Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

ACDSee Pro 6 : plus pro, plus rapide

04/10/2012 | LAURENT KATZ

La sixième édition du catalogueur/retoucheur canadien passe enfin en 64 bits et met l’accent sur son module de développement, fortement amélioré, tant en commande qu’en qualité.

JPEG - 822.9 ko
L’interface du module Gérer (cliquer pour agrandir).
La géolocalisation n’est pas une nouveauté de la version 6. On retrouve les modules Gérer, Afficher, Développer, Éditer, Online... Les fonctions de Partage et d’Impression sont encore éparpillées dans les barres de menus.

Plus rapide, c’est sûr, car le passage de 32 à 64 bits donne vraiment un coup de fouet au logiciel, perceptible par la vitesse d’affichage des vignettes d’un dossier dont les photos ne sont pas encore enregistrées dans la base de données. Il était temps, car l’émergence de la génération 24 Mpxl des capteurs demande une puissance de calcul bien plus grande. Le module Gérer s’enrichit de mots-clés hiérarchiques. Un double emploi face aux catégories, elles aussi hiérarchiques ? En partie, car ici, l’affectation d’un mot-clé inférieur associe également à la photo les mots-clés supérieurs. En étant plus futé au niveau du paramétrage, ACDSee Pro 6 aurait pu se passer de ce doublonnage.

Le module Développer, dont la différentiation avec Éditer prête à contestation, s’enrichit de brosse locale non destructive, mais pas de filtres dégradés comme le propose Lightroom. Avec pour champ d’action l’exposition, la saturation, la lumière de remplissage, le contraste et la clarté. Les ajustements globaux sont aussi plus complets et la brosse locale pointe aussi le bout de ses poils dans le module édité, sur la plupart des fonctions, y compris pour la gestion des niveaux ou de la courbe de tonalité.

JPEG - 774 ko
La section Retoucher, comme Editer d’ailleurs, offre des brosses de retouche locale (cliquer pour agrnadir)

Soft focus, traitement croisé, bichromie et vignetage sont de la partie. Netteté et réduction du bruit bénéficient d’un paramétrage plus étendus et produisent des résultats plus intéressants. Le traitement du N&B du module éditer, reposant sur la technique du mélange des canaux RVB, est doublé dans Développer, par une conversion plus fine, sur la base de huit plages de nuances (rouge, orange, jaune, vert, cyan, bleu, violet et magenta), complétée par une commande de colorisation (teinte et quantité). ACDSee revendique une meilleure gestion des couleurs et affiche sur deux moniteurs au besoin. Reste à souhaiter que le convertisseur Raw soit plus complet et surtout plus fréquemment mis à jour que par le passé, pour « suivre à la culotte » la sortie des nouveaux modèles. Et comble des absences, par exemple celles des Fujifilm F770EXR, Sony RX100, DMC-G5 de Panasonic (tout récent) ou Nikon D3200. Vous trouvez ici la liste des Raw reconnus.

JPEG - 629.9 ko
Online présente les photos stockées sur le cloud d’ACDSee, avec une interface similaire à celle du module Gérer (cliquer pour agrandir).

La version française n’est pas encore disponible, d’ailleurs sur le site français, ACDSee Pro 5 est soldé pour 44,99 €. Sur le site américain, le logiciel est vendu 99,99 $. Avec 2 Go d’espace en ligne pour partager ses photos (une application iPhone/iPad est à disposition).

- Le site d’ACDSee

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages