Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Bridge compact 28-300 mm f/2,8 constant chez Olympus

29/10/2013 | Franck Mée

Il s’appelle Stylus 1 et il suit la mode des bridges à ouverture constante, avec son 28-300 mm ouvrant à f/2,8 quelle que soit la focale. Mais c’est aussi le grand frère du XZ-2, dont il reprend des détails ergonomiques, et son design en fait un bébé OM-D à peine plus épais que certains compacts...

Présentation

Le bridge expert sera à ouverture constante ou ne sera point. Tel semble être le message, un an après que le Panasonic FZ200 a rappelé aux photographes l’intérêt d’un zoom restant à f/2,8 jusqu’aux plus longues focales. Après le Sony RX10, c’est en effet le Olympus Stylus 1 qui s’offre une ouverture constante. Au passage, il convient de noter l’extrême variation technique entre ces trois appareils : le FZ200 est un bridge léger assez classique, avec un capteur de 4,6x6,2 mm et un zoom 25-600 mm pour un peu plus de 500 g ; le RX10 est un bridge mastoc, avec un modeste 24-200 mm mais un excellent capteur de 8,8x13,2 mm, pesant plus de 800 g.

Le Stylus 1 s’intercale entre les deux. En zoom d’abord, avec son 28-300 mm ; en taille de capteur ensuite, avec le même Cmos BSI de 12 Mpxl au format 1/1,7" (5,7x7,6 mm) que sur le compact expert XZ-2. Il reprend d’ailleurs des éléments d’interface du XZ-2, comme l’écran tactile orientable et la bague de réglages autour de l’objectif (utilisable pour deux fonctions différentes grâce au levier Fn2 de la face avant).

Côté design aussi, le Stylus 1 est entre deux mondes. Olympus, avec son SZ-31 MR par exemple, avait déjà fourni quelques appareils remarquables, associant gros zoom et volume restreint dans un résultat à mi-chemin entre compact et bridge. C’est à nouveau la voie suivie : le Stylus 1 ne fait 57 mm d’épaisseur, environ la moitié des bridges habituels. L’allure du boîtier rappelle fortement l’OM-D E-M5, avec un faux prisme masquant un viseur électronique de 1,44 Mpts, une petite poignée, une molette de réglages sous le pouce et un barillet de modes sur l’épaule gauche.

Différence notable tout de même : le Stylus 1 dispose d’un flash intégré, comme quoi c’était possible !

Côté tarif, ce bridge compact haut de gamme reste relativement raisonnable. À 600 € fin novembre, il ne sera pas un cadeau, mais il dispose de certains avantages sur le FZ200 (lancé en son temps au même tarif) : capteur plus grand, écran mieux défini et tactile, Wi-Fi intégré, bague de réglages, viseur plus large et évidemment encombrement bien plus limité. Le Panasonic garde l’avantage d’un plus grand zoom, d’un écran orientable aussi latéralement, de la vidéo à 50 im/s et d’une rafale un peu plus rapide.

Notons qu’un multiplicateur de focale 1,7x (transformant l’appareil en 48-510 mm) sera proposé à un tarif inconnu, avec une esthétique toute personnelle.

- Le site d’Olympus

Fiche technique

  • Capteur : Cmos 1/1,7", 12 Mpxl effectifs Mpxl
  • Stabilisateur : Oui (optique)
  • Protection : -
  • Wi-Fi : Transfert de fichiers, contrôle depuis un smartphone
  • GPS : -
  • Définition maximale : [4/3] 3 968 x 2 976 pixels
  • Mode vidéo : 1080p (30 im/s, H.264)
  • Sensibilités : Auto, 100-12 800 Iso
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raw, Mov
  • Espace de couleurs : sRGB, AdobeRGB
  • Mise au point : Manuelle, autofocus continu ou simple, détection des visages
  • Mise au point mini : 10 cm (GA), 80 cm (télé) ; macro à 5 cm
  • Mesure de l’exposition  : Multizone, centrale pondérée, ponctuelle, basse lumière, haute lumière
  • Histogramme : Oui
  • Compensation d’exposition IL : +/-3 IL par 1/3
  • Bracketing d’exposition : 3 im. +/- 1 IL
  • Vitesses : 1/2 000e à 60 s, B
  • Mode d’exposition : iAuto, PASM, modes Scènes, filtres Artistiques, album photo, personnalisé (2)
  • Mode rafale : 5 im/s
  • Balance des blancs : Auto, préréglée (6), manuelle (2), Kelvin (2 000-14 000 K), décalage Ambre/Bleu et Vert/Magenta
  • Flash intégré : Interdit, forcé, auto, synchro lente, anti-yeux rouges, contrôleur pour flash externe
  • Prise flash : Sabot
  • Viseur : Électronique 1,44 Mpts
  • Moniteur : LCD tactile et inclinable de 3" / 1 040 kpts
  • Micro : Intégré stéréo
  • Stockage : SD, SDHC, SDXC
  • Écran LCD de contrôle : -
  • Interfaces : USB/AV, HDMI
  • Alimentation : 1 accu Li-Ion 7,2 V, 1 150 mAh
  • Accessoires fournis : Sangle d’épaule, câble USB/AV, accu et chargeur
  • Dimensions : 116,2 x 87 x 56,5 mm
  • Poids : 402 g (avec batterie et SD)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Les numeriques évoquent un multiplicateur de 1,7 ?

  • Diablement intéressant ce bridge !
    Ayant vu des photos de l’objet dans une main : il parait plus petit que ce que l’on pense.
    Son format le rend presque pocketable dans une grande poche de pantalon.
    Effectivement, il y a une petite erreur, c’est bien un convertisseur x1,7.
    ( m’enfin c’est pas bien grave ... )

    Un 28-300 à f/2,8 constant avec un viseur, un capteur 1,7" et qui tient dans une poche : très joli tour de force !

    Hâte d’en voir le test !

  • Ah ! En voila un vrai Bridge !!
    Un capteur de compact dans un châssis d’OMD...
    Une vraie bonne idée avant Noel pour tous ceux qui n’y connaissent rien !!

    Il n’y a donc que Sony qui a compris qu’il fallait mettre des capteurs plus gros pour avoir une meilleure qualité ??

    Bon... chez Olympus on vous pardonne... même les reflex ont des capteurs de compact... (troll)

    • le capteur est excellent. L’idée est de sortir un bridge plus performant en terme de focale que le xz2, avec une bonne compacité et un diaph constant. IL ne faut pas comparer cet appareil qui est à la moitié du prix d’un rx10 et que 90 % des gens vont finir par laisser à la maison car trop lourd et trop gros, j’en fais le pari ici. Il n’y a pas que la performance technique qui compte, il y aussi la maniabilité, le SAV (et là Sony est battu à plate couture, ils refusent déjà de remplacer des accus déficients alors qu’ils sont garantis deux ans obligatoirement, c’est la loi), donc moi je vote Olympus, et de loin. Si je veux mieux, j’achète autre chose qu’un bridge de luxe comme le Sony.

  • J’avais évoqué pour une autre marque (Ricoh) de sortir un successeur au CX6, avec un CX7 plus expert avec sortie Raw et zoom 24-300 et capteur 1/1,7".

    Je vois que mon idée n’était pas saugrenue, mais qui sait si un CX7 plus compact... .

    Par contre pour moi le Stylus 1 n’est pas un bridge mais un compact.

  • Ce capteur est vraiment petit, tout juste 43mm². A l’inverse, le capteur du Sony RX10 est de 116mm², soit près de trois fois plus grand en surface ! Ce point n’est pas à oublier au moment de comparer un 24-200mm F2.8 et un 28-300mm F2.8, d’autant plus qu’un 24mm semble plus intéressant qu’un 300mm. Bref, le rx10 gagne la bataille avec ce stylus 1, si ce n’est sur le prix il est vrai...

  • C’est pas un 28-300mm mais un 6-64mm, ce qui change beaucoup l’ouverture réelle et donc la profondeur de champ. Parler en « équivalent 24x36 » est trompeur. Il est plus juste de dire la distance focale réelle et l’angle de champ couvert en diagonale : ici 8 - 75°. Tant qu’on ne l’exprime pas en radians ça reste compréhensible par tous ou presque et ça évite d’avoir à calculer en fonction de la taille du capteur.

    • Ouiche ... on pourrait aussi parler du 80° - 4° du Pana FZ200 ou encore du 84° - 12° du RX 10 mais ... pas sûr que ça parle à beaucoup de monde ça ...

      Convertir en équivalent 24x36 et annonce 25-600 ou 24-200 parle à tout le monde par contre, et permet de s’y retrouver.
      C’est sûr qu’un f/2,8 sur un petit capteur est plutôt égal à f/12 (à la louche) en équivalent 24x36 en terme de profondeur de champ, mais ça on le sait tous un peu, non ?

    • "mais ça on le sait tous un peu, non ?" Je ne pense pas que tout le monde le sache...
      En équivalent 24*36, les focales sont converties mais pas les ouvertures en terme de dof, c’est dommage dans un certain sens.

    • Les personnes qui veulent de la profondeur de champ finissent par savoir comment ça se passe, il y a assez de tutos sur le net trouvable en 2 clics sur Google.
      Et se dirigent généralement vers un reflex pour un coût similaire.
      L’important est plus de savoir qu’on peut diminuer la sensibilité demandée de 3 stops à fond de focale.
      Un 28-300 f/2,8 presque pockettable et qui peut rester à 200 isos alors qu’un bridge classique sera obligé de monter à 1600 avec toutes les dégradations d’image que ça induira sur de si petits capteurs.
      Et 200 isos, on peut cropper pour avoir un équivalent 400 voire 500mm avec peu de dégradations visibles.
      A 1600 isos, ce ne sera plus du tout la même chose.

      Donc, c’est un parti-pris : un birdge lumineux dans un encombrement de gros compact et donc très transportable au quotidien.
      Ne pas oublier qu’il y a 7 ans, un bridge à ouverture constante culminait autour des 400mm, avec un capteur qui bruitait façon 1600 isos d’aujourd’hui dès 200 isos de l’époque, et d’un encombrement tout autre. ( j’exagère un peu, mais à peine ... )

      Hâte de voir le test, et de voir la qualité de l’optique couplée à un capteur qu’on connaît comme étant déjà bon.
      Cela permettra de savoir si l’optique est exploitable dès la pleine ouverture.

    • C’est toujours un peu le cas,non ?

      Le site DxO donne la valeur iso (réels, pas forcément ceux du fabricant !) atteinte avec un S/B=30 dB.
      C’est le fameux paramètre low-light.

      Pour des capteurs 1/1.7", il tourne autour de 200 isos avec les derniers CMOS BSI ou le CMOS FSI du Canon G16.

      Pour un reflex 24x36, c’est beaucoup mieux avec des valeurs tournant autour de 2400-3200 isos.

    • Ben, si on compare le XZ2 qui est à 216 isos avec le FZ28 qui est à 79 isos, ce qui nous fait un 2500 iso vs 800 iso, je n’ose chercher avec un capteur encore plus ancien.
      Cela nous fait presque 2 stop quand même. Sans parler de la dynamique qui s’écroule moins vite.

      On peut raisonnablement dire qu’on a gagné 3 stop tout en multipliant les pixels par deux et demi, par rapport à ce qu’il se faisait il y a environ une dizaine d’années.

      Entre parenthèse, le G16 me semble une supercherie. Rien de mieux que le G15, et un écran articulé de perdu.
      Non, Canon aurait mieux fait de travailler sur le G1X, afin d’avoir un G superlatif tant au niveau image que vitesse de map.
      Mais bon il était dit que le G1X ne resterait qu’à l’état de " laboratoire d’essais " ...
      Et dire qu’il mettait tout le monde au pas avec une qualité d’image qui tutoyait sans vergogne un 7D.
      Même le RX100 est relégué au rang de " p’tit joueur " en face de lui !

  • Qui vous dit que Canon ne travaille pas sur un G2X ???
    Le G15 et le G16 intègrent probablement de nouvelles technologies pour que le
    niveau S/B soit aussi bon.En regardant de plus près,le capteur du G16 est de type BSI.
    Aujourd’hui, le G1X n’est pas là où il devrait être sur ce fameux paramètre
    "Low-light". Il a d’ailleurs déçu les testeurs de DxO sur ce point.
    Avec ce que Canon a présenté sur ses G15/G16, on s’attend à ce que le
    "low-light" soit amélioré d’un facteur 2 au moins sur un éventuel successeur
    du G1x...à condition que le capteur soit de type BSI !
    Le sera-t-il ?

    On a bon espoir de voir un successeur au G1X.
    Sur une note laissée par erreur par Canon-France, on sait qu’ils travaillent sur des compacts APSC et 24x36. Canon France a retiré la note mais c’est
    ...un secret de polichinelle.
    Sony a son propre modèle de compact 24x36, nikon a son compact APSC,
    il est assez évident que Canon ne laissera pas ce créneau à la concurrence.

    Avec quel capteur ? Ah that’s THE BIG QUESTION !
    Bon, historiquement, les capteurs BSI ont fait leur apparition en 2009
    avec des modèles au format 1/2.3"
    En 2012, des modèles au format 1/1.7" ont fait leur apparition (Samsung,Sony)
    On s’est dit, bon,ben les capturs 2/3" feront leur sortie en 2015 !
    Perdu !!!
    Dès 2013, les CMOS-BSI au format 1" sont apparus (Sony RX 100 II !)
    Que nous réserve l’avenir ?
    Des capteurs 4/3 " (FT) devraient sortir dès l’année prochaine à condition que
    les coûts de fabrication soient maîtrisés.Le capteur du G1X est au format 3/2".
    Même si le G2X intègre un nouveau capteur FSI (un peu moins performant que le BSI, les performances affichées par le G15 -capteur FSI-
    laissent espérer un "Low-light" à 1000 isos.
    En techno BSI, on peut espérer 1400 isos.
    Patience, Paris ne s’est pas fait en un jour !
    La réalisation d’un nouveau capteur pour compact (je parle de vrai nouveauté)
    prends plusieurs années. Pour un réflex, Nikon évoquait 4 années de travail.
    Il est possible que le "vrai" successeur du G1X avec des caractéristiques
    "High-end" sorte avant 2016.
    On sait que Canon a mis 3 ans pour renouveler son G12
    (passage du CCD =>CMOS)
    Donc je suis tenté de penser que le G2X débarquera en 2015 voire avant.