Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon EOS RP : le 24 x 36 poids plume

14/02/2019 | Benjamin Favier

Moins de 500 g et moins de 1500 € pour ce boîtier plein format à optiques interchangeables pourvu d’un viseur : avec l’EOS RP, Canon entend prendre la main sur le marché de l’entrée de gamme hybride 24 x 36, comme elle l’a fait avec les EOS 6D, du côté des reflex…

Présentation

La venue de Canon sur le segment de l’hybride plein format a été longue à se dessiner. Le système EOS R a vu le jour en septembre dernier, avec en porte-étendard, un modèle éponyme, pourvu d’un capteur de 30 Mpxl, d’un viseur Oled de 3,69 Mpts et d’un autofocus à 5 655 collimateurs, le tout pour quelque 2 500 €, avec une bague permettant de monter des optiques EF/EF-S.

Sans stabilisation en interne, dans la lignée des EOS M, hybrides APS-C de la gamme. L’EOS RP, annoncé aujourd’hui, vient se positionner à l’échelon inférieur, à un tarif bien plus abordable, qui n’a rien d’inédit : en 2013, Sony lançait le premier A7 à 1500 €. Le poids plume n’a également rien de nouveau, puisque ce même A7 ne pèse que 474 g, batterie et carte incluses. Le RP accuse pour sa part 485 g sur la balance, ce qui le place également dans la catégorie des hybrides poids plumes, tous formats de capteurs confondus.

Un 6D hybride ?

Au niveau du capteur, Canon procède, sur ses EOS R, de la même manière que sur les EOS pourvus d’un miroir. Les EOS 5D Mark IV et 6D Mark II embarquent des Cmos d’une définition respective de 30 et 26 Mpxl. Schéma identique avec les EOS R et RP, qui embarquent des capteurs Cmos de définitions identiques à leurs aînés, avec un filtre passe-bas. Mais celui intégré dans le RP dispose de photosites de plus grande taille, par rapport celui du 6D Mark II. La plage de sensibilité Iso du RP s’étend de 100 à 40 000 Iso par défaut ; elle peut être allongée de 50 à 102 400 Iso. La technologie Dual Pixel AF, apparue sur le 70D, fait désormais partie intégrante des EOS et figure sur le RP.

PNG - 36.5 ko
Les différents formats disponibles dans les menus.
PNG - 51.5 ko
Les types de fichiers disponibles.
PNG - 58.5 ko
La plage de sensibilité nominale s’étend de 100 à 40 000 Iso.
PNG - 65.6 ko
Les corrections optiques proposées dans les menus.

Tout cela est valable sur le 6D Mark II. Mais le RP se distingue de son grand frère à miroir sur plusieurs points, grâce à l’intégration du processeur Digic 8. Ainsi, le format Raw CR3 14 bits, et le C-Raw, qui génère des fichiers bruts à pleine définition, mais plus légers (inaugurés sur l’EOS M50), apparaissent dans les menus. Il sera possible de les développer sous DPP Express sur tablette : pour l’instant, l’application est uniquement disponible sous iOS. Les corrections optiques (vignetage, distorsion, aberrations) pourront être appliquées en photo, comme en vidéo, via DPP. Idem pour une fonction de bracketing de mise au point.



PNG - 49.1 ko
Menus de personnalisation des molettes et boutons.
PNG - 67.9 ko
Il est possible de tourner en 4K UHD, moyennant un recadrage 1,74x.

La vidéo 4K UHD (ALL-I ou IPB), à 25 im/s, s’invite aussi, tandis que le 6D Mark II filme au maximum en 1080p : hélas, cette cadence s’accompagne d’un recadrage 1,74x, comme sur le 5D Mark IV ou l’EOS R. La sortie HDMI autorisera un tournage en 4:2:2 8 bits (10 bits sur l’EOS R). Une extraction de photos de 8,3 Mpxl d’une séquence vidéo 4K sera possible a posteriori, mais on ne pourra pas déclencher pendant l’enregistrement. En 1080p, on accède à 50 im/s, mais attention, il ne sera pas possible d’utiliser des optiques EF-S, via la bague, à cette définition. Pas de stabilisation mécanique, mais on retrouve un stabilisateur électronique, sur cinq axes, avec un gain de 5 IL revendiqué par Canon.

JPEG - 323.1 ko
L’ergonomie fait écho à celle de l’EOS R… mais la touch bar a disparu.

Exit la touch bar…

Ses mensurations modestes (132,5 x 85 x 70 mm / 485 g) le feraient presque passer pour un 200D. Pourtant, le RP repose sur un châssis en alliage de magnésium et dispose de nombreux joints d’étanchéité. L’ergonomie fait écho à celle de l’EOS R : au dos, l’agencement des touches est strictement identique. Mais on note la disparition de la touch bar, qui a fait l’objet de controverses, parmi les aficionados de la marque (nous-mêmes avons émis quelques réserves sur ce dispositif, à l’issue de notre test, lire MDLP 110).

JPEG - 403.8 ko
Une poignée optionnelle est disponible au prix de 75 €. Elle n’abrite pas d’accu supplémentaire, mais rend la prise en main plus confortable.

Nous voyons donc plutôt d’un bon œil cette disparition, et regrettons toujours qu’un joystick ne soit pas de mise : le déplacement des collimateurs (4779 points sur le RP !) passera par le trèfle au dos, ou bien par l’écran LCD de 3 pouces et 1,04 Mpts, orientable en tous sens, et qui peut faire office de trackpad. Reste que la prise en main est très bonne, et peut être rendue encore meilleure – pour ceux dont le petit doigt ne parviendrait pas à se faire une place sur le grip EG-E1 (75 €) – avec le renfort de la poignée optionnelle, uniquement destinée à cet effet.

Visée, obturateur et AF

Amateur ? Expert ? Le RP se situe à cheval sur les deux mondes. Pas de flash, comme sur tous les EOS 24 x 36. Mais pas de panneau LCD non plus sur le dessus de l’appareil. Ni de verrouillage du barillet de prise de vue. Le viseur Oled n’est pas celui de l’EOS R (3,68 Mpts). Ici, on se contente de 2,36 Mpts (dégagement oculaire de 22 mm et grossissement 0,70x).

PNG - 210.6 ko
Le mode silencieux est uniquement accessible dans les modes Scènes…

L’obturateur, électronique, culmine à 1/4000s. Il existe un mode de déclenchement totalement silencieux, qu’il faut, hélas, aller débusquer parmi les modes Scènes, comme sur le M50 ; il faudra donc composer avec des réglages entièrement automatisés, dans ces conditions.

PNG - 41.8 ko
Les zones sélectionnables pour utiliser le LCD comme un trackpad.

Le système autofocus repose donc sur le système Dual Pixel AF à détection de phase à 4779 points (contre 5 655 collimateurs sur l’EOS R), qui couvre 88 % de la surface du capteur à l’horizontale et 100 % à la verticale. L’autofocus fonctionne jusqu’à -5 IL avec le collimateur central. Un mode de de détection des yeux est disponible, comme c’est désormais le cas sur la plupart des hybrides récents.

PNG - 409.9 ko
La fonction de détection des visages à l’œuvre sur la Une du livre consacré à Malick Sidibé chez Actes Sud, dans la collection Photo Poche.

L’EOS RP ne fera pas fureur dans la photo d’action. La cadence est limitée à 5 im/s en One Shot et 4 im/s en Ai Servo. Il sera possible d’engranger un nombre illimité de Jpeg, et jusqu’à 50 Raw, avec une carte SD de type UHS-II  : un seul compartiment est disponible, comme sur le 6 Mark II.

Connectique et batterie

Petit gabarit oblige, la LP-E6N, qui alimente les EOS experts APS-C et 24 x 36, a été ici délaissée, au profit de la LP-E17, à l’œuvre sur le 800D ou le 200D. L’autonomie annoncée par Canon, environ 250 vues, est ainsi assez faible. L’accu pourra être rechargé en USB (3.0), mais il ne sera pas possible d’utiliser le boîtier en même temps.
Au niveau de la connectique, le volet est assez complet. On pourra brancher à la fois un micro et un casque, ainsi qu’un câble HDMI (prise micro HDMI type C) pour un tournage sans compression.

L’EOS RP sera commercialisé à partir du 27 février au prix de 1499 €, avec la bague adaptatrice pour monter des optiques EF/EF-S. Un kit sera proposé avec le zoom RF 24-105 mm f/4L IS USM, à 2499 €. La poignée optionnelle EG-E1 coûtera elle 75 € et sera proposée en bleu, rouge ou noir.

- Le site de Canon

Premier avis

Un hybride plein format à 1500 €. Par les temps qui courent, où une forte tendance à la hausse des tarifs est observée, sur tous les segments – en dehors de quelques exceptions notables, comme l’A6400 ou le X-T3, lancés moins chers que leurs prédécesseurs à leur époque – nous saluons l’arrivée de ce boîtier, qui prouve que 24 x 36 ne rime pas forcément avec un prix délirant : Sony en avait déjà fait la démonstration en 2013 avec le premier A7. D’autant que dans le cas du RP, la bague adaptatrice permettant de monter des optiques EF/EF-S sur les hybrides, figure dans la boîte.

Alors bien sûr, même si on peut solliciter les modèles prévus à l’origine pour les reflex, il convient de prendre en compte le coût des optiques en monture RF, pour le moins élevé, puisque la majorité des objectifs disponible appartient à la série L  : même l’optique proposée en kit avec le RP est un membre de la prestigieuse lignée. Il paraît ainsi flagrant que Canon doit développer une gamme optique plus en rapport avec la catégorie plus « grand public » à laquelle appartient le dernier-né des EOS R. Il existe par exemple un EF 24-105 mm f/3,5-5,6 IS STM dont le prix et les mensurations conviennent à merveille au 6D Mark II… Pour l’instant, une telle orientation ne semble pas à l’ordre du jour, puisque cinq des six optiques RF annoncées aujourd’hui pour le second semestres 2018, investiront la série L.

Par ailleurs, le prix « abordable » du RP ne saurait faire oublier quelques limites ou errements fonctionnels. Nous ne pleurerons pas la disparition de la touch bar. En revanche, nous ne comprenons pas que le mode silencieux soit uniquement accessible parmi les modes Scènes. Ou que le tournage en 4K UHD fasse toujours l’objet d’un recadrage sévère. Enfin, le mode Rafale à 4 im/s paraît, sur le papier, un peu trop léger. Toutefois, il y a fort à parier que ce modèle séduira les possesseurs de reflex EOS à la recherche d’un second boîtier, plus compact, pourvu d’un système autofocus fiable et d’une excellente qualité d’image. Comme les EOS 6D. Réponse dans notre test, prévu dans notre numéro 114, à paraître mi-mars.

Fiche technique

  • Capteur : Cmos 26,2 Mpxl, 36 x 24 mm, avec filtre passe-bas
  • Définition maxi. : [3/2] 6 240 x 4 160 [3/2, format APS-C] 3 888 x 2 592
  • Définition vidéo. : 3 840 x 2 160p 4K UHD (30p, 25p, 24p), Full HD (60p, 50p, 30p, 25p, 24p)
  • Montures/Coefficient : Canon RF/1x
  • Stabilisateur : -
  • Tropicalisation : oui
  • Sensibilités : 100 à 40 000 Iso (extension à 50 Iso et 102 400 Iso)
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raw CR3, C-Raw, MP4 AVC/H.264
  • Processeur : Digic 8
  • Stabilisateur : -
  • Viseur : électronique Oled, 2,36 Mpts, 100 %, 22 mm, 0,70x
  • Écran : LCD 3 pouces, orientable et tactile, 1,04 Mpts
  • Flash  : -
  • Autofocus : AF Cmos Dual Pixel à détection de phase. Autofocus à détection de contraste en 4K Movie Servo.
  • Vitesses : 1/4 000 s à 30 s, synchro flash 1/180e
  • Rafales : AF-One shot : environ 5 im/s ; Servo AF : environ 4 im/s (nombre illimité de Jpeg  ; 50 Raw)
  • Balance des blancs : Auto, préréglages (8), K, mesurée
  • Modes Exposition : PASM, FV, A+, Bulb
  • Modes Scènes : Scène Intelligent Auto
  • Image Process : Priorités Hautes Lumières, Optimiseur d’exposition, Réduction de bruit, Réduction de bruit hauts Iso, correction aberration chromatique, correction optiques.
  • Styles d’image : Auto, prédéfinie (7), personnalisées (3)
  • Stockage : 1 x SD/SDHC /SDXC UHS-II
  • Interfaces : USB 3.1 Gen 1(Micro USB), Micro HDMI Type C, prises casque et micro
  • Wi-Fi/Bluetooth/GPS : WiFi IEEE 802.11b/g/n, Bluetooth v4.1 BLE (Bluetooth Low Energy)/-
  • Alimentation : Li-ion LP-E17 jusqu’à 250 photos
  • Logiciels : EOS Utility, Digital Photo Professional Express (iOS uniquement), Digital Photo Professional 4.9
  • Accessoires fournis : Dragonne, câble USB, accu et chargeur, bague d’adaptation EF-EOS R
  • Dimensions/Poids : 132,5 x 85 x 70 mm /485 g avec carte et batterie

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Cette réflexion s’applique à d’autres que Canon, mais pq diable les constructeurs proposent ils des poignées à des prix prohibitifs, poignées qui ne seraient pas indispensables si ces constructeurs pensaient à rendre tout de suite leurs boîtiers plus ergonomiques ?

  • "Canon entend prendre la main sur le marché de l’entrée de gamme hybride 24 x 36"
    Vous plaisentez Sony Domine déjà ce segment et ce boitier n’apporte rien de plus.
    Autant continuer avec Sony. Pas convaincu du tout.

  • @4
    Sony était seul, pas difficile de dominer. Beaucoup d’utilisateurs de reflex (la très grande majorité sans doute) n’ont pas basculé chez Sony. Compte tenu de la domination de Canon sur ce marché traditionnel, il y a un très beau coup à jouer au contraire.

  • @4 c’est vous qui plaisantez canon et nikon avaient laissés le marché du ff hybride à sony, maintenant c’est terminé pour eux, canon domine le marché de la photo plus de 53/100 du marché à lui tout seul reflexe et hybride confondus et ça va continuer les autres vont ramasser les miettes

  • Dommage que Canon n’ait pas sorti un zoom de kit plus compact et moins cher que le 24-105 pour ce boitier, genre 28-70 F4. A part le 35 1.8 pas grand chose à mettre dessus.

  • @7 Canon semble faire le forcing sur les optiques pro, sans doute en prévision d’un boîtier plus abouti qui devrait sortir en même temps. Le reste suivra. La bague d’adaptation permettra de patienter, faute de mieux.

  • Pour ceux qui disent que c’est fini car Sony domine, moi quand je compare ce boitier Canon avec l’équivalent chez Sony pas sur que j’aille chez Sony, pour moi l’ergonomie et la prise ne main ce n’est pas que des mots (ça vaut pour Fuji) et c’est plus important qu’une liste pas toujours respectée..

  • Pas un prix délirant pour un 24x36, 1500 euros mais pas donné non plus. Je me demande dans quelle,mesure les prix surfaits des boîtiers apsc , qui constituent comme chacun sait les plus grosses ventes, ne poussent pas automatiquement les prix des24-36 vers le haut.
    J’ose imaginer des apsc entre 750-900 euro maximum et des FF entre 1000 et 1250 euros , ça serait pour moi des prix « raisonnables ».

  • Pour 3
    En quoi le capteur du 6DII est raté ?

  • À4
    Vous y allez un peu vite,
    Sony n’est plus seul désormais , les grosses machines sont lancées (Canon & Nikon). Rien ne va les ralentir, déjà un deuxième boitier et 5 optiques vont très bientôt agrandir le parc naissant chez Canon. Un boîtier musclé sera sans doute associé prochainement aux zooms 2,8...La démarche sera identique chez Nikon, enfin je pense.
    Plus de niches réservées, la concurrence a du bon.

  • Paniqués, les Sony fanboys @2, @3 et @4 se rassurent comme ils peuvent. C’est à dire avec la méthode "coué".

  • Rapport qualité/prix/performances/résultats/poids/encombrement, le X-T30 de Fuji me semble un choix pertinent.

  • @14 franchement de l aps le Graal c’est le ff la photo maintenant c’est le ff

  • @11
    sixit dpreview : le capteur a moins de dynamique que ses concurrents, et même que les apsc , donc on peut dire que ce capteurn’est pas une réussite d’autant que les mêmes reproches avaient été adressé au modèle I et que le modèle Ii ne semble pas corriger le tir

  • Finalement 14 à raison le dernier Fuji X-Y30 serait un investissement plus intelligent surtout que du côté dynamique les X sont plutôt bien pensés.
    En ce qui concerne tous ces constructeurs qui se mettent ENFIN au viseur EVF en FF, il faut attendre que les premiers utilisateurs fassent remonter leurs doléances puis seulement envisager d’investir à la seconde génération voire la 3ème.
    Perso, des boîtiers FF plus petits comme les R, RP, Z6 et Z7 ne me font pas rêver quand je vois les optiques qu’il faudrait y adjoindre.
    L’intérêt pour les nouveaux R et RP aurait été que Canon sorte en premier des optiques très compactes comme des petits pancakes avec lesquels on se passerait de bagues.
    J’utilise beaucoup leur EF 40mm f2.8 mais pour l’instant je ne vois pas l’intérêt de changer de matériel surtout pour perdre de l’argent sur mon parc optique plutôt récent et me retrouver avec des optiques aussi encombrantes que les autres (voire plus si on adapte les EF avec l’adaptateur) pour gagner pas grand chose de révolutionnaire au final.
    je ne suis pas programmé pour faire fonctionner leur planche à billets et leur servir d’homme-sandwich :)

  • @17 la photo se fait sur le terrain pas dans les labos j’étais chez Nikon avec 750 maintenant j’ai 6d canon pour la couleur canon je n’ai pas vu de différence de dynamique du moment qu’ont c’est bien exposé ces photos pour un boîtier qui manque de dynamique il se vend très bien

  • Les fabricants de tout poil savent vous convaincre de l’utilité d’un changement rapide de matériel ; ca lave tellement plus blanc avec le dernier modèle qu’on serait vraiment stupides de ne pas les croire

  • À17
    Globalement la rumeur dit que les capteurs Canon n’ont pas une bonne dynamique, peut-être...
    Je possède un 6DII et ne suis pas gêné par un manque de dynamique, il suffit de bien exposer en Raw et puis le cas échéant, pour les sujets difficiles, multiexpo. + mix.
    La colorimetrie est un point fort, ce qui n’est pas le cas de certains autres capteurs (...) même en corrigeant la courbe boîtier, c’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle j’ai changé de marque.
    Donc, finalement avantage / inconvénient, c’est toujours un choix cornélien.
    Je trouve que ce 6DII est une totale réussite, presque...Il manque pour moi le Joïstick AR et c’est tout.

  • Un gros défaut sur le RP : la sortie de mise en veille est trop longue

  • J’envisage d’acheter un olympus om-d e-m1 mII mais avec la sortie de ce eos rp j’hésite. Mon choix se base sur le poids et l’encombrement. J’en ai assez de transporter mon 60d et son 17-50 f2.8.
    Est ce un bon choix de prendre un micro 4/3 pro ou est il plus intéressant d’acquérir un FF amateur ?
    je sais que je devrais faire l’impasse sur la taille des objectifs mais je pourrais utiliser les miens ef-s.
    quel serait votre choix et pourquoi ?
    merci de vos retour

  • @23
    Faites gaffe si votre choix s’oriente vers le RP, vos optiques efs ne seront pas totalement exploitables en grand angle (vignetage). Faites un essai prealable en magasin avant.
    J’espere ne pas me tromper, mais tire tout de même la sonnette.

  • Le seul intérêt à mes yeux aurait été de lui adjoindre des optiques pankaque afin d’en faire un super appareil de street... Dommage il va falloir attendre avant de craquer :-)

  • A la Doisneau ou Willy Ronis on dit :
    "De rue" :)

  • Ni le R ni le RP ne sont aboutis !
    Attendez que les premier acheteurs essuient les plâtres et guettez les versions II...

  • @25
    Vous n’avez certainement jamais mangé de cake :)

  • Effectivement le prix est assez prohibitif, mais selon moi le jeu en vaut la chandelle. Merci pour cette revue, c’est un super appareil qui peut se vanter de son succès. Étant un grand passionné de boule de petanque, je peux pratiquer mes deux passions à fond et puis ... Au final, quand on aime on ne compte pas ! Nest-ce pas ?

  • @18
    entierement d’accord. Pour qqn qui part d’une page vierge, le choix est cornélien.
    nikon ? L’avenir ds cartes xqd est incertain et le z6 n’a qu’un emplacement carte mémoire, pas bcp d’otpiques et incompatibilité totale ou partielle avec les optiques reflex
    canon ? Zoom 24-105 trop cher, autonomie trop limitée , prix trop élevé par rapport au prix US, finition qui semble légère , boiatiers non stabilisés
    fuji : traitement raw compliqué, couleurs jpeg pas correctes, boîtiers non stabilisés (sauf xh1)
    sony : traitement intempéries en dessous des concurrents, jpeg pas tjrs ok, durée de vie accu limitée (sauf derniers modèles), on attend des optiques moins’cher3s et plus compactes style 28 f2 et 85 f1,8
    olympus omd em II : optiques f1,2 un peu chères, limitations du capteur en basse lumière
    pas simple hein ?

  • Le plus gros investissement dans le monde de la photo, reste et restera les objectifs. J’en ai déjà 9 dont 6 en série L.
    DIre que Fuji ou Sony ... font de meilleurs boîtiers Hybrides sans doute mais cela même fera plus basculer.
    La seule chose que je demande à Canon c’est de respecter leurs clients captifs en ne succombant pas au délire du marketing. Déjà 2 boîtiers R et RP presque pareil mais pas pareil .... Il y a de nos jours des fonctionnalités qui ne sont plus discutable ni a remettre en cause (Wifi, Bluetooth, autonomie, HDR, ....) mais d’autres se font toujours attendre . Mesure de la distance en mètre d’un sujet, bouton pour se caler à l’hyperfocale , au même titre qu’une appli sur GSM ,indication des distances des plans de netteté par rapport à la mise au point, ....géolocalisation des prises de vue sur une appli Canon dans une planisphère pour gestion des clichés simplifiés. Gestion de Multi flash cobra via le Boitier et par radio, bluetooth,.... si possible. et une mise à jour du firmware permettant l’ajout de nouvelles fonctions dans la vie du boitier , cela serait la meilleur forme de respect de la fidélité de ses clients ... S’ils pouvaient me lire