Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon EF 35 mm f/2 IS : Le verdict

17/04/2013 | Jean-Marie Sépulchre

LE VERDICT

- Caractéristiques :
Canon innove avec cette série de focales fixes stabilisées qui ne semblent pas indispensables à première vue, mais qui permettent de travailler de façon différente en voyage ou paysage, en conciliant bas ISO et ouvertures assez fermées pour beaucoup de profondeur de champ.

- Fabrication :
La construction est de bonne qualité avec une monture en métal et des matières synthétiques solides mais au prix très élevé du produit on aurait attendu une finition de série L avec un joint d’étanchéité et un parasoleil fourni en série.

- Ergonomie :
L’ergonomie est très classique, l’autofocus et le stabilisateur sont très rapides et précis, mais comme c’est le cas pour toutes les marques il faut toujours attendre un peu que l’image soit totalement stabilisée pour déclencher.

- Qualité optique :
La qualité optique est de haut niveau sans être tout à fait homogène à f/2, le vignetage se manifestant aussi à cette ouverture mais ce n’est qu’une critique minime.

- Qualité / Prix :
Les clients aimant les focales fixes auront du mal à accepter que le prix « de la rue » soit presque trois fois plus élevé que l’ancien modèle dépourvu de stabilisateur, alors que ce n’est pas une série L.

NOTE GLOBALE : 7,9/10

Ce que l’on a aimé

- Qualité optique
- Stabilisateur

Ce que l’on moins aimé

- Construction standard pour le prix d’un "L"
- Parasoleil en option

Retrouvez l’intégralité de notre test du Canon EF 35 mm f/2 IS dans notre numéro 55 du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque.

MDLP No 55, Daté Mai 2013, 132 pages, 6€

- Lire le sommaire du numéro 55 de MDLP

- Acheter le numéro 55 de MDLP

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Qualité optique : Le vignetage est très élevé à pleine ouverture, et le piqué privilégie le centre à f/1,4 et f/2, mais globalement le rendement est de très haut niveau, avec une distorsion minime et une aberration chromatique très limitée. ????

    • Il y a eu une erreur sur le site, la conclusion publiée dans le journal page 119 est la suivante :

      "La qualité optique est de haut niveau sans être tout à fait homogène à f/2, le vignetage se manifestant aussi à cette ouverture mais ce n’est qu’une critique minime. "

      Merci de nous avoir signalé l’erreur !

  • 7,9 pour un objectif qui est considéré, entre autre par DXO, comme le deuxième meilleur 35mm pour Canon, juste derriere le nouveau sigma ?
    8,7 pour le mêmsigma, légèrement meilleur, certes, mais qui ne dispose pas de la stabilisation.
    Faut quand même pas déconner...

    Qu’on le trouve trop cher, ok, mais il s’agit-là d’une évaluation purement subjective. Intégrer un rapport qualité prix dans une cote globale est un non sens.

    • Bonjour, nous intégrons toujours un aspect qualité prix dans la note globale, par rapport à une gamme donnée bien entendu. Ainsi le rapport qualité prix du Sigma est considéré dans la catégorie des objectifs ouverts à f/1,4 et celle du Canon par rapport aux objectifs ouverts à f/2, et aux séries L de la marque. En qualité optique, les deux ont été notés 9/10.

    • D’où ma remarque : il faudrait une cote qualité globale et une autre pour le rapport qualité/prix. Mélanger les deux n’a pas de sens puisque, par définition, le rapport qualité/prix est justement là pour combiner les deux aspects.

    • De quoi vous plaignez vous ? La note technique globale figure en tête de l’article, dans l’écusson "verdict technique", et à côté du total du "verdict" et elle est de 5 étoiles...sur 5 ! Amicalement JMS

    • Mettre une cote globale qui mélange la qualité d’un objectif et son rapport qualité/prix est tout simplement inepte d’un point de vue mathématique puisque le rapport qualité/prix prend déjà en compte la qualité. Un objectif coté 7.9/10 apparait comme très moyen alors qu’en distinguant sa qualité optique (9) et son rapport qualité-prix (forcément moins dans ce cas, mais je n’ai pas encore le magazine de ce mois...) on comprend qu’il s’agit d’un excellent objectif vendu probablement (c’est subjectif, contrairement à la qualité qui peut être étalonnée) trop cher. Ca fait une fameuse différence.

      En l’occurence, le sigma et ce canon présentent des performances quasi identiques à partir de F2 (soit dès l’ouverture maximale du Canon). La qualité de construction du Sigma est meilleure mais il n’a pas la stabilisation. les prix sont également quasi identiques si on tient compte du pare-soleil qui n’est pas fourni avec le Canon (mesquinerie maintes fois dénoncée, mais bon...). Bref, rien qui justifie un tel écart dans la cote globale des deux objectifs et ça donne simplement la fausse (bénéfice du doute) impression que l’auteur veut se payer Canon.

      Et prétendre que le fait de devoir attendre la stabilisation de l’objectif serait, dans certains cas, un handicap que n’avait pas l’ancien 35mm f2 qui permettrait donc une photo plus rapide est assez amusant quand on pense que ce dernier ne disposait pas d’une motorisation USM et qu’il avait tendance à ramer dans certaines circonstances... Bref, je ne retrouve pas dans l’analyse l’objectivité habituelle...

    • Monsieur JMS, je comprends que vous puissiez être équipé d’une marque différente de Canon mais pourquoi tant de critiques injustes sur le tarif du nouveau Canon ?

      Je rappelle simplement les faits :

      Canon a commercialisé en 1990 un 35/2 EF "eco" dont la formule optique était simplifiée (7/4) au maximum pour maîtriser les coûts : 38.300 Yens

      Le 35/2 IS USM de 2012 a été réalisé dans un but totalement différent afin de séduire à nouveau une clientèle qui tendait à bouder ce type d’objectif.
      Vers 2000, vos confrères de RP avaient même consacré un dossier sur cette focale injustement boudée car les niveaux de vente étaient alors confidentiels !

      Le nouveau 35/2 IS USM EF, annoncé au Japon à 83.000 Yens, a augmenté de +40% par rapport à l’ancienne version "économique" si on tient compte d’une inflation annuelle "raisonnable " de 2 % entre 1990 et 2012.

      Je rappelle également que Canon avait commercialisé un 35/2 FD (9/8) en 1971, dont l’ambition était bien supérieure à celui du 35/2 EF:32.000 Yens, soit une augmentation annuelle de 2.35% sur 41 ans,
      très proche de l’inflation réelle.

      La différence ? L’AF, l’USM et la présence d’une lentille spéciale asphérique (contrairement à ce que vous dites dans votre article !)qui permet d’améliorer sensiblement le rendement de l’objectif à PO par rapport aux anciennes versions.

      Il n’y a pas de secret : On ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et le C**** ...chez Canon ou ailleurs.

      J’ajoute qu’à ce jour, Canon est le seul opticien à proposer un objectif 35mm disposant de ces caractéristiques (AF/USM/IS/lentille asphérique) tout en étant
      léger, compact et discret.

      On ne peut pas non plus le comparer à un 35mm issu des indépendants pour les raisons que j’ai déjà évoquées (compatibilité à long terme, SAV,...).

      Bref, loin des critiques que vous émettez, cet objectif mériterait un 10/10 aussi bien en terme de qualité optique (entre le 35/2 EF et le nouveau, c’est le jour et la nuit !)
      que de rapport Q/P (Objectif aux caractéristiques uniques au monde !).

      Si Nikon sort demain un 35/2 AFS VR, il y a fort à parier que le tarif de celui-ci sera comparable à celui du Canon. Ne faites donc pas de démagogie !

      Canon n’est pas nº1 mondial par hasard.... ;-)

    • Le Sigma 35 f1.4 est bien meilleur, point barre ! ouvrez-donc vos yeux doudoumaniaques !!!

    • Non, il est légèrement meilleur. Pas de quoi justifier une telle différence dans la cotation.

    • Trop cher en effet.

      Pare-soleil (un bout de plastique qui doit couter 1€ en production...) en option sur un caillou à prêt de 1000€, quelle honte !!!

    • C’est vrai que c’est mesquin au tarif du bout de plastique !

    • On doit pas lire les mêmes tests !
      Si je me tiens aux tests de JMS, le 35/2 IS USM est plus homogène dès f/2.8.
      Il a également moins d’AC.

      Par rapport au Sigma, il permet de faire des tofs à main levée dans des conditions lumineuses très défavorables.
      Par exemple IL 4 à 100 isos. On peut donc utiliser cet objectif à la sensibilité limite de l’AF d’un 6D (IL-3) sans trop monter dans les isos...
      Exercice plus périlleux avec le Sigma.

      De plus, vous oubliez un détail : Ce 35/2 IS USM est très léger, compact et discret, ce qu’apprécient de nombreux photographes.
      Enfin, n’oublions pas que son tarif de rue sera d’autant plus favorable que les stocks de l’ancien modèle seront liquidés...

  • Le prix a quand même bien baissé et le rend maintenant nettement plus interessant. Le prix du paresoleil, quant à lui, est tout simplement stratosphérique