Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon EOS M10 : M le mini

13/10/2015 | Benjamin Favier

Après avoir relancé sa gamme d’EOS hybrides en début d’année, Canon propose un modèle d’entrée de gamme. L’EOS M10 n’accepte pas de viseur et joue la carte de la compacité. Un modèle classique, accompagné d’un nouveau zoom en monture EF-M.

Présentation

Décidément, Canon repart de plus belle sur le segment hybride cette année. Après l’EOS M3, dévoilé en février, voici le M10. Une version allégée des M à optiques interchangeables. Ce boîtier inaugure une lignée de modèles d’entrée de gamme. Comme les M et M3 (le M2 est seulement sorti en Asie), le M10 abrite un capteur Cmos au format APS-C de 18 Mpxl, comme le premier M, alors que le M3 a entre-temps hérité de la génération 24 Mpxl implantée dans les EOS 750D/760D. De type hybride, il repose sur un système à détection de phase (18 collimateurs) et de contraste (49 points). Il fonctionne avec des optiques en monture EF-M, mais il est possible de monter des objectifs EF ou EF-S via la bague optionnelle EF-EOS M. 

Version light

Version allégée oblige, le M10 fait l’impasse sur quelques attributs intégrés à l’EOS M3. Exit le connecteur pour un accessoire externe : viser avec ce boîtier passera uniquement par l’écran LCD, inclinable à 180° vers le haut et tactile.

La cure d’amincissement a aussi agi sur l’interface, le nombre de touches ayant été drastiquement revu à la baisse. Bilan, plus de molettes de réglages. Sur le dessus, il est possible d’activer un flash extractible, d’une puissance moyenne (NG 5 pour 100 Iso) et qui ne permet pas de piloter de flashs distants. Idem sur l’EOS M3.

Status quo également au niveau de l’obturateur, qui plafonne à 1/4 000s. Plus gênant, le mode vidéo reste cantonné à 30 im/s en 1080p, alors que le processeur Digic 6 autorise une cadence supérieure sur les G présentés en même temps. Le M10 intègre bien sûr une fonction WiFi, autorisant le déclenchement à distance et le partage de photos sans fil. Dans le même temps un EF-M 15-45 mm f/3,5-6,3 IS STM débarque et sera proposé en kit avec le M10. Il offre l’équivalent d’un 24-72 mm en 24 x 36 sur les hybrides Canon.

Le tarif sera de 499 € en kit avec le 15-45 mm, pour une disponibilité fin octobre.

- Le site de Canon

Premier avis

Canon prouve avec modèle qu’elle ne compte pas abandonner le territoire hybride. Dont acte. Mais depuis l’avènement de l’EOS M en 2012, on ne peut pas dire que la marque fasse preuve de beaucoup de conviction dans ce domaine ; même si entre-temps, le M3 a un peu ravivé la flamme. La gamme optique demeure cependant largement incomplète et symbolise le retard accumulé sur la concurrence. Oui, on peut monter les modèles EF et EF-S via un adaptateur. Mais dans ce cas, mieux vaut acheter un EOS 100D, ultra compact, et monter directement ces objectifs !

Qu’il s’agisse de Fujifilm, Panasonic, Olympus, Sony, Samsung, ou, à un degré moindre, Nikon (le 1 J5 nous a convaincus après des premiers essais décevants), chacun a trouvé une identité propre. Les gammes X-Premium, Lumix, OM-D, Alpha et NX ont de quoi satisfaire les besoins des amateurs et des plus exigeants. Canon, toujours très actif sur le segment reflex, donne le sentiment de suivre le peloton de loin, sans y croire réellement. Les EOS M ne sont en tout cas pour l’instant pas dignes de leurs équivalents à miroirs…

Fiche technique

  • Prix : 499 € en kit
  • Capteur : Cmos 14,9 x 22,3 mm, 18 Mpxl
  • Définition maximale : [3:2] 5184 x 3456 pixels
  • Vidéo : 1080p, 24 à 30 im/s, son stéréo
  • Format de fichier : Jpeg, Raw (CR2), MP4
  • Monture : Canon EF-M
  • Stabilisation : -
  • Écran : LCD 3 pouces / 1 040 kpts, orientable vers le haut à 180°, tactile
  • Viseur : -
  • Modes d’exposition : Auto, assistant créatif, PASM, scène (6), filtres (7)
  • Sensibilités : 100 - 25 600 Iso
  • Autofocus : Détection de phase (18) et de contraste (49)
  • Balance des blancs : auto, prédéfinie (6), personnalisée
  • Vitesses : 30s - 1/4 000s
  • Rafale : 4,2 im/s
  • Flash : pop-up, NG=5 pour 100 Iso
  • GPS : -
  • WiFi : Transfert de fichiers, contrôle à distance
  • Stockage : SD - SDXC (UHS-I)
  • Connectique : HDMI, USB, entrée micro
  • Accu : LP-E12, autonomie : 255 vues
  • Dimensions/poids : 108 x 66,6 x 35 mm / 301 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • "canon repart de plus belle..." : si c’est de l’humour, on aimerait savoir ?
    Pas de viseur extérieur , autonomie discutable, moins de boutons de réglage, zoom réduit en focale avec une luminosité moyenne, etc, etc. Mêmes erreurs que nikon avec la série one alors que canon à le potentiel de nous sortir un M avec des optiques fixes compactes lumineuses mais probablement que les boss du marketing ont jugé qu’il ne fallait pas phagocyter les ventes de leurs grands frères ... Ce n’est pas pour rien que Canon est numéro Un . Il n’empêche que Fuji a compris ce qu’il fallait faire, qu’attendent les canonikon ?

  • @1 : Si cet appareil ne vous convient pas, on le comprend ! Pas la peine de déverser votre colère.Pour ma part, je suis plutôt attiré par le M3 (d’où mon pseudo). Et tant mieux si ce M10 existe !!!

  • Pour ma part, j’attends le nouveau M1 avec impatience !
    Un M3, avec EVF integre, en gros.
    Histoire de remiser mon Fuji au placard et enfin utiliser mes optiques Canon (surtout les fixes) avec un petit boitier compact et leger, quand le FF est trop lourd

  • Un Sony A6000 et la bague qui donne un AF performant.

  • @3 : le patron de Canon a bien annoncé un nouveau M que tout le monde va aimer dans un futur proche.
    Comme je suis à deux doigts d’acheter le M3... Hum...

  • Le m3 a 3 gros défauts : dynamique faible, autofocus lent, autonomie riquiqui.
    Cet appareil est bradė partout, peut être une bonne affaire après tout si on,le trouve très bon marché ....
    @2
    Colere ? Attendez d’avoir lu l’article de Thom Hogan, lui il écrit carrément que Canon tire ses modèles vers le.bas et les traine dans la gadoue, enfin, c’est une image. Connaissant ce spécialiste d’habitude très mesuré, on peut comprendre que lui aussi en à marre de voir les ténors nous sortir de la m.... , excusez l’expression.
    @3
    Expliquez moi l’intérêt de remiser les Fuji pour acheter un boîtier nettement moins performant que les boîtiers Fuji et y monter avec l’aide d’une grosse bague des optiques Canon ? Est ce pour économiser le.prix à investir dans des optiques Fuji ? Ou bien pour ne plus garder qu’un système ? L’intérêt éventuel d’un m3 , c’est la.compacité. Aller monter des optiques FF je suppose assez volumineuses sur un petit boîtier avec un capteur plus petit , quel intérêt ???

  • @6 « De la m.... » dites-vous ?
    Sortir le (gros) chèque et une bonne dynamique ne garantissent pas la qualité des photos.

  • oui, n’oublions pas qu’il est de la taille d’un PETIT compact !
    Je ne parle pas des compacts à capteur 4/3, qui sont + gros que l’EOS M10.
    Et donc, lequel fait la meilleure photo entre le PETIT compact et l’EOS M10 ? A votre avis ?

  • Je possède le Canon EOS M10 et il fonctionne très bien. Autofocus rapide, avec les optiques EFM de très bonnes qualités et STM. Et pour répondre au commentaire précédent, le canon EOS M10 doit prendre de meilleure photos que le compact à capteur 4/3. Allez voir l’article des Numériques sur le sujet, ils disent que la qualité d’images est excellente et la note 5 étoiles !