Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon EOS M200 : opération séduction

25/09/2019 | Benjamin Favier

La marque procède à un renouvellement de son entrée de gamme hybride. Le M200 reprend la plupart des caractéristiques du M100. Parmi les évolutions, il s’empare de la vidéo 4K UHD, ainsi que de fonctionnalités destinées aux amateurs de réseaux sociaux.

Présentation

Après le M6 Mark II et le 90D à la rentrée, Canon propose à nouveau un boîtier à optique interchangeable au format APS-C. L’EOS M200 remplace le M100, lancé il y a un peu plus de deux ans. L’ambition de Canon est claire : séduire les jeunes possesseurs de smartphones, avec un boîtier compact, léger (c’était déjà le cas du M100), mais surtout pourvu de fonctions susceptibles de répondre aux besoins de publications sur Instagram ou YouTube.

L’adoption du processeur Digic 8 ouvre les voies de la vidéo 4K UHD, à 25 im/s (le M100 était limité au 1080p). En revanche, contrairement aux M6 Mark II et 90D, le fait de filmer à cette définition entraîne un recadrage 1,74x. En revanche, un nouveau réglage apparaît, pour faciliter la publication de vidéos sur les réseaux sociaux : sélectionner « Ajouter information de position verticale », et le définir sur « Activer » dans les menus. Autre évolution, il sera possible de déclencher un enregistrement vidéo directement depuis une touche virtuelle sur l’écran LCD en position autoportrait, de la même manière que sur le PowerShot G7 X Mark III. Le partage des fichiers s’effectue en WiFi (non NFC) ou en Bluetooth.

Au niveau de l’autofocus, on retrouve l’AF double pixel, mais avec plus de collimateurs : 143, contre 49 sur le M100. Et avec une couverture d’environ 80 % de la surface du capteur. L’autofocus s’enrichit d’une fonction de détection des yeux. Le capteur Cmos de 24 Mpxl avec filtre passe-bas est identique à celui du M100. Mais il sera désormais possible d’accéder à une sensibilité de 51200 Iso (plage comprise entre 100 et 25600 Iso par défaut). En Raw, il s’agit de fichiers CR3, sur 14 bits. Le mode Rafale est toujours plafonné à 4 im/s en Ai Servo.

Pas de stabilisation en interne. Ni de viseur. Le cadrage passe par l’écran LCD tactile de 3 pouces et 1,04 Mpts. Un flash extractible est disponible. Au niveau du stockage, un port SD figure aux côtés de la batterie LP-E12, qui alimente aussi le M100. Canon annonce une autonomie de quelque 315 vues (normes CIPA), voire 485, en mode éco.

Le M200 sera commercialisé le 10 octobre, en kit, aux tarifs suivants :
- 599,99 € en kit avec l’EF-M 15-45 f/3,5-6,3 IS STM
- 829,99 € en double kit avec les EF-M 15-45 f/3,5-6,3 IS STM et 55-200 mm f/4,5-6,3 IS STM

- Le site de Canon

Fiche technique

  • Capteur : Cmos 14,9 x 22,3 mm / 24 Mpxl avec filtre passe-bas
  • Définition maximale : 6000 x 4000 pixels
  • Montures/Coefficient : Canon EF-M (1,6x)
  • Sensibilités : 100-25600 Iso (expansion à 51200 Iso)
  • Vidéo : 4K UHD à 25 im/s
  • Formats de fichiers : 6 000 x 4 000 pixels
  • Protection du boîtier : -
  • Stabilisateur : -
  • Visée : -
  • Moniteur : 3 pouces, 1,04 Mpts inclinable à 180° et tactile
  • Flash intégré : NG5 pour 100 Iso
  • WiFi/Bluetooth/GPS : Oui/Oui/-
  • Autofocus : Autofocus détection de phase dual pixel EV-1 à EV18, 143 points, détection visages
  • Vitesses : 1/4000s-30s
  • Rafales : 4 im/s
  • Stockage : 1 SD (UHS-I)
  • Interfaces : micro HDMI (Type D), USB, entrée micro
  • Alimentation : Accu Li-Ion LP-E12 (environ 315 vues, normes CIPA ; 485 en mode éco)
  • Dimensions/Poids : 108,2 x 67,1 x 35,1 mm/299 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages