Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Adobe Creative Cloud : édition 2014

18/06/2014 | LAURENT KATZ

Adaptation aux évolutions technologiques de la photo, de la vidéo et du web. Explosion du nombre d’appareils mobiles. Attente des créatifs pour accéder à leurs travaux en tous lieux et répondre aux besoins des clients. Voilà ce qui guide les évolutions de la suite CC.

Annoncée aujourd’hui, l’édition 2014 du Creative Cloud compte quatorze mises à jour de logiciels, des applications mobiles et une redéfinition du profil Creative Cloud des abonnées. Désormais, l’utilisateur retrouve son profil sur les équipements fixes ou mobiles, dans les logiciels ou les apps, avec ses outils personnalisés, ses palettes de couleurs, ses polices de caractères et même ses photos grâce à Lightroom Mobile. Le site Internet de l’éditeur a également été revu pour proposer un affichage personnalisé aux membres du Creative Cloud. Par ailleurs, l’aspect communautaire s’appuie sur le réseau créatif Behance et les sites de portfolio. Adobe met d’ailleurs en avant les créations déposées sur Behance, qui illustrent les boites À propos des logiciels.

L’aspect performance étant crucial, Illustrator bénéficie de l’aide de la carte graphique pour les calculs. Le moteur Adobe Mercury de rendu vidéo a également été amélioré. Des évolutions ergonomiques surgissent partout, comme un lien direct entre After Effects et SpeedGrade ou l’adaptation de Photoshop à l’écran tactile de la Surface 3 de Microsoft.

Si l’univers Android n’est pas encore investi – Adobe indique que ses usagers travaillent très majoritairement sur iPad – l’attente d’outils professionnels sur les tablettes Apple est prise en compte avec de nouvelles apps. Apparaît Adobe Sketch pour les dessins, ou plutôt les croquis, avec une connexion vers l’espace Behance pour présenter ses travaux et projets. L’app utilise le format SVG et sait importer une image Photoshop ou Illustrator en fond d’écran.

Avec Adobe Line c’est le dessin de précision qui est en ligne de mire, tandis que Photoshop Mix se consacre au photomontage avec des fonctionnalités de détourage automatique basées sur le contenu. Ce dernier appartient au genre des logiciels à l’exécution hybride, c’est-à-dire que ses commandes gourmandes en puissance de calcul ne sont pas exécutées localement par la tablette, mais déléguées à un traitement distant dans le Cloud. Ces apps mobiles seront gratuites sur l’App Store. Elles tireront partie des nouveaux périphériques tactiles que sont le stylet Ink et la règle Pen et bien sûr du profil de l’utilisateur, stocké dans le Cloud.

Adobe libre aussi un kit de développement, le Creative SDK, aujourd’hui en version bêta, pour que des éditeurs tiers ou des développeurs indépendants puissent concevoir des apps tirant partie des atouts du Creative Cloud en matière d’ubiquité des données.

D’un point de vue tarifaire, l’abonnement mensuel est de 61,49 €. Mais des offres Entreprises et Éducation sont mises en place, avec un engagement sur un nombre de postes non nominatifs, induisant la notion d’espace de travail collectif comme un laboratoire ou une salle de classe. Le tarif Éducation individuel reste de 19,99 € la première année.

Pour vivre le lancement en direct le 18 juin, depuis le Lincoln Center à New York, connectez-vous ici à partir de 19 heures, le visionnage en différé étant prévu. Tout est aussi accessible depuis le site d’Adobe France dans un onglet spécifique, renvoyant aux nouveautés de la suite. Et le 26 juin, un évènement parisien aura lieu à la Gaité Lyrique, lui aussi retransmis sur le Web.

- Le site d’Adobe

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.