Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Bonus : Sony Alpha 7 vs Alpha 7R, quelles différences ?

20/12/2013 | Franck Mée

En même temps que l’Alpha 7, testé dans notre numéro 62, Sony lance l’Alpha 7R. Les deux boîtiers sont identiques mais les capteurs sont différents : 24 Mpxl pour l’un, 36 Mpxl pour l’autre. Un face-à-face s’imposait…

À ma gauche, le Sony Alpha 7 : capteur 24 x 36 mm de 24 Mpxl équipé d’un filtre passe-bas, autofocus hybride à détection de contraste et corrélation de phase, rafale à 5 im/s, 1 500 €. À ma droite, l’Alpha 7R : capteur 24 x 36 mm de 36 Mpxl sans filtre passe-bas, autofocus à détection de contraste, rafale à 4 im/s, 2 100 €.

En dehors de cela et d’un détail de construction interne, les deux boîtiers sont identiques, comme nous le notions lors du lancement des Sony Alpha 7 et Alpha 7R. Nous avons testé les deux modèles simultanément, avec le Sony FE 28-70 mm f/3,5-5,6 OSS. Vous retrouverez notre avis dans le n°62 de MDLP, actuellement en kiosques ; ci-dessous, nous ne parlerons donc que des différences entre les images des deux appareils.

JPEG - 117.8 ko
Image complète. À gauche : α7 ; à droite : α7R

L’exposition est sensiblement identique sur les deux modèles. En Raw (tous les curseurs à zéro) ou en Jpeg, teintes et luminosité sont identiques et les zones brûlées sont les mêmes : malgré ses photosites plus petits, l’Alpha 7R n’a pas de différence notable de dynamique avec l’Alpha 7.

JPEG - 103.5 ko
Extrait à 100 % du centre. À gauche, α7 ; à droite, α7R.

Le niveau de détail disponible est logiquement supérieur sur l’Alpha 7R. À 100 %, les fentes du volet central sont encore bien visibles sur celui-ci, alors que l’image de l’Alpha 7 ne les montre plus.

Attention cependant : pour mettre cette différence en évidence, il a fallu mettre l’objectif à 70 mm et à f/8. Au grand-angle, où le piqué de l’objectif est moins marqué, l’écart de définition utile est quasiment invisible, de même qu’aux grandes ouvertures. En outre, regarder tels quels les extraits ci-dessus revient à placer le nez sur la feuille pour observer des tirages en qualité photo de 34 x 50 cm (à gauche, pour l’Alpha 7) et de 41 x 62 cm (à droite, pour l’Alpha 7R) ! Autant dire que vous ne ferez pas cela tous les jours…

Quid du moiré, direz-vous ? Et bien, nous n’en avons pas eu de gênant, et les légères traces observées sont autant apparues sur l’Alpha 7 que sur l’Alpha 7R. En pratique, sans doute le problème n’apparaît-il en 36 Mpxl qu’avec des détails trop fins pour que l’objectif les retranscrive fidèlement ; et sur le 24 Mpxl, son arrivée sur des détails un peu plus grossiers est compensée par le filtre passe-bas.

JPEG - 102.4 ko
Extrait 100 % à 1600 Iso. À gauche : α7 ; à droite : α7R.

La gestion de la sensibilité est souvent critiquée sur les capteurs les plus denses — ceux qui ont le plus de pixels par rapport à leur surface. À 1600 Iso pourtant, trouver une différence est difficile : Alpha 7 comme Alpha 7R commencent à lisser et à brouiller les textures les plus fines, mais ni l’un ni l’autre ne montre de bruit excessif et les deux fournissent de très belles images. À 3200 Iso, les deux lissent un peu plus et les Jpeg sont moins agréables : pour les tirages en très grande taille, un traitement personnalisé des Raw sera bienvenu…

JPEG - 101.6 ko
Extrait 100 % à 6400 Iso. À gauche : α7 ; à droite : α7R.

À 6400 Iso, le traitement agressif abîme l’image équitablement sur les deux modèles. Les marbrures sont peut-être un peu plus visibles sur l’Alpha 7R à 100 %, mais une fois ramené à la même taille de tirage les deux appareils sont difficiles à départager.

Sur le plan chronométrique, les deux jumeaux sont des appareils plutôt réactifs hormis au démarrage. L’autofocus de l’Alpha 7 est un peu plus efficace que celui de l’Alpha 7R, mais celui-ci ne démérite pas ; de toute manière, ceux pour qui la réactivité et le suivi de sujet restent des critères primordiaux auront intérêt à opter pour un reflex.

L’enregistrement des fichiers sur la carte ne bloque pas l’appareil et n’est donc guère gênant. En Raw + Jpeg, chaque image fait environ 30 Mo sur l’Alpha 7 contre 48 Mo sur l’Alpha 7R : dans les deux cas, c’est lourd et des cartes SD un peu musclées sont conseillées.

Au final, l’Alpha 7R n’est logiquement conseillé qu’à ceux qui ont réellement besoin de 36 Mpxl et qui s’offriront des optiques capables de faire la différence. Pour ceux qui recherchent les avantages du 24 x 36 mm (profondeur de champ à cadrage égal notamment) en se contentant d’optiques grand public, l’Alpha 7 paraît sans nul doute un meilleur rapport qualité/prix.

- Le site de Sony

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • moi je vois une différence qui me saute aux yeux sur la première photo : sur celle du 7, le camion est bien défini et net ; sur celle du 7R on ne le voit même pas...

  • C’est surtout le fait qu’un comparatif n’a de valeur sérieuse seulement si, au moins, les conditions de cadrage du même sujet et d’éclairage sont strictement identiques.
    Là, on est assez loin d’un protocole rigoureux. Bon, faut acheter le magazine N°62...C’était seulement la mise en bouche.

  • @yYves
    La raison pour laquelle on ne voit pas le camion sur la photo de droite et simple : c’est un test bateau...... :)

  • Les deux boitiers ne sont pas totalement identiques, l’ Alpha 7R contrairement au 7 ne possède pas de premier rideau d’obturateur électronique , ce qui engendre des vibrations et une perte de micro détails selon la vitesse d’obturation, (Sources : diglloyd Mirrorlesss guide) au final dans la plage de vitesses 1/60 à 1/160 la qualité d’image serait comparable au capteur de 24 Mpx.

  • Article pertinent pour ceux qui vivent de l’ambivalence entre ces deux boîtiers offert par Sony. Choisir entre le A7 ; qui aurait une meilleure performance AF, autofocus par phase à corrélation intégrée en plus versus le A7R sans filtre AA à résolution plus élevée (+22%) avec une qualité d’image qui s’apparente au Nikon D800E, qui score à 95 au test DXO, soit 5 de plus que le A7, qui n’est pas en reste puisqu’il se situe entre le Canon 6D et le Nikon D610 avec un score de 90 (DXO). Les deux semblent un excellent choix. Dépendamment de l’usage privilégié.
    J’ai actuellement le A7R à l’essai pour vérifier si la vitesse AF convient. Finalement, sa vitesse est 2 fois plus élevée que le Nex-7. De plus je m’inquiétais du flou potentiel à la prise de vue = critiques lues sur les boîtiers de 36 Mpx. Je suis absolument rassurée à ce niveau. Mes essais sans trépied, avec mouvements révèlent des images aussi piqués que celles que j’avais avec mon 5D MkII avec obj. L, en bonus... une profondeur et une précision hallucinante dans les détails. Mon but n’est pas d’opposer ces 2 objectifs mais plutôt d’essayer de départager le plus "objectivement" leurs atouts respectifs de chacun pour faire un choix éclairé.

    Le seul problème que je vois dans l’article ci-dessus, est que les deux boîtiers ont été évalués avec le Sony FE 28-70 mm f/3,5-5,6 OSS dédié au A7. J’ai consulté plusieurs tests sur les objectifs FE, il est indiqué que cet objectif en kit n’offre pas la résolution suffisante pour bénéficier de la qualité du capteur du A7R. Un test terrain serait plus cohérent avec les Zeiss FE 35mm, FE 55mm, FE24-70mm,... ou autres tels que Leica notamment.

    PAR JIM FISHER
    J’ai utilisé Imatest pour vérifier la netteté de l’objectif quand il est associé wight il 36 mégapixels Alpha 7R. A f/2.8 il enregistre 3 366 lignes par hauteur d’image sur notre tableau SFRPlus test ; un score de 1800 en ligne est tenu de convoquer une photo nette. Bords sont impressionnants, dépassant 2.200 lignes. L’objectif devient un peu plus prononcé, culminant à 3537 lignes à f / 8 Le 24 mégapixels A7 les images ne sont pas tout à fait aussi forte, ils commencent à 2872 lignes à f/2.8, et augmentent à environ 2800 lignes par f / 8.

    The Phoblographer à propos de la FE 35mm "En fait, il s’agit d’un objectif incroyable. Avec le Sony A7R, utiliser cet objectif si vous voulez de la netteté pur et de la qualité d’image, et pour le Sony A7, utilisez cet objectif si vous voulez une mise au point précise qui va cracher du feu".

    Brian Smith, Photographe lauréat du prix Pulitzer "Pour les paysages, objets d’art ou n’importe où vous voulez que la résolution maximale, le A7R est celui à avoir. Le 117 points PDAF fait l’A7 le plus rapide de focalisation de la deux, donc c’est mieux pour se concentrer sur le suivi des sujets en mouvement rapide, mais même avec des sujets en mouvement, j’ai trouvé l’accent sur A7R d’être beaucoup rapide. Je me suis dirigé dans la rue avec la A&R, FE 35 F2.8 et FE 55 1,8 verres ZA, CZ 85 F1.4 avec un LA-EA4 et lentilles Leica M. J’ai mis l’accent mis sur la A7R semble être très rapide. Il bloque très rapidement sans chasse. L’A7 serait encore plus rapide beacuse d’hybride de phase Détecter le AF hit + Système AF par contraste. Mais la meilleure partie est les images. Comme pour tout test d’un nouvel appareil photo, j’ai tiré RAW + Jpeg. Le A7R offre les couleurs les plus réalistes que j’ai jamais vu à partir d’un appareil photo numérique. En raison de la suppression d’un filtre anti-aliasing traditionnel passe-bas sur le capteur, les images sont incroyablement nets et les fichiers ont l’air vraiment propre".
    http://briansmith.com/sony-a7r-field-test/

  • @ m-jdude : compte-rendu intéressant, mais de grâce ; mettez l’article dans sa version originale ou mettez un lien !

    C’en est tellement illisible que ça pique les yeux et qu’on se demande si ce n’est pas du spam !

  • Je trouver aussi que lentilles Sony pas éclatantes et moins bonne sureté de ma langage quand je traduction en automatique....

  • Pour faire suite aux commentaires de Fred2 et .7 (sans nom)
    J’inclus les liens pour accéder aux versions anglaises des citations énoncées précédemment au .5
    1. Jim Fisher ; http://www.pcmag.com/article2/0,2817,2428066,00.asp
    2. The Phoblographe ; http://www.thephoblographer.com/2013/12/15/review-sony-35mm-f2-8-full-frame-e-mount/
    3. Brian Smith ; http://briansmith.com/sony-a7r-field-test/

    Considérant que les traductions Google et Bing ne sont pas optimales ;)