Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon Digital Photo Professional 4 : enfin !!!

12/08/2014 | Laurent Katz

Si le logiciel fourni gratuitement par Canon ne manque pas d’atouts et de qualité, son interface vieillotte a suscité de nombreux commentaires. Une bonne raison de jeter un œil à sa nouvelle mouture qui fait sa mue culturelle en matière d’habillage.

JPEG - 462.6 ko
La visionneuse (cliquer pour agrandir).

Digital Photo Professional 4, téléchargeable ici est finalement paré d’atours qui relèvent d’une ergonomie plus moderne. Même si l’affichage des métadonnées Exif ou IPTC restent curieusement et inexplicablement détaché des panneaux latéraux, plonger dans l’interface est beaucoup plus plaisant, en raison d’onglets fonctionnels qui organisent logiquement les traitements. Avec des palettes fixes ou flottantes selon votre envie. Le lecteur doit savoir que la première mouture de la version 4 ne lit et convertit que les Raw des EOS-1D X, 5D Mark III, EOS-1D C et EOS 6D. Mais les Jpeg, toutes marques d’appareils confondues sont traitées. C’est une version qui introduit jusqu’à quatre fenêtres de visualisation secondaires (avec support du double écran), pour qu’en vue planche contact, vous puissiez aussi examiner en détail le contenu de certaines photos. Pour juger de leur netteté par exemple. Des modes Avant/Après améliorent la pratique des outils de retouche.

JPEG - 228.1 ko
La correction des défauts optiques fondée sur un profil téléchargeable (cliquer pour agrandir).

Si l’on n’a pas affaire à un organiseur de fichiers, l’affectation d’étoiles et de coches chiffrées (1 à 5), associées à des filtres, des tris (y compris sur certaines métadonnées Exif), à la création de collections et à la mémorisation de recettes de développement/retouche apportent une certaine fluidité au flux de travail. Une fonction de comparaison propose de figer la visualisation d’une photo et d’en faire défiler d’autres.

JPEG - 461 ko
La comparaison Avant/Après (cliquer pour agrandir).

DPP 4 n’est pas un Lightroom ni un Capture One Pro tant en matière organisationnelle que fonctionnelle. Mais il offre des atouts non négligeables, comme la présentation du collimateur employé par l’autofocus ou l’application d’un Style d’image Canon, comme sur un reflex. C’est un logiciel léger qui pourra sur le terrain faciliter une sélection initiale des photos à conserver et procéder à des essais de conversion pour voir ce qu’elles ont dans le ventre. Notamment en jouant des réglages du gamma pour récupérer des détails dans les hautes et basses lumières. Plus qu’avec la précédente version revendique Canon.

- Le site de Canon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages