Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Adobe Photoshop Elements et Premiere Elements : 16e édition

06/10/2017 | Laurent Katz

Cela devient routinier. Les deux compères d’Adobe pour la photo et la vidéo, ciblant le grand public et les experts, poursuivent leur petit bonhomme de chemin avec de nouvelles fonctions et des anciennes optimisées. Sans pour autant révolutionner le genre.

Qu’il soit clair. Photoshop Elements et Premiere Elements sont de très bons logiciels, mais en 2018, alors qu’Adobe joue la carte du Web et du nuage informatique avec sa solution professionnelle qu’est le Creative Cloud, en version complète ou en version purement photographique, on attendait autre chose. À savoir la mise en place d’un nuage dédié à ces logiciels, la création d’applications mobiles et d’outils de publication et de synchronisation. Ce sera pour une autre fois… ou jamais. L’éditeur s’est contenté d’amplifier le champ fonctionnel déjà immense.

Dans le compartiment de catalogage/organisation, le terme de « curation automatique » intrigue. C’est une nouveauté et surtout une traduction incertaine, « un faux ami » dirait tout professeur de langue qui se respecte en expliquant à ses élèves que si les formes étrangères et françaises sont identiques ou similaires, le sens n’est pas le même. En français, le mot est tombé en désuétude, a vieilli, et signifie « guérison »), voire « méthode de guérison ». En anglais, « curation » relève du traitement des données, de leur sélection et organisation. On comprend mieux alors que la fonction s’évertue à trouver les meilleures photos dans le catalogue d’Element Organizer (qualité, visages…), une commande qui devrait donner des boutons à tous ceux pour qui le mot « libre arbitre » a un sens. Heureusement, elle est facultative, car un test sur un lot de 1 800 photos m’a laissé plus que dubitatif sur les critères alimentant l’algorithme de sélection.

Les modifications guidées font partie de l’ADN de PSE, aussi Adobe en a-t-elle ajouté quatre autres pour des traitements assistés par un tutoriel intégré au logiciel. Par exemple, quand un visage a les yeux fermés, l’une de ces activités guidées se charge de les ouvrir en empruntant les mirettes d’un autre portrait. Dans le registre du remplacement, PSE 2018 automatise la substitution de l’arrière-plan après sélection du sujet au premier plan, et dans le domaine de la superposition, il inaugure deux commandes : l’une pour incruster un objet graphique avec une transparence variable dans une photo, l’autre pour fusionner deux photos.

JPEG - 107.8 ko
Une des nouvelles activités guidées en étapes : sélectionner, affiner la sélection et choisir le nouvel arrière-plan.
(photo LK)

Et en matière d’automatisme, la création, « en un clic », d’un diaporama mêlant photos et vidéos est introduite, avec effets et musique. Avant de passer à Premiere Elements, on mentionnera aussi un mode de sélection automatique, par simple tracé d’un rectangle autour du sujet à isoler, et une transformation en aquarelle d’une photo.

Le logiciel de montage vidéo, qui s’appuie également sur Elements Organizer s’ouvre la vidéo sur 360° avec une mise en forme qui élimine les distorsions qui affectent souvent les caméras dédiées à ce type de filmage et en améliore le rendu en agissant sur les couleurs et les raccords. Les nouveautés consistent surtout à dynamiser les montages. Par exemple figer l’image et y plaquer un titre animé, créer un mouvement de va-et-vient sur une portion de clip, avec la faculté d’exporter cet effet en tant que Gif animé ou de courte vidéo. Une autre fonction de raccord dynamique vise à supprimer automatiquement les plans ratés. Et bien sûr, l’extraction de photos d’un clip est de la partie.

Chaque logiciel est vendu 99,60 €, la paire valant 150 €. Une mise à jour depuis la version 1 est facturée 81,60 €, et 123,60 € en cas d’évolution simultanée des deux programmes. Les mêmes prix qu’il y a un an.

- Photoshop Elements 2018 sur le site Adobe

- Premiere Elements 2018 sur le site Adobe

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages