du mal à émerger.
Oublions la première partie de l’ouvrage. D’autres livres traitent de fort belle manière les notions essentielles. En revanche, les 99 recettes combleront les photographes débutants lassés d’envolées théoriques. Quand on passe aux choses concrètes, Jolivalt fait parler son talent et son expérience. Et là, on se sent mieux.

- 99 recettes photo
- Par Bernard Jolivalt
- Éditions Pearson
- 140 pages
- 9,99 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.