Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

BenVista PhotoZoom Pro 8 : tout dans les détails

02/08/2019 | LAURENT KATZ

Depuis longtemps PhotoZoom Pro se démarque de ses concurrents par un prix élevé. Fourni comme un logiciel autonome ou comme un plug-in Photoshop ou Lightroom, mais pas pour Photos d’Apple, il est capable de forts redimensionnements en minimisant les artefacts.

PhotoZoom Pro 8 appartient à la catégorie des logiciels de redimensionnement. À la hausse, pour imprimer dans une taille plus élevée que ce qui est conseillé par rapport à la définition d’origine, ou à la baisse, pour envoyer des images vers une tablette ou un téléphone, en optimisant qualitativement sa moindre définition. Pour cela, différentes méthodes sont proposées, dont celles offertes par Photoshop, la plus sophistiquée étant S-Spline Max qui transcrit l’image bitmap en image mathématique décrite par des courbes vectorielles, plus facile à redimensionner. Plus des techniques pour éviter des artefacts, comme des halos au niveau des contours, et préserver les détails.

JPEG - 245.1 ko
L’interface sombre sous macOS (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

La version 8, qui remplace la précédente mouture, intègre un procédé appelé Reveal Fine Details (le logiciel est francisé) qui n’invente pas les détails les plus fins qui n’existent pas, mais s’attache à préserver ceux qui existent, que l’on agrandisse ou réduise la taille de l’image. Et le logiciel n’amplifie pas les défauts, comme les artefacts de compression, le bruit, mais est capable d’en diminuer certains grâce à des réglages ciblés. Des jeux d’ajustements prédéfinis sont d’ailleurs à disposition pour les différents types de photos et de graphiques qu’il est amené à traiter.

JPEG - 304.7 ko
Le panneau des réglages propose quelques commandes d’amélioration (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Un puissant gestionnaire de traitement par lots est à disposition, pour traiter des dossiers entiers (sous-dossiers inclus) et des images éparses, avec la faculté de personnaliser la méthode de redimensionnement pour chacun d’entre eux. Ce qui laisse, au sein d’un dossier auquel est appliqué un paramétrage global, d’ajuster les traitements de certains fichiers.

JPEG - 229.1 ko
A gauche, l’image agrandie cent fois (19 940 x 25 920 pixels), à droite ; celle émanant d’un vieux compact, le Canon PowerShot G5 avec 5 Mpxl, soit 1 944 x 2 592 pixels. PhotoZoom les confrontes dans un affichage avec mise en correspondance automatique du niveau de zoom (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

La prévisualisation est plus rapide, ce que j’ai pu vérifier. Les images EXR (fichier de type HDR en 16 ou 32 bits par pixels) sont prises en charge par le mode Plug-in, alors qu’avant, seule la version autonome en était capable.

Le logiciel fonctionne sous Windows 7, 8, 8.1 et Windows 10, sous macOS depuis la version 10.19 (Mavericks) jusqu’à la dernière 10.14 (Mojave). En tant que plug-in, il est compatible Photoshop depuis la première version CC, Photoshop Elements depuis la version 12 , Lightroom CC et Classic CC. Sans oublier les logiciels 64 bits dont les éditeurs annoncent la prise en charge des plug-ins Photoshop. PhotoZoom Pro 8 est vendu cher, 159 € ou 69 € en tant que mise à jour de n’importe quelle version antérieure enregistrée. Une version simplement autonome, Classic, vaut 59 € (29 € en mise à jour) : pas de technologie S-Spline Max, moins de réglages, sans plug-in et traitement par lots. Une version d’essai est téléchargeable ici.

- Le site de BenVista

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages