Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon EOS 80D : la force tranquille

18/02/2016 | Benjamin Favier

Chargée d’effectuer la jonction, dans la gamme APS-C, entre les 750D/760D et 7D Mark II, la série des EOS à deux chiffres se poursuit avec le 80D. La définition passe logiquement à 24 Mpxl, et le mode AF progresse de façon notable, tandis que la technologie Dual Pixel AF reprend du service. Pour le reste, ce modèle apporte des évolutions mesurées, mais non négligeables, par rapport à son très apprécié prédécesseur.

Présentation

Février 2003. L’EOS 10D inaugure une lignée de reflex EOS, mieux construits, plus ambitieux que la série 300D, lancée quelques mois plus tard, la même année. Depuis, les deux séries cohabitent, avec une fréquence de renouvellement moindre pour les héritiers du 10D, en raison d’un positionnement plus expert. On a même cru que le 60D, premier de la famille à bénéficier d’un écran orientable en 2010, n’aurait pas de succession, puisqu’il a fallu patienter trois ans avant l’avènement du 70D. Un modèle dont nous avons loué la polyvalence et qui a marqué un tournant dans l’univers des reflex, en matière de mise au point en LiveView et en vidéo, grâce à l’implémentation de la technologie Dual Pixel AF. L’EOS 80D s’inscrit dans la continuité, apportant des évolutions majoritairement discrètes, néanmoins appréciables.

Génération 24 Mpxl

Sans surprise, la définition passe de 20 Mpxl sur le 70D à 24 Mpxl sur le nouveau venu, qui fait désormais jeu égal avec les EOS 750D/760D annoncés en 2015. Mais il existe une différence de taille entre le 80D et les deux modèles cités. Elle ne se situe pas au niveau des dimensions du capteur, puisqu’il s’agit toujours d’un Cmos de type APS-C mesurant 22,3 x 14,9 mm (coefficient 1,6x par rapport au 24 x 36). La plage de sensibilité s’étend de 100 à 16 000 Iso par défaut et peut atteindre 25600 Iso par extension. Comme le 70D, le 80D bénéficie de la technologie Dual Pixel AF (lire le fonctionnement ici), de nouvelle génération d’après la marque. Contrairement à d’autres acteurs, Canon conserve un filtre passe-bas. À la manœuvre, on trouve le processeur Digic 6, qui remplace le Digic 5+ – seul l’EOS-1D X Mark II a pour le moment droit au Digic 6+. Cela devrait améliorer les temps de traitement et les performances.

AF et visée en progrès

Les données fournies par Canon vont dans ce sens. Si la cadence, à 7 im/s, demeure inchangée par rapport à l’EOS 70D, la mémoire tampon autorise la prise de cent-dix Jpeg et vingt-cinq Raw avec une carte UHS-I à pleine définition, contre respectivement soixante-cinq et seize dans les mêmes conditions sur le 70D, dont les fichiers sont moins définis (4 Mpxl de moins). Dommage au passage que le compartiment pour cartes ne compte qu’un emplacement et ne prenne pas en charge la norme UHS-II. Les amateurs de photo d’action apprécieront néanmoins ces chiffres, d’autant plus que le système autofocus du 80D évolue de façon spectaculaire par rapport au précédent modèle.

JPEG - 240.8 ko
L’EOS 80D ne dispose que d’un seul logement pour carte SD (UHS-I).

De dix-neuf collimateurs, on passe à quarante-cinq, tous croisés. Parmi eux, vingt-sept sont sensibles à f/8. Le collimateur central répond jusqu’à - 3 IL en basse lumière. Il s’agit donc d’un système flambant neuf, tandis que le 70D héritait de l’autofocus du 7D. Hélas, toujours pas de joystick pour sélectionner les collimateurs : jadis présent sur le 50D, il a disparu de la série depuis, réservé aux 7D Mark II et reflex plein format pros (le 6D n’y a pas droit non plus).

JPEG - 87.6 ko
Le viseur du 80D affiche de nombreuses informations, et bénéficie de la fonction anti-scintillement, comme le 7D Mark II. Document Canon

Autre caractéristique sur laquelle le 80D progresse, la visée. C’est moins spectaculaire, mais il devient le premier EOS à deux chiffres à couvrir 100 % du champ, contre 98 % au 70D. Le grossissement, à 0,95x, est en revanche identique. Parmi les options, on retrouve le mode anti-scintillement inauguré sur l’EOS 7D Mark II, et repris sur l’EOS-1D X Mark II.

JPEG - 220 ko
L’écran LCD du 80D est à la fois tactile et orientable. Au dos, nous déplorons toutefois l’absence de joystick pour sélectionner les collimateurs AF.

Atout polyvalence

Malgré ces évolutions, l’EOS 80D conserve des éléments qui ont fait le succès de son prédécesseur. À commencer par l’écran multidirectionnel et tactile. Il s’agit du même LCD, taille et définition étant inchangées, soit 3 pouces et 1,04 Mpts. En outre, à l’heure où de plus en plus de boîtiers experts font l’impasse sur cet attribut, saluons la présence d’un flash intégré (NG 12 pour 100 Iso), qui fait aussi office d’unité maître dans un système sans fil. Parmi les fonctions interne, l’EOS 80D s’enrichit d’un intervallomètre. S’il ne fait pas partie de la catégorie des baroudeurs, l’EOS 80D sera capable de braver des intempéries, son châssis étant partiellement protégé par des joints anti-ruissellement, sans atteindre le niveau de protection d’un 7D Mark II.

Plus ramassé que ce dernier, il s’avère même un brin plus léger que l’EOS 70D (une vingtaine de grammes en moins). L’ergonomie générale demeure d’ailleurs très proche. Tout juste note-t-on un design plus arrondi des touches « Q » (menu rapide), Lecture et Suppression d’images, situées à l’arrière. Sur le barillet de prise de vue, deux configurations utilisateur apparaissent (C1 et C2).

Film classique

Le volet vidéo n’apporte pas de véritable révolution. Toujours pas de 4K en vue. Cependant, la cadence maximale passe à 50 im/s en 1080p. Pour ce qui est des formats de fichiers, on pourra choisir entre MOV et MP4. Un mode vidéo HDR, déjà vu sur l’EOS 760D, figure au menu : les séquences sont directement montées en MP4. De nouveaux filtres seront disponibles pour le tournage. Il sera possible de régler la vitesse de transition de netteté en mode Ai Servo. Mais toujours pas de focus peaking (présent sur les compacts PowerShot G X), ni de zebra en vue.

JPEG - 249.6 ko
Pas d’USB 3 ! Par contre, les sorties casque et micro répondent à l’appel.

Sur le côté, une sortie casque apparaît, près de la prise micro. Par contre, l’EOS 80D reste cantonné à la norme USB 2. Le mode WiFi NFC pilote désormais le boîtier à distance via Camera Remote, en plus de l’échange de fichiers. Livré avec un accu LP-E6N, inauguré sur l’EOS 7D Mark II et annoncé comme plus endurant que le LP-E6 classique, le boîtier acceptera aussi ces derniers.

La commercialisation devrait intervenir en mai, pour 1 289 €.

- Le site de Canon

Premier avis

Le message de Canon est clair. Elle souhaite occuper le terrain sur un segment ultra concurrentiel, à mi-chemin entre les sphères amateurs et expertes. Son principal adversaire est le Nikon D7200, parmi les reflex, mais on trouve surtout de nombreux boîtiers hybrides tout aussi polyvalents, comme le Fujifilm X-T1, le Panasonic GX8 ou encore l’Olympus OM-D E-M5 Mark II. Confortée par le succès public et critique du 70D, elle n’a pas pris de risques avec cet EOS 80D. Il ressemble énormément à son prédécesseur, arborant une ergonomie quasi identique. Toutefois, certaines évolutions devraient faire pencher la balance de son côté. En premier lieu, le nouveau système AF à quarante-cinq collimateurs surpasse largement celui de son prédécesseur. Sur le papier en tout cas.

La visée à 100 %, caractéristique habituelle sur les modèles experts, séduira les plus exigeants en matière de composition. A contrario, l’absence de joystick est une petite déception, tant il facilite la gestion des collimateurs AF. En vidéo, la possibilité de tourner à 50 im/s en 1080p ne doit pas être négligée, mais on attend plus de la part de Canon ; l’absence de focus peaking n’est pas justifiée, même si la technologie Dual Pixel AF procure un confort indéniable pour faire le point en visée par l’écran avec l’AF. Écran LCD tactile et orientable, flash intégré, cadence élevée : le 80D réunit tous les ingrédients pour entretenir la réputation de la série des EOS à deux chiffres en matière de polyvalence. Rendez-vous au printemps pour un test complet.

Fiche technique

- Capteur : Cmos APS-C, 24 Mpxl
- Monture : Canon EF / EF-S
- Stabilisation : -
- Protection : Anti-ruissellement
- Vidéo : 1080p à 50 im/s, son stéréo
- Formats de fichier : Jpeg, Raw (CR2), MP4, Mov
- Autofocus : reflex par corrélation de phase, 45 collimateurs croisés (27 sensibles à f/8) ; LiveView par corrélation de phase sur le capteur
- Écran : LCD 3", 1 040 kpts, orientable et tactile
- Viseur : Pentaprisme, 100 %, 0,95x
- Mesure de lumière : Multizone (63), locale, spot, pondérée centrale, correction sur +/- 5 IL
- Modes d’exposition : Auto, sans flash, P, A, S, M, Bulb, scènes (7), personnalisé
- Sensibilités : 100 - 25 600 Iso
- Vitesse : 1/8 000 s à 30 s, pose B
- Rafale : 7 im/s ; (5 im/s avec Ai Servo en LiveView)
- Flash intégré : Pop-up, NG=12 (pour 100 Iso), pilotage des flashs distants
- Stockage : SD/SDHC/SDXC (UHS-I)
- Divers : Micro-ajustement AF, intervallomètre, vidéo HDR
- Connectivité : WiFi (pilotage à distance, partage de fichiers, sauvegarde automatique, géolocalisation via smartphone), USB 2, HDMI, micro, casque, télécommande
- Accu : LP-E6N (7,2 V, 1 800 mAh)
- Dimensions/poids : 139 x 105,2 x 78,5 mm / 730 g (avec accu et SD)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Voilà enfin l’appareil photo qui a retardé la sortie de notre magazine préféré.
    Notons au passage qu’ Eric-p nous avait assuré que le 60D serait le dernier APS-C à deux chiffres de la marque.
    Coucou Eric ! :-)

  • Malheureusement il fallait au moins la video 4K et un prix de moins de 1000€ pour vraiment se valoir en face de la concurrance qui est de plus en plus rude !

  • Bah, c’est du business !
    Quel est l’intérèt aujourd’hui d’acheter un 80D à 1289 € quand je trouve au coin de ma rue des 6D pour 10 € de plus ?
    La gamme optique EFS est toujours particulièrement étroite.
    Quant à la possibilité de monter des L sur des APSC, c’est un peu donner de la confiture aux cochons (l’optique est bridée dans ses possibilités).

    Je reste également perplexe devant le tarif d’un 7D Mk II (ou du D500) vendus plus chers que des FF "expert" !
    Tout ça pour servir de converter numérique x1.6 aux gros télés...
    Les converters optiques x1.4 font presque aussi bien (et ils feront au moins aussi bien sur les futures optiques DO)
    pour beaucoup moins cher...tout en étant inusables...

  • Notez également que la différence de tarifs entre APSC et FF ( pour des boîtiers "comparables")
    est à la baisse.
    Ainsi, le Pentax K3 II était proposé à 1100 $ en avril 2015.
    Le K1 24x36 est proposé à 1800$.
    Chez Canon, on trouve (en SP) le 70D pour 788 € tandis que le 6D est vendu dans cette même épicerie pour 1268 €,
    soit 480 € de différence, ce qui suggère qu’un capteur FF coûte 6x le prix d’un capteur APSC.

    Le but officiel de canon était de ramener le coût du FF à 3x celui de l’APSC ; on est sur la bonne voie...

  • Pour ce qui est des gains de poids vantés dans la publicité, je m’interroge encore.
    Un 6D pèse 760g (B+C) quand un 80D en fait 730g.
    Quant au récent 18-135/3.5-5.6 IS USM, il pèse 515g
    quand Tamron propose un 28-300/3.5-6.3 PZ VC pour le 24x36...pour 42g de plus (mais avec l’équivalent de 100 mm de focale de plus), le même encombrement
    et des performances globalement supérieures....

  • il y a une grande confusion avec la taille des capteurs la plupart les gens ne se rendent pas compte de l’importance de la taille du capteur, avant il y avait le FF et le moyen format, ceux qui voulaient une plus grande qualité travaillaient en moyen format et cela est toujours d’actualité, l’aps est réservé à une catégorie de photographe qui ne cherche pas forcément la qualité mais un second boitier, je parle de professionnels et d’experts c’est juste pour allonger leurs objectifs.

  • C’est clair. Pendant des années, on a pratiqué le bourrage de crâne des photographes en leur racontant que l’APSC,
    c’est plus petit, plus léger et moins cher alors qu’en réalité, l’écart n’est pas aussi important que ce qu’on veut bien nous dire. Si on tient compte du facteur d’ouverture pour la conversion, on arrive même à des objectifs plus légers en 24x36
    que les véritables équivalents 24x36.
    Aujourd’hui, un Nikkor 300/4 AFS PF VR n’est ni plus long ni plus lourd sur 24x36 qu’un 200/2.8 monté sur un boîtier APSC...

  • @gabrielcalixte et @eric-p
    Quand allez-vous arrêter de raconter que l’APS-C c’est pas bien et que le saint grââl c’est le FF ?
    Surtout monsieur science infuse, qui s’est trompé de nombreuses fois sur les intentions de Canon.
    Vous avez très bien que la taille du capteur n’est pas le seul facteur mais vous êtes arqueboutés là dessus.
    Laissant croire aux débutants en dehors du FF point de photos.

  • @eric-p , c’était sans méchanceté. Aucune !
    Cela dit, le 7D Mark II a bien quelques avantages sur le 6D : un meilleur autofocus, une visée 100%. Pour n’en citer que deux. Mais totalement d’accord sur la faiblesse des optiques Canon EF-S.
    J’ai donc acheté le 18-35 Sigma 1.8 Art pour mon 7D2. Et comment dire... :)

  • Euh, les guignols du FF, quand vous aurez fini de troller pour rien, on pourra peut-être parler du 80D ?
    Nan parce que blague dans le coin, on peut avoir pour moins de 700 € un APS-C qui va de 27mm à 450mm hein ...
    Je vous mets au défi d’avoir la même chose en FF pour le même poids et le même prix.
    Et pour beaucoup d’entre nous, l’APS-C suffit laaaargement pour nos modestes besoins !!!
    Revenons à nos moutons : qu’en est-il du capteur 24 mpx ?
    C’est la même base que celui des 750/760D ? Avec le même problème de dynamique ?
    Ou il a été remanié aussi sur ce plan-là ?
    Dans tous les cas, voici une réponse au D7200 et son AF à -3 IL, ça c’est vraiment bien !

  • @10 : Défi relevé. Pour le même prix et le même poids que le 80D (ou presque car on parle de 30 grammes et d’une petite poignée d’euros) , on a le 6D. Et merci de rester courtois.

  • @Fred2

    Et ma mère vous le dira : En 1/2.3" on fait des zooms qui vont de 24 à 2000 mm (Nikon P900) !!! ;-)
    Si on ne trouve pas de zoom capable d’aller, disons, de 24 mm à 450 mm, c’est uniquement pour des raisons conjoncturelles. Ceci dit, les opticiens seraient tout à fait capables de faire un 24-450/3.5-8 relativement léger et
    compact (140 mm de long) à condition de pouvoir les vendre !
    Problème : La plupart des utilisateurs FF savent que les hyperzooms sont moins performants et ils s’en méfient...
    Par ailleurs, qui a besoin d’un zoom allant à 450mm compte tenu du fait des possibilités de recadrage des récents
    FF (5Ds,etc...) ?

    Ces histoires d’hyperzooms ne sont en réalité qu’un prétexte pour justifier un APSC qui coupe le line-up Canon en 2 :
    Une gamme d’objectif pléthorique pour les "riches" et une gamme "famélique" pour les "sales pauvres" (!)
    à qui on donne le choix entre UN SEUL ZOOM f/2.8, un zoom f/3.5-4.5 et puis tout le reste en f/3.5-5.6 !
    Je vous parle pas des pancakes (le 24 EFS vendu au même prix que le 40 EF !)...

    L’idéal, tout le monde le sait bien, c’est unifier la gamme afin d’assurer une libre circulation entre les objectifs.
    Pour vous donner un exemple, un utilisateur de 5d Mk III est obligé d’acheter un autre boîtier APSC pour pouvoir utiliser un ´équivalent 28-200. Tout celà ne peut pas durer éternellement et il faudra bien un jour ou l’autre que Canon se décide à nous pondre un FF à 1000 € qui mettra tout le mond d’accord (même vous !)...à condition de sortir des
    zooms équivalents à la gamme EFS bien sûr.

  • @Batataw
    Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.
    Je n’ai jamais dit, l’APSC c’est pas biem.C’est un format qui a effectivement permis de démocratiser le numérique
    et qui a accessoirement sauvé la monture EOS à une époque où le 24x36 était prohibitif.

    Maintenant, il faut ouvrir les yeux et voir la réalité des choses que je rappelle simplement ici :

    - La plupart des optiques du line-up Canon sont BRIDÉES (la plupart sont des EF, seuls une dizaine d’optiques régulières sont de type EFS), le capteur APSC Canon exploitant moins de 40% du potentiel d’un objectif EF.
    Ça veut dire une PDC augmentée d’un facteur x 1.6
    Ça veut dire une image moins piquée, plus douce
    Ça veut dire un rendu des couleurs moins bon,
    ça veut dire un rendu dans les hauts isos équivalent à celui du 24x36 à des valeurs 2.5x plus élevées !
    (Le bruit et donc la dégradation de la qualité image est beaucoup plus rapide en APSC)
    Ça veut dire aussi que vos EFS seront bons pour servir de presse-papier en cas de passage au FF...

    Le bilan des masses des EFS ? Il est objectivement MAUVAIS !
    Les zooms EFS commercialisés par canon devraient être théoriquement 2.5x plus légers en APSC que ce qu’on trouvait en FF du temps de l’argentique.
    Dans la réalité, il n’en est rien !
    L’obligation d’utiliser une monture conçue au départ pour le 24x36 a considérablement plombé le bilan "poids" des
    EFS qui sont, à peu de choses près aussi lourds que leurs ancêtres en 24x36 argentique.
    Certes, les optiques conçues pour le nu,mérique sont plus sophistiquées, intègrent davantage de verres spéciaux (plus lourds) mais celà n’explique pas tout.
    Les optiques APSC des mirrorless sont plus légères...

    Vous pouvez donc relativiser les inconvénients de l’APSC mais les faits dont je vous parle sont objectifs.
    l’APSC, en terme de qualité d’image, a un réel problème et n’est plus compétitif surtout quand on trouve le 6D
    à 10 € de plus que ce 80D.
    Il ne faudrait pas que les derniers gadgets de ce boîtier (qui , en réalité, apporteront peu au photographe lambda)
    masquent la réalité des faits.
    Même à 1000 €, ce 80D est encore trop cher par rapport à un 6D à 1300 € et il est évident pour moi quune partie de plus en plus grande de la clientèle expert migrera vers le FF avec un écart tarifaire aussi peu dissuasif.


    Pour ce qui est des intentions de Canon,
    ils auront du mal à pondre un successeur au delà du 90D,

    Le 7Dmk III, ils auront du mal à le proposer si Canon place la définition de son 5D Mk IV à 28 MP et un mode crop APSC,

    quant à la possibilité de généraliser le FF, Canon a certes du retard par rapport à ce que j’espérais...mais la concurrence
    est là pour rappeler qu’ils ont intérêt à proposer un FF à 1000 €.
    S’ils ne le font pas, Sony le fera à leur place...

  • Bonjour,

    Il serait également intéressant de ne pas comparer les prix de la rue et ceux du catalogue. Dans 2/3 mois le 80D sera bien moins chère que le prix catalogue.
    Jef

  • @ 13
    Je suis curieux de connaître votre profession...

  • @ M3 : désolé, je reste courtois en parlant de "guignol du FF", parce que ça continue encore et toujours.
    Le FF dans le cas de l’article sur le D80 : ON S’EN FOUT TOTALEMENT CAR C’EST HORS SUJET !!!
    C’est plus clair, là ?

    Moi j’attends de savoir deux choses : est-ce que Canon a enfin atteint le niveau des concurrents équipés de capteurs Sony à la dynamique et la montée en iso élevées ?
    Je pose la question, car je trouve que les capteurs Canon on un rendu que j’apprécie plus que les rendus Sony.
    Et oui, j’arrive à le voir de temps en temps, en particulier sur les portraits, et là, le rendu Canon j’en suis fan.

    (ah, en apparté : un D3200 + 18-55 + 70-300 donnent un 27-450 pour moins de 700 € et suffit pour beaucoup. D’autres question ? :o )

  • @eric-p
    Je vous site et je trouve que c’est très grave de dire des choses pareils :
    Vous pouvez donc relativiser les inconvénients de l’APSC mais les faits dont je vous parle sont objectifs.
    l’APSC, en terme de qualité d’image, a un réel problème et n’est plus compétitif

    Y’a pas que la taille du capteur qui importe quand on veut réussir une photo, allez faire un tour dans les Exif de 500px.
    La qualité de l’optique est un facteur plus important. Sans hésitez je prendrais un APS-C avec une belle optique plutôt qu’un FF avec un cul de bouteille.

    Le bilan des masses des EFS ? Il est objectivement MAUVAIS !
    On est pas obligé de shooter avec des EFS sur des APS-C.
    Et n’oubliez pas l’excellente 17-55 EFS.

    Pour ce qui est des intentions de Canon, ils auront du mal à pondre un successeur au delà du 90D,
    Le 7Dmk III, ils auront du mal à le proposer si Canon place la définition de son 5D Mk IV à 28 MP et un mode crop APSC,

    Vous vous êtes trompés de nombreuses fois et vous avez induit en erreur de nombreuse personnes il faut peut-être arrêter là, non ????
    Le marketing, les segments de marché, vous n’y connaissez rien, il faut laisser tomber.

  • @14

    Ok , eh bien il reste encore un joli stock de 70D à vendre !
    En ce moment, on les trouvent autour de 875 € au coin de ma rue.
    Vous n’allez donc pas trouver de 80 D à 1000 € tant que ces stocks ne sont pas écoulés (compter un an ???).
    Pendant ce temps là, les 6D vont contuinuer à se vendre 1299 € tranquillement, surtout quand le 6D Mk II apparaîtra
    (il ne sortira pas avant novembre normalement).
    Ensuite, il faut aussi penser aux 750D /760D qui sont vendus 675-700 € (les stocks de 700D ne sont toujours pas écoulés).Celà va nous laisser notre 80D au dessus de la barre des 1000 € pour un bonnnn moment
    ....et le 6D continuera de se vendre si le 80D ne passe pas sous la barre symbolique des 1050 €...

  • @batataw -17-

    Vous savez bien que l’argument de la taille du capteur importe...sinon on roulerait tous en smartphone !
    Si le marché reflex résiste mieux que celui des compacts, c’est justement parce que le reflex (ou éventuellement les mirrorless ) apporte quelque chose de plus par rapport aux smartphones et autres compacts.
    Les photographes professionnels ont compris ça depuis longtemps et la plupart d’entre eux disposent d’au moins un boîtier 24x36 (avec éventuellement de l’APSC en complément).

    Pour ce qui est de la qualité des optiques, le 24x36 surpasse sans problème les APSC ; il suffit d’aller voir les tests
    DxO qui indiquent régulièrement un pouvoir résolvant supérieur pour les optiques FF.

    Même votre 17-55/2.8 IS USM EFS (Vous avez bien fait de me le citer !!!) ne tient pas la route face à un zoom comme le 24-105/4 LIS (meilleur couverture angulaire à 24, meilleur range, focale maxi plus étroite, melleure capacité photométrique)
    Je rappelle que votre 15-55/2.8 équivaut en réalité à un 27-88/4.5 en 24x36 !
    Pourtant, il fait pratiquement le même poids/encombrement que le 24-105/4 LIS !!!
    Cherchez l’erreur...

    Autre exemple récent (mais ils vont TOUS dans le même sens !),
    c’est l’annonce imminente de Sigma d’un 50-100/1.8 DC HSM pour APSC. Il pèse 1.49 Kg, c’est à dire le poids d’un
    70-200/2.8 LIS II.
    Problème : Ce zoom extraordinaire (monté sur un APSC-Canon) n’équivaut en réalité qu’à un modeste 80-160/2.8 en 24x36 !
    En cherchant à vouloir des optiques réellement équivalentes en 24x36, l’APSC ne fait que se planter.

    Contrairement à ce que prétend la propagande, le FF fournit des optiques PLUS LÉGÈRES que sur des formats plus petits.

    La raison en est simple : Pour faire des optiques apparemment équivalentes au 24x36, les petits formats doivent les faire des optiques plus lumineuses, ce qui implique plus d’aberrations supplémentaires que les opticiens corrigent à grand peine avec des lentilles supplémentaires,etc...
    Qui dit lentilles supplémentaires, dit plus de poids, plus d’encombrement, ...et in fine optiques plus chères !!!
    Ce format APSC est donc condamné si les industriels parviennent à réduire l’écart tarifaire de ces deux capteurs
    à environ 200 €. Ils y travaillent...

  • eric p..vous avez raison en argentique j’étais en pentax moyen format mon 24-36 me servait pour la photo de tout les jours, la taille du format compte est important, sur la table lumlneuse à la loupe la différence sautait au yeux il n’y a pas photo le moyen format dominait largement le 24-36 aujourd’hui ont n’ a qu’a zoomer pour voir la différence.entre un aps et un 24-36. .oui j’ai connu l’argentique avant le numérique, les très grand photographes soucieux de la qualité de leurs travails étaient en moyen format et le 24-36 comme second boitier.il faut admettre l’évidence.le moyen format existe toujours mais il coute très cher.c’est pour l’élite.

  • @eric-p, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis, je n’ai jamais dit que l’APS-C était meilleur que le FF et que les photographes pro ne faisaient pas la différence. Je ne sais pour quelle raison vous êtes obsédé par l’APS-C et ça fait des années que vous prophétisez sa disparition, il est toujours là. Le 60D devait être le dernier et le 7D MII ne devait jamais voir le jour d’après vos prophéties. Vous pouvez continuer comme ça longtemps, vous allez bien finir par avoir raison un jour, pfffff !!!!!

    Ce qui m’ennuie dans votre discours c’est de laissez croire à tous que la taille du capteur c’est tous qui fait la photo. C’est très important mais je le répète une bonne optique et un APS-C est préférable à un FF et une optique moyenne. La taille du capteur ne fait pas tout. Vous le savez très bien ça, osez me contre dire.

    Mettre le 17-55 2.8 derrière le 24-105 F4, c’est une plaisanterie, j’en ris encore...

    Je le répète on peut faire de très belles photos avec un APS-C, allez sur 500px, je vous mets au défis de faire la différence entre un APS-C et un FF.

    @gabrielcalixte, je courbe l’échine devant le moyen format, mais c’est un autre univers, avec un autre budget et d’autres exigences notamment l’optique.

  • Début de réponse à ma propre question :
    nouvelle techno de gravure devrait donner dynamique et montée en iso encore améliorées par rapport au 70D.
    Je laisse le pseudo-expert trouver la source.
    Le reste n’est aussi qu’améliorations, permettant de me dire qu’un D500 n’est sans doute plus aussi utile que ça pour mes besoins propres.
    Reste à me faire à la prise en main type Canon par rapport à celle type Nikon.

  • @batataw-22-

    "Mettre le 17-55 2.8 derrière le 24-105 F4, c’est une plaisanterie, j’en ris encore..."

    L’amour rend aveugle, c’est sûr !!!
    Allez faire un tour du côté du site "the digital picture" qui permet de confronter 2 optiques sur mire.

    Je ne dis pas que ce zoom est une daube, c’est même le meilleur des f/2.8 transtandard en APSC.
    ...Mais il reste derrière les zooms FF.

    Pour ce qui est des zooms "moyens" en FF, je ne vois pas très bien à quoi vous faites allusion.
    Aux anciens zooms de l’argentique, peut-être ?

    Toujours est-il qu’aujourd’hui, les zooms "experts" qui sortent en 24x36 sont très convenables dès la PO.

    Si je suis aussi réticent vis à vis de l’APSC, ce n’est pas seulement pour des raisons de rapport Q/P ou de qualité de l’APSC qui fonctionne au moins aussi bien que le 24x36 argentique (sauf sur les questions de PDC/bokeh).
    C’est surtout un problème de logique industrielle qui impose aux opticiens de disperser leurs efforts sur 2-3 formats.

    Donc oui, même si vous trouvez que l’APSC est suffisant pour vous, les industriels aimeraient, eux, éviter de disperser leurs efforts sur 2-3-4 lignes différentes (à cause de la montée récente du mirrorless).

    Le 24x36, quoi que vous puissiez en dire, est chaque jour un peu plus abordable et TOUS les opticiens y viennent
    (Pentax vient de franchir le pas et même Olympus a publié des brevets pour des optiques FF !).
    Inéluctablement, les industriels devront faire des choix et Canon ne s’en est jamais caché.
    C’est juste une question de temps.
    Il suffit pour celà que Canon ramène le coût de fabrication du FF à 3x celui de l’APSC (en principe, c’est déjà le cas) et qu’il dispose d’une capacité de production triple de ce qu’elle fournit en APSC (les capteurs
    24x36 étant 2.5x plus grands sur les wafers) ; c’est en cours...

  • @Fred2

    "Je laisse le pseudo-expert trouver la source. "

    Le meilleur expert canoniste de l’univers, SVP ! En toute modestie....

    Le passage à l’Exmor sur les capteurs Canon est quasi certain :

    - Un haut responsable de canon l’avait déjà laissé entendre lors de la dernière interview sur DPR
    - Des clichés du 1 Dx Mk II ont fuité sur le net (voir CR si je ne m’abuse) montrant l’écart qualitatif
    entre le 1D-X (présence de banding et bruit sur l’image "réhaussée") et le 1d-X Mk II (image encore propre après redressement de 2 IL).
    - Evidemment, si Canon possède l’Exmor , il ne le gardera pas pour ses FF mais le distribuera sur ses APSC
    (Les capteurs de ses compacts-apparemment équipés de capteurs Sony-le sont depuis longtemps).
    Il est donc assez logique qu’ils l’ont intégré sur le 80D...
    - Un intervenant du forum NCI a également fait remarquer que la structure du capteur du 80D était comme par hasard identique à celle du 1D-X Mk II.

    Comme d’habitude, les tests parleront, en particulier ceux de DxO.
    On peut d’ores et déjà prendre les paris sur 2-3 paramètres :

    - Le critère "low light" (rapport s/B à 35 dB) devrait se situer autour de 1320 isos (au lieu de 920 pour le 750D)

    - Le critère "dynamique" devrait, lui aussi, faire un bond en avant : 14 IL attendu (Le 70D se situe à 11.6 IL )

    - Egalement un bond en avant sur le critère "couleurs" : 24 bits attendu (22.5 bits sur le 70D )

  • Dites-moi l’opticien à la retraite, vous devriez aller faire davantage de photos vers des destinations lointaines où il faut davantage marcher que scribouiller et là vous verriez sans doute l’intérêt de certains aps-c dans le sac ;)

  • Arrêtez-moi vos salades avec vos histoires de poids qui ne tiennent pas debout.
    Je possède un 5D depuis 10 ans, je fais en moyenne 6000 tofs par an ....et je ne me suis pas encore brisé la moindre vertèbre ! Comment font les autres ?
    Comment faisaient les gens du temps de l’argentique ?
    Bien sûr, quand je pars une matinée entière pour faire des tofs, je ne perends pas le sac photo mais une seule optique.
    Même en télé, il y a des solutions extrêmement compact ; un 70-300 DO ne mesure que 100 mm et il fonctionne très bien à condition de visser un peu et d’accentuer éventuellement...

    Quant aux destinations lointaines, ...c’est justement l’occasion de prendre un FF pour ramener le meilleur possible !
    Je connais un véto qui n’hésite pas à prendre son 800 L pour photographier des piafs au Costa-Rica !
    Comment fait-il ?

  • Je suis assez d’accord avec Eric-p. Le pods, c’est pas un vrai problème.
    L’argument principal pour moi a été celui économique.
    J’ai longuement hésité entre 7D2 et 6D (avec des poids assez similiaires j’imagine) et si j’ai choisi le 7D2 (bien que plus cher), c’est parce que je pouvais l’acheter nu. Le 6D m’aurait imposé l’achat d’une optique avec au final une facture largement plus salée. Donc voilà...

  • Quand on part pour une destination lointaine ce n’est pas un boîtier que l’on embarque mais 2 voire 3...
    Il n’y a pas que le poids mais aussi l’encombrement pour ceux qui ne sont pas adeptes de la valise â roulettes avec leurs panoplies de nuisettes.
    Pas la peine d’aller au Costa Rica pour faire des piafs, il suffit d’aller chez Carrefour :)

  • il ne faut se sentir frustré de l’achat qu’on fait APS ou FF le principal c’est faire des photos ont n’a pas tous les mêmes moyens ,moi par exemple j’étais équipé en sony d900 ils ont arrêté la monture alfa et la visée optique moi la visée électronique je n’aime pas, j’ai tout changé pour du canon j’ai pris le 6d , le 5d plus cher me laisse de la marge pour les optiques séries L je fais des photos posées paysages NATUREL ET URBAIN du portrait les séries L coûtent très chère quand ont achète du FF il faut réfléchir avant les zooms les focales fixe tout cela à un coût et ne pas oublier les voyages question de poids avec la visée optique en FF le 6d est imbattable qualité poids prix, chacun fait avec ses moyens pour les voyages un conseil partez avec votre meilleur matériel je l’ai appris à mes dépends, FF OU APS il faut faire des photos c’est le but final

  • Exactement, ce n’est pas non plus déshonorant de travailler en APSC voire en MFT qui dépassent ce qu’on pouvait faire en argentique avec les derniers capteurs.
    Les samples des récents 100-400/4.5-6.3 Pana-Leica ou du 300/4 Zuiko MZD (voir DPR) sont assez honnêtes dans l’absolu quand on ne leur en demande pas plus qu’ils ne peuvent donner. :-)

  • Miracle, il semblerait que vous vous déridassiez à propos de L’APS-C... Comme quoi il y a un début à tout :)
    Le problème de nos temps "modernes", réside dans cette propension que l’être humain développe à ne plus se satisfaire des choses simples, à taille humaine. Il veut toujours péter plus haut que son cul !

  • Allons, allons, on ne va pas aller jusque là !
    À force de vouloir jouer les modestes, nous pourrions tout aussi bien tous nous contenter de smartphones !
    L’APSC et le MFT permettent effectivement de faire des choses très intéressantes. Même les capteurs 1" !
    Il faut dire aussi qu’ils ont énormément progressé (passage progressif des capteurs de compacts "high end" du format
    1/1.7" à 1" et du CCD au CMOS "Exmor" voire de la technologie BSI.

    Je me faisais la réflexion hier qu’un "malheureux" Nikon DL 18-50 (360g) était capable de fournir une image moins bruitée qu’un cliché réalisé au 5D + 17-40/4 L (Le tout vendus officiellement 4850 € à l’époque !) pesant 1400g...

    Ceci dit, les tarifs du 24x36 n’ont jamais cessé de baisser depuis son introduction fin 2002 et leurs performances
    se sont également améliorées.Pourquoi ne pas en profiter ?

    Donc, non, il n’est pas interdit de penser que les tarifs du FF continuent de baisser, ce qui posera une fois de plus
    la compétitivité de l’APSC sur le créneau "Prosumers", celui du 80d.

    L’essentiel du surcoût d’un boîtier FF, c’est le capteur. Il suffit que le surcoût tombe à moins de 20% entre un boîtier
    APSC et FF de même catégorie et les gens basculeront...surtout si Canon pousse au crime (présence d’objectifs équivalents aux EFS, ce qui n’est pas encore tout à fait le cas aujourd’hui...).

  • Merci pour cette présention, très accessible !
    Perso j’aurais des questions concernant justement ce fameux eos 80 d....Le site cameradecision donne les scores suivants pour l’eos 80d : Paysage 64%, Photos de rue, 64% et portrait 68%.....est-ce à dire que l’eos 80d est finalement un APN moyen ??? Merci pour votre réponse !

  • Je viens de faire l’acquisition de cet appareil photo pour les besoins de mon activité en tant que photographe pour mariage oriental ici. Je suis vraiment très satisfait de la qualité des photos. Le premier couple pour lequel j’ai utilisé le Canon EOS 80D a vraiment été satisfait de son album photo et de la qualité des rendus.