Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Adobe Photoshop : 25 ans déjà !

23/02/2015 | Laurent Katz

Qui pouvait deviner qu’un modeste logiciel d’imagerie, créé dans les années d’émergence du prépresse numérique allait devenir le standard de l’imagerie. Au point d’investir le langage courant et de susciter des controverses au sujet des images « photoshopées ».

JPEG - 168.7 ko
Thomas Knoll, créateur de Photoshop, et Zorana Gee, directrice sénior de la gestion produit Photoshop.

« Il est certain qu’Adobe vient de fixer un nouveau standard pour la correction et la manipulation d’images, tant en couleur qu’en monochrome » écrivait un journaliste de Micro Impression, magazine consacré à la mise en page électronique et à toutes les formes de graphismes dont je m’occupais au début des années 90. Cela s’est avéré exact, car Photoshop a très vite éclipsé la concurrence du moment.

JPEG - 141.8 ko
La Baguette magique de la version 1 impressionnait déjà.
(Copie d’écran d’époque... en 256 couleurs !)

Un peu d’histoire
Tout a commencé par le développement par un étudiant, Thomas Knoll, d’un utilitaire au nom d’une banalité confondante, Display, destiné à afficher des photos en niveaux de gris sur un MacIntosh. Ce qui lui plaisait bien plus que ses études, se plait-il à faire remarquer. Son frère, John, travaillait chez ILM (Industrial Light & Magic), une entreprise renommée, fondée par Georges Lucas — oui, celui-là même de la saga La Guerre des Étoiles — pour gérer les effets graphiques et les décors d’arrière-plan (le matte painting). À l’écouter parler, Thomas sentait bien que le futur de l’imagerie se dessinait ici.

JPEG - 370.9 ko
Les écrans d’acceuil au fil des ans (cliquer pour agrandir).
(document Adobe)

Cahin-caha, les deux frères en firent un logiciel plus abouti qui fut baptisé Photoshop et diffusé par BarneyScan, en accompagnement de son scanner de diapositive. Une démonstration auprès d’Adobe allait se traduire par l’achat de la licence en 1989. La version 1, siglée de l’éditeur américain, fut lancée le 19 février 1990 pour l’univers Apple. Même si le nom de Photoshop ne plaisait pas vraiment à Adobe rappelle Thomas Knoll, car il était trop connoté photographie quand les applications du moment ne relevaient pas de cette discipline, mais plutôt des arts graphiques liés à l’impression.

JPEG - 299.3 ko
L’évolution de la palette d’outils (cliquer pour agrandir).
(document Adobe)

Des tentatives pour trouver un nom différent n’aboutirent pas, d’autant que Photoshop, « cela sonnait bien ». La structure des plug-ins étant déjà posée, le projet Camera Raw fut lancé. En 2002. Photoshop a ensuite surfé sur les évolutions. D’un outil à l’usage limité au monde technique des arts graphiques, pour corriger les photos numérisées et produire les films quadrichromiques de l’impression, il a profité de la généralisation du numérique. Avec le Web, pour traiter et produire des images compressées. Avec le bouleversement qu’ont constitué les tirages photo effectués avec des imprimante à jets d’encre. « Être présent au bon moment a fait le succès du logiciel » souligne Thomas Knoll, qui met aussi en avant « une liaison symbiotique entre Photoshop et ses clients.  ».

JPEG - 192.3 ko
L’emballage commercial de Photoshop (cliquer pour agrandir).
(document Adobe)

Quelques réponses
Interrogé lors d’une web conférence de presse sur le développement d’une version complète pour tablette, il ne pense pas qu’elle verra le jour. Il est plutôt partisan d’outils intégrés au flux de travail professionnel, utilisant le cloud pour effectuer des traitements complexes à distance, inenvisageables avec la puissance de traitement des tablettes. A l’instar de Photoshop Mix. Une question sur la récente politique tarifaire fondée sur l’abonnement n’a pas manqué d’être posée. Il répond : « l’attention n’a pas été suffisamment portée aux photographes et j’ai soutenu l’offre du Creative Cloud pour les photographes. Ce nouveau modèle de tarification a changé la structure du développement. Jusqu’alors, pour rythmer le lancement des versions majeures, des fonctions spectaculaires - parfaites pour des démonstrations, mais moins utiles dans la vie réelle - prenaient le pas sur d’autres, plus banales mais contribuant au bien-être quotidien de l’utilisateur. Avec les évolutions permanentes du Creative Cloud, la mise à disposition de ces commandes est plus immédiate. ».

JPEG - 190 ko
L’historique des icônes (cliquer pour agrandir).
(document Adobe)

Un concours
À l’occasion du 25e anniversaire, un concours est dédié aux utilisateurs de moins de 25 ans utilisant Photoshop, pour récompenser les vingt-cinq meilleurs. Le projet doit être publié sur Behance, la plate-forme de porte-folios d’Adobe dédiée aux abonnés du Creative Cloud (avec la balise #Ps25Under25). Les projets seront présentés sur la page Photoshop Instagram (@Photoshop) pendant deux semaines. Les œuvres de Fredy Santiago, illustrateur américano-mexicain de 24 ans sont exposées en ce moment.
Une campagne publicitaire intitulée Dream On met en avant les créations sous Photoshop, avec des images emblématiques tirées de films comme Avatar ou Shrek. Ce spot est accessible ici.

Liens utiles
- Le post du 25e anniversaire
- Thomas Knoll Questions & Réponses
- Facebook
- Twitter
- Instagram
- Google+
- YouTube

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Photoshop CC, quel dommage !
    Adobe a toujours été obsédé par les problèmes de piratage.
    De là à créer avec Photoshop CC un système de location mensuelle, il y a un pas que la boîte n’aurait sans doute pas dû franchir !
    Quel peut être l’intérêt pour un photographe amateur comme moi de louer très cher un logiciel, avec le sentiment récurent qu’il ne m’appartient pas alors que je paie ???
    Une grosse erreur commerciale ( à mon avis ) qui m’a fait rester à la version CS5, sans doute suffisante, mais qui ne me permet pas de profiter des dernières innovations que je ne connais d’ailleurs pas.
    C’est vraiment dommage !!!