Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon EF 70-200 mm f/4L II et f/2,8L III : deux classiques revisités

07/06/2018 | Benjamin Favier

En attendant la probable arrivée d’un système hybride haut de gamme, Canon renouvelle deux téléobjectifs en monture EF : place aux EF 70-200 mm f/2,8L IS USM III et EF 70-200 mm f/4L IS USM II.

Présentation

Les zooms téléobjectifs EF 70-200 mm f/2,8L IS USM III et EF 70-200 mm f/4L IS USM II remplacent leurs aînés, deux grands classiques de la série L respectivement sortis en mai 2010 (EF 70-200 mm f/2,8L IS USM II) et août 2006 (EF 70-200 mm f/4L IS USM).

Cela fait donc presque douze ans que l’EF 70-200 mm f/4L IS USM figure au catalogue. Une exceptionnelle longévité pour ce zoom, loué pour ses performances de haut niveau et la remarquable modération de ses poids, encombrement et prix

Accusant seulement 20 g de plus que le précédent modèle sur la balance, cette version II adopte des technologies au goût du jour, afin de répondre aux exigences des capteurs, bien plus définis qu’à l’époque. La stabilisation IS offrirait un gain de cinq vitesses, souligne Canon, soit deux de plus par rapport au précédent modèle : il s’agit du système intégré dans l’EF 100-400 mm f/4,5-5,6L IS USM II.

JPEG - 80 ko
L’EF 70-200 mm f/4L IS USM II avec le collier de pied optionnel.

On note une distance minimale de mise au point plus courte, 1 m contre 1,2 m auparavant. Le diaphragme comprend neuf lamelles. La formule optique repose sur vingt éléments répartis en quinze groupes. Nous attendons des précisions de la part de Canon France sur les types de lentilles employées. Il sera possible d’utiliser des filtres de 72 mm de diamètre.

La construction comporte des joints d’étanchéité. Le pare-soleil est fourni, en revanche, le collier de pied est optionnel (179,99 €). Sortie prévue fin juin, pour 1 399,99 €.

Le 70-200 mm f/2,8L IS USM III, avec son ouverture constante et sa construction robuste à l’épreuve des intempéries, pèse seulement 10 g de moins que la version II. Par contre, ses mensurations sont identiques : 19,9 cm de long, 8,9 cm de diamètre. La formule optique comprend toujours vingt-trois verres répartis en dix-neuf groupes. Les informations fournies par Canon France ne précisent pas la nature des lentilles, nous y reviendrons donc en détail lors du test. Il semblerait que l’essentiel des évolutions concerne cette partie, car le reste des caractéristiques fait écho à la version II. La distance minimale de mise au point demeure à 1,20 m. La stabilisation assurerait un gain de trois vitesses et demi, selon Canon. Le diaphragme comporte huit lamelles. Il faudra attendre fin août pour mettre la main sur ce zoom. Le tarif s’élève à 2 319,99 €.

- Le site de Canon

Fiches techniques

Canon EF 70-200 mm f/2,8L IS USM III

  • Prix : 2 319,99 €
  • Type : téléobjectif
  • Focales : 70-200 mm (112-320 mm sur les EOS APS-C)
  • Monture : Canon EF
  • Formule optique : 23 éléments en 19 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Ouverture maximale : f/2,8
  • Ouverture minimale : f/32
  • Diaphragme : 8 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 1,2 m
  • Pare-soleil : oui (ET-87)
  • Diamètre du filtre : 77 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 19,9 x 8,88 cm
  • Poids : 1 48 kg

Canon EF 70-200 mm f/4L IS USM II

  • Prix : 1 399,99 €
  • Type : téléobjectif
  • Focales : 70-200 mm (112-320 mm sur les EOS APS-C)
  • Monture : Canon EF
  • Formule optique : 20 éléments en 15 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Ouverture maximale : f/4
  • Ouverture minimale : f/32
  • Diaphragme : 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 1 m
  • Pare-soleil : oui (ET-78B)
  • Diamètre du filtre : 72 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 17,6 x 8 cm
  • Poids : 780 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Le 70-200 f2,8 a l’avantage, comme le 100-400 II d’etre pourvu du fameux air sphère coating qui permet de réduire à la fois les reflets fantôme et le flare. Fluorine a l’avant et à l’arriere et cinq verres UD. Voilà qui va plaire aux professsionnels. Les seuls couacs sont la différence de prix USA/Europe et le collier optionnel. À ,ce niveau de performance et de prix, pourquoi ne pas l’inclure dans l’offre ?

  • @Benjamin Favier
    Au lieu de vous adresser aux saints de Canon (Canon France ?), adressez-vous à "Dieu" directement ! ;-)
    Le site Canon Jp a , comme d’habitude, révélé (presque) tous les détails sur ces 2 "nouveaux" zooms.

    On peut désormais dire que ces zooms ne sont en réalité que des relookages des versions précédentes :

    1-La formule optique du 70-200/2.8 LIS II a été reprise sans modification.
    Seule les traitements optiques "dernier cri" ont été, semble-t-il, apportés.

    2-La formule optique du 70-200/4 LIS II est très étroitement liée à celle de la version précédente.
    Canon donne des courbes MTF légèrement différentes mais les constituants de la formule sont
    grosso-modo identiques
    (lentille fluorine en P2, Lentilles UD en P3 & P12).
    Les différences entre les 2 formules sont invisibles...

    2 Façons de voir les choses (AMHA !) :

    1-Canon estime qu’il y a très peu de progrès à attendre (en termes de performances) en étudiant une nouvelle formule optique et renonce par conséquent à en étudier une nouvelle (très coûteuse à mettre en chantier).
    On aurait pu espérer qu’ils étudient une version plus originale , plus légère, avec plus de verres spéciaux, histoire de
    répondre aux initiatives de Sony (Son 70-200/2.8 G OSS a une MAP mini à 0.95m et intègre des asphériques).

    2-Canon a peut-être des idées derrière la tête et songe à une "vraie" nouvelle version de son 70-200/2.8
    dans le cadre de son projet de mirrorless FF sur lequel il travaille sans doute depuis un moment (en étudiant toute une nouvelle gamme optique).
    Pas forcément bon signe pour les partisans du réflex. On en saura sans doute davantage à la Kina...

  • ...Concernant les tarifs des "nouveautés" :

    Canon reste très poli avec sa clientèle en ne facturant pas le relookage de son 70-200/2.8 L IS III
    qui reste à 300.000 JPY HT...comme en 2010.

    En revanche, le 70-200/4 LIS II voit son tarif passer de 158.000 JPY à 185.000 JPY HT, soit 17% en 12 ans ;
    on reste dans le domaine du raisonnable, cette augmentation étant comparable à l’inflation au Japon ( 1% par an ?).

  • Concernant le renouvellement de sa gamme de zooms professionnels f/2.8 & f/4 :

    Canon poursuit (laborieusement) le renouvellement de sa gamme de zooms professionnels f/2.8.
    En ce qui concerne les zooms semi-télé f/2.8, Canon en est à sa 5ème génération (en comptant les X-200/2.8 non stabilisés).
    Il ne reste donc plus à Canon qu’à renouveler son zoom transtandard f/2.8, le très attendu 24-70/2.8 LIS qu’on espérait voir en 2012 et qu’on espère désormais cette année (d’après certaines rumeurs en début d’année ) ou au pire en 2020.
    Canon prend son temps....

    La gamme de zooms pros f/4 est désormais totalement renouvelée avec la 2ème génération de zooms pro f/4 :
    16-35/4 LIS (2014)
    24-105/4 LIS II (2016)
    et 70-200/4 LIS II (2018)

  • Merci Benjamin Favier pour votre article dont le contenu se comprend de lui-même...
    ...Et dont les propos réitérés sur ce site par Eric-p, sont toujours aussi fatigants et inutiles car imprécis.
    Nous savons lire ici et n’avons pas besoin de commentaires peu fiables.
    Coluche avait raison : "...Quand on en sait pas plus, on devrait fermer sa gueule..."
    La pénible prose de Eric-p, mille fois présente, depuis de nombreux mois sur ce site, devrait inspirer LMDLP à moins d’égard pour les perturbateurs existentialistes. Eric-p s’est réveillé, ça promet. Bon courage pour la suite.

  • @5
    Merci pour vos commentaires précis et chaleureux qui me vont droit au coeur !
    Vous aurez sans doute l’occasion de vérifier point par point TOUS les propos que j’ai pu tenir dans les posts que j’ai rédigés
    et dénoncer mes soi-disant "imprécisions" ! Allez y et bonne chance !

  • En ce qui concerne le passage de Canon au mirrorrless FF, il y a loin de la coupe aux lèvres.
    la sortie du Sony A7 III positionné à environ 2000 euros va sans doute remettre bien des’ choses en question.
    Canon se trouve donc confronté devant’ les difficultés suivantes :
    - nouvelle baïonnette ou pas ?
    - positionnement prix (par rapport au déjà très performant A7 III
    - gamme optique (adaptateur bidon à oublier)
    - crédibilité faible quand on’ voit ce que Canon propose avec sa gamme M , et qui a conduit des magasins même pro Canon à proposer fuji à la place des Canon M

  • @7
    On ne sait pas ce que Canon veut faire avec son mirrorless FF.
    Je ne sais même pas si les dirigeants de canon le savent eux-mêmes !
    Au travers des nombreux threads consacrés aux avantages/inconvénients des 2 systèmes, il apparaît que la clientèle n’a pas forcément envie de changer de monture "pour le plaisir de changer".
    C’est un peu la même situation qui se reproduit par rapport à l’année 1987 où Canon a basculé de la monture FD à la monture EF. Beaucoup de gens ont protesté à l’époque parce que leur matériel conventionnel est soudainement devenu obsolète.
    Ceci dit, Canon était obligé de changer de monture (L’AF était impossible à implanter en FD)...
    Aujourd’hui, beaucoup de gens restent attachés au reflex car il n’a pas de défaut fondamental et la transition
    du reflex => mirrorless FF pourrait être plus lente que prévue...surtout si Canon sort un reflex à viseur hybride, annulant une bonne partie des avantages du mirrorless.
    Néanmoins, on peut raisonnablement penser que Sony commence à faire de l’ombre à Canikon sur le marché du FF.
    Une "preuve" ? Sony prétend aujourd’hui être le Nº1 du FF en Chine ...et ça fait cogiter les dirigeants de Canikon évidemment !
    On peut également penser (mais restons prudent !) que Canon aura à peu près la même approche commerciale
    du mirrorless FF que Nikon. Ces derniers ont déjà publié quelques brevets :

    *Une nouvelle monture provisoirement baptisée "Z" (mais Canon a récemment publié le brevet d’une monture mirrorless FF)
    *Une optique "vitrine" destinée à promouvoir la nouvelle monture (Un objectif 50/0.9 ou une variante)
    *Des objectifs "amateurs" (Nikon vient de publier un brevet de 55-200/4-5.6 qui ne va coûter bien cher)
    *Si Canikon se lancent dans le même créneau que Sony , ce qui est probable car on ne laisse pas filer un concurrent
    tout seul dans une échappée, ils feront un "A7 III like"...avec éventuellement l’inconvénient d’un capteur FSI pour Canon alors que Sony bénéficie d’un avantage marketing sur sa techno Exmor RS (BSI).
    Ils le vendront au même tarif ou peut-être même un peu moins pour appâter le chaland...
    (On a déjà vu ce type d’événement lors de la guerre du boîtier APSC à 1000 € en 2003 ; Canon a "dégainé en sept 2003 avec son 300D et Nikon a suivi 6 mois eplus tard en rassurant tout de suite sa clientèle !)
    - Amha, Canikon ne peuvent pas se permettre de conserver leur monture traditionnelle car Sony exploitera immédiatement cette faille sur le plan commercial.
    Il y a très longtemps (1959), Nikon n’avait pas hésité à dézinguer la monture R de Canon parce que ce n’était pas une vraie baïonnette....et Nikon en a profité pour prendre l’ascendant sur Canon.
    C’est le genre d’erreur que Canon ne souhaite pas rééditer...

    - La crédibité de Canon en EF-M ???On ne dispose pas de chiffres de vente, certes mais un site Japonais a révélé que les ventes de mirrorless étaient bonnes au Japon (Nº2 derrière Olympus...mais devant Sony après les bêtises commises en monture E et des optiques pas très crédibles).
    Malgré une gamme optique EF-M famélique et peu ambitieuse, beaucoup de gens achètent du mirrorless Canon car on n’a pas de mauvaise surprise au niveau des optiques (La réputation de la marque est passée par là...)

  • @5 :

    Nous savons lire ici et n’avons pas besoin de commentaires peu fiables.


    eric-p a parfois écrit des choses énervantes, mais j’aime bien le lire.
    Je ne vois pas pourquoi il n’aurait pas le droit de commenter, surtout qu’il parle de brevets déposés etc. ce qui est intéressant.

  • PP
    Vous nous fatiguez ; nombreux sont ceux qui ne lisent plus depuis longtemps votre prose indigeste, reflet d’une personnalité bien tourmentée...
    SVP, lachez-nous la grappe !

  • Quand Eric-P parle du matériel présenté, ses opposants @5 et @10 ne se donnent même pas la peine d’en parler. Chacun pourra apprécier la différence de qualité entre leurs interventions respectives.

  • @10
    Ah mais je n’oblige personne à me lire !
    Contrairement à vous, mes posts sont signés !
    Libre à vous de ne pas les lire et ainsi de vous épargner des souffrances psychologiques insupportables !
    Contrairement à vous , d’autres intervenants apprécient (parfois !) mes interventions et donnent même lieu à des remarques constructives ( ce qui est pour moi le but du jeu, je ne vous le cache pas !).
    Nous aurions souhaité que vous en fassiez autant au lieu de me dénigrer en permanence.
    Quant à ma personnalité soi-disant tourmentée, je vous retourne le compliment ; vous passez essentiellement votre temps à me lire avec un dégoût apparent. Ne seriez-vous pas masochiste ?

  • @10
    J’attends encore que vous mettiez en défaut la "fiabilité" de mes propos (sur les derniers 70-200).
    Vous séchez ?
    Je vais finir par croire que ce sont plutôt vos propos qui ne sont pas très fiables en définitive...

  • Si le fut du f/2.8L III avait été noir j’en aurai certainement acheté 10

  • @8
    sur les cinq optiques disponibles en monture M , quatre sont des zooms « so so « comme disent les Anglo saxons, ce qui veut dire très moyens. Seul le 22 mm sort du lot.
    A la sortie éventuelle d’un mirrorrless canon, Sony réagira rapidement soit en sortant d’autres optiques moins chères soit en sortant un boîtier à adapter au prix des concurrents, à ceci près, vous l’avez dit, que Sony a clairement l’avantage sur le plan des capteurs et sur’ la gamme optique déjà bien pourvue, et désormais courtisée par les’ fabricants tiers.
    Si Canonikon ratent leur coup, cela,ne fera que renforcer la montée en puissance de Sony sur le marché du mirrorrless. enfin’ ceux qui pourraient souffrir davantage sont principalement Olympus qui vient de déclarer qu’ils s’orientzient de plus en plus vers le haut de gamme. Entre un omd em1 à 2200 euros et un A7 iii au même prix, je doute que la balance penche en faveur du premier....

  • c’est incroyable qu’il y a autant de spécialistes de la photo assis dans leurs fauteuils qui donnent leurs avis, allez donc faire des photos vous serez moins agressifs

  • @15 Le Canon EF-M 32mm f/1.4 STM est confirmé.
    Cela dit, j’espère que Canon va arrêter les baîonnettes en plastoc. Bordayl !

  • @15
    Non, vous vous méprenez sur la capacité de Sony à dominer le marché photo.
    En 2006, ils se sont pointé en déclarant à qui voulait l’entendre qu’ils deviendraient le Nº1 du marché.
    Éclat de rire général chez Canikon !
    Nous sommes en l’an de grâce 2018 et...Canon est toujours Nº1 mondial ; c’est presque ennuyeux...
    Ils ont commencé à transformer la marque Konica-Minolta en transformant leurs reflex en SLT avec le résultat qu’on connaît.
    Ensuite, ils ont sorti leur premier mirrorless APSC et monture E + quelques optiques qui se sont avéré être des bides considérables.Chez Canon, on ricane encore au simple fait d’évoquer la crêpe 16/2.8 E !
    Celà leur a valu leur place de Nº2 du secteur mirrorless au Japon aux dépens de Canon (malgré leur gamme optique famélique) et d’Olympus malgré leurs affaires de crocodiles (Affaire Woodford) !
    Heureusement pour eux, ils ont un peu inversé la tendance depuis l’arrivée du FF mirrorless et d’une gamme optique FE plus sérieusement conçue...

    Quant aux optiques EF-M Canon, elles ont été testées par le plus implacable des testeurs (Monsieur Klaus de Photozone)
    et, contrairement à ce que vous déclarez, seul le 55-200 se montre "faiblard" à 200mm .
    Que pouvait-on attendre d’un 55-200 ouvert à f/6.3 équipé d’une seule lentille ED en P8,pesant 260g
    et en réalité équivalent à un 90-320/7.2-10 ?
    Il n’ y a pas de secret : La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a !
    Je n’ai jamais cessé de le répéter.
    D’ailleurs, les autres ne font pas mieux ;
    allez donc voir les résultats du test du 55-210/4.5-6.3 (à 210mm en particulier) Sony E sur photozone !

    Amha, les chances de voir Canon perdre son leadership sur ce marché sont NULLES. Pourquoi ?

    *Parce que Sony conçoit un appareil photo avant tout comme un capteur photo et d’une électronique asservie
    (une spécialité qu’ils maîtrisent d’ailleurs très bien ; chacun s’accorde à le reconnaître) sur lequel les optiques doivent s’adapter.

    *Chez Canon (voire Nikon), la philosophie est différente ; on coçoit d’abord une gamme optique avant d’y adapter un capteur selon les technologies disponibles.

    Sony est bien gentil, il dispose d’une certaine avance technologique sur les capteurs (BSI, capteur empilé...)
    et quelques bidouilles sur les asphériques. Rien de transcendant...

    Chez Canon, on dispose de tout un tas de technos optiques qui font que la clientèle pro n’est pas prête de changer de crèmerie de sitôt :

    *Toutes les technologies liées à l’optique diffractive qui donneront un avantage décisif à canon sur les "grands blancs"
    car plus légers/plus compacts (On sait déjà que le futur 400/2.8 GM OSS sera plus long que l’actuel 400/2.8 LIS II de 2011) et davantage compatible avec les converters (très peu d’AC notées sur le 400/4 DO Mk II)
    + méthodes de fabrication plus efficiente (c’était pas gagné d’avance)
    +Nouveaux traitements antireflets spécialement dédiés.
    L’avance technologique de Canon sur le DO se mesure plutôt au niveau de la décennie...

    *Canon a déjà expérimenté le BR qui a fait sespreuves sur le 35/1.4 L II

    *Ils ont un traitement antireflets très efficace ASC qui donne un avantage particulier sur les UGA

    *Ils ont également un système de stabilisation optique hybrtide dédié à la macrophotographie sur les rapports
    G> 1:3 sans équivalent ailleurs...

    La seule faiblesse de Canon réside dans l’absence de capteurs BSI/capteur empilé...mais on a récement vu des brevets.
    Ils ont également des protos de capteurs 120 MP voire 250 MP, un système de correction de la turbulence atmosphérique (à croire les représentants de canon à l’époque !)
    et ils disposent de leur autonomie en matière de production de capteurs (wafers et steppers maison).
    What else ?

    - Ils disposent surtout de la plupart de la clientèle pro (2/3 des pros aux derniers JO étaient équipés en canon !)
    et la gamme optique Sony pro est encore bien maigrichonne :

    Pas de 300/2.8-200/2-400/2.8-500/4 -600/4-800/5.6, pas de TSE , beaucoup de renfort du côté des "piranhas" qui complètent à bon compte la gamme EOS reflex,etc...

    Amha, il passera encore de l’eau sous les ponts de l’optique avant que Sony ne détrône Canon de son leadership...

  • Merci Eric-P pour ces compliments d’information. Autant de temps en temps vous etes un peu lourd et agressif, mais la chapeau, bons commentaires bien fouilles. On en veut plus des commentaires comme ca !
    De plus ,on est en plein dans le sujet, vu comment Benjamin a commence son article.

  • Ah, merci pour ces compliments qui me vont droit au coeur !
    J’allais finir par croire que les gens de ce pays finissaient toujours par vous insulter en guise de remerciements pour les renseignements fournis !

  • À propos des espoirs placés par certains sur les nouveaux 70-200 :

    Comme beaucoup de gens, j’espérais que ces nouveautés seraient "plus significatives", à savoir que Canon ferait l’effort
    de recalculer la formule optique vers quelque chose de plus performant ou plus léger/moins encombrant.
    Histoire d’entretenir son image de marque "high end" (vis à vis de la concurrence qui fait désormais au moins aussi bien ) et justifier des tarifs plus importants
    par rapport aux indépendants (Sigma en particulier ).
    Cet espoir était essentiellement fondé sur le fait que Canon a fait patienter sa clientèle 8 ans 1/2 pour renouveler
    son 70-200/2.8 et qu’il a toujours renouvelé la formule optique de ce zoom sur les 4 générations précédentes.

    Il y a donc une légère déception parmi les fans même si on ne peut pas dire que le zoom de 2010 est largué par la concurrence.

    2 explications possibles :

    Les ingénieurs ont estimé qu’une révision de la formule aboutirait à des gains marginaux par rapport
    à ce qu’on avait pu constater entre le 70-200/2.8 LIS 1 et 70-200/2.8 LIS Mk II....pour une augmentation du coût de production significative...dans un contexte de forte concurrence.

    On aurait pu également espérer une refonte totale de la formule optique pour un 70-200/2.8 LIS MK III révolutionnaire
    avec une réduction significative du poids et de l’encombrement...tout en ayant des perfs optiques identiques.
    Cet espoir était entretenu par l’apparition des nouvelles technologies optiques dévekloppées par Canon comme
    le DO ou le BR voire l’usage de lentilles asphériques chez Sony.
    Hélas, l’utilisation du DO a démontré qu’il était inefficace pour des zooms tandis que le BR ne peut être utilisé que de manière marginale car il a le défaut de ne pas pouvoir être traité antireflets (il s’agit d’une résine) et il y a donc des pertes photométriques plus importantes. On ne l’a d’ailleurs pas retrouvé sur le récent 85/1.4 LIS...
    Reste le cas des asphériques.
    Sony les a utilisé avec bonheur sur son 70-200/2.8 GM qui conserve la longueur d’un 70-200/2.8 pour reflex tout en gardant des perfs optiques comparables voire supérieures. Ce n’était pas gagné d’avance.
    Sony a donc obtenu un gain d’encombrement global (depuis le plan focal) de 10%.
    Un tel gain sur un 70-200/2.8 reflex aurait pu permettre de ramener l’encombrement du 70-200/2.8 à env. 175mm.
    Une valeur plausible quand on sait que Canon était déjà parvenu à 185 mm pour le 80-200/2.8 de 1989...
    Quant au poids, un allègement de la formule par un usage intensif des asphériques (on sait intégrer jusqu’à 5 dioptres
    sur une formule ce qui permet théoriquement d’économiser 5 lentilles), on pouvait espérer gagner env. 15% sur le poids global, soit 1260g en lieu et place des 1480g affichés aujourd’hui.

    Il faudra donc voir si Canon a fait un aveu d’impuissance ou s’ils n’ont pas reporté tous leurs efforts sur
    un éventuel 70-200/2.8 LIS dédié au futur système mirrorless en cours de développement...

  • La priorité de canon est-elle toujours de développer de nouvelles formules optiques ?

    La comparaison des perfs optiques entre le 70-200/2.8 LIS 1 et 70-200/2.8 LIS 2 sur DxO montre que les perfs passent du simple au double, soit de 18 P-MP à 33 P-MP.
    On est pratiquement au niveau des meilleures focales fixes (Un 85 Otus est évlué à 41 P-MP , une valeur exceptionnelle pour une focale fixe).

    En revanche, Canon accuse toujours un certain retard sur ses concurrents au niveau des technologies de capteurs.

    Il a été démontré que la présence des ADC sur les capteurs, le retrait du filtre AA ou l’utilisation de la technologie BSI en lieu et place de la techno FSI permettent des gains non négligeables en termes de piqué.
    (Àplus long terme, on pourrait également songer au Fovéon...)

    Or Canon ne maîtrise toujours pas le traitement numérique de l’aliasing permettant aux capteurs 24 MP FF Sony de se passer du filtre AA. Le Canon 5D IV et les boîtiers Canon APSC, semble-t-il, doivent toujours intégrer un filtre AA !

    Ensuite, Canon ne sait toujours pas produire dans ses usines un capteur BSI qui permettrait également des gains importants en termes de qualité d’image. Cette technologie est pourtant apparue chez Sony dès 2009 et Samsung la maîtrisait sur ses derniers boîtiers NX...

    Il est certain que Canon songe à intégrer ces technologies sur ses prochains boîtiers et en particulier sur le remplaçant
    du 1 D Mk II, prévu en principe pour avril 2020, censé représenter le "nec plus ultra" des boîtiers photo.
    Toute lacune dans ce domaine serait dommageable, surtout quand on sait que Sony propose déjà
    un boîtier FF 24 MP avec ces technologies citées pour le 1/3 du prix d’un 1D X Mk II...