Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon EF-M 28 mm f/3,5 IS STM Macro : idée lumineuse !

11/05/2016 | Benjamin Favier

Non, Canon n’abandonne pas le segment hybride. C’est en tout cas ce que laisse entendre l’avènement de cette optique en monture EF-M, équivaut à une focale standard et intègre deux Led autour de la lentille avant.

Présentation

En février 2015, nous titrions « Le premier COI sérieux de Canon », à propos de l’EOS M3. Notre test l’a confirmé, le boîtier nous ayant plutôt enthousiasmés (lire MDLP 76). Depuis, pas d’autre appareil hybride en vue chez Canon. Et la gamme optique peine à se développer. Rappelons toutefois qu’il est possible de monter des optiques EF et EF-S sur les EOS M, via la bague dédiée EF-EOS M : mais tout l’intérêt du système hybride, qui repose d’abord sur un poids et un encombrement revus à la baisse, perd de son sens. Aussi, les possesseurs d’EOS M verront d’un bon œil l’arrivée de ce 28 mm f/3,5 IS STM Macro. La cinquième seulement, en monture EF-M.

Cet objectif macro photographie au rapport 1:1, mais aussi 1.2 : 1, avec une distance minimale de mise au point respective de 9,7 et 9,3 cm. Sur les EOS M, ce 28 mm offre l’équivalent d’un 45 mm en équivalent 24 x 36. Le système de motorisation pas à pas s’inscrit dans la lignée des autres objectifs de la gamme EF-M. Le système de stabilisation quant à lui, serait de type hybride et assurerait un gain de trois vitesses et demi. La formule optique comprend un verre UD et deux éléments asphériques. Le tout pèse seulement 130 g.
Mais la principale originalité de cet objectif vient de l’intégration de deux Led en façade, assurant un éclairage continu. Alimentées par le boîtier, elles s’allument via une touche placée sur le fût. Nous vous en dirons plus très prochainement à l’issue d’un test. En espérant que la Photokina livre quelques éclaircissements sur la politique de Canon et surtout ses intentions réelles sur le front des boîtiers hybrides…

La sortie du 28 mm Macro est annoncée pour fin juin, au prix de 369,99 €. Alors qu’il n’est pas fourni avec les optiques EF-S, le pare-soleil figurerait bien dans la boîte de ce membre de la famille EF-M…

- Le site de Canon

Fiche technique

  • Prix : 369,99 €
  • Type : Focale fixe
  • Focale : 28 mm (45 mm sur les EOS M en équivalent 24 x 36)
  • Monture : Canon EF-M
  • Formule optique :
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : -
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Ouverture maximale : f/3,5
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : 7 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 9,3 cm (1.2 : 1) ; 9,7 cm (1:1)
  • Pare-soleil : ES-22 (fourni)
  • Diamètre du filtre : 43 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 45,5 x 60,9 cm
  • Poids : 130 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • @Benjamin Favier

    Hem ! Je ne voudrais pas jouer les em*** de service mais ...il y a encore des erreurs dans votre article :

    1-L’objectif est capable de photographier au rapport G=1:1 ET au rapport 1.2 :1 en mode "super macro"
    (vous avez écrit 1:2 )

    2-La distance de MAP à 1:1 vaut 9.7 cm (et non 18 mm !!!)
    et celle à 1.2 : 1 vaut 9.3 cm (et non 13mm)
    J’imagine que vous avez dû confondre avec les distances de travail (distance entre la lentille frontale et le sujet).

    3-Le système de stabilisation EST de type hybride (pas de conditionnel) : Canon n’est pas avare au point de refuser à sa clientèle hybride ce qu’elle propose depuis déjà 7 ans à sa clientèle reflex (100/2.8 L IS macro).


    Sur le fond de l’article, Canon n’a JAMAIS prétendu vouloir abandonner le segment hybride et personne ne peut raisonnablement le suppposer.
    Le rythme relativement lent des annonces sur ce créneau peut s’expliquer par le simple fait que Canon doit diviser ses efforts sur plusieurs fronts et parce que Canon estime que le mirrorless n’a pas atteint le niveau de compétitivité du reflex sur plusieurs critères techniques (performances des EVFs dans le suivi des sujets, AF-C insuffisant par rapport au reflex, autonomie des batteries insuffisante,etc....).
    Ceci dit, les responsables officiels de canon communiquent régulièrement avec les journalistes et l’un d’entre eux ne s’est d’ailleurs pas caché que Canon reverrait sa politique si le mirrorless devait rattraper les performances du reflex sur les critères que j’ai cité. C’est en bonne voie à en juger par les productions issues d’autres fabricants
    ainsi que par l’annonce d’un fabricant de batteries (La sté espagnole Grabat prétend être capable de produire des batteries ayant des capcités 5x supérieures à celles des batteries Li-ions ).

  • Ca va être un joujou pour moi, çà !
    Mon M3 me satisfait pleinement avec le 11-22. Seul bémol, le prix du EVF-DC1 qui est totalement dissuafif.

  • Comme nikon, canon a vu ses ventes chuter. Si celles des mirrorless évoluent dans le même sens, et si comme vous l’écrivez la technique évolue de la même manière, il est à penser que à la fois nikon et canon ne vont pas se laisser distancer dans ce segment. Je persiste à penser que la production d’un ou deux grand angulaires lumineux doperaient les ventes des hybrides déjà existants. moins évident chez nikon qui a la place de sortir un v4 ou v5 , nous propose une série avec optique non interchangeable, ce qui n’a pas manqué de "perturber" les possesseurs de système One.

  • @3 Dans la famille grand-angulaire, il y a le 11-22 qui , s’il n’est pas "lunineux", dispose d’un stabilisateur très efficace.