Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon PowerShot G7 X Mark II : légères, mais bienvenues retouches

18/02/2016 | Benjamin Favier

Cette déclinaison du compact expert de Canon n’apporte pas de révolution. Mais l’intégration d’un nouveau processeur devrait doper les performances. En outre, l’articulation de l’écran, revue, et le grip en façade augurent d’une meilleure prise en main.

Présentation

Le G7 X a lancé la série des compacts experts dotés d’un capteurs 1 pouce, il y a un an et demi. Pour concurrencer les Sony RX100, qui embarquent aussi un Cmos rétroéclairé de 20 Mpxl. Depuis, Canon a sorti deux modèles plus haut de gamme. Plus encombrants aussi. Le G3 X, qui met l’accent sur la puissance du zoom et la vidéo, et le G5 X, héritier du G12, qui intègre un viseur électronique. Ainsi qu’un PowerShot plus compact, descendant de la série S : le G9 X. Tous les trois abritent le même capteur que le G7 X.

JPEG - 255.6 ko
Un grip apparaît en façade et devrait améliorer la prise en main. Le flash extractible ne permet toujours pas de piloter des flashs distants sans fil.

La comparaison avec les deux grands frères a fait apparaître quelques défauts sur le pionnier de la saga. En premier lieu l’absence de grip – également soulignée sur chacun des Sony RX100. Nous vous avions d’ailleurs parlé d’un appendice conçu par un photographe américain pour améliorer la prise en main de différents modèles, dont le G7 X et le quatuor de compacts experts Sony. Cette fois, Canon a pris soin de parer le G7 X Mark II d’un renflement en façade.

JPEG - 253.7 ko
L’écran est toujours tactile et orientable, mais il peut désormais basculer à 45° vers le bas.

L’autre principale nouveauté visible concerne l’articulation de l’écran. Sur les G3 X et G5 X, nous avons apprécié de pouvoir diriger le LCD vers le haut, mais aussi vers le bas, pour cadrer en plongée. Or, l’écran du G7 X était certes inclinable, mais seulement vers le haut. Celui du G7 X Mark II pourra être basculé à 45° vers le bas, et toujours à 180° vers le haut. Il est bien entendu tactile, ce qui s’avère très pratique en photo comme en vidéo, pour accéder aux réglages sans manipuler les touches. Et le focus peaking figure toujours au menu, alors qu’il demeure inexplicablement absent sur les reflex de la marque, comme le nouvel EOS 80D annoncé simultanément.

JPEG - 171.1 ko
La couronne de correction d’exposition reprend le sens habituel : les valeurs négatives en bas, et positives en haut, tandis que c’était l’inverse sur le G7 X.

En regardant les G7 X et G7 X Mark II, on note aussi que la gravure a changé de sens sur la roue de correction de l’exposition, les valeurs négatives et positives étant désormais placées comme sur les G3 X et G5 X. Autre différence, une touche jouxte la bague de réglage autour de l’objectif. Les possesseurs du G7 X savent à quel point celle-ci est audible, ce qui est particulièrement nuisible en vidéo. Ce défaut a été corrigé sur le G5 X, dont la bague a gagné en fluidité. Sur le G7 X Mark II, l’utilisateur aura le choix entre deux options, via cette touche : la rendre totalement fluide ou l’actionner par incréments.

JPEG - 216.7 ko
Le G7 X Mark II inaugure une nouvelle génération de processeur, le Digic 7.

Un nouveau processeur apparaît : le Digic 7. D’où un mode Rafale passant de 6,5 im/s à 8 im/s. Et surtout, d’après Canon, une meilleure réactivité de l’autofocus, ainsi qu’une réduction du bruit plus efficace. Par contre, la vidéo ne profite pas de cette puissance accrue, puisque la définition maximale demeure la Full HD, à 50 im/s en 1080p. Les amateurs de séquences animées se consoleront avec l’arrivée d’un intervallomètre, assorti de trois préréglages, en fonction du type de sujet. La séquence sera assemblée directement sur le boîtier. Le stabilisateur évolue : fonctionnant précédemment avec un gyrocapteur, il tient désormais compte des signaux du capteur. Nous devrions en savoir plus sur ce point d’ici la commercialisation du boîtier, dans quelques mois. Autre arrivée à souligner, les Styles d’image, bien connus des possesseurs de reflex EOS. Il sera en outre possible de développer des Raw par lot en mode Lecture. Le G7 X Mark II est le premier compact expert à les intégrer.

Le G7 X Mark II remplace le G7 X au catalogue et devrait sortir courant mai, au prix de 689,99 €.

- Le site de Canon

Premier avis

Nous avions beaucoup apprécié le G7 X, malgré ses défauts : pas assez compact pour être logé dans une poche de pantalon, néanmoins séduisant de par la qualité d’image délivrée, surtout par rapport aux précédents G de la gamme PowerShot. Le fait d’avoir conservé le zoom 24-100 mm f/1,8-2,8 sur ce Mark II est une excellente chose, car il offre une plus grande polyvalence par rapport aux RX100 III et IV de Sony, qui bénéficient tous les deux d’un 24-70 mm et surtout d’un viseur électronique. Canon reprend en outre l’ergonomie et le design du G7 X, très réussis, les bagues rouges rappelant la série L. L’apparition d’un grip mérite d’être saluée, tout comme l’articulation de l’écran, désormais possible vers le bas. Enfin, le nouveau processeur devrait offrir des performances accrues.

En revanche, l’obturateur plafonne toujours à 1/2 000s (mais avec la possibilité d’activer un filtre ND3) et le flash intégré n’autorise pas le pilotage de flashs distants : une marque comme Ricoh avait pourtant tracé la voie en faisant évoluer son GR II dans ce sens par rapport au GR. Pas de vidéo 4K, alors que le RX100 IV ou le Panasonic LX100 en sont doté. L’intégration d’une fonction GPS aurait également été la bienvenue (il faut passer par l’application mobile), mais il aurait alors fallu revoir la batterie NB-13L, qui reprend du service et qui ne brille pas par son autonomie. Un mode de panorama par balayage fait également défaut. Enfin, toujours pas de griffe porte-accessoire.

Il faudra surtout juger le G7 X Mark II par rapport à son prédécesseur, pour voir si l’écart en termes de performances et d’ergonomie tranche avec le G7 X. En attendant, il faut saluer la démarche de Canon sur certains points, qui font écho à des remarques émises par les critiques et les utilisateurs : styles d’image, intervallomètre, grip en façade, bague plus fluide… Espérons que la marque aille plus loin, en dotant les G9 X et G5 X, apparus en fin d’année dernière, de certaines de ces avancées logicielles.

Fiche technique

  • Capteur : Cmos BSI 1" (8,8 x 13,2 mm), 20 Mpxl
  • Taille d’image : [3/2] 5 472 x 3 648 pxl
  • Vidéo maxi : 1080p (30 ou 60 im/s, son stéréo)
  • Format de fichier : Jpeg, Raw, MP4
  • Zoom : 24-100 mm (éq. 24 x 36) f/1,8-2,8
  • Mode macro : 5 cm (GA)
  • Mise au point : multizone (25), détection de visages, ponctuelle
  • Stabilisation : oui (optique)
  • Écran : LCD 3 pouces tactile, 1,04 Mpts, orientable à 180° vers le haut et à 45° vers le bas
  • Viseur : -
  • Modes d’exposition : Auto, PASM, scènes (7), filtres créatifs (10), vidéo
  • Sensibilités : 125 - 25 600 Iso
  • Balance des blancs : auto, prédéfinie, mesurée
  • Vitesses : 250 s - 1/2 000 s
  • Rafale : 8 im/s
  • Flash : incorporé ou externe sur griffe Iso
  • Stockage : SD - SDXC
  • Connectique : HDMI, USB 2
  • Wi-Fi : Transfert de fichiers, contrôle à distance, géolocalisation, configuration simplifiée par NFC
  • GPS : -
  • Accu : Li-Ion NB-13L
  • Dimensions/poids : 105,5 × 60,9 × 42 mm / 319 g (avec accu et SD)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages