Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon DPP : nouveaux boîtiers et améliorations

19/12/2014 | Franck Mée

Lancé cet été, Canon Digital Photo Pro 4 apportait une belle refonte de l’interface, mais était limitée aux Raw des reflex Full Frame. Une nouvelle version apparaît, supportant un matériel plus varié et améliorant certaines fonctions.

Avec ses appareils photo, Canon fournit de longue date le dématriceur Digital Photo Pro. Lancé cet été, DPP version 4 a apporté une refonte complète de l’interface, permettant plus aisément d’utiliser plusieurs écrans, de noter et filtrer ses images, de comparer deux photos ou de prévisualiser un réglage.

DPP 4 souffrait tout de même d’une grosse limitation : il ne gérait les Raw que d’une poignée de modèles – la gamme courante 24x36 mm : EOS 6D, 5D Mk III, 1D X et 1D C. Les possesseurs d’autres boîtiers restaient donc limités à DPP 3.

La version 4.1.50, disponible au téléchargement sur la page de support des appareils concernés, élargit nettement le champ d’utilisation. Digital Photo Pro 4 supporte désormais toute la gamme reflex APS actuelle (EOS 100D, 700D, 70D et 7D Mk II), ainsi que trois appareils professionnels plus anciens mais toujours vaillants, les EOS 7D, 5D Mk II et 1D Mk IV. Deux nouveaux objectifs sont également ajoutés, les récents 24 mm f/2,8 STM et 100-400 mm version II.

Canon a également travaillé à optimiser son logiciel : plus rapide, il améliore les fonctions de récupération des ombres et des hautes lumières et supporte mieux certains gamuts. Il est également compatible nativement avec les systèmes d’exploitation 64 bits, sous Windows comme sous OS X.

Le téléchargement est toujours gratuit : il suffit d’aller sur le support, de sélectionner son appareil photo et de rentrer son numéro de série.

- Le site de Canon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Un gros problème avec ce logiciel, c’est que les utilisateurs de longue date de matériel Canon pourront développer avec ce logiciel leurs photos récentes, mais pas les plus anciennes, car il y a tout lieu de penser qu’un bon nombre possèdent dans leurs archives des images réalisées avec d’anciens matériels non pris en compte.
    Si un quelconque éditeur de logiciel se permettait le même ostracisme, que de reproches ne lui ferait-on pas ?

  • Qui vous dit que dans les mois à venir le support de boîtiers encore plus anciens ne sera pas de mise ? C’est déjà le cas avec cette mise à jour, alors ne prejugeons de rien, nous sommes en informatique et tout est possible.