Publié le : 01/09/2009
Par : Laurent Katz

Canon EOS 7D : 18 Mpxl, APS-C, 8 im/s, 1 800 € !

01/09/2009 – Canon sort régulièrement des EOS numériques, mais le 7D, lancé l’année du 50e anniversaire des reflex de la marque, présente une saveur particulière.

Le bilan de Canon est impressionnant, avec 53 millions de reflex - dont 14 millions d’EOS numériques - et plus de 40 millions d’objectifs EF vendus ! Pour préparer cet anniversaire, Canon a sollicité ses ingénieurs pour relancer la machine et améliorer les technologies. 5 000 photographes ont été interviewés au niveau mondial, dont 400 en France sur les 1 500 européens (Français, Italiens, Anglais et Allemands) - des pros, des amateurs avertis et des utilisateurs plus occasionnels. Il en est ressorti que le critère numéro 1 était la qualité d’image, à 92 % aux USA et à 76 % en Europe. Le résultat de toutes ces cogitations est un appareil pour experts avertis (entre nous, si vous connaissez des experts non avertis… avertissez-nous !), qui se place entre les EOS 50D et EOS 5D Mark II. Plus proche de ce dernier à vrai dire.


Toujours plus

Qu’apporte ce nouveau reflex ? Tout d’abord un surcroît de définition. Le capteur est resté en Cmos. Il n’y a pas de raison de ne plus employer une technologie qui a fait ses preuves. Il est de nature APS-C, avec un saut significatif de 15 à 18 Mpxl. Plus de pixels, ce sont aussi des photosites plus petits (4,3 microns). Pour améliorer le rapport signal/bruit, Canon a supprimé l’espace entre les microlentilles et les a rapprochées de photodiodes. Ce qui lui permet de proposer une plage standard allant de 100 à 6 400 Iso, avec une extension à 12 800 Iso, la plage Auto restant sur 100-6 400 Iso. Et d’indiquer que les 6 400 Iso sont aussi bien traités par le Digic 4 que le sont les 1 600 Iso par le Digic III. À vérifier sur pièce…

Pour économiser de la place, quand les 18 Mpxl ne se justifient pas, mais que l’enregistrement en Raw est souhaité, l’appareil propose les mRaw et sRaw en respectivement 10 Mpxl et 4,5 Mpxl. Avec un enregistrement sur CompactFlash… et sans double lecteur de cartes.

Plus de pixels, c’est aussi une surcharge de traitement informatique. Le capteur sort donc ses données sur huit canaux, histoire d’alimenter une paire de processeurs Digic 4 et conserver une motorisation élevée. Indispensable, car les rafales pointent à 8 im/s, y compris en Raw 14 bits. Si les processeurs corrigent le vignetage, la distorsion et les aberrations ne sont pas prises en compte, relevant encore de DPP (gratuit) ou de DxO (payant).

Des flashs sous contrôle

Le boîtier, sans être tropicalisé comme peuvent l’être le Nikon D300s ou le Pentax K-7, est néanmoins protégé contre l’intrusion des poussières et de l’humidité avec un niveau supérieur à celui des EOS 50D et EOS 5D Mark II. Il présente un revêtement mat assez agréable et des zones caoutchoutées. Il intègre un flash et là, divine surprise, ce dernier joue au besoin le rôle d’un contrôleur de flashs déportés, jusqu’à 10 m. Trois groupes sont ainsi entièrement pilotables et réglables depuis l’EOS 7D. Au dos, l’afficheur LCD, de type Clearview II, offre 3 pouces et 920 kpxl, et bénéficie d’un traitement antireflet qui repose sur un matériau spécial, à la place de la couche d’air séparant le LCD de son revêtement protecteur, pour réduire les reflets. Mais il n’est pas orientable, et là c’est une déception.

La visée n’a plus rien à voir avec celle de l’EOS 5D Mark II. Un nouveau prisme lui assure 100 % de couverture et un grossissement de 1x. Un coup d’œil montre effectivement qu’elle est plus que confortable et que le porteur de lunette que je suis n’a pas eu besoin de faire gigoter l’œil dans son orbite pour voir les quatre coins et la barre d’informations techniques sous l’image. Les verres interchangeables ont disparu, mais un LCD transmissif présente un quadrillage optionnel.



L’exposition fait appel au nouveau système IFCL (Intelligent Focus Color Luminance), qui s’appuie sur la détection du sujet bénéficiant de l’autofocus, de sa couleur dominante et de sa luminance. Voilà qui rappelle le système de reconnaissance de scènes des reflex Nikon. Un nouveau capteur évalue l’exposition sur 63 zones. Canon l’a conçu un peu comme le capteur Foveon des appareils Sigma. Il est double couche, avec un élément sensible au rouge et au vert, l’autre au vert et au bleu. L’objectif est de s’affranchir d’une sensibilité excessive au rouge, qui se traduit souvent par la sous-exposition. L’autofocus, lui aussi, bénéficie d’un nouveau capteur, à 19 points en croix. Outre de nombreuses options de sélection, il permet un mode spot AF, qui utilise une zone plus petite, pour affiner la précision, ce dont la macro et les portraits vont bénéficier. L’autofocus tient compte de l’orientation de l’appareil dans la gestion des collimateurs, assurant sans intervention des modes de détection verticaux et horizontaux.

Un dernier aspect concerne la vidéo, de type Full HD avec des cadences de 24, 25 et 30 im/s. Et même 50 im/s en 720p. L’exposition est maintenant automatique ou manuelle. L’autofocus doit être sollicité et pour plus d’ergonomie, il peut l’être par le déclencheur. Le micro est monophonique, une prise assurant le branchement d’un micro stéréo. Ce n’est pas encore la révolution pour le grand public habitué au confort et à l’ergonomie d’un caméscope.


La personnalisation des réglages est importante, toutes les touches et molettes sont ajustables, y compris la touche AF/M des optiques. Un niveau électronique à deux axes est introduit, dans le viseur et sur le LCD dorsal, mais pas sur l’afficheur supérieur de contrôle.

Au chapitre des accessoires, un module Wi-Fi (802.11b/g/a) peut aussi piloter à distance un maximum de dix boîtiers et assurer une liaison Bluetooth à un GPS externe. Une poignée d’alimentation est aussi prévue.

L’EOS 7D vaut 1 799 €, 2 199 € avec le 18-135 mm et 2 499 € avec le 15-85 mm. Il sortira en octobre. Le boîtier est séduisant et consolide l’éventail des technologies et des atouts ergonomiques vus ici et là, avec la sauce Canon en plus. Évidemment, le D300s de Nikon est en ligne de mire, car on sait que le tarif annoncé pour ce dernier est de 1 799 € et que dans la pratique, le prix de la rue est plus éloigné du tarif officiel chez Canon que chez Nikon. Ce qui va poser un réel problème à cette dernière, pour convaincre les primo-entrants dans le monde du reflex.

Dernier point, l’EOS 50D est revu à la baisse, passant à 999 € (prix officiel). Une excellente affaire, donc ! Vous trouverez en fin d’article un document Canon montrant les différences, au niveau des commandes, entre les EOS 7D et EOS 50D.

C’est nouveau


- Mise à niveau

En visée sur le LCD, vous pouvez afficher un double niveau, montrant les défauts d’horizontalité de l’appareil, par rapport au plan du capteur et par rapport à l’axe de l’objectif.

- La personnalisation du boîtier

Ce ne sont pas moins de 8 touches et 2 molettes qui sont concernés, ce qui permet de se tailler un boîtier à sa mesure. Ainsi, la nouvelle touche M-Fn qui peut assurer la commutation Raw-Jpeg.

- Gestion de l’optique

Maintenant, le commutateur de l’objectif qui assure la bascule entre autofocus et mise au point manuel peut agir différemment, par exemple pour naviguer entre mise au point au déclenchement ou mode AI-Servo.

- Le flash sans fil

L’EOS 7D pilote maintenant des flashs distants grâce à son flash intégré. Tous les réglages, à la fois pour gérer les groupes de flash et paramétrer chacun d’entre eux se font depuis l’appareil.

- Réglages immédiats

La touche Info amène un écran montrant la situation de l’appareil, puis un récapitulatif des principaux réglages qu’il est possible de modifier in situ grâce au joystick et à la molette dorsale.

Les affichages



- Les menus

On retrouve l’efficace structure des menus qui repose sur des onglets thématiques, identifiés par des couleurs (rouge : prise de vue, bleu : lecture, jaune : configuration, marron : fonctions de personnalisation, vert : menu personnalisé).



- Les réglages rapides
Plusieurs touches permettent des accès immédiats aux réglages opérationnels : mode de mesure et balance des blancs, autofocus et modes d’acquisition (rafales…), sensibilité et correction du flash, choix du collimateur d’AF.



- Les fonctions personnalisées

Elles sont réparties en quatre groupe : Exposition, Image, Autofocus/cadence et Opérations/autres. Soit 27 fonctions offrant en tout 70 réglages.

Iconographie technique



- Schémas techniques

Canon a eu la bonne idée de nous fournir un grand nombre de schémas et d’illustrations. En voici une grande partie (avec des légendes en anglais, mais ne vous plaignez pas, cela aurait pu être du japonais...). Elles passent en revue la protection du boîtier, la structure matérielle et les infos dispensées par les afficheurs.



- Les composants de l’EOS 7D

Vous voyez ici, dans l’ordre :

- Le châssis (vue avant et dorsale).

- L’imageur Cmos de 19 Mpxl physique.

- Le capteur de l’autofocus à 19 collimateurs.

- Le capteur de mesure de l’exposition à 63 zones.

- Le système antipoussière par vibration du filtre passe-bas.

- L’obturateur.

- La carte-mère avec les deux processeurs Digic 4.

- Une autre vue du module AF.

- Les capteurs d’accélération employé par le niveau électronique.

Fiche technique


- Capteur : Cmos 22,3 x 14,9 mm 19 Mpxl
- Format : 3/2
- Pixels utilisés : 18 Mpxl
- Définition : 5 184 x 3 456, 3456 x 2304, 2 592 x 1 728 pixels
- Vidéo : 1 920 x 1 080 (24, 25 ou 30 im/s), H.264
- Protection du boîtier : Partielle
- Stabilisateur : -
- LiveView : Oui
- Nettoyage du capteur : Oui
- Sensibilité : 100 à 12 800 Iso
- Formats de fichiers : Jpeg, Raw, mRaw, sRaw, Mov
- Espace de couleurs : AdobeRGB, sRVB
- Monture : Canon EF, EF-S
- Coefficient multiplicateur : 1,6x
- Mise au point auto. : TTL-CT-SIR par capteur Cmos
- Zones de mise au point : 19 (détection auto ou manuelle), reconnaissance de visage (LiveView)
- Illuminateur AF : Oui (par le flash interne)
- Mise au point  : Automatique au déclenchement ou avec suivi, continue, manuelle
- Mode d’exposition : PASM, mode profondeur de champ
- Mesure de l’exposition : TTL
- Plage d’exposition : IL 1-20
- Type de mesure : Évaluative multizone (63), pondérée centrale, sélective (9,4 %), ponctuelle
- Histogramme : Prise de vue et consultation (luminance ou RVB)
- Compensation d’exposition : +/-5 IL par 0,3 ou 0,5 IL
- Bracketing d’exposition : 3 vues (+/-3 IL par 0,3 ou 0,5 IL)
- Vitesse : 1/8 000 à 30 s
- Vitesse de synchro X : 1/250 s
- Rafale : 8 im/s (15 Raw, 126 Jpeg avec CF UDMA)
- Retardateur : 2 ou 10 s
- Balance des blancs : Auto, préréglée (6), manuelle, 9 niveaux de correction bleu/ambre ou magenta/vert, réglage de 2 500°K à 10 000°K
- Bracketing balance des blancs  : oui (3 images)
- Réglages divers : 6 styles d’image prédéfinis et 3 personnels (contraste, saturation, accentuation, teinte), mode N&B avec filtres, 27 fonctions personnalisées
- Prise flash : Griffe, prise flash
- Contrôle du flash : E-TTL II
- Flash intégré : NG 12 (couverture 24 mm en éq. 24 x 36)
- Compensation d’exposition au flash : +/-3 IL par 0,3 ou 0,5 IL
- Commentaires sonores : -
- Visée : Reflex optique (100 %, 15x, 22 mm), avec quadrillage opt.
- Moniteur : LCD TFT 3 pouces, 920 000 pxl
- Écran LCD de contrôle : -
- Visée LCD temps réel : Grille, histogramme L ou RVB, simulation exposition, loupe 5x et 10x
- Modes d’affichage en lecture : Zoom 1,5x à 10x, index (4 ou 9), accès calendaire/dossier, histogramme RVB, diaporama
- Stockage : CompactFlash I/II compatible UDMA
- Interfaces : Hi-speed USB, vidéo (PAL/NTSC), HDLI, accessoire, micro, mini HDMI
- Personnalisation : 3 configuration, 8 touches et 2 molettes personnalisabls
- Divers : Priorité hautes lumières, optimiseur d’exposition, réduction du bruit et du vignettage, niveau électronique
- Télécommande : Filaire ou infrarouge optionnelle
- Logiciels : Digital Photo Professional, EOS Utility, Photo Stitch, Picture Style Editor
- Accessoires fournis : Accus et chargeur/adaptateur secteur, bandoulière, 1 câble USB, 1 câble vidéo
- Alimentation : Un accu Li-Ion (7,4 V, 1 500 mAh)
- Dimensions : 148,2 x 110,7 x 73,5 mm
- Poids : 820 g (nu)


- Le nouveau boîtier comparé à celui de l’EOS 50D

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

    • C’est exactement ce que je me disais en voyant les nouvelles fonctions de ce Canon..... ça me disait bien qqchose que j’avais vu sur les derniers Nikon....

    • Ce Canon est bien supérieur en tous points.Les résultats que j’obtiens depuis 10 jours sont tous simplement magique

    • J’ai bien peur que Canon se soit encore bien planté avec le 7D.
      Encore planté : parce que la part de marché que Canon perd peu à peu, c’est celle des pros qui utilisent des boîtiers experts pour gagner leur vie et non pas pour partager sur les forums leurs analyses de pixels à 100% sur écrans. Il s’agit, pour l’exemple, et pour ceux que je connais le mieux, des nombreux photographe-filmeurs saisonniers qui bossent sur les plages et les pistes de ski, des photographes sportifs qui shootent les groupes de touristes en canyoning, en rafting, etc., des photographes animaliers, des photographes d’événements sportifs qui font du moto cross, de l’hippique et sûrement bien d’autres…
      Pourquoi ces pros se barrent-il chez le concurrent ?
      Le 7D n’est certainement pas un produit qui doit se positionner entre le 50D et le 5D. La polémique entre 24x36 et APS-C c’est bon pour les discutes à noeud noeud. L’un n’est pas meilleur que l’autre, c’est pas fait pour la même pratique de la photo, stop !
      Les pros, dont je parle ici, veulent de l’APS-C parce que ça répond mieux à leur besoin : l’utilisation de longues focales, approcher de leurs sujets, ne serait-ce que voir les têtes de leurs clients en gros dans leur viseur histoire de pas shooter des grimaces pour rien (par exemple).
      Le big problème de ce Canon 7d, pour ces pros là, qui je le rappelle mange grâce à leur clichés, c’est la position complètement incohérente du testeur de profondeur de champ, lequel est carrément inutilisable avec un 28-300, un 35-350, un 100-400, etc., autant dire, avec toute la gamme optique qui fait bouffer ces photographes là.
      L’APS-C, c’est surtout pour tirer partie du coef 1.6 avec ces optiques longues et lourdes et il serait donc logique de privilégier l’emplacement du, ou des, testeurs de PDC, sur ce type de boîtier…
      « N’importe quoi, c’est que du détail cette histoire de position de testeur de profondeur de champ » dirons de nombreux Canonistes !
      D’ailleurs…
      A quoi sert ce maudit testeur de PDC ?
      Sur les différents Forum Canon : à rien !
      Je site :
      « Je sais que ça existe mais je n’ai pas trouvé l’utilité d’une telle option… »
      « C’est juste un truc pour peaufiner les photos en studio, quand t’as le temps… »
      « Il y a un mode A-DEP qui sert déjà à ça, alors pourquoi rajouter des boutons qui servent à rien… »
      « Le troll, il va nous faire croire qu’il a le temps de tester sa profondeur de champ dans le feu de l’action… »
      A tous ces Canonistes, qui sont la référence de Canon pour l’élaboration de ses boîtiers, je leur conseille, entre deux décorticages de pixels, d’aller voir ça : www.polychromies.com/cest-quoi-la-profondeur-de-champ
      Il s’agit d’un sujet très bien traité par un photographe amateur : « Raphaël GOETTER, que je ne connais pas, mais que je salue au passage. En plus il est canoniste ( mais il n’utilise que des focales fixes, pas de gros télés...)
      Sur le net, j’ai aussi trouvé ça :
      « Je trouve votre discussion sur la profondeur de champ assez… surréaliste !
      En effet la PdC est une donnée fondamentale d’un bon cliché, puisqu’elle détermine la « netteté en profondeur ».
      Envisager d’aller la calculer sur un ordinateur est irréaliste, puisqu’elle change constamment en fonction de la lumière, de la focale, de la répartition des sujets à photographier etc. : « attendez, je vais calculer la PdF et je reviens… ! »
      Ayant une longue pratique des reflex 24×36 qui en disposaient tous, je ne comprends d’ailleurs pas que cette donnée soit si négligée par les fabricants, les vendeurs et même les Journalistes de photo. Certains boîtiers numériques ont un test de PdC, d’autres non, et la plupart du temps on n’arrive à le savoir qu’avec l’appareil en main : allez voir sur les sites marchands les plus connus : pas un mot !
      Il faut donc chercher des sites plus pointus (par ex Steve’s digicam en anglais) pour avoir l’info. Ca s’appelle DOF en anglais. JP WERNET »
      Merci Monsieur WERNET.
      Pour en revenir au 7D, c’est pas avec ce beau joujou technologique que les pros vont pouvoir « flouter », en un tour de main, le bédouin qui se trouve juste derrière un client qui va se lancer dans le vide depuis l’autre côté de la rivière. Car avec la main gauche qui soutient la pompe d’un téléobjectif qui, va s’allonger en plongée ou va se raccourcir en contre plongée dès qu’on va le lâcher, quel test de profondeur de champ de l’image peut-on faire ?
      Avec un D300 et une pratique de l’image sur le terrain, on peut choisir de détacher un sujet de son fond et proposer à son client une image qui va pétée du tonnerre sans pour autant réussir les tests d’analyse de pixels pour le marketing des rayons de Noël…
      Tant mieux pour Nikon qui en deux ans s’est taillé une belle part de ce marché pros.
      Tant pis pour les Canonistes avec leurs belles boîtes à pixels tropicalisés et à profondeur de champ constamment en Mode « P » ou au bon vouloir de la lumière…
      En conclusion : Le marché des appareils Experts pour les Pros c’est chez Nikon, et le marché des appareils Experts pour les discussions de forum c’est chez Canon, puisque telle est la volonté des canonistes voués au marketing.
      João : photographe à l’Agence AMConcept

    • bonjour ,

      possedant un 5d markII et un 7d , je suis curieux de savoir
      quelles optiques tu utilises pour obtenir des resultats magiques ?
      Pour ma part avec de bons objectifs j’obtiens un piqué moyen
      et trop lissé , sans doute le resultat d’un traitement du boitier pour monter dans les isos .
      Certes je compare les resultats avec le 5d markII.
      merci pour ta réponse
      BRUNO

    • Bonjour,
      Merci pour ces remarques et commentaires constructifs sur la guerre Canon vs Nikon. Grace à vous le débat avance et vous nous aidez vraiment à choisir ....

      Pour ceux qui cherchent des articles plus intéressants à lire allez plutôt voir les chroniques de l’excellent blog Macandphoto. Vous pourrez vous faire un avis, au delà des considérations purement techniques.

      De mon point de vue, Canon ou Nikon, c’est du même tonneau. Le bon appareil est celui qu’on aime utiliser et qui nous donne envie de faire de belles photographies.
      Heureusement, la photographie ne se limite pas à l’activité de photographes qui parcourent les plages et les pistes de ski pour vendre des clichés aux touristes. Ce serait bien triste quand même. Ce sont aussi (et surtout) les amateurs et les passionnés qui font vivre la photographie. Les fabricants comme Canon ou Nikon le savent bien : Le vrai marché est là. Les pros (et les séries TV) ne sont qu’une vitrine, (tous les policiers et super-héros de la terre sont équipés en Nikon, non ?)
      Bref, quand je regarde une belle photo, je me fous totalement de l’appareil qui a été utilisé. Et vous ?
      Allez, faites vous plaisir avec du matériel, faites vous plaisir à l’utiliser, mais pas la peine de se pavaner avec.

    • Bonjour
      Votre analyse sur le 7D ( que je ne possède pas )me semble pertinente, néanmoins je suis un peu moins d’accord avec vous en ce qui concerne la profondeur de champ.
      Tout ce que vous dites est très juste lorsque l’on possède, par exemple, un 5d ou autre appareil en full frame, mais lorsque l’on utilise un apsc, il me semble plus aléatoire de tester la profondeur de champ : en effet sur ce type d’appareil, on vise à travers le trou de la serrure ( je possède un 50d et je porte des lunettes) et le test de profondeur de champ n’est révélateur que lorsque l’on joue sur 5 au 6 diaphragmes d’écart, sinon, j’avoue ne pas avoir une assez bonne vue pour faire la différence sur 1 ou 2 diaph, et sur le terrain bien sûr et souvent je constate ma mauvaise gestion de la PDC à la lecture sur l’écran de l’ordinateur.
      En revanche j’abonde totalement dans votre sens lorsque l’on parle d’un 5D par exemple, car dans ce cas la visée est suffisamment claire et confortable pour que le test de PDC soit efficace.
      Quant au duel Nikon Canon, je reste dubitatif et j’avoue que le prêt d’un Nikon par un collègue m’a fait regretter d’être équipé d’un Canon, mais mon parc d’optique et mes moyens financiers ne me permettent hélas pas de changer
      Cordialement

    • Bonjour
      Votre analyse me semble très pertinente, je suis possesseur de canon, mais un camarade m’ayant prêté son Nikon, j’avoue que tant au point de vue confort d’utilisation, résultats d’images, impression de robustesse le Nikon m’a semblé plus performant, mais peut-être simplement parce que l’herbe est toujours plus verte dans le pré du voisin ?
      cordialement

    • Non, je vis uniquement de mon travail de photographe. Je suis également un Canoniste qui essaye de sauver sa gamme optique. Seulement, ce n’est pas en flattant sa marque qu’on arrive à faire avancer les choses. Si les comparaisons font mal à Canon, ce n’est pas de ma faute.
      Ce que je dis c’est que la politique Canon n’est bonne ni sur le terrain, ni pour la vitrine de la marque.
      Que les passionnés de photo s’achèttent la marque qu’ils veulent et surtout qu’ils se fassent plaisir. Pour ceux qui doivent se battre quotidiennement derrière un viseur pour gagner leur croute, ils trouverons chez Nikon des outils mieux conçus, ce qui est une évidence. Maintenant critiquer sans proposer des solutions c’est facile et ça ne sert à rien. Si mes critiques sur le 7D ne conviennent pas, alors le moins est de donner son avis sur les propositions qui sont faites pour améliorer le prochain 7D.

    • Et non, je ne vis que de mon travail quotidien
      derière un viseur, jusqu’ici, de Canon.
      Seulement j’ai beau essayé, en vain, de sauver ma
      gamme optique Canon en proposant des solutions sur
      les forums, j’ai l’impression de me trouver face
      à des gens lobotomisés par le sigle de leur marque préférée. Comme je ne critique jamais sans proposer
      de solution pourquoi ne pas donner votre avis sur
      ce, qu’en tant qu’ouvrier de l’image, j’attends
      d’un boîtier photographique Canon ?
      D’autre part, est-ce que relater le constat que les
      pros avec qui je travaille se tournent tous chez
      Nikon, fait de moi un militant Pro-Nikoniste ?
      Je crois que le mieux est que les canonistes soient
      enfin assez unis pour faire fléchir la politique de
      la marque rouge qui au lieu de penser appareil
      photo, pense marketing...

    • Bonjour.
      Pour aider les autres à choisir, il faut être
      critique par rapport à sa propre marque, ce qui
      est mon cas depuis mon premier 10D. Aujourd’hui
      il est quand même clair que tous ceux qui ont eu
      un D700 entre les mains et ont vu le résultat des
      images, restent Canon uniquement que pour leur
      gamme optique. Alors en attendant que Canon opte
      enfin pour les solutions que les pros proposent
      pour leurs prochains EOS, et ce, afin d’aider ceux
      qui ont un choix à faire le message est très clair
       : Je vis de mes photos, je suis canoniste et je
      vous conseille d’acheter un Nikon pour ne pas
      regretter amèrement d’être coincé par le
      renouvellement de votre gamme optique.

    • Il est vrai que par rapport à un capteur 24x36
      la variation de la profondeur de champ sur un
      format aps-c est beaucoup plus brutale ou moins
      progressive. Cela dit, isoler un sujet d’un
      groupe situé derrière lui, avec un téléobjectif
      monté sur un aps-c, ne pose aucun problème aux
      possésseurs de D300. Pourtant le viseur du D300
      n’est franchement pas ce que Nikon fait de mieux,
      bien au contraire. Le 7D posséde quant à lui un
      viseur nettement supérieur au D300, mais c’est
      impossible de choisir la pdc de son image avec un
      télé. Tout ça c’est parce que pour apprécier la
      pdc dans son viseur, il faut exercer plusieurs
      pressions successives sur le bouton de profondeur
      de champ, afin de sentir la zone floue de l’image
      derrière son sujet à chaque moments ou l’image
      s’assombrie dans le viseur.
      Franchement avec un D300 et son pauvre viseur
      cela se fait très bien, alors qu’avec un 7D et 100%
      dans le viseur c’est plustôt la crise de nerf.
      D’autre part, en quoi ça gènerait ceux qui n’ont
      que faire de leur pdc, que le testeur de leur
      Canon adoré soit placé comme sur un Nikon ?
      Connaissez-vous un Nikoniste en APS-C qui se
      plaigne de la position de son testeur ?
      Allez Canon : "Faut arrêter les conneries..."

    • Trés interressant comme post.
      J’ en suis sur les fesses Joao.
      Mais avec un boitier le plus important c’ est l’ exposition, la maitrise par les constructeurs du bruit electronique, la visée et l’ autofocus, la resolution et tous le reste venant aprés. Ah, la rafale aussi à son importance selon l’ utilisation de l’ appareil.
      Alors pourquoi faire si long sur un détail de la photo.
      De toute façon un photographe peut deviner quelle sera sa profondeur de champ d’ aprés sa focale, c’ est une question d’ habitude.
      Maintenant il est vrai que Canon, tant qu’ à fabriquer un bouton de PdC, aurait du depuis longtemps le positionner plus ergonomiquement.

      Merci

    • BONJOUR je suis amateur mais je voudrais investir dans un appareil photos, pour prise de payasage, mais aussi scenes de vie, shooter sur le vif,.. avec une super qualité d’image, et pour quoi pas de belles vidéos, que me conseiller vous ?? je souhaite faire un investissement durable, donc je mettrais lebudjet, mais comme vous dites dans le feu de l’action pas le tps de faire des mises au point ou reglages compliquer, une scene de vie se joue parfois à la seconde près !
      merci de vos conseils avisés. si vous pouviez me répndre par mail (anna.son@wanadoo.fr)
      SALUTATIONS

    • Ridicule et incohérente critique d’un Nikoniste aigri car surement mauvais photographe dans cette agence bidon qui n’arrive pas à nourrir cet "Artiste" ; artiste à qui la greffe d’un bouton pour la PdF serait surement d’une grande utilité, la netteté de son image se limitant au bout de son nez et de son esprit. Mon regret est d’avoir perdu mon temps à lire son commentaire jusqu’au bout, espérant y trouver une certaine logique et objectivité. Difficile à trouver chez certains Nikonistes, mais je précise bien, CHEZ CERTAINS seulement, qui en fait, nuisent plus qu’autre chose à Nikon.

      Au fait je pratique sur Nikon depuis bientôt 34 ans, mais je ne crache pas impunément sur les techniques des "concurrents" qui font avancer et progresser les machines pour un meilleur confort.

      A bon entendeur, je ne salue pas ce Môssieur !

    • En meme temps chers tous, canonistes et nikonistes, la photographie heureusement ne se résume pas à la pdc (meme si il est vrai qu’elle est un élément tres important)
      On ne va pas détruire un matos en l’occurence le 7D sous le prétexte que le bouton et l’efficacité de la fonction etc .....
      Il a tt de meme qqs qualités cet appareil !!!
      Je fais de la photo de concert et de temps à autre du sport.... Croyez moi ,on a pas le loisir de prendre son temps d’optimiser ce genre de reglages au risque que l’expression désirée soit pliée depuis longtemps........
      Et puis, le VRAI pro sait , que telle ouverture avec telle vitesse en telle circonstance avec tel objectif lui donnera la pdc qu’il attend !!!!!
      Allez , joyeux Noel à tous
      Soyez heureux

    • Bonjour.
      En tant que photographe amateur qui fait des extras tels que photos de mariage, photos de touristes plage et montagne l’été seulement, je dois dire que très honnêtement je ne me sers pratiquement jamais du testeur de PDC.
      Je ne me sers que du matériel que mon employeur me fournit et cela va de CANON NIKON OU PENTAX.
      Donc pour moi une marque ou une autre je fais mon job et tant mes employeurs que mes clients sont ravis du résultat.
      C simple pour le portrait on règle le diaph et on n’y touche plus, pour d autres situations les modes programme sont vraiment excellents pour d autres situations ce sera le mode AV OU TV, de toutes les manières peu importe le matériel on en obtient le maximum car en connaissant son matos et son caillou monté dessus plus besoin de références techniques ou de testeur de PDC..
      on n’est pas payé pour s’amuser a tester tripoter ou critiquer le matos et a force d habitude on a des préférences pour tel ou tel boitier.
      a titre d’exemple mes boitiers utilises dans le cadre de mon travail sont le CANON EOS 10D et 400D, le pentax K200d ou le nikon D70.
      Le pentax k200D est mon préféré.et le CANON EOS 10D est mon deuxième préféré.
      personnellement je possède un CANON 300D équipé du 50mm f1.8 qui fait des merveilles.
      Je pense que c un très mauvais procès de démolir un boitier juste parce que le testeur de PDC est mal placé alors que ce sont surtout les pros qui ne s’en servent pas.
      Ah si cette personne pouvait me donner son boitier car ce boitier me fait rêver

    • J’ai bien peur que tu te sois planté toi-même avec ton analyse de la 7d, j’ai moi même plusieurs appareils photos de différente marques. J’ai été vraiment surpris des résultats de ma petite 7d. 1.Tout d’abors, oui la video, est vraiment meilleurs que chez nikon.( mais c pas une camera video, c un slr). 2. le boitié est robuste et lourd ce qui permet de se sentir a laise hors des sentier battu. ( sauf si tu veux faire des sport extreme avec achete toi une go pro). 3. le capteur fais bien la job )....c un super appariel mais pas pour faire du studio, mais plutot un appareil pour faire des safaris, des voyages, parce quil nest pas full frame..4. ya beaucoup de lentille que lon peux utilisé avec le 7d, ca rien a comparé a nikon. 5. c un super appariel photo, si lon veux l’équippé pour faire de la plongée, ya des lentile 10 17 tokina qui donne des résulta extraordianire, c qui est pas le cas avec 5d et 1d. et un sixieme point ca la rapité pour effectuer une mise au point, pendant que tu regarde dans ton super viseur nikon pour prendre une photo, moi je regarde le resulta de ma photo sur mon ecran lcd...pour avoir etudier les pensée politiques, je vous assure que les personne qui voit le monde sous un seul angle, on peur daffronter la realité. peur de pas avoir le meilleur appareil, peur de pas etre aussi bon que les autres photographes, peur du jujement..lol.. c evident que canon a des points plus fort que nikon, et vise versa.... le 7d c une petite merveille, je le conseille a tout les amateurs qui veulent se lancer a laventure, mais aussi a tout les aventuriers pro, qui ne vive pas dans leur studios. un petit conseil pour les debutants, achete toi un objectif polyvalent (=) egale a la valeur de ton boitier, donc 1500Euro environ pour ta lentille, pis c pas un clown avec son nikon a 500$ qui va t’énerver, même si ya des ski nautiques..lol

    • Express (correspondant ?Reporter ?Sui ?Huang ?Qiong ?loi déclarée) ?peu de temps après tuyau de gaz ?coupée, maintenez ?le réservoir d’essence ?à ?l’autre chambre, ?balenciaga sacs ?outle, ?un homme soup ?onné ?d’utiliser du gaz ?pour tuer ?avant que le patron, a récemment ?Guangzhou ?populaire intermédiaire de ?la Cour d’appel ?final ?que son comportement constituait ?le crime ?d’homicide volontaire, ?Giuseppe ?Zanotti ?Sandales, peine d’emprisonnement ?de 3 ?ans et 6 mois.

  • Canon 7D ou l’art de faire l’appareil reflex le plus gros possible avec le capteur le plus petit possible. Un jour prochain, je suis sur que certains comprendront que l’inverse (grand capteur dans petit appareil photo) est aussi interessant... mais mon petit doigt me dit que les gens du marketing expliqueront que c’est plus difficile a vendre.

  • Ah oui, là Canon a décidé de réagir (à temps) face au D300s ! Ils ont bien comblé leur retard finalement. Eux qui s’étaient fait distancé par les D300 et D700 de Nikon, les revoilà au coude à coude à sortir des boitiers très similaires en même temps.
    Avec un plus coté video pour ce 7D par rapport au D300s, puisqu’apparemment comme pour le 5DII oon peut jouer sur l’expo pendant la video. Et contrairement au 5D II, si j’ai bien compris, l’AF reste dispo pendant la video (pas très clair sur ce point dans l’article, si vous pouviez confirmer ou infirmer ceci :) )

    Enfin, et c’est peut être là que tout va se jouer tellement il est proche du D300s, si le prix de rue est en faveur du Canon, je pense qu’on va avoir un best-seller là.

    Voir en ligne : http://blog.2eyeswideopen.com/

  • Et pendant ce temps là, je fais et vends les images que je réalise avec mon eos 5D que je ne suis pas prêt de quitter.

  • MON CANON 7D EST A LA POINTE TECHNOLOGIQUE,UN BIJOUX DE PRATICITE,MON CANON EST SUBLIME COMME UNE FEMME,C EST UN VRAI CANON !
    JE PENSE QUE LES INGENIEURS DE CANON JAPAN ONT BIEN ELABORE LEUR PRODUIT ET QUE LE CANON 7D MERITE LA PLACE QUI LUI REVIENT DANS LE SEMI PRO>>LA PREMIERE !¨
    QUAND ON PHOTOGRAPHIE UN OBJET,UN PAYSAGE OU UN HOMME, ON SE DOIT D ETRE EN PHASE AVEC UN APPAREIL QUI NOUS PERMETTE VRAIMENT DE TIRER AU MAXIMUM NOTRE POTENTIEL, CE CANON EOS 7D NOUS LE PERMET VRAIMENT CAR IL SAIT ETRE VOTRE MEILLEUR AMI EN VUE DE REALISER DES PHOTOS REMARQUABLES, LE CANON EOS EST UN APPAREIL DE POINTE,VRAIMENT SYMPA ET POUVANT VOUS PROCURER UN MAXIMUM DE JOIE DANS L EXERCICE DE VOTRE HOBBY OU DE VOTRE PROFESSION:CELLE DE PHOTOGRAPHE !!

    • je n’ai que des series L avec.... un 20 D. Je suis déjà très content de mes photos... je vais peut être craquer pour ce 7D mais franchement je ne sait pas si cela va révolutionner mes photos. (je suis amateur et je ne fais pas de grands tirages).

    • Faites comme tous les convertis , amateurs ou pros
       : essayez un D700.

    • J’ai longtemps utilisé le 20D et j’ai souvent été
      agréablement surpris par la qualité des images JPG
      que certains trouvaient un peu mole. Les JPG du 7D
      avec 10 Mp de plus, ne soutiennent pas la
      comparaison en terme de rendu.
      J’en suis dégouté. J’ai l’impression de faire des
      images avec des pixels baveux et fluos. Un rendu
      de peau pourri, avec des tons orangés dégueulasses.
      Gardez votre 20D en attendant que Canon daigne un
      jour rectifier le tir.
      Sinon, il y a le 5D et 5D2 qui font des images plus
      qu’excellentes. Seulement en terme d’ergonomie, par
      rapport au 20D, c’est le Zéro évolution absolu.
      Toujours le même testeur de pdc indigne d’un
      appareil photo : inutilisable avec un téléobjectif.
      (Le choix le la profondeur de champ pour la compo
      d’un portrait au télé c’est devenu un détail chez
      Canon, voir même : "ça sert à rien")
      Un verre de visée toujours rectangulaire placé au
      fond d’un puits et donc impossible à nettoyer en
      condition difficile de prise de vue : Te tombes une
      mauvaise goutte de sueur sur ton verre de visée
      dans la poussière d’un moto cross et t’as l’air fin
      de rien y voir dans ton super viseur à 100%. En
      prime de ce viseur rectangle à 4 coins pourris, on
      a toujours la même glissière bidon pour fixer des œilletons "perdables" et sans dégagement suffisant
      pour rendre le boitier utilisable lors de
      nombreuses pratiques de la prises de vue sur le
      terrain : à votre avis, pourquoi n’y a t-il plus
      que des D700 sur les bateaux de ski nautique ?
      Réponse : Parce que Canon reste incapable de faire
      évoluer son viseur pourri !
      Cela dit, lorsqu’on sait que le 7D est le résultat
      d’une demande faite par les photographes, il y a de
      quoi s’inquiéter pour l’avenir de la marque sur le
      marché pro et expert. Les plus désespérés se sont
      tournés chez Nikon en pleurant pour leur gamme
      optique série L. C’est sûr que chez Nikon la gamme
      est franchement plus réduite. Snif !
      Un autre truc qui m’agace sur mes Canon, ce sont les
      passes sangles du boîtier. Si on utilise son boîtier de
      manière professionnelle, les sangles ne font pas 6 mois.
      Elles sont systématiquement coupées par le boitier qui,
      quant à lui, se voit bouffé par les sangles de chaque
      côté des passes sangles. Ce n’est qu’un détail, mais mes
      collègues nikonistes changent régulièrement de boîtiers
      mais conservent leur vieille sangle préférée.
      Ça m’énerve mon stock de sangles cisaillées...

    • Rien à faire. Impossible de se faire une idée. Tout le monde a raison, tout le monde a tort. J’ai eu tous les Canon xxxd, du 300 au 550, et le 5D. A part sa lenteur, je regrette encore le 300d, qui tenait bien en main. Et puis, les photos étaient plus que visibles, on pouvait en jouir avec délectation, sans se prendre la tête. Puis le marketing a engagé la course effrénée aux pixels et autres "avantages". Les forums ont explosé, tout le monde a raison, tout le monde a tort. Le 7D est visiblement une bête de course, cadence infernale, vidéo superlative, téléobjectifs démultipliés - n’en jetez plus. Alors bon, vous n’allez tout de même pas vous achopper sur un bouton mal placé (PDC) ! A ce niveau-là vous êtes d’accord de débourser les mille et quelques, voire plus : c’est la seule vraie question ! Alors, Nikon ou Canon, hein... Tout cela est bien absurde, comme l’olympisme : plus vite, plus haut, plus fort - que quoi, finalement ?!

    • On doit pouvoir personnaliser un autre bouton pour la PDC non ? C’est vrai que là où il est placé, ce n’est pas très pratique, même pour les petites focales (la mise au point manuelle est faite aussi pour s’en servir). Seuls les eos1 ont le bouton à la bonne place... Même le 5D a la PDC au mauvais endroit ! Chez Canon, ils ont dû consulter des possesseurs de EOS1...

    • Pour ceux qui font le débat George Lucas à un appareil photo canon 7d avec monture pl ( un court et long métrage à été réalisé il y à peu de temps à voir sur youtube )

      d’abord l’œil , ensuite l’objectif , et pour finir l’appareil XD

    • J’ai un 7D, j’ en suis très content.
      Ceux qui veulent passer à Nikon allez-y.
      Je vous rachète vos séries L. ça ce vend très bien sur la marché de l’occasion.

    • Bonjour, pour les problèmes de sangles achetez donc un harnais leger. Les attaches restent fixées sur le boitier et bien serrées , ne bougent quasiment pas. Résultat, rien ne s’ use ou trés trés peu.

      Sinon votre article me fait bien rire et je vais le sauvegarder car c’ est un document.

      J’ ai un 7D et question technique j’ en suis parfaitement satisfait, mais l’ ergonomie c’ est vrai peu faire matiere à discussion.
      En tout cas bravo d’ attaquer Canon quand il y a des choses qui vous enervent, car au prix que l’ on paye on devrait trouver un produit parfais.

      Mais allez donc voir les tests optiques des Nikkor sur digital picture et vous verez qu’ il y a de quoi peter les plombs- surtout quand on voit les prix affichés par Nikkor.

      Merci et bon courage.

    • Ouais, je cherche un 500 mm f/4 état exellent à 2000 euros, dés Novembre 2011.
      Pour qui s’ exile vers Nikon ...

    • Bonjour,
      J’ai également un 7D et j’en suis super content, photos sportives en rafale avec suivi du sujet bluffant. Pour ce qui est de la polémique de la PDC, je ne comprends absolument pas l’engouement, surtout venant de pseudos spécialistes qui ne connaissent pas cet appareil. Il est dit dans l’article que la touche M.FN est personnalisable, elle peut devenir votre fameuse touche dont vous êtes tellement fans et, oh miracle, elle est juste à côté du déclencheur. Peut être que les photographes qui ont été interrogés pour créer ce 7D ont émis le souhait que tous les nikonistes veulent pour les canonistes. En tout cas merci messieurs les nikonistes de vous en faire pour nous, sachez qui existe plus d’un canoniste heureux et fier de l’être. Il est tout de même pénible de lire sur de nombreux forums des choses fausses de la part de personnes se disant expertes dans des domaines qu’ils s’estiment maîtriser.
      A bon entendeur.

  • pour repondre aux" pros" qui se la petent un peu trop dans ce forum ...
    ok pour le testeur pdc ...quand on est veritablement pro , as ton besoin d’un testeur pour connaitre le rendu dune prise de vue à 200mm à 2, 8 par exemple ?ou à 50mm f 1,4 ?. un peu de pratique messieurs les pros, et vous y arriverez un jour...courage . en attendant, fermez là
    un amateur lambda

[
0
]