Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon EOS R : les optiques

05/09/2018 | LAURENT KATZ

À nouvelle gamme d’hybrides, nouvelle famille d’objectifs avec la série RF. Deux zooms transstandards et deux focales fixes sont annoncés, que complètent trois adaptateurs pour les objectifs EF et EF-S.

Il n’est pas facile de lancer son premier hybride plein format et de l’accompagner d’un parc important d’objectifs couvrant tous les besoins. Notamment dans les focales extrêmes, entre 15 et 24 mm d’un côté et au-delà de 100 mm de l’autre. Canon a consacré son énergie à couvrir le cœur des focales avec une certaine pertinence. Mais en oubliant la stabilisation pour deux d’entre elles alors que son EOS R manque cruellement de cet atout technique. Canon a joué à l’équilibriste, avec deux optiques dans la série L, dotées d’ouvertures maximales importantes, pour les pros, et deux autres plus abordables, moins lumineuses et donc plus légères (ou moins lourdes !). On remarque qu’aucune ne présente une échelle des distances et de profondeur de champ. Mais que le 28-70 mm, le 50 mm et le 24-105 mm disposent à l’avant d’une bague paramétrable, par exemple pour jouer de l’ouverture, la vitesse, le correcteur d’exposition et la sensibilité ; Un réglage à la fois bien sûr, choisi dans un des menus de configuration.

- Canon RF 28-70mm f/2 L USM

À tout seigneur, tout honneur, le RF 28-70 mm L ouvre à f/2. Très lumineux au prix d’un encombrement redoutable : près de 1,4 kg et une longueur de 14 cm ! Avec une focale basse de 28 mm quand les 24 mm auraient fait exploser le diamètre de lentille frontale, associé à un filetage de 95 mm pour filtre. Un zoom onéreux qui entre dans la famille L des optiques professionnelles et qui indique, en creux, qu’un autre hybride va suivre, car on imagine mal l’EOS R, qui est plutôt d’une coloration amateur/expert, ne soit pas suivi d’un modèle plus évolué.

  • Prix : 3 249 €
  • Type : zoom transstandard 24 x 36 mm
  • Focales : 28-70 mm
  • Monture : Canon RF
  • Formule optique : 19 lentilles en 13 groupes (4 asphériques, 2 UD et 1 Super UD)
  • Bague de mise au point : oui
  • Motorisation : USM
  • Stabilisation : -
  • Tropicalisation : oui
  • Ouverture maximale : f/2
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 39 cm
  • Pare-soleil : fourni
  • Diamètre du filtre : 95 mm
  • Dimensions (L x ø) : 139,8 x 103,8 mm
  • Poids : 1 430 g

- Canon RF 50mm f/1,2 L USM

Toujours dans la famille L, le 50 mm se distingue par son ouverture importante, f/1,2, et sa taille pour une focale standard : 10,8 cm de long. Il dispose d’une bague de contrôle pour gérer des paramètres de prise de vue. Le traditionnel EF 50 mm f/1,4 fait fluet en comparaison. Il faut dire que quinze lentilles, cela encombre, mais elles devraient être garantes de performances optiques de haut vol... ce que nous dira JMS quand les objecifs RF passeront au banc de test. Un tel 50 mm indique aussi que Canon ne va sans doute pas se limiter à un capteur de 30 Mpxl...

  • Prix : 2 499 €
  • Type : focale fixe 24 x 36 mm
  • Focale : 50 mm
  • Monture : Canon RF
  • Formule optique : 15 lentilles en 9 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Motorisation : USM
  • Stabilisation : -
  • Tropicalisation : oui
  • Ouverture maximale : f/1,2
  • Ouverture minimale : f/16
  • Diaphragme : 10 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 40 cm
  • Pare-soleil : fourni
  • Diamètre du filtre : 77 mm
  • Dimensions (L x ø) : 108 x 89,8 mm
  • Poids : 950 g

- Canon RF 24-105mm f/4L IS USM

Le transstandard phare des reflex plein format amateur/expert est l’EF 24-105 mm f/4 IS USM. Pas étonnant de retrouver sa décalque avec ce modèle qui, du coup, est marginalement moins encombrant que le 50 mm f/1,2. C’est l’optique idéale pour se composer un ensemble de base pour qui n’achèterait pas le boîtier nu. Et quelques tests avec le stabilisateur montrent que les 5 IL revendiqués sont bien effectifs.

  • Prix : 1 199 €
  • Type : zoom transstandard 24 x 36 mm
  • Focales : 24-105 mm
  • Monture : Canon RF
  • Formule optique : 18 lentilles en 14 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Motorisation : USM
  • Stabilisation : IS (5 IL)
  • Tropicalisation : oui
  • Ouverture maximale : f/4
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 45 cm
  • Pare-soleil : fourni
  • Diamètre du filtre : 77 mm
  • Dimensions (L x ø) : 107,3 x 83,5 mm
  • Poids : 700 g

- Canon RF 35mm f/1.8 IS STM Macro

Pas encore un pancake, cette focale de base offre curieusement une incursion vers la macrophotographie, ou plutôt la photographie de proximité, car le rapport de reproduction n’est que de 1/2 (grandissement 0,5x). 35 mm est une focale assez inhabituelle, quand le nec plus ultra des objectifs macros sont calés sur 90 mm (Tamron) ou 105 mm (Canon, Nikon, Sigma). Heureusement, Canon l’a stabilisé malgré cette focale semi-grand-angulaire.

  • Prix : 549 €
  • Type : focale fixe macro 24 x 36 mm
  • Focales : 35 mm
  • Monture : Canon RF
  • Formule optique : 9 lentilles en 9 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Motorisation : STM
  • Stabilisation : IS (5 IL)
  • Tropicalisation : non
  • Ouverture maximale : f/1,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : 9
  • Distance minimale de mise au point : 17 cm
  • Pare-soleil : nc
  • Diamètre du filtre : 52 mm
  • Dimensions (L x ø) : 62,8 x 74,4 mm
  • Poids : 305 g

En marge de ces optiques, propose quatre bagues d’adaptation, pour monter des objectifs EF et EF-S, mais pas celle des EOS-M APS-C. Deux d’entre elles intègrent un porte-filtre, dans un tiroir, et une autre une bague pour gérer des paramètres de prise de vue.

- Bague d’adaptation EF/EF-S : 109€ (09/10/2018) ; fournie avec le boîtier
- Bague d’adaptation Contrôle Premium : 219 € (09/10/2018)
- Bague d’adaptation Drop In Filtre C-PL : 329 € (dispo. NC)
- Bague d’adaptation Drop in Filtre V- ND : 449 € (dispo. NC)


- Le site de Canon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • ... et dire que certains se sont moqués de Nikon !!!

  • Petit complément : le 35 mm f/1,8 est macro 1:2.

  • @1 J’allais le dire !
    C’est la foire aux bagues d’adaptation, 110 €, 220 €, 330 €et 450 € ... (rire)

  • @3 450€ pour une bague avec porte-filtre, donc des filtres de 55mm, beaucoup moins chers que ceux de plus grand diamètre. En plus, un seul suffit là ou il en fallait plusieurs selon le diamètre des optiques (ou un porte-filtre et plusieurs bagues adaptatrices en LEE, COKIN ou autres...).

  • Je viens de recevoir un mail de Canon Europe annonçant cette nouvelle gamme. La bague d’adaptation de base EF/EOS R est incluse avec le boitier.

  • Les vieux cadors sont tombés sur la tête !
    Canon et Nikon ont du soucis à se faire car investir dans ce domaine aussi maldroitement fera du mal à leur porte-monnaie :)

  • Pourquoi de tels gros monstres sur un capteur 24x36 de seulement 30 MPix ? Ils sont pensés pour un futur boîtier 50 ou 60 MPix ?

  • Optiques compactes ? Mais à quoi ça sert d’avoir un ML ?
    Pris raisonnables ? Ils faut redire aux Japonais que l’occident est en crise.....
    Ils sont devenus fous :(
    Pas près d’acheter du Canon, même si j’en avais les moyens....

  • @Gyloup, il faut dire aux américains d’arrêter de vendre des iphones à plus de 1000€ qui se vendent comme des petits pains.

    L’avantage du ML n’a jamais été la compacité (les optiques sont compactes sur m43 ou Aps-C, parce-que ce sont des objectifs optimisés à la taille du capteur) , c’est l’absence de miroir, donc court tirage, déclenchement silencieux, légèreté sur des UGA (Sony 12-24mm) par exemple.
    Finalement, Sony produit des objectifs un peu plus léger que la concurrence (le 24-105mm vs Canon 24-105mnf4, 55mmf1.8 vs Nikon 50mmf1.8).

  • @9 ; Vous avez tout à fait raison sur le fond.
    Je m’inquiète seulement de voir ces prix qui sont pour moi inaccessibles. Dans les médias, il n’est question que de la baisse du pouvoir d’achat, des Français sous le seuil de pauvreté, etc...Et de l’autre coté, des prix de plus en plus élevés. Alors que faire ? Acheter d’occasion ou acheter un D3200 chez Nikon ?
    La question que je me pose, c’est de savoir si vraiment ces prix se justifient.

  • Mais a quoi donc vous attendiez vous de la part de canon. Je ris jaune en voyant le poids, l’encombrement et le prix des optiques destinees a du mirrorrless. Canon a voulu faire du « pro » avec des optiques démesurées et in boitier inabouti comme d’habitude.

  • @11 : Je m’attendais à quelque chose de cohérent, qui justifie le changement d’appareil et des avancées techniques qui donnent envie.
    Ce n’est pas le cas (pour moi), pas plus que chez Nikon avec leur parc optique à minima.

  • j’en tombe sur ma chaise (j’ai failli être grossier).
    j’ai quitté cette marque qui finissait par me donner mal au dos, après m’avoir donné beaucoup de plaisir. quel bonheur aujourd’hui de me promener avec mon XT.
    cette annonce est dans le droit fil du pur délire de la marque. ce n’est plus une marque pour amateurs, cela devient du matériel pour privilégiés ou professionnels (quoique sony se met au diapason avec ses hybrides récents).
    j’ai peut être une vision peu objective, et plutôt passionnée, mais pour moi Hybride veut dire révolution, rénovation, innovation, bref une autre façon de faire de la photo. j’ai retenu chez fuji deux atours : un poids plume qui n’obère pas la qualité, et de l’électronique qui permet d’innover.
    cette annonce me déçoit de la part d’un leader qui n’innove pas pour reprendre la main face aux marques comme sony ou fuji.
    c’est dommage car ils pourraient apporter beaucoup.

  • Arrêtez de vous exalter sur les derniers modèles !
    Faites des photos avec le matériel que vous avez et vous verrez si votre sujet est bon personne ne vous demandera avec quoi vous l’avez réalisé !
    Vous confondez photographie et technophilie :)

  • J’ai un canon 350d premier reflex bas gamme 6mpx je fais des expositions des concours personne ne sait avec quel appareil que je fais mes photos comme dit @14 faites des photos, pas la guerre aux matériels

  • @14 a parfaitement raison.
    Je suis totalement insensible à ce déferlement marketing qui voudrait rendre soudainement obsolète mon 6DII couplé à mon 2,8/28 - 2,8/40 et 1,8/85 notamment. Poids, prix, qualité...le ML, pff..!!
    Zavez pas compris que Canikon font la course à Sony en tentant de vous complexer pour achetez à prix d’or le dernier modèle pour Geeks.
    C’est marrant, Canikon ont la trouille de rater le train Sony et certains, ici, ont la trouille de ne plus pouvoir faire des photos plaisirs ( :-)))

  • @14 oui et si la discussion autour d’une photo vire dans les questions de matériel c’est que quelque chose ne va pas sur la photo, et en 2018 il faut plus souvent chercher le problème dans le photographe que dans le matériel.

    Sinon, Nikon ou Canon n’ont demandé à personne de changer son parc, arrêtez de vous plaindre ;)

  • Ce que je trouve vraiment dommage, c’est que le 35 ne soit pas tropicalisé. Cela laisse penser que seules les optiques de la série L le seront, comme avant… Je peine à comprendre ce choix, si ce n’est de pousser les acheteurs à choisir dans la série L.

  • @18
    Mais bien entendu , Canon, comme les autres, vous incitent à puiser davantage dans votre portefeuille pour acheter un bien correspondant à l’objectif du service marketing.
    Un produit , souvent imparfait que l’on perfectionnera avec un indice « x », « s » ou « plus » encore plus cher, mais qui vous rendra fier lors de son exhibition...Et puis le modèle désigné « 201 » remplacera le « 200 » ainsi dépassé, mais vite remplacé par un nouveau « 201 x », etc. Vous avez compris le film...
    Il faut aspirer le client par le haut, inversement à son compte bancaire, que l’on aidera par un crédit sans frais en 4 fois...Et ainsi se deroule le film du bon marketeux profiteur...
    Surtout a ne pas suivre sous peine de frustration, mais les docteurs sont là pour vous aider et c’est remboursé.
    La boucle est bouclée.
    Le boitier parfait n’existe pas, les optiques series L sont excellentes mais trop chères et trop lourdes et trop voyantes, alors ça va jamais cette histoire ?
    Si, à condition de ne pas sur réagir à chaud, de laisser les plâtres pour les gens pressés, d’acheter un bien de seconde génération ayant fait ses preuves, à un tarif remisé et là c’est le bonheur ( :-))

  • @18
    Oui, tout est question de patience et de bon sens mais ici beaucoup d’entre nous sont compulsifs et frustrés à chaque évolution.
    Le mieux c’est de sauter une ou deux générations avant de changer.

  • @20 Un bon boitier (celui dont on a réellement besoin et étudié l’achat) dure quand même quelques années. S’il est "dépassé" après un an c’est qu’il y a eu erreur à l’achat. Non ?

  • Bein, c’est bien ce que j’ai sous-entendu :)

  • Je change de boitiers toutes les trois générations environ, c’est à dire tous les 6 ou 7 ans. Je finance l’achat du nouveau en revendant l’ancien, comme beaucoup de gens ici. Moi, ce qui me pose problème, c’est la sévère décôte qu’a subi mon 6D, payé 1700€ en 2013, il n’en vaut aujourd’hui que 600€... et encore, si j’arrive à le vendre à ce tarif ! Et je fais quoi de mon parc optique payé au prix fort ? C’est de l’obsolescence commerciale ! Quand on voit les tarifs, l’encombrement, le poids et surtout AUCUN progrès sur les capteurs, qui aurait pu vaguement justifier une évolution, je suis dubitatif face à ce genre de procédé. Les nouveaux boitiers ne convainquent pas et les anciens sont dévalués. Je n’ai pas d’autre choix que de garder mon matos jusqu’au bout et lorsque je devrais changer, hé bien je crois que bien que je reviendrai à l’argentique grand format, c’est bien dommage, mais je perdrai moins d’argent car le matos est bien plus durable !