Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon EOS M6 : le renouveau hybride, suite…

15/02/2017 | Benjamin Favier

Dans la foulée d’un M5 convaincant, sans être révolutionnaire, Canon propose un modèle sans viseur. Elle souhaite ainsi se mêler à la lutte féroce sur le marché des hybrides vendus en dessous du millier d’euros.

Présentation

L’EOS M5 symbolise une nouvelle approche de Canon sur le marché des hybrides. Bien plus sérieuse, bien plus ambitieuse, que pour le M3 lancé en 2015, pourtant intéressant, mais tellement loin de ce que l’on pouvait attendre de la marque, qui fêtera les 30 ans de la gamme EOS en mars.

Même s’il pêche encore sur de nombreux points (construction légère, caractéristiques très classiques), le M5 offre une ergonomie séduisante et aboutie, ainsi qu’une excellente qualité d’image. Et le fonctionnement de l’autofocus avec l’adaptateur – offert lors des premières semaines de commercialisation par Canon avec le M5 – pour optiques EF/EF-S est probant, en tout cas en mode One Shot (lire notre test dans MDLP 92). Canon s’appuie donc fort logiquement sur ces récents acquis et dévoile un M6, aux caractéristiques très proches de celles de son aîné, le viseur en moins.

Une ablation qui se traduit par un tarif plus doux (809,99 € nu contre 1139,99 € nu pour le M5), mais qui demeure toutefois élevé par rapport à la concurrence, nous y reviendrons. On retrouve ainsi le capteur Cmos de 24 Mpxl, le système Dual Pixel AF dont on apprécie les bienfaits en vidéo notamment (on reste ici en 1080p à 50 im/s), et le processeur Digic 7, ce trio officiant déjà au sein du M5.

L’écran du M6 est un brin plus petit, et il est moins défini par rapport au modèle phare de la gamme EOS M : soit 3 pouces et 1,04 Mpts contre 3,2 pouces et 1,62 Mpts sur l’EOS M5. En revanche, il est également inclinable sur un axe vertical (180° vers le haut et 45° vers le bas) et tactile, avec la possibilité de sélectionner les collimateurs AF du bout des doigts, parmi les quarante-neuf que compte le système AF hybride.

Et cela, même lorsque le viseur optionnel EVF-DC2 est à l’œuvre. Ce dernier est officialisé en même temps que le M6. De type Oled, il affiche une définition de 2,36 Mpts avec un dégagement oculaire de 22 mm et prise environ 29 grammes. Évidemment, il augmente le volume du boîtier et ne permettra plus de s’adonner aux selfies. Il aura aussi un impact sur la capacité de l’accu, le même que celui du M5… et sur la facture, puisqu’il faudra débourser quelque 280 € pour l’acquérir !

Parmi les autres caractéristiques à signaler, un mode de stabilisation numérique uniquement actif en vidéo ; un mode time-lapse vidéo ; une prise 3,5 mm pour enregistrer un son via un micro externe ; et la présence du Bluetooth, en plus du WiFi, pour une connexion moins énergivore avec les périphériques connectés pour transférer des fichiers ou piloter le boîtier depuis l’application Camera Connect.

Sortie prévue fin mars, début avril, au prix de 809,99 € nu. Il sera aussi proposé en kit avec le zoom EF-M 15-45 mm au prix de 939,99 €.

- Le site de Canon

Premier avis

On efface tout, on recommence. C’est un peu le sentiment que l’on éprouve vis-à-vis de la stratégie de Canon sur le secteur hybride, en regardant les EOS M5 et M6. Oubliés les M précédents. Avec ces deux boîtiers, le géant nippon semble s’investir pour de bon dans le domaine des boîtiers à optiques interchangeables dénués de miroirs. Tout en poursuivant l’aventure parmi les reflex, puisqu’elle lance simultanément les 800D et 77D.

Dans le discours, pas question de privilégier un système par rapport à l’autre. Pour une cohabitation équitable, Canon loue d’un côté la compacité des EOS M et la compatibilité des optiques EF/EF-S sur ces derniers ; ainsi que la polyvalence de ses EOS à pentamiroir. Point commun aux trois boîtiers annoncés aujourd’hui, ainsi qu’à l’EOS M5, tous, qu’il s’agisse du 800D, du 77D ou du M6, ont droit au Dual Pixel AF.

Bien que convaincus par cette technologie à l’usage, nous n’en demeurons pas moins déçus par ce M6 sur d’autres aspects, par rapport à ce que propose la concurrence. Ainsi, Canon tarde à offrir un tournage UHD sur ses EOS grand public, et c’est bien dommage, car pendant ce temps, la concurrence le propose majoritairement. Ensuite, nous aurions aimé qu’un viseur soit intégré. Un Panasonic GX80, certes au format Micro 4/3, est vendu moins cher et semble mieux pourvu en termes de caractéristiques, et il abrite un viseur. Mais surtout, l’EOS M6 aura fort à faire face au Fujifilm X-T20, vendu 899 €… avec un viseur, la vidéo 4K et un capteur APS-C de haute volée… C’est surtout la gamme optique EF-M, pour l’instant insuffisante, tant en quantité qu’en qualité, qui doit progresser, et qui nous renseignera sur les véritables intentions de Canon sur le segment hybride. Enfin, nous rêvons toujours d’un plein format « mirrorless » capable de concurrencer les Sony A7…

Fiche technique

  • Capteur : Cmos 14,9 x 22,3 mm
  • Définition : 24 Mpxl
  • Format : APS, coeff. x1,6
  • Mise au point : Autofocus détection de phase dual pixel EV-1 à EV18, 49 points, détection visages
  • Modes mesures : Évaluative, moyenne, centrée, spot
  • Sensibilité : 100 à 25 600 Iso
  • Modes prises de vues : P,S,A, M et Scènes
  • Obturateur : 30s -1/4000s
  • Rafale : 7 im/s avec AF sur 22 Jpeg, manuelle par plage
  • Flash : intégré NG5
  • Viseur : - (optionnel, EVF-DC2)
  • Ecran : 3 pouces, 1,04 Mpts inclinable et tactile
  • Vidéo : Full HD 24 à 60 im/s
  • Carte mémoire : 1 port SD
  • Batterie : LP-E17E
  • Dimensions (L x H x P) : 112 x 68 x 44,5 mm
  • Poids : 390 g avec batterie et SD

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Comme mon pseudo l’indique, j’aime bien ces boitiers M. Néanmoins, mon prochain M devra être stabilisé.
    Ce n’est qu’à cette condition que je sortirai mon chéquier.

  • En plus, il est pratique , pensez donc : un boîtier de 300 grammes qui peut prendre avec une bague de 150 grammes, une optique EF , par exemple le 70-200 f2,8 qui pèse seulement 1.5 kilo, avec un viseur à 300 euros en option, un accu qui tient 150 photos, c’est vraiment le,pied. Y a des jours oû on se dit que Canon aurait mieux fait de faire comme nikon avec les DL .....

  • Les commentaires de LMDP sont un peu "durs" même s’il ne manque pas de pertinence.
    Qu’est-ce-qui compte le plus pour Canon in fine ?
    C’est d’éviter de voir sa clientèle filer vers la concurrence !
    Pour celà , ils peuvent se payer le luxe de la jouer "service minimum" en proposant petit à petit une gamme optique
    "minimale"...mais qui fasse le job.La plupart des optiques au catalogue sont des zooms + quelques optiques fixes
    (1 macro+ 1 pancake) ; Canon fait ainsi preuve de "réalisme" en tentant de répondre à l’attente de certains clients :
    Faire "petit et léger"...tout en asssurant des perfs optiques "convenables". Certains concurrents de canon ne l’ont pas compris tout de suite et Canon en a profité !
    Mine de rien, ils sont devenus Nº2 du marché mirrorless au Japon....et sans vidéo UHD !

    Ils peuvent même se payer le luxe d’être moins compétitifs (dans une certaine mesure) car ils ont une image de marque jouant en leur faveur.

    Pour ce qui est des systèmes mirrorless Vs reflex, je persiste à dire que Canon continue de privilégier le système reflex,
    en particulier les reflex FF qui bénéficient de toutes les attentions...

  • @2
    Le M6 pèse 390g B+C.
    Sur les 7 optiques EF-M aujourd’hui proposées au catalogue , AUCUNE ne pèse plus de 300g,AUCUNE n’est plus lourde que le boîtier.
    Maintenant, si les clients veulent monter un 70-200/2.8 LIS dessus, c’est leur responsabilité, non ?
    Canon n’a jamais dit qu’ils étaient conçus pour ça...
    Les concurrents de Canon sur le marché mirrorless proposent bien des optiques plus lourdes que leurs boîtiers...

  • Beaucoup d’enfumage de la part de @2
    Un accu qui tient 150 photos ; faux mais la faiblesse des accus est le lot de TOUS les COI.
    Une bague d’adaptation de 150 grammes : faux.
    L’intérêt de a bague, c’est de pouvoir y gagner en ouverture : donc des focales fixes, perso j’y monte le 50mm f/1.4 pas des zooms de la mort. Bref...
    Si Canon pouvait nous sortir un 50mm EF-M stabilisé même ouvert f/2 ..

    Une remarque : L’avantage du lot (M6 + EVF-DC2) par rapport au (M5 seul), c’est que l’ EVF-DC2 est orientable verticalement sur 90°.

  • @BF C’est en effet une belle régression. Le vieil EVF-DC1 est bien orientable, ce qui est bien pratique (j’en ai un).

  • @BF Il faudrait savoir si le EVF-DC1 est compatible avec ce M6. En revanche, il n’existe qu’en noir.
    Comme il s’agit du même EVF de 2.36Mpx (EPSON), on peut supposer que seule la carrosserie change ?
    En attendant le EVF-DC3 avec l’attendu " Ultimicron L3FJ63800C "...

  • @5
    part de provocation évidemment. Demandez aux revendeurs s’ils veulent stocker des dos M et combien ils en vendent, oups !
    L’accu : refaux : l’accu du nikon v1 tenait facilement 400 vues, mon rx100, revendu depuis, trop de problèmes à l’usage, tenait entre 180 et 200 vues (sans flash). Sur la,série 7, certains utilisateurs disent n’être jamais arrivé à dépasser 100 vues donc oui, c’est vrai que les COI sont faiblards, c’est pas une excuse. Dans les tests, TOUS les’modèles eos m sont en retrait du point de vue de la,dynamique, de la,vitesse AF . À un moment, je voulais remplacer mes v1 par des Canon eos M mais au vu des résultats et surtout vu le manque d’optiques sérieuses, j’ai renoncé et me suis tourné vers le gx80 panasonic qui offre au moins une vraie gamme,optique.

  • @2@8 Mais bordayl mais cessez de vous prendre pour l’alpha et l’omega de la photographie et de vouloir imposer vos choix aux autres !
    1 - Le choix d’optiques EF, EF-S et EF-M disponible sur le marché (tous constructeurs confondus) n’a RIEN à envier au GX80.
    2 - Le GX80 est format micro4/3, format qui ne me convient pas du tout.
    3 - Mes optiques EF fonctionnent aussi bien sur mon reflex Canon que mon M.
    Et toutes ces raisons rendent POUR MOI le choix EOS-M plus intéressant que GX80.
    Et le nombre des ventes respectives, je m’en tape royalement, ce critère commercial ne contribuera en rien à améliorer ma pratique photo.
    Pas plus qu’un nombre supérieur en dynamique ou un nombre de collimateurs autofocus plus grand. Une photo loupée dynamique et réalisée avec un grand nombre de collimateurs restera une photo loupée. On est d’accord ?
    Maintenant je reconnais que mes critères de choix me concernent et que les vôtres sont différents. A ce titre, je ne critique pas votre choix d’un GX80 et je le respecte. Mais par pitié, allez étaler ailleurs votre rancœur anti-canon et merci de respecter les choix des autres photographes.

  • Reprocher au M6 l’absence de viseur est pour le moins injustifié... vu qu’il s’agit de la version sans viseur du M5.
    Vous avez donc le choix !

  • Monsieur Bejmain Favier le viseur du Panasonic GX 8 est orientable verticalement contrairement à ce que vous affirmez.

  • Excusez la faute à votre prénom, mon IPad m’a sorti une correction très bizarre