Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon 1200 mm : 120 000 € pour un objectif d’occasion

22/08/2014 | Franck Mée

Le Canon 1200 mm est un peu le yéti des téléobjectifs : beaucoup en ont entendu parler, peu l’ont vu en vrai. Il pourrait pourtant être à vous, un de ces rarissimes monstres étant en vente au Royaume-Uni. Le prix : 99 000 livres.

Si vous allez souvent dans les stades ou sur les meetings aériens, vous trouverez que les 600 mm f/4 sont presque des objectifs courants, malgré des tarifs dépassant allègrement les 10 000 €. Avec un peu de chance et de patience, vous parviendrez même à observer dans son environnement naturel un Canon 800 mm f/5,6, un Sigma 300-800 mm f/5,6 ou le récent Nikon 800 mm f/5,6 (vendu avec son téléconvertisseur dédié pour devenir un 1000 mm), un objectif qui coûte la bagatelle de 16 499 €.

Mais pour les amateurs de super-téléobjectifs, il reste quelques Graal inobservables, produits en quantités infimes, qui coûtaient leur poids en or (et quinze kilos d’or, c’est cher !). Les surprendre en pleine nature, c’est comme tomber nez à nez avec un ours dans les Pyrénées ou un grand requin blanc en Méditerranée : on sait qu’il y en a, mais les observations se comptent sur les doigts d’une main. Historiquement, l’un des premiers de ces hyper-téléobjectifs fut le Canon EF 1200 mm f/5,6 L USM ; c’est justement celui-ci qui est apparu sur un site britannique.

C’est du lourd !

JPEG - 17.4 ko
L’objectif est livré dans une valise.
Image © MBP Photographic

L’objectif fait à peine plus de 80 cm de longueur (c’est donc bien un téléobjectif…), 23 cm de diamètre et dépasse les 16 kg sur la balance. Son angle de champ diagonal est de l’ordre de 2°… avec un capteur 24x36 mm ; sur un EOS 7D par exemple, vous aurez un champ de 1°16’ ou, si vous préférez, une focale équivalente de 1900 mm. Prévoyez un très bon trépied : la stabilisation n’existait pas encore lorsque le 1200 mm a été lancé.

Exceptionnellement encombrant, cet objectif dispose évidemment d’un porte-filtre intégré (diamètre 42 mm) mais aussi d’éléments plus rares : par exemple, le support de trépied est fixe, toute la partie postérieure de l’objectif pouvant pivoter pour les prises de vues à la verticale. En outre, ce n’est pas une housse, mais une valise dédiée qui est livrée avec.

Le nombre exact d’exemplaires de cet objectif est inconnu, mais les rumeurs l’estiment à une vingtaine. Ce qui est rare est cher, dit-on ; c’est donc sans surprise que cet exemplaire a été mis en vente chez MBP Photographic à 99 000 £ – soit environ 120 000 €. Délicate attention, le vendeur précise que ce prix inclut la TVA, qui peut être déduite dans le cas d’une expédition à l’étranger.

Encore plus rare ?

Si ce « grand blanc » est trop commun pour vous, vous pouvez vous mettre à la recherche de son homologue noir : le « thon », alias Nikkor 1200-1700 mm f/5,6-8P IF-ED, qui ajoutait un zoom mais renonçait à l’autofocus.

Encore plus spectaculaire, Leica et Zeiss ont proposé des 1600 mm f/5,6 et 1700 mm f/4, dont les tarifs se comptent en millions d’euros – sans compter la Jeep pour les transporter : celui de Solms pesait une soixantaine de kilos, et celui de Stuttgart était encore quatre fois plus lourd !

En revanche, si vous êtes plus cartésien, vous pouvez commander un Sigma 200-500 mm f/2,8 EX DG, disponible neuf et fourni avec un doubleur : il est beaucoup plus facile à observer (au Salon de la Photo, sur le stand Sigma par exemple). Vous pourrez ainsi avoir un 1000 mm f/5,6 et la satisfaction de n’avoir payé qu’environ 20 000 € – soit une économie de 100 000 €…

- Canon EF 1200 mm f/5,6 L USM à vendre (en anglais)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages