Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

AF-S Nikkor 28 mm f/1,8G : Le test des briques

13/07/2012 | SEPULCHRE Jean-Marie

Le test des briques

Notre premier test de briques avec le nouveau Nikon D800E a été effectué avec de simples JPEG Fine, en picture control standard, et le résultat ne déçoit pas au centre, avec une netteté déjà très bonne à pleine ouverture et excellente à f/5,6. Par contre les coins sont vraiment très vaporeux à f/1,8 et restent un peu doux en fermant le diaphragme. N’oublions pas cependant que l’extrait 100% écran que nous vous présentons équivaut à une image de 2 mètres de large sur un écran standard de résolution 96 ppp.


- Ci-dessus : Prise de vue à pleine ouverture.


- Ci-dessus : Netteté au centre à f/1,8.


- Ci-dessus : Netteté dans les angles à f/1,8.


- Ci-dessus : Netteté au centre à f/5,6


- Ci-dessus : Netteté dans les angles à f/5,6

Un problème d’autofocus préoccupant
Dès les premières livraisons de cet objectif les forums internet se sont fait l’écho de difficultés de mise au point autofocus dès lors qu’au lieu de choisir le collimateur central dans le viseur, ou un groupe central en mise au point continue, on sélectionnait un collimateur excentré, par exemple le plus à gauche ou le plus à droite sur la ligne horizontale partant du centre. Souvent la mise au point se fait alors en arrière du sujet (back focus). Nous avons relevé nous même ce défaut plus ou moins marqué selon la distance après avoir essayé cinq exemplaires différents de cet objectif, sur des boîtiers D700, D800, D3s et D4…force est de constater qu’il se produit fréquemment alors que la mise au point au centre est excellente et que tous les appareils testés faisaient correctement la mise au point sur les collimateurs excentrés avec par exemple les 24 et 35 mm f/1,4 réputés très sévères pour l’autofocus. On ne peut donc avoir confiance que dans le groupe central autofocus pour une mise au point précise avec les 28 mm affectés du défautr, contrairement aux autres grands angles essayés de façon simultanée sur la même cible.
On peut alors de s’interroger sur un défaut de construction ou d’assemblage affectant certains objectifs. Nous n’avons pas encore de réponse aux questions posées à Nikon France à ce sujet, et nous vous tiendrons donc informés dans les commentaires de cet article, et dans l’immédiat, nous conseillons donc aux clients intéressés par les hautes performances globales de cet objectif de l’essayer en magasin pour voir s’il est affecté du défaut.


- Ci-dessus : Scène de test pour l’autofocus.


- Ci-dessus : La même pancarte a servi de cible pour trois positions de réglage avec un D800.


- Ci-dessus : Mise au point avec le collimateur central.


- Ci-dessus : Mise au point avec le collimateur droit


- Ci-dessus : Mise au point avec le collimateur gauche.

Rendu d’image

Ce problème d’autofocus difficile à expliquer a un peu perturbé nos essais, cependant le rendu d’image nous semble excellent, avec une très bonne résistance au soleil dans le champ, un bokeh de toute beauté en photo urbaine, et des couleurs pures, vives et saturées. En pratique, si hélas on tombe sur un exemplaire capricieux sur les collimateurs latéraux, l’usage du seul groupe central (les 21 collimateurs en croix) ne nous a posé aucun problème, bon à savoir en attendant que ce problème soit résolu.


- Ci-dessus : Prise de vue à contre jour et pleine ouverture.


- Ci-dessus : Les flous arrière seront très beaux à f/1,8.


- Ci-dessus : Extrait 100% écran montrant le bokeh.


- Ci-dessus : Les couleurs sont pures et saturées.

MDLP N°48, Août - Septembre 2012
- Retrouvez l’intégralité de notre test du AF-S Nikkor 28 mm f/1,8G dans notre numéro quarante-huit du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque.
- Lire le sommaire du N° 48 de MDLP

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ulule Lemondedelaphoto
CEWE