Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Alien Skin Exposure X3 : enfin le catalogage

11/10/2017 | Laurent Katz

Comme ses concurrents, Exposure ne peux échapper à l’introduction d’outils de catalogage pour avoir une chance de séduire ceux qui n’ont pas opté pour la solution Adobe. Cela tombe bien, c’est l’évolution majeure de cette mouture.

C’est avec sa version X qu’Exposure d’Alien Skin, un spécialiste historique des plug-ins, s’est ouvert aux outils d’organisation fin 2015, avec les étoiles et les balises colorées, et au masquage. Avec Exposure X2 arrivent les calques et au printemps 2017, une mise à jour apporte la recherche fondée sur les métadonnées. Mais toujours pas de regroupement en collections, enfin présentes en cette année finissante avec la version X3.

JPEG - 53.7 ko
Une gestion de Collections hiérachiques est introduite.

L’éditeur introduit des collections standards, avec la faculté de créer des sous-collections sur plusieurs niveaux. Avec une particularité qui présente une certaine logique, mais peut être trompeuse. La collection n’hérite pas des clichés placés dans une sous-collection. Il vaut mieux les mettre dans la collection principale et ensuite les ventiler dans les sous-collections. La Quick collection (il peut y en avoir plusieurs) est juste un moyen de regrouper facilement des photos depuis la vue en grille par le raccourci-clavier L, qui sert aussi en l’en supprimer. Rien à voir avec la collection dynamique des autres logiciels qui alimentent une collection avec les photos satisfaisant un ou plusieurs critères.

JPEG - 19.5 ko
La bibliothèque des mots-clés.

Décidément très en verve sur le chapitre catalogage, Alien Skin met aussi en place des mots-clés. L’affectation intervient à l’importation depuis une carte mémoire, mais aussi via le panneau des métadonnées. Les mots-clés de chaque image sont stockés dans un fichier annexe, avec les différentes notations, placés dans un dossier Alien Skin créé automatiquement au besoin par le logiciel dans chaque dossier de photos. Le regroupement de mots-clés en ensemble permet de définir une certaine hiérarchie. Ils sont tous stockés dans une bibliothèque spécifique, facilitant leur affectation sans avoir à les retaper.

JPEG - 87.4 ko
La création de Versions est un moyen de conserver plusieurs rendus sans pour autant dupliquer l’original.

À l’instar des instantanés de certains logiciels qui figent l’état d’une image afin d’en comparer plusieurs rendus, les versions d’Exposure 3 constituent des copies virtuelles, modifiables et exportables individuellement. Un affichage comparatif, avec zoom et déplacement synchronisés, est disponible avec plusieurs présentations (rangée, colonne…) et de nombreuses options rendant cette fonction très pratique.

JPEG - 105.1 ko
La version 3 facilite la comparaison entre plusieurs rendus, quatre au plus, sans avoir à dupliquer ou créer des versions virtuelles des photos.

Sur le plan retouche, les filtres dégradés (radial, linéaire simple et double) que l’on trouvait déjà dans le panneau Focus pour ajuster localement la netteté sont maintenant accessibles pour toutes les retouches locales, au même titre que le pinceau de masquage, avec un réglage d’opacité de surcroit. Dans réglages de base, les curseurs Whites et Blacks ajustent les niveaux du blanc et du noir, à l’image de ce que pratique quasiment toute la concurrence depuis qu’Adobe les a introduits dans Camera Raw et Lightroom. Et pour intervenir sur les couleurs, la saturation des teintes orange et violette est maintenant permise.

JPEG - 195.2 ko
Les masques dégradés sont introduits, combinables avec le masquage au pinceau (cliquer pour agrandir)
(photo LK)

La création d’un filigrane est introduite, à partir d’un texte quelconque ou issu des métadonnées, voire d’une image. Opacité, emplacement, taille sont ajustables et le filigrane est sauvegardable pour un usage ultérieur. En trois ans, Exposure est passé du statut de logiciel/plug-in aux fonctions ciblées à celui d’outil généraliste, intégrant même sur un nombre limité d’optiques la correction automatique de la distorsion. On n’y trouve pas de traitements par lots en tant que tels, mais il reste possible d’appliquer un rendu à un ensemble d’images. En tout cas, son évolution est prometteuse et surtout constante.

JPEG - 52.9 ko
La création d’un filigrane repose sur un texte (ici), une données Exif ou une image.

Exposure X3 fonctionne en tant que plug-in avec Photoshop CS6 ou CC, Lightroom 6 ou CC. Sous macOS à partir d’OS X 10.10 et sous Windows dès la version 7/64 bit. Une version d’essai valable 30 jours est téléchargeable ici. Les acheteurs paient 149 $, ou 99 $ en tant que mise à jour d’une version antérieure.

- Le site d’Alien Skin

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.