Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Bibble Pro 5 au goût du jour

21/12/2010 | LAURENT KATZ

Comme ses concurrents, Bibble fait sa mue hivernale pour tenir compte de la récente salve de reflex, d’hybrides et de compacts experts. Et offrir quelques fonctions supplémentaires et corrections de bogues.

Le parc des appareils s’enrichit des :

- Canon S95 et G12
- Nikon D3100, D7000 et P7000
- Panasonic LX5, GH2 et GF2
- Pentax K-5 et K-r
- Olympus E-5
- Ricoh GXR P10

JPEG - 377 ko
L’interface de Bibble Pro 5 (cliquer pour agrandir)
Le reflex D7000 est maintenant pris en charge, mais la correction optique automatique n’est pas encore intégrée pour ce boîtier.

C’est à cette adresse que Bibble Labs présente la release candidate. Une version mature, prête à se transformer telle la chrysalide qui devient papillon, en version définitive. À ceci près que les retours des photographes qui l’on téléchargée peut susciter quelques corrections de détail supplémentaires. C’est ainsi que procède Adobe avec Camera Raw et Lightroom. La liste des appareils montre aussi, qu’avec trois compacts experts, Bibble Labs vise aussi une frange d’utilisateurs attachés à un tarif en accord avec celui de son matériel. Bibble 5 vaut en effet 170 € en version Pro et 80 € en version Lite. Vous trouverez tous les tarifs ici, sur le site de l’importateur français Application Systems.

Parmi les fonctions nouvelles :

- Couper/coller de calques et de régions, avec leurs réglages, d’une photo vers d’autres.
- Transformation des régions quand la photo est par exemple recadrée ou pivotée.
- Ajout de modes de fusion (soustraction, addition) aux régions.
- Et bien d’autres améliorations et corrections de dysfonctionnement.

- [Le site de Bibble Labs>http://bibblelabs.com]
- Le blog français dédié à Bibble

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Un sous produit de plus qui n’apporte pas grand chose à la batterie de logiciels de traitement fournis en général avec votre APN favori.
    Qui n’apporte rien si vous utilisez Photoshop ou mieux un logiciel libre genre GIMP... Bref je passe mon chemin.

    • Tu n’as sans doute jamais entendu parlé des fichiers "raw" et effectivement, si c’est pour jouer avec les jpg, Gimp est parfait.

      Mais ceux qui utilisent ces formats de fichiers, bien plus malléables que des jpg, ont besoin d’autre chose que Photoshop ou Gimp pour retravailler leurs photos.
      Et parmi les logiciels du marché, Bibble est plutôt assez bon, et c’est l’un des rares à fonctionner sous Gnu/Linux.

    • c’est que tu ne l’a pas essayé ,la vitesse de traitement en lot est impressionnante .

    • Les logiciels "développeurs" de fichiers RAW sont quasi incontournables pour qui veut tirer parti de son reflex, surtout le D7000 et d’autres bien sûr.
      Bibble, Lightroom, DXO et autres sont vraiment intéressants dans le sens ou on peut travailler ses photos à souhait et les optimiser d’une façon impressionnante.
      Bref, si comme dit plus haut tu ne travailles qu’en jpeg, effectivement pas besoin de ce type de logiciel. Mais, utiliser un reflex pour du jpeg exclusivement, c’est une hérésie ! Essaie le RAW et un des développeurs cités plus haut, tu seras conquis !!

    • Je suis professionnel indépendant (95000 euros de CA cette année, en baisse malheureusement), j’utilise Adobe Creative Suite CS5 et le cas échéant DPP mais rarement puisque je ne peux pas me permettre de sortir de mon flux de production (Bridge - Camera Raw - Photoshop - Acrobat). J’ai fais ce choix d’investissement comme beaucoup pour disposer d’une solution pérenne et pour assurer une gestion de mes coûts prévisible à moyen terme (mise à jour, formation, compatibilité...). Je n’ai pas de temps à perdre avec le type de logiciel décrit ci-dessus (Bibble, Lightroom, Aperture, DXO...) qui restent à mes yeux des sous-produits. GIMP et le logiciel libre restent une alternative pour des jeunes pros pour qui un investissement type CS5 est encore trop lourd, le dérawtiseur fourni avec leur boîtier fera le reste. Donc je reste certain que l’on peut tout à fait se passer de ces logiciels bas de gamme à moins de vouloir à tout prix devenir testeur, personnellement j’ai autre chose à faire. Des photos par exemple.

    • Moi je m’en fout je ne suis qu’un amateur, je n’ai pas chiffre d’affaire ni de soucis, et je n’importe qu’en JPEG , j’ai essayé le Raw c’était vraiment mauvais,mais alors très mauvais, tout ce qui m’intéresse moi, c’est la gestion du bruit du aux Iso élevés. Une photo est bonne si elle passe parfaitement en Jpeg , sinon il y a la poubelle. Lightroom ou même celui ci peuvent m’aider.Je n’aime pas les gens qui vomissent leur chiffre d’affaire pour avancer qu’ils trafiquent leurs photos. Quand elles sont mauvaises c’est à la poubelle pas dans acrobat...

    • Bibble n’est pas à comparer avec The Gimp et encore moins avec photoshop (à ma connaissance, ne fonctionne pas sous Linux) qui sont des éditeurs purs et durs. Alors que Bibble est un workflow multi-plateforme (Windows, Mac, et Linux) haut gamme extrêmement rapide, totalement adapté au travail par lot, permettant le catalogage, archivage, développement des Raw tout format (ou presque), retouche et transformation, et ce grâce à une palanqué de plug’in, autrement dit de faire presque pour ce que vous faites avec votre suite, et le tout pour 170 € et dans une seule interface.
      Pour être ironique, je dirais qu’en tant que professionnel, pour vous, hors mis Canon ou Nikon et Adobe Photoshop, le reste n’a aucun intérêt.

  • Les dématriceurs ne sont pas des sous produits (sic).

    Tout au contraire, il faut un très très haut niveau d’ingénieur image, pour créer ce genre de logiciel.

    Les indépendants, Adobe, DXO, CApture One, BiBBLeRaw, et quelques autres, sont des produits majeurs. Tout autant que ceux fournis par les constructeur qui sont le plus souvent créés justement par des sociétés indépendantes, en sous traitant. L’une des exceptions est DPP, Canon développant son logiciel. L’autre cas très particulier est Sigma, car ses capteurs ont une technologie à part. Le géant Adobe, qui fournit Camera-Raw, est un logiciel racheté à une petite société qui fournissait ce dématriceur gratuitement pendant longtemps, c’était "Raw-Shooter".

    Pour rappel, le Raw est le négatif des appareils numériques.

    Bibble Raw pour ne parler que de lui, est un logiciel qui fournit des outils complémentaires dans le dématricage parmi les plus fournis, à part DXO qui offre une originalité totalement exclusive de corriger les aberrations optiques, avec une accentuation compensatrice par zone, sur chaque couple boitier-objectif.

    Les autres logiciels dont des intervenants parlent, sont des outils de travaux sur Bitmap.
    C’est à dire sur fichier déjà développés, après la phase de dématricage du raw. Photoshop, Corel Paint shop pro (anciennement à Jasc edition), Gimp, Corel Paint, etc. C’est tout à fait différent, et bien entendu complémentaire. Bien que, il s’avère que certains dématriceurs proposent conjointement le travail sur Bitmap dans le flux, pour attirer une clientèle voulant synthétiser les deux phases de travail en une seule. C’est aussi un moyen de "séduire", et faire croire que tout le flux est dans la fameuse phase du dématricage, qui est supérieure en qualité. Et bien entendu les outils bitmap intégrés ne sont pas supérieurs, par définition. Il est égal de sortir un dématricage en forte quantification (16bits) et continuer par exemple de CameraRaw de PS, et finir dans PS toujours en 16bits (là par contre c’est important). Donc les uns et les autres sont égaux.

    Ce qui est intéressant dans ces dématriceurs tiers, avec outils bitmap, est le cout total, deux en un. Un Canon DPP gratuit certes, n’a pas assez d’outils Bitmap, un Nikon NX2 en a un, mais est cher et vendu à part, un Adobe PS pas besoin de le dire est très cher. Etc.

    Il y a donc un intérêt réel, et un marché à prendre, pour ces éditeurs, et pour les professionnels ou amateurs exigeants. Ceux qui ne travaillent pas en Bitmap (tiff, jpg etc) mais veulent tirer partie du négatif numérique, le Raw, en ayant plus d’outils que dans les gratuits intégrés, ou les solutions onéreuses existantes.

    Cordialement.

    • Merci de ne pas oublier que Bibble ainsi que Raw-Shooter et beaucoup d’autres sont basés sur DCRAW de Dave Coffin.
      Comme les autres, Gimp exploite les RAW à partir de la même base soit directement soit via UFRAW.
      Qualitativement, le résultat est le même, les uns étant plus "presse-bouton" que les autres.