Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon EF 35 mm f/1,4L USM II : dix-sept ans après…

27/08/2015 | Benjamin Favier

Avec l’arrivée des EOS 5DS et 5DS R et leur capteur de 50 millions de pixels, Canon se doit d’offrir des optiques au niveau : elle met logiquement à jour l’emblématique 35 mm de la série L.

Présentation

Le dernier 35 mm en date dans la gamme optique Canon est l’EF 35 mm f/2 IS USM. S’il intègre la stabilisation, il n’est pourtant pas aussi lumineux et ne bénéficie pas du même niveau de construction que le 35 mm f/1,4L USM. Dix-sept ans après la sortie de ce dernier, Canon le remplace par un modèle optimisé pour répondre aux exigences des EOS 5DS et 5DS R, dont la définition atteint 50 Mpxl. Entre-temps, Canon avait déjà mis à jour quelques-unes des focales fixes incontournables de la série L, comme les 24 mm f/1,4 ou 85 mm f/1,2. Il est donc fort logique qu’elle en fasse de même avec ce 35 mm f/1,4L USM II.

Gain de poids

Les quelque 180 g en plus que cette version II (760 g) présente sur son prédécesseur ne proviennent pas de la stabilisation, toujours absente. C’est bien évidemment la formule optique qui a constitué le principal chantier. De onze éléments répartis en neuf groupes, on passe à respectivement quatorze et onze. Pour la première fois, Canon intègre la technologie BR (Blue Refractive), censée réduire la présence d’aberrations chromatiques et améliorer la netteté. Nous n’avons pour l’instant pas plus de détails sur la composition de la formule optique. La distance minimale de mise au point (28 cm) progresse de 2 cm par rapport au précédent modèle et le diaphragme compte une lamelle de plus, soit neuf au total. Le diamètre du filtre est inchangé, à 72 mm.

Reste à savoir comment il se comporte par rapport au Sigma 35 mm f/1,4 Art. Le positionnement tarifaire choisi par Canon, 2 199 €, est en tout cas très élevé (deux fois plus cher que le modèle Sigma). Nous ne savons pas encore à quel moment nous pourrons confronter ces deux 35 mm, Canon France n’ayant pas encore de vue sur la disponibilité. Nous ne manquerons alors pas de procéder à un face à face sur les 50 millions de pixels du 5DS…

- Le site de Canon

Fiche technique

  • Prix : 2199 €
  • Type : focale fixe pour 24 x 36
  • Montures : Canon EF
  • Formule optique : 14 éléments en 11 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Ouverture maximale : f/1,4
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : 9 lamelles circulaires
  • Distance minimale de mise au point : 28 cm
  • Pare-soleil : EW-70B (fourni)
  • Diamètre du filtre : 72 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 105,5 x 80,4 mm
  • Poids : 760 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • @ Benjamin Favier

    Alors là, un bon conseil : Mieux vaut s’adresser à "Dieu" (Canon Jp) plutôt qu’à ses "saints" (Canon UE ou Canon Fr )
    quand on cherche à obtenir les datas techniques des dernières nouveautés optiques !
    Une fois l’embargo levé, Canon Jp met immédiatement en ligne toutes les datas de ses derniers objectifs,
    en particulier :

    - Une coupe optique détaillée
    - La MTF à PO & f/8
    - Les caractéristiques générales
    - Eventuellement quelques samples...

  • Mais pourquoi Diable refusent-ils de proposer ces objectifs stabilisés, alors que c’est précisément en basse lumière que ce serait le plus utile ?

  • @2 Peut-être parce qu’il ouvre à f/1.4 et qu’une bonne montée en iso suffisent.
    Et si c’est autorisé, un bon trépied sera toujours meilleur.

  • @ P-M M
    Parce qu’on ne sait pas faire un objectif 24x36 f/1.4 stabilisé !
    Panasonic a certes démontré qu’il était capable de faire un 42.5/1.2 optiquement stabilisé mais au format MFT
    (les lentilles sont deux fois plus petites...donc 8 x plus légères (!) et donc plus faciles à faire vibrer aux fréquences désirées.
    Par ailleurs, il n’est pas certain que Canon continue de privilégier la stabilisation optique, vu les progrès de la stabilisation capteur.
    Enfin, l’absence de stabilisation optique dans un objectif pro, c’est toujours "une pièce d’usure" en moins...

  • @ M3

    Le 35/1.4 L II ne s’adresse pas à la même clientèle que le 35/2 IS USM.
    Il s’adresse avant tout aux professionnels ou aux personnes fortunées qui recherchent une PDC plus étroite et un bokeh bien particulier.

    La stabilisation optique est néanmoins très utile
    (je n’étais pas forcément convaincu avant d’acheter le 35/2 IS USM)
    car elle permet d’éviter de porter un trepied lourd et encombrant.
    La stabilisation optique permet également de gagner du temps (sortie/rentrée du pied, mise en place de la camera ,etc...). Enfin un mini trepied n’est pas toujours utilisable...

    Personnellement, j’ai beaucoup apprécié le fait de photographier une pancarte manuscrite en petits caractères et en lumière diffuse
    à 400 isos car les inscriptions étaient illisibles à 1600 isos sans stab (j’ai un vieux 5D qui bruitent sensiblement au delà de 400 isos...)

  • "Par ailleurs, il n’est pas certain que Canon continue de privilégier la stabilisation optique, vu les progrès de la stabilisation capteur." Ah, le discours change chez Canon ? Intéressant... C’est en tout cas la solution choisie par Sony (A77, A99, A7II, A7rII...) qui permet d’avoir toujours une stabilisation, objectif 1.4 ou pas...

  • @2
    Aujourdhui, avec un boitier performant, on peut travailler sans problème à des vitesses décentes en poussant un peu les iso. Celui qui fait du paysage utilisera un trepied mini ou non mais une vitesse plus lente (trop lente) laissera du flou à la moindre chose ou personne qui va bouger dans le champ.
    Quant au capteur stabilisé, alors là, oui, franchement, c’est bien plus rationnel comme choix : cela permet de mettre n’importe quelle optique, d’avoir des optiques moins encombrantes moins lourdes et ... plus fiables !
    C’est pour cela que pour moi, cela n’engage que moi, olympus est bien plus intéressant que Fuji de ce point de vue. On constate d’ailleurs aussi que Panasonic s’y est mis avec le GX7 (pas encore très efficace) et avec le GX8, ainsi que Sony avec son A7ii. quant à la profondeur de champs, je ne suis pas sûr qu’on puisse voir une très grande différence entre un canon ouvert à F2 et un ouvert f1,4, en tout cas à moyenne distance.

  • pour un investisseur "vierge", il faudra considérer canon eos 5 + 35 F1.4 II ou sony A7ii avec un 35 F1.4 plus léger, moins encombrant et moins cher.... et probablement aussi performant si pas plus.

  • @ Paul

    Officiellement, Canon ne dit ...rien si ce n’est qu’ils poursuivent le développement d’optiques stabilisées (Disons jusqu’à
    f/2) mais...des lacunes ont commencé à faire leur apparition :

    - Le 24-70/2.8 L II n’est pas stabilisé alors que
    Canon a été le premier opticien à stabiliser ses optiques (70-300 en 1995 ) et que Tamron y est parvenu :

    - Le 11-24/4 L n’est pas non plus stabilisé même si des difficultés techniques peuvent expliquer cette lacune.

    D’un autre côté, Sony a développé une stabilisation 5 axes par le capteur qui s’avère aussi performante que les meilleurs systèmes de stabilisation optique !!! À quoi bon compliquer un objectif si des systèmes alternatifs font aussi bien ???

    Connaissant le pragmatisme de Canon, on s’autorise à penser (nous sommes dans les milieux autorisés ! ;-) )
    que les responsables de Canon ont dû au moins se poser la question.
    Si les brevets entourant la stabilisation capteur ne bloquent pas Canon, je ne vois pas pourquoi Canon ne proposerait pas un boîtier équipé d’une platine stabilisée qui donne un petit avantage à Sony sur ce critère...

  • @ Benjamin Favier

    Il est assez dommage que vous compariez le Canon 35/1.4 L II avec le Sigma.
    Autant comparer une Mercedes S à une Vel Satis !!!
    En effet, la politique de Canon consiste toujours à proposer le "nec plus ultra" pour ses optiques "L" sur un ou plusieurs critères afin de justifier un écart tarifaire significatif avec les opticiens indépendants.
    La récente "épidémie" de nouveaux 35/1.4 chez la concurrence (Nikon,Leica, Sigma, Samsung(!), Zeiss M,
    Sony-Zeiss FE) a sans doute poussé Canon à repousser la sortie de son
    Canon 35/1.4 L II qu’on attendait plutôt pour 2009.
    En "musclant" sa formule ( 14 lentilles Vs 9 à 13 lentilles chez les concurrents), Canon produit tout bonnement le meilleur 35/1.4 que Dieu ait jamais créé !
    Par ailleurs, Canon fait d’une pierre deux coups en présentant un objectif "historique" du fait de l’introduction
    d’une lentille "BR", au même titre que :

    - Le 300/5.6 FL-F (1969)
    - Le 400/4 DO IS USM (2001)

    Une fois de plus, Canon réaffirme sa position de leader en terme de technologies optiques innovantes, loin devant ses principaux concurrents...

  • @5
    La "stab" est un leurre et une source d’ennuis fréquents sur le plan mécanique.
    Perso, je préfère utiliser des optiques plus compact ouvrant un peu moins...

  • Je suppose que vous faites allusion aux stabilisateurs des téléobjectifs !
    Effectivement, j’ai eu l’occasion de m’en rendre compte en achetant d’occasion un 300/4 LIS dont la stabilisation était défectueuse. Résultat : 6 semaines d’immobilisation !!! Heureusement que l’objectif était sous garantie...
    Ceci dit, le problème est sans doute moins grave pour des objectifs courants (GA,zooms GA, zoom transtandards )
    où la stabilisation est beaucoup moins sollicitée. Un stabilisateur ne s’use que lorsqu’on s’en sert !!!

  • Pour en revenir au fond du sujet, la presse internationale n’a pas su prendre la mesure de cette nouveauté en la reléguant quasiment au rang de gadget.
    À y regardrer de plus près, cette technologie permet de remplacer avantageusement les verres UD/S-UD et autre fluorine
    pour corriger les AC longitudinales voire transversales des optiques GA et autres ultralumineux.
    Sigma a dû utiliser l’équivalent de 6 lentilles UD (Le FLD compte double) pour son 35/1.4 Art quand le nouveau Canon
    s’en contente d’un seul....pour des performances optiques supérieures !

    Celà devrait sonner le glas des verres spéciaux qui n’ont jamais totalement répondu aux attentes de la clientèle :
    Des performances inférieures pour des coûts parfois prohibitifs, des formules lourdes, encombrantes et complexes.

    On espère ainsi que la technologie "BR" permettra à Canon de renouveler avec profit ses 14/2.8 L II, 24/1.4 L II, 50/1.2 L, 85/1.2 L II sans tomber dans les excès des 15/2.8 Zeiss, Otus et autre Sigma 24/1.4 Art...mais avec des perfs optiques comparables voire supérieures à ces derniers.
    La technologie "BR" est également appelée à jouer un rôle important dans le développement des futurs supertéléobjectifs (Les brevets sont très clairs à ce sujet).

    À n’en pas douter, la technologie "BR" est appelée à jouer un rôle décisif dans le dévelopement des optiques des prochaines décennies.

  • @ eric-p
    D’un point de vue technique, la technologie BR est probablement un vrai pas en avant d’un point de vue ingénierie. Mais d’un point de vue utilisateur, peut importe ce qui se cache dans l’objectif, seul compte au final le poids, la netteté, la gestion des défauts optiques, le prix... Si un constructeur, Canon ou autre, sort une nouveauté technologique majeure mais que le gain pour l’utilisateur est moindre, à quoi bon ?
    Ainsi, je rejoins l’auteur de l’article, la seule comparaison des fiches ne suffit pas à me dire que ce 35mm est l’objectif du siècle sous prétexte qu’il a du BR et non les autres. Le juge de paix final sera une comparaison entre objectifs concurrents sur un capteur donné. On verra alors si le gain est insignifiant/notable/significatif/extraordinaire et justifie un prix deux fois plus important pour l’utilisateur. Soyons pragmatiques.

  • Ce nouveau venu est plutôt moche, long (+ pare-soleil) et avec encore un bon poids ; alors à ce prix je n’achète pas et je me contente du 35 f/2 is usm qui n’est pas si mal que cela côté résultats.
    Les 35 CANIKON ouvrant à 2 plus compactes ont fait jusqu’à présent la joie de nombreux utilisateurs professionnels ou non et ils ont encore un bel avenir.
    Nous n’avons pas besoin d’avoir toujours la plus belle ou la plus grosse pour faire de belles photos.

  • @ 14
    Avec les reproches qu’on fait généralement aux ultralumineux (quelle que soit la marque ), Canon était attendu au virage.
    On demande en particulier à ces objectifs une meilleure correction :

    - De l’aberration de sphéricité (qui donne ces affreuses franges pourpres)
    - De la coma (qui donne aux étoiles un aspect de comète)
    - Des AC (qui donne des franges colorées) sur des objets métalliques ou en cas de fort contraste.

    Les concurrents de Canon ont effectivement fait progresser leurs ultralumineux mais des progrès restent à faire,
    en particulier dans les coins...

    Canon a justement publié quelques samples comparatifs de son dernier 35 LII (sans doute réalisés avec l’ancienne version) qui montrent des progrès significatifs sur des sources ponctuelles.
    Les prochains tests en diront sans doute plus.
    Si ces tests montrent des progrès significatifs sur ses concurrents,Canon n’aura aucune difficulté à vendre ce caillou
    malgré son surcoût, les professionnels appréciant particulièrement le fait de ne pas avoir à repiquer leurs clichés.

  • @ 15
    Le 35 L II est un produit "high-end" qui conserve sa spécificité (2x plus rapide que le f/2, PDC plus étroite, arrières plans plus flous) qui est avant tout destiné aux professionnels ou passionnés fortunés.
    Le 35 L II est aussi destiné à entretenir l’image de marque de Canon qui explique que la plupart des professionnels
    restent chez Canon malgré quelques lacunes (en particulier les capteurs)...
    Personnellement, j’ai aussi opté pour un 35/2 IS USM qui fonctionne déjà très bien à PO (mieux qu’un 35 Elmarit R !)...

  • Dans le cadre de mon activité, j’utilise le 35 f2 is usm et j’en suis très satisfait (excellente qualité d’image, plus compact, plus discret, moins lourd et 2000 € d’économisé).
    Aucun besoin impératif de posséder ce nouveau venu.

  • Je ne comprends pas les commentaires qui défendent corps & âme ce Canon. 2199 € ??? On craque littéralement. Le Sigma Art ne vaut pas 2 fois moins cher, mais 3 fois moins cher !!! Pour le même prix, vous pouvez acheter le Sigma Art 35 mm, 24mm et 50 mm (OK le tout pour 2400 €, pas 2199 €). Est-ce que les détracteurs de cette marque ont-ils seulement essayer ces optiques ??? Leur qualité est tout simplement exceptionnelle et, on va attendre, mais je doute que ce nouveau canon puisse justifier d’un tel écart de prix. A voir donc...

  • Il semble que vous n’avez pas très bien compris le sens de mes interventions ; ce n’est pas parce que nous défendons Canon que nous dénigrons pour autant Sigma !
    Personnellement, j’ai beaucoup d’estime pour les indépendants qui sont capables de proposer de très bons produits pour
    un moindre coût. La plupart des amateurs pourront effectivement considérer le 35/1.4 Art (ou le prochain 35/1.8 VC USD Tamron) comme suffisant dans le cadre d’un usage amateur.

    Pour un usage professionnel régulier en revanche, je ne vous suis pas. Le Sigma a des performances sensiblement inférieures au Canon et des défauts optiques résiduels seront visibles nécessitant éventuellement un post-traitement
    (coma, sphérochromaticité, AC,...).
    Par ailleurs, le traitement antireflets du Sigma n’est pas forcément aussi élaboré que chez Sigma (présence du SWC).

    Enfin le client Canon (et tout particulièrement les professionnels) bénéficie d’un SAV réactif qui n’a pas réellement d’équivalent chez les indépendants.

    Enfin, la compatibilité des produits Sigma avec les boîtiers Canon à long terme est sujette à caution ; certains objectifs
    Sigma anciens ne sont plus compatibles avec des reflex numériques modernes (par exemple le 400/5.6 macro HSM).
    Les professionnels et et les clients fortunés ne veulent pas d’ennuis et sont prêts à payer la différence....

    La politique commerciale de Canon ainsi que celle des autres "grandes marques" (Nikon, Leica,Sony,...) est une mécanique bien rôdée qui a fait ses preuves.
    Même avec un tarif plus de 2x plus élevé que des produits comparables chez les indépendants (ce qui est le cas ici
    puisque le Sigma était officiellement proposé à 980 € Vs 2200 € pour le Canon), Canon parvient à écouler sans problème ses cailloux pour toutes ces petites raisons que je vous ai évoqué (C’est pratiquement la même politique chez les autres grandes marques ).
    Pourquoi changer une recette qui marche ?

    Je vous invite donc à consulter les samples disponibles du dernier 35/1.4 Zeiss FE à PO sur DPR en HD (Le Canon devrait avoir des perfs comparables au Zeiss) et vous comprendrez tout de suite pourquoi certaines personnes sont
    prêtes à mettre la différence pour avoir un objectif de marque !

  • @20
    Il semble que vous ayez quelques compétences dans le domaine de l’optique et c’est très bien ! Par contre, jouer la dame soleil sur les futurs ventes de cette optique me fait sourire...
    Croyez-moi, les professionnels n’ont pas tous les mêmes fringales d’achats ni les mêmes budgets....
    Vous n’êtes plus un pro-Canon vous êtes devenu un "beni oui oui" de la marque :)

  • Je n’ai aucune difficulté à jouer les "Madame Soleil" parce que Canon ne lance pas ses produits par hasard !
    Des études de marché ont été faites et Canon sait parfaitement ce qu’il fait en lançant ce produit À CETTE DATE.
    Comme je l’ai dit plus tôt, ils ont sans doute envisagé de renouveler leur 35/1.4 vers 2009 dans le cadre du grand recyclage
    des GA pro, tout ceci pour adapter ces objectifs au numérique ;
    ainsi on a vu :
    - 16-35/2.8 LII (2007)
    - 14/2.8 L II (2007)
    - 24/1.4 L II (2008)
    - 24/3.5 L II TSE (2009)

    On s’attendait donc en 2009 à une sortie "imminente" d’un 35/1.4 L II, largement relayé par les sites de "rumeurs".
    Il n’en a rien été !
    Que s’est-il passé ?
    Les concurrents de Canon ont sorti successivement des 35/1.4 très performants (dont le Sigma), sans doute aussi performants que le projet de Canon à l’époque.

    Or, comme vous le savez, Canon ne brade JAMAIS ses produits ; il était hors de question pour eux de sortir un 35/1.4 L II
    pour le tarif d’un Sigma sous prétexte qu’il ne serait pas plus performant que ce dernier (C’est pourtant le choix qu’a fait Nikon avec son 35/1.4 AFS G).
    Canon a donc sans doute refondu son projet pour y étudier l’introduction d’une nouvelle technologie déjà en cours de développement à l’époque : Les fameuses résines DPA (appelées NLF/NLR dans les brevets et "BR" pour le public).

    Le résultat ? Le meilleur 35/1.4 pour reflex jamais commercialisé,
    ce qui permet à Canon de facturer celui-ci 285000 JPY , le prix de l’exclusivité.

    En regardant le tarif officiel du Sigma 35/1.4 Art au Japon (92.000 JPY TTC), on pourrait effectivement douter de la capacité de Canon à vendre son nouveau produit...3x plus cher !
    À celà, je répondrai deux choses :

    - Nikon a vendu 40.000 exemplaires de son 35/1.4 AFS G en 5 ans (on a les chiffres grâce à "photosynthesis") et il semble qu’ils continuent de le vendre régulièrement,bien que vendu plus du double du Sigma (215.870 JPY chez Bic) !

    - Canon va vendre son 35/1.4 L II 285.000 JPY au début....et il a la possibilité de moduler son tarif avec le temps en fonction de l’offre et de la demande...en particulier par rapport à Nikon.
    Il y a en effet gros à parier que Canon s’alignera petit à petit sur le tarif du Nikkor 35/1.4 AFS G avec le temps ;
    je ne suis donc pas inquiet sur l’avenir commercial de cet objectif.

    On peut même envisager un emballement des ventes suite aux tests qui sortiront dans la presse et sur internet.
    Tout dépendra de la capacité de cet obectif à corriger la coma/aberration/AC de sphéricité par rapport à ses concurrents. Les quelques samples mis en ligne par Canon Jp (sur un sujet "vachard") sont très encourageants...

  • Ceci dit, Sigma /Tamron sont des compétiteurs redoutables dans certains créneaux et les opticiens institutionnels ont de plus en plus de mal à résister.
    Voir l’annonce des 35/45-1.8 VC USD de Tamron....

  • Marrant que certains tapent sur Canon et promeuvent Sigma. Je ne sais pas s’ils ont essayé les 2. Je viens de revendre mon 35 Art. Très belle pièce oui, mais un objectif pour lequel vous ne pouvez pas faire confiance en l’AF est quelque chose de rédhibitoire. Pour moi en tout cas. Malgré réglage via le dock, focus inconsistent. Même à f4...
    D. Abott a utilisé le Canon et le sigma en shooting. Taux de réussite Canon : 98%, sigma 65%.
    je confirme.
    Pire, en live view sur le 5dIV, le sigma est incapable de faire un focus au delà de 1m sans induire un décalage (contacté sigma France, uk et japan, pas d’explication à donner).

    Bref, Sigma est 2 fois moins cher, mais 10 fois plus instable niveau AF. Dommage. J’ai gardé mon 50 ART qui est quand même mieux géré par le 5d et qui est aussi superbe optiquement.