Publié le : 06/05/2013

Au doigt et à l’œil

Un mois après l’annonce de la Cintiq 13HD, Wacom procède à la mise à jour de son modèle intermédiaire Cintiq 22 HD. Cette tablette-écran de 21,5" s’enrichit d’une interface tactile multipoint permettant notamment de zoomer avec deux doigts, de tourner le canvas ou d’étaler du bout des doigts.

Ce n’est pas la première fois que Wacom équipe un de ses produits d’une interface tactile multipoint. C’était d’ailleurs la principale nouveauté de la gamme Intuos5 Touch, lancée il y a un peu plus d’un an, comme celle de la Cintiq 24HD Touch, présentée l’été suivant.
Étonnamment, la marque n’a pas souhaité doter sa dernière tablette-écran Cintiq 13HD, d’une telle fonctionnalité. Trop coûteuse peut-être pour un modèle d’entrée de gamme.

Toujours est-il que Wacom ajoute aujourd’hui cette fonctionnalité à son modèle de milieu de gamme, la Cintiq 22 HD, qui prend désormais le suffixe Touch, dans sa version tactile multipoint.
Ce mode est pris en charge par Windows 7 et 8 ou Mac OS et fonctionne avec les applications Corel Painter, Mudbox et Sketchbook Pro d’Autodesk.
Le reste des caractéristiques reste identique à la Cintiq 22HD originelle. L’écran TFT de 21,5" est de type IPS avec un rétroéclairage par Led. Il affiche 1920 x 1080 pixels, avec un gamut dont la surface est d’environ 72 % de l’espace Adobe RGB. Sur le côté de l’écran, seize touches personnalisables « Express Keys » sont complétées par deux « Touch Strips ».
Le socle réglable permet de travailler en mode horizontal ou vertical et présente une inclinaison variable entre 10° et 65°. La connectique ne semble pas non plus avoir évolué. La tablette demande une connexion USB vers l’ordinateur, une connexion DVI-D pour l’affichage et un câble supplémentaire pour l’alimentation.

La Cintiq 22HD Touch devrait être disponible aux alentours du 20 mai dans la boutique en ligne Wacom. Elle y est annoncée au tarif de 2299,90 €, soit 500 € de plus que la version Cintiq 22HD pilotable uniquement au stylet.

- le site de Wacom

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Je n’y connais rien en téléviseurs ou écrans mais il me semble avoir lu que les écrans HD LEd avaient des couleurs moins naturelles et justes que les écrans LCD. Quelqu’un peut il m’éclairer ?

    • Bonjour,
      "HD Led" c’est aussi du lcd mais rétroéclairé par des led donc, et non plus par des tubes fluorescents (CCFL) comme sur les dalles de génération précédente.

      Et si effectivement il y avait autrefois des soucis concernant la justesse colorimétrique d’une dalle rétroéclairée par Led, je pense qu’aujourd’hui cette technologie est maîtrisée. J’en veux pour preuve son adoption par Eizo et Nec sur leurs derniers modèles de moniteurs art graphique. De même les pupitres de contrôle vont passer progressivement à la Led et délaisser les tubes fluos, mais pas avant quelques années... Just Normlicht fait des recherche à ce propos et a déjà proposé des prototypes.

    • Merci Jérome, je suis en train de me renseigner sur la manière la plus fiable de régler la colorimétrie des fichiers raw sur écran (a partir d’un Mac 21 pouces) et la restitution correcte des couleurs me semble etre un probleme crucial....

    • Il faut commencer par étalonner et calibrer votre moniteur avec une sonde. C’est un outil indispensable pour qui veut travailler sérieusement sur ses photos, il s’est bien démocratisé ces dernières années au point de trouver des outils simples d’emploi mais néanmoins efficaces aux alentours de 100 €. Vous avez la possibilité également d’en louer une à la journée auprès de tout bon magasin photo disposant d’un service expert ou pro.
      Ceci pour la base, ensuite veillez à travailler dans des conditions de lumière stable et neutre : pas de néon ou de lampe tungstène dans l’environnement immédiat de votre écran, de fenêtre dont la lumière qu’elle laisse filtrer varie au cours de la journée, ou bien un mur de couleur juste derrière votre écran... Car la perception de la couleur par notre cerveau est influencée par l’environnement encadrant cette couleur.
      Et pour terminer si vous souhaitez imprimer chez vous, bien appliquer le profil icc correspondant à votre couple imprimante-papier avant de lancer l’impression et penser à désactiver tout automatisme de correction dans le pilote de votre machine sous peine de ne plus avoir de correspondance écran-tirage...

      Bon courage, tout ceci est une affaire d’habitude et une fois votre chaîne calibrée et les principes de base de la gestion des couleurs acquis, je suis sûr que vous prendrez un immense plaisir à travailler vos photos dont certaines mériteront sans doute d’être revues à la lumière d’un écran bien calibré !

[
0
]