Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

AF-S DX Nikkor 40 mm f/2,8G : Le Verdict

14/03/2012 | SEPULCHRE Jean-Marie

Caractéristiques

Ce petit objectif sert à la fois sur un boîtier à capteur APS pour la macro mais peut aussi remplacer un standard « long » avec son équivalence de 60 mm, ce qui peut être utile en reportage ou pour le portrait.

Fabrication

La fabrication est solide et sérieuse avec un coque en polycarbonate et une baïonnette en métal, dotée d’un joint d’étancheité.

Ergonomie

L’autofocus n’est pas très rapide mais il reste très précis à faible distance ce qui est qualité requise en macro. La mise au point manuelle est aisée mais la bague est plus rêche que celle des anciens Micro Nikkor manuels en métal, évidemment. Il ne faut pas oublier que ce modèle est dépourvu de stabilisateur et qu’en prise de vue très rapprochée, même si le sujet ne bouge pas, il faut toujours adopter une vitesse d’obturation élevée pour obtenir une qualité maximale.

Qualité optique

La qualité est excellente avec un piqué extrêmement élevé, une aberration chromatique nulle, un vignetage assez discret et facile à corriger. La distorsion modérée ne se verra jamais en photos de nature, mais gagne à être corrigée pour la reproduction de documents.

Rapport qualité/prix

De mémoire d’habitué de la marque, c’est le Micro Nikkor le moins cher jamais mis en vente, alors même que sa qualité est tout à fait à la hauteur des modèles qui ont fait la haute réputation de cette série d’optiques.

NOTE GLOBALE : 8,5/10

Les +

- Piqué du meilleur niveau
- Pas d’aberration chromatique
- Autofocus très précis même à faible distance

Les –

- Nécessite une petite correction de distorsion
- Focale un peu courte pour les insectes
- Manque de luminosité pour un standard universel

MDLP N°44, Avril 2012
- Retrouvez l’intégralité de notre test du AF-S DX Nikkor 40 mm f/2,8G dans notre numéro quarante-quatre du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque.
- Lire le sommaire du N° 44 de MDLP

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Pour l’avoir utilisé dès son apparition, je puis confirmer l’excellence de cet objectif.
    Mes références de travail sont les Zeiss ZF Makro-Planar 100/2.0 et 50/2.0, les Micro-Nikkor AiS 105/2.8, AF-S 60/2.8G et AF 105/2.8D.
    Ce petit AF-S DX Nikkor 40 mm f/2,8G ne déchante absolument pas dans cette illustre lignée, ce qui en fait un rapport qualité/prix d’exception.

    Un petit commentaire en vue de la rengaine « Focale un peu courte pour les insectes » :
    Nombreux sont les photographes qui ne photographient guère, à longueur de journée, ni insectes, ni scorpions en embuscade, ni colibris, ni cobras sur le point de mordre. Beaucoup d’entre nous sont occupés à documenter des objets, en série, dans des espaces exigus.
    J’ai utilisé le 40 mm sur un chantier archéologique en inventoriant des milliers de pièces, dans un cadre qui n’aurait pas permis l’emploi du 105 mm, et où le 60 mm m’aurait forcé à me lever une fois sur deux pour couvrir le champ nécessaire. Le 40 mm a parfaitement rempli son rôle.

  • "Manque de luminosité pour un standard universel" sauf qu’il s’agit d’un objectif macro, équivalent en APS-C du micro 60mm FX...f/2.8. Combien de macro ouvrent plus que f/2.8 ? En standard universel, Nikon a fait le 35mm f/1.8 DX.

Ulule Lemondedelaphoto
CEWE