Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Blackmagic Design Pocket Cinema Camera 4K : 100 % vidéo

16/04/2018 | Laurent Katz

L’un des francs-tireurs qui s’est imposé en six ans dans l’univers des caméras vidéos, jusqu’aux modèles broadcast, propose une camera 4K conçue autour d’un capteur Micro 4/3.

Présentation

JPEG - 101.4 ko
Les deux oreilles de part et d’autre de la baïonnette sont les paires de microphones.

Le spécialiste australien de l’équipement vidéo avait lancé en 2012 la Micro Cinema Camera en monture Micro 4/3, puis une Pocket Cinema Camera (1080p), prolonge la lignée. La Pocket Cinema Camera 4K utilise un capteur Micro 4/3 d’une définition de 4 096 x 2 160 pixels, d’une taille de 18,96 x 10 mm et offrant une plage dynamique de 13 IL et une montée jusqu’à 25 600 Iso. Et le lecteur que vous êtes doit s’étonner que l’imageur ne soit pas au format 4/3, mais 17/9 (celui de la 4K UHD) si l’on s’en réfère à la fiche technique publiée. Une plongée dans le descriptif normatif du Micro 4/3 montre que ce qui est figé est juste la diagonale du capteur, soit le diamètre du cercle image, capable de recouvrir un rectangle, qu’il soit au format 4/3, 3/2, 1/1, 16/9 ou 17/9. Outre les 4K DCI et UHD, la Full HD est aussi au menu jusqu’au 60p. Et même en 120p au maximum en FullHD, en n’utilisant que la partie centrale du capteur. Enfin, sachez que Blackmagic ne souhaite pas divulguer l’origine de ce capteur Micro 4/3 inhabituel.

Quand nombre d’hybrides se contentent de produire de la vidéo 8 bits, voire 10 bits sur support externe (ou en interne pour le GH5), la Design Pocket Cinema Camera 4K, sans appendice, pratique nativement le 12 bits. Avec quels standards : le ProRes 10 bits et le Raw 12 bits, le premier sur une carte UHS-II, l’autre en Raw sur 12 bits sur une carte C-Fast bien plus rapide en débit d’écriture. Par ailleurs, un port d’extension de type USB-C laisse placer la vidéo sur un SSD externe.

JPEG - 137.4 ko
L’écran de visée avec l’histogramme et les vu-mêtres.

Le boitier, réalisé en polycarbonate renforcé par des fibres de carbone, dispose d’un LCD tactile, de 5 pouces de diagonale, mais non orientable. Le grip est confortable, des touches et une molette silencieuse et cliquable donnent accès aux réglages essentiels que l’écran tactile permet aussi de régir. De chaque côté de la monture, Blackmagic Design a placé une paire de microphones, pour une meilleure captation de l’espace sonore. Un second pas de vis sur le dessus, complétant celui destiné au trépied, à une cage ou un rig, peut recevoir un microphone ou un enregistreur lui-même doté d’une paire de microphones. Le déclencheur vidéo a été doublé : sur le dessus et à l’avant.

JPEG - 79.4 ko
Les options d’affichage.
JPEG - 101.3 ko
A côté de l’interrupteur de mise sous tension, les trois touches de fonction programmables.

Les trappes cachent le double lecteur de cartes, la batterie Canon LP-E6 et l’abondante connectique. Qui cumule une prise HDMI standard, une entrée audio, un connecteur mini XLR avec alimentation fantôme 48 V et une sortie casque ; une prise d’alimentation 12 V ; une prise USB-C pour les mises à jour de firmware ou l’enregistrement direct sur un SSD — ce qui fait l’économie d’un équipement de type Atomos.

JPEG - 74.5 ko
Le panneau de connexion.

Les automatismes sont minimaux. Ainsi, l’autofocus est réduit à une zone centrale sans détection et suivi du sujet ; Blackmagic réfléchit d’ailleurs à le faire évoluer vers le décentrage nous a dit un officiel de la marque sur le salon. Le filmage à main levée demande de la stabilisation, ce que n’offre pas la caméra. Il faudra recourir à une poignée stabilisatrice comme DJI, Feiyu, Zhiyun, Tilta ou Moza en produisent. Ou stabiliser a posteriori (avec recadrage) dans le puissant logiciel qui accompagne la caméra, DaVinci Resolve Studio qui gère le montage, l’étalonnage, le traitement du son, les effets et les graphiques animés avec un espace 3D et des outils de compositing, de points-clés, d’animation du texte, de suivi, d’effets de particules... en gros, les fonctions de Premiere Pro, d’Audition et d’After Effects d’Adobe, sans préjuger d’une richesse fonctionnelle identique.

La caméra sera disponible cette année, pour 1 295 $.

- Le site de Blackmagic Design

Premier avis

JPEG - 137.4 ko
L’écran de visée avec l’histogramme et les vu-mêtres.

Il ne faudrait pas comparer la Design Pocket Cinema Camera 4K avec les hybrides actuels constituant le haut du panier des usages vidéo, comme les Panasonic GH5s et GH5, le Sony A7s II ou le récent Fujifilm X-H1. Car ces derniers ont aussi un usage photo marqué, un stabilisateur (GH5s excepté), un autofocus multizone, une protection tout-temps et de nombreuses fonctions, comme, selon les modèles, le panorama, l’HDR et des effets... toutes choses qui font défaut à ce « pur outil de filmage ». Le modèle de Blackmagic ignore l’usage photographique, même si on peut enregistrer une photo à la définition en cours de la définition vidéo active (4K UHD au maximum). Son objectif est de proposer une qualité vidéo professionnelle, permettant grâce aux 10 et 12 bits un niveau élevé d’intervention sur les couleurs et la tonalité lors de la phase d’étalonnage, dans un format compact. Avec pour cela beaucoup de réglages, des automatismes limités et un prix des plus raisonnables, pour attirer les professionnels aux capacités financières mêmes modestes, d’autant que le parc optique est celui du Micro 4/3 ou, via des adaptateurs à celui des optiques Canon EF ou encore de Nikon, Pentax, Leica... afin de recycler des objectifs que l’acquéreur pourrait avoir. Et surtout ne pas oublier la fourniture du logiciel DaVinci Resolve 15 couvrant la vidéo, le son, les effets, l’animation et les effets.

- Le site de Blackmagic Design

Fiche technique

JPEG - 126.2 ko
Le menu d’enregistrement, avec les mode vidéos, les cadences et l’emplacement de stockage.
  • Capteur : 18,9 x 10 mm de 8 Mpxl
  • Définition maximale : [17/9] 4 096 x 2 160 pixels
  • Monture/Coefficient : Micro 4/3 (2x)
  • Sensibilités : 100-25 600
  • Vidéo : 4 096 x 2160 (4K DCI), 3 840 x 2 160 (Ultra HD), 1 920 x 1 080 (Full HD) en 23,98, 24, 25, 29,97, 3 0, 50, 59,94 et 60 im/s. Mode 120p en Full HD
  • Codecs vidéo : CinemaDNG RAW, CinemaDNG RAW 3:1, CinemaDNG RAW 4:1, ProRes 422 HQ QuickTime, ProRes 422 QuickTime, ProRes 422 LT QuickTime, ProRes 422 Proxy QuickTime.
  • Protection du boîtier : -
  • Stabilisateur : -
  • Visée : -
  • Moniteur : 12,7 cm, 1 920 x 1 080 tactile
  • WiFi/Bluetooth/GPS : -/-/-
  • Exposition : Auto avec mesure moyenne, manuelle
  • Autofocus : zone centrale
  • Réglages et fonctions diverses : gestion de LUT,
  • Stockage : fente 1 : SDXC (UHS-II) ; fente 2 : cFast
  • Interfaces : USB (type-C), audio stéréo 3,5 mm, casque 3,5 mm, mini XLR avec alimentation fantôme, HDMI (type A), alimentation 12 V
  • Alimentation : Canon LP-E6
  • Accessoires : Adaptateur secteur, accu, SD avec manuel et logiciel DaVinci Resolve Studio 15
  • Dimensions/Poids : 7 x 3,4 x 3,8 mm / nc

- Le site de Blackmagic Design

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.