Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Atomos Ninja Inferno : prêt pour le Panasonic GH5

27/03/2017 | Laurent Katz

Dans la famille Atomos des enregistreurs vidéos autonomes, le Ninja Inferno dont le nom évoque plus Mortal Combat, jeux culte de baston s’il en est, manifeste la vocation tout à fait pacifique de préserver la vidéo capturée par un appareil photo ou un caméscope pro, dans une qualité élevée, ici en 4K/60p sur 10 bits, mode HDR inclus.

PNG - 691 ko
Le Ninja Inferno monté sur le tout récent GH5 de Panasonic.

Si vous n’êtes pas familier avec ce type d’enregistreur, vous vous demandez sans doute leur utilité quand reflex et hybrides inscrivent la vidéo sur leur carte SD. Sachez que dans la quasi-totalité des cas, c’est en version compressée, en 8 bits. C’est pourquoi les plus évolués de ces appareils sortent, via la prise HDM, un signal brut ou presque. Cela avec une profondeur de couleurs de 8 ou 10 bits, et des couleurs moins sous échantillonnées, en 4:2:2 au lieu du 4:2:0 (voir ici pour des explications complètes).

JPEG - 168.6 ko
Les connectiques audio et vidéo sont réparties sur les côtés, accompagnant la touche de mise sous tension et la prise télécommande.

Le dernier-né travaille en Avid DNxHR ou en ProRes 10 bits/4:2:2, un format de compression vidéo développé par Apple, plutôt orienté pour le montage que le visionnage, chaque image étant compressée sans dépendre des autres comme avec le mode IPB. Il fonctionne avec de nombreux reflex, hybrides et caméscopes Pro (Panasonic DVX 200, Sony FS7…). Son point fort est la capacité qu’il a d’enregistrer la 4K/60p du Panasonic GH5 ou la 4K DCI de nombreux modèles.

Il se présente sous l’aspect d’un boîtier abritant un LCD tactile de 18 cm/1 920 x 1 200 pixels avec, au dos, l’emplacement pour une paire de batteries afin d’obtenir une autonomie plus grande. C’est aussi un moniteur de contrôle, étalonnable avec l’I1Display Pro de X-Rite. Il affiche la vidéo en HDR ou Rec709, via la technologie Atomos HDR assurant plus de dix IL de gamme dynamique, pour rendre justice aux différentes courbes de gamma de type Log des différents fabricants. Ce qui en fait un outil de visionnage pour celui qui pratique le montage et l’étalonnage des couleurs sur le terrain avec un ordinateur portable. Focus peaking, zebra, vectorscope, forme d’onde, guides de cadrage… font partie des outils de contrôle visuel. Avec une luminosité maximale de 1 500 cd/m2 (ou Nit), il s’accommode d’ambiances fortement lumineuses. Une prise XLR, avec alimentation fantôme 48 V, permet aussi de contrôler le signal stéréo émanant de micro (câble optionnel), le contrôle d’un son huit canaux véhiculés par la prise HDMI étant possible.

JPEG - 85.7 ko
Au dos, deux emplacements pour des batteries Sony sont prévus, doublés par une prise d’alimentation, en bas à gauche.

Le Ninja Atomos ne comporte ni mémoire ni lecteur de carte. Vous trouvez ici la liste des SSD compatibles, à placer dans un caddy spécifique, le Master Caddy II, fourni en standard, qui se fixe au dos de l’enregistreur.

Le Ninja Inferno est vendu 995 $ HT, un Power Kit à 149 $ HT amenant l’alimentation, tandis qu’un Accessory Kit (295 $ HT) comporte l’alimentation, un dock pour SSD, des câbles, une casquette de visionnage, une boîte de rangement…

- La page consacrée au Ninja Inferno
- Le site d’Atmos

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.