Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon RF 15-35 mm et 24-70 mm f/2,8L IS USM : duo de choc

28/08/2019 | Benjamin Favier

Canon dévoile les deux premiers zooms à f/2,8 de sa gamme RF, en attendant le 70-200 mm, qui devrait arriver d’ici la fin d’année.

Présentation

En attendant la sortie du RF 70-200 mm f/2,8L IS USM, dont l’identité a été dévoilée en début d’année en même temps que cinq autres optiques RF, Canon présente deux zooms à f/2,8 en monture RF : les 15-35 mm f/2,8L IS USM et 24-70 mm f/2,8L IS USM. Le trio d’optiques sera donc stabilisé, alors que dans la gamme EF, les 16-35 mm f/2,8L USM III et 24-70 mm f/2,8L USM II ne disposent pas de la technologie IS. Sur les deux zooms RF, le gain revendiqué par Canon serait de 5 IL.

JPEG - 131.3 ko
Le RF 24-70 mm f/2,8L IS USM.
JPEG - 203.1 ko
Le RF 15-35 mm f/2,8L IS USM.

Autres caractéristiques communes, pour ces 15-35 mm et 24-70 mm RF, la présence d’un moteur Nano USM, qui assure une mise au point plus fluide en vidéo. Les deux zooms disposent en outre d’un diaphragme à neuf lamelles. Et ils pourront accueillir des filtres de 82 mm de diamètre. Parmi les éléments de leurs formules optiques respectives, figurent des lentilles asphériques moulées (comme sur l’EF 11-24 mm f/4L USM). Le traitement ASC est censé réduire la diffraction et les verres avant et arrière sont traités à la fluorine. La construction s’inscrit dans la lignée des modèles de série L EF ou RF. De nombreux joints d’étanchéité empêchent l’intrusion de poussière ou d’eau.


Accusant un poids respectif de 840 g et 900 g sur la balance, les RF 15-35 mm et 24-70 mm jouent dans la catégorie poids lourd. Ce dernier s’avère ainsi plus lourd que son alter ego EF (805 g), non stabilisé. La distance minimale de mise au point progresse en revanche de manière spectaculaire à 24 mm, puisqu’elle est de 21 cm, passant ensuite à 38 cm aux autres focales (la distance minimale de mise au point est de 38 cm pour l’ensemble des focales sur l’EF 24-70 mm f/2,8L USM II).

Les deux zooms devraient être disponibles courant septembre, au tarif de 2 499 € par unité.

- Le site de Canon www.canon.fr

Fiches techniques

RF 15-35 mm f/2,8L IS USM

  • Prix : 2 499 €
  • Type : zoom 24 x 36
  • Focales : 15-35 mm
  • Monture : Canon RF
  • Formule optique : 16 lentilles en 12 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Ouverture maximale : f/2,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 28 cm
  • Pare-soleil : oui (EW-88F)
  • Diamètre du filtre : 82 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 126,8 x 88,5 mm
  • Poids : 840 g

RF 24-70 mm f/2,8L IS USM

  • Prix : 2499 €
  • Type : zoom 24 x 36
  • Focales : 24-70 mm
  • Monture : Canon RF
  • Formule optique : 21 lentilles en 15 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Ouverture maximale : f/2,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 21-38 cm
  • Pare-soleil : oui (EW-88E)
  • Diamètre du filtre : 82 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 125,7 x 88,5 mm
  • Poids : 900 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Voilà, tous les constructeurs ont sortis leur 24-70mmf2.8. Qui va sortir vainqueur ?

    Il y a connivence ou quoi ? ^^
    Même prix (+-2500€) : Nikon, Sony, Panasonic et Canon.
    Entre 805g et 935g.

  • Attention aux faux amis : "fluorine" en anglais = fluor en français ; "fluorite" en anglais = fluorine en français.

    Le traitement déperlant des lentilles avant et arrière est à base de fluor, pas de fluorine.

  • Bien, çà bouge sérieusement on dirait : après le 24-70 f/2.8 de Nikon, ceux de Panasonic et de Canon ... de longs tests en perspective pour JMS, je suppose ?

  • @2 Au contraire ! Le Canon EF 24 - 70 mm f/2.8 série L II USM (non IS !) était bien plus cher au moment de sa sortie. Dans les 3000 si j’ai bonne mémoire. Je l’ai acheté à 2200, maintenant, c’est plutôt 1750. Dure vie du consommateur. Si on prix a baissé, c’est sans doute pour préparer l’arrivée d’une version IS ?

  • @Benjamin Favier
    Il y a une énormité dans votre article ; le traitement ASC, qui ne concerne qu’une lentille de l’objectif, n’a rien à voir avec une soi-disant réduction de la diffraction (Je parie que c’est Canon France ou Canon Europe qui vous ont sorti une ânerie pareille !).
    Il s’agit en réalité d’un traitement antireflets complémentaire des traitements multicouches appliqués sur les autres lentilles ainsi que le traitement SWC lui aussi destiné à améliorer la transmission des rayons pour les fortes incidences. Le but final est de diminuer voire éradiquer les phénomènes de voile et ghosting.
    La technologie utilisée pour le traitement ASC est distincte des traitements multicouches conventionnels
    et dinstincte du antireflet spécifique utilisé dans la technologie SWC.
    Canon utilise l’ASC en complément des autres traitements car il a constaté (et nous aussi ) une amélioration sensible des résultats obtenus par rapport aux produits concurrents sur le ghosting et le flare.
    Les concurrents sont d’ailleurs en train d’adopter cette technologie sous d’autres noms...

  • Ces 2 nouveautés constituent à la fois une bonne et mauvaise nouvelle :

    *La bonne nouvelle, c’est que Canon adopte enfin la stabilisation optique sur son 24-70/2.8....17 ans après la sortie du premier 24-70/2,8 L historique....et 13 ans après le 17-55/2.8 EFS pour reflex APSC.
    On ne saura jamais précisément pourquoi Canon a autant tardé pour adopter l’IS sur ce type d’objectif mais
    les difficultés rencontrées par la concurrence montrernt que cette technologie est difficile à maîtriser.
    (Nikon a essuyé les plâtres pour son modèle reflex et y a renoncé pour son modèle Z, Sony-Fuji-Panasonic-leica-Olympus ont fait l’impasse !).

    À en croire les MTFs revendiquées par ce zoom, il s’agit d’une réussite bien que ces courbes trahissent la présence d’astigmatisme. C’est pas demain la veille que les zooms rattraperont leur retard sur les fixes...

    *La mauvaise nouvelle : Canon adopte le nano-USM pour la motorisation de ses zooms f/2,8 ;
    c’est bien pour la rapidité et la précision de l’AF, très bien pour la vidéo mais.... c’est la CATASTROPHE en cas de panne où l’objectif devient INUTILISABLE....voire IRRËPARABLE une fois que ce zoom sera discontinué.
    On ne dira rien sur le risque de décote que ce type d’objectif pourrait connaître...
    La clientèle professionnelle va donc "tiquer" à l’heure des choix et il n’est pas évident que la clientèle bascule
    aussi facilement du reflex vers le mirrorless qu’on pourrait l’imaginer.

    À noter que Canon n’a pas mis tous ses oeufs dans le même panier :
    Les objectifs 50/1,2 L RF, 85/1,2 LRF et 28-70/2 LRF conservent un moteur annulaire USM conventionnel....

  • Sur le plan optique, ces 2 zooms sont totalement aboutis :
    Les performances optiques (qu’un test devrait confirmer) sont excellentes dès la PO sur l’ensemble du range
    et Canon maîtrise enfin la stabilisation optique pour les zooms GA et transtandards f/2,8 sans que le poids
    soit excessif (840g pour le 15-35/2,8 LIS Vs 1110g pour le 15-30/2,8 VC USD G2 Tamron, 900g pour le 24-70 LIS Vs 825g pour le plus léger des 24-70/2.8 stabilisé jamais commercialisé....tout en ayant une finition "pro").

    Le 15-35/2,8 LIS RF, avec son range record R=2,35 pour sa catégorie, marque une nouvelle étape dans la course au range pour les zooms GA f/2,8 alors que celui-ci stagnait depuis 18 ans !
    Tout celà est remarquable à une époque où les concurrents de Canon stagnent sur ce critère :
    *Sigma et Nikon se contentent d’un range R=1,7 pour leur zoom GA f/2,8
    *Tamron & Olympus ne dépassent pas R=2
    *Sony ferraille encore avec un 16-35/2,8 (certes très performant et léger) alors que Canon en possède un à son catalogue depuis 2001.

    Une fois de plus, Canon part grand favori pour décrocher le prochain TIPA du meilleur zoom professionnel et confirme sa domination technologique sur le marché mondial.

    Enfin, maintenant que les zooms 24-70/2,8 et 15-35/2,8 sont techniquement parvenus à maturité, on peut légitimement penser que leur successeur sera différent et que Canon cherchera de nouveau à augmenter le range de ses zooms pour accroître leur polyvalence :

    *Un 14-35/2.8 LIS devrait succéder au 15-35 à l’horizon 2025-2030, concrétisant un vieux rêve exprimé au lendemain de l’annonce du 16-35/2,8 en 2001.

    *Un 20-70/2,8 LIS voire un 18-70/2,8 pourrait bien succéder au 24-70/2,8 LIS, les récents progrès effectués par Canon (brevets) allant dans ce sens. Ce sera un challenge difficile à relever mais la marque rouge aime bien relever les défis...

  • Je retiens surtout que c’est de plus en plus cher ( Bien sûr, je m’attends pas à une nouveauté moins chère que la version qui finit, mais j’ai l’impression que si les gens achètent, les marques augmentent leurs prix, et attendent de voir si ils rachètent, ainsi de suite... ).
    Un jour ça deviendra du pur luxe, et les amateurs moyennement fortunés seront sur la touche.
    Remarquez que ça me dérange pas, suffit de pas jouer la course à l’armement.
    Moi je fais avec du bon matériel, que j’essaie de faire durer ( Il ne devient pas mauvais en qualité d’image en vieillissant ), je pense avoir trouvé un équilibre ( Plus trop besoin de nouveautés qui ont 9,6/10 au lieu du 9,5 précédent ).
    C’était une simple remarque.

  • @GusdeGus (m-9)
    C’est largement inexact.
    Si les tarifs des zooms GA et transtandards "vitrine" de la marque ont augmenté depuis 1973-1978, c’est aussi parce que les formules optiques sont beaucoup plus sophistiquées et intègrent de nombreux verres spéciaux.
    Toutefois, depuis 2001-2002, les prix ne bougent pratiquement plus malgré l’inflation résiduelle au Japon(1% par an ?).
    Le 16-35/2.8 L EF a été commercialisé au tarif officiel de 2439 € en décembre 2001
    Le 24-70/2,8 L EF a été commercialisé au tarif officiel de 2200 € vers septembre 2002.

    À 2500 €, Canon ne tient même pas compte de l’inflation sur 17-18 ans et il n’est donc pas exagéré de dire que le tarif des produits "vitrine" de la marque rouge est en réalité à la baisse.
    (Avec une inflation de 1% par an, on aurait pu s’attendre à un tarif de 2900 € pour le 15-35/2,8 LIS RF et
    2600 € pour le 24-70/2,8 LIS RF.)
    Habituellement, Canon commercialise ses nouveaux L à "tarif constant" à quelques rares exceptions près...

    Dans les cas présents, c’est tout à fait étonnant car la complexité des nouvelles optiques est bien plus grande que celles de la génération 2001-2002.

    On peut aussi "ergoter" sur le fait que ces optiques ne représentent plus aujourd’hui "tout à fait" le
    "Nec plus ultra" des zooms Canon.

    En effet, Canon a annoncé l’an dernier l’arrivée d’un étonnant zoom transtandard 28-70/2 L RF
    dont le tarif officiel est sensiblement plus élevé : 3250 € à l’épicerie du coin en ce moment....

    On s’attend d’ailleurs à ce que Canon commercialise une triplette de zooms f/2,0 qui seront en exclusivité mondiale.
    Les rumeurs parlent ainsi d’un 16-28/2,0 L RF et d’un zoom télé f/2,0 (Un 70-150/2,0 L RF ???)

  • Les performances , c’est une chose mais ce n’est pas tout.
    Devant équiper un boîtier relativement léger, on peut s’interroger sur le poids et le prix à payer . J’ignore si les prix augmentent ou pas, c’est quasi impossible à démontrer étant donné que les’ produits d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec les anciens et n’oublions pas que les méthodes de fabrication ont aussi évolué (informatique, machines plus performantes et automatisées) et permettent de gagner du temps donc de l’argent, mais ce que je vois c’est qu’avec un boîtier canon mirrorrless de qualité , un zoom grand angle et une petite focale fixe, on dépasse largement les 5000 euros. Voilà pourquoi l’apsc n’est pas en train de mourir.....

  • @7
    irreparable ?
    Argument non valide
    Fabricants doivent pouvoir réparer sur un période de dix années.
    Un zoom semi pro aura été largement utilisé et amorti sur cette période . Mais : Réflexion :
    On vit dans un monde où tout est à jeter après huit ou dix ans. C’est dramatique, on enterre ainsi notre civilisation et probablement notre monde à force de détruire notre planète en augmentant les déchets que l’on fourgue d’ailleurs aux pays moins favorisés.....
    À quand les optiques et boîtiers totalement recyclables ?

  • Ça y est Canon a trouvé comment booster les ventes de l’eos M : en proposant des optiques de presqu’un kilo pour un boîtier mirrorrless de 450 grammes et qui coûtent la peau des fesses.
    J’en connais qui vont se rabattre sur le petit M et son petit zoom grand angle pas cher ....

  • @11
    Les optiques "L" s’adressent plutôt aux photographes professionnels et/ou fortunés.
    Pour eux, les critères de poids sont "secondaires" à condition toutefois de ne pas dépasser la barre officieuse du
    Kilogramme (Dans les faits, il est très rare de voir des optiqus GA/ transtandards/ semi-télé dépasser cette barre fatidique.).
    Dans les faits, la clientèle visée par les "L" accepte très bien le poids des optiques proposées ...à condition
    que les performances optiues soient au rendez-vous et que la concurrence ne fasse pas mieux.
    Avec les 2 zooms que Canon propose, c’est bien ce qu’on constate !

    Pour ce qui est de l’évolution tarifaire, l’examen des tarifs proposés par ces 2 zooms montre que Canon développe bien ses optiques à "tarif constant" :

    L’évolution tarifaire (tarif "officiel" à l’annonce du constructeur ) entre le 16-35/2,8 L de 2001 et le présent
    15-35/2,8 LIS RF est de 2,46% en 18 ans : Une broutille quand on sait que le nouveau zoom est sensiblement plus sophistiqué (plus de dioptres asphériues, plus de verres, nouveaux traitements antireflets, stabili8sation optiue,etc....).

    Ce qu’on constate également, c’est que les nouveaux zooms sont sensiblement plus chers que les anciens :
    En fait, c’est une politique délibérée des fabricants qui se livrent à une guerre commerciale ainsi que la possibilité de vendre plus facilement les anciens zooms quand ceux-ci arrivent en fin de carrière commerciale.
    Il est donc tout à fait normal de voir les tarifs des nouveaux objectifs baisser de 20%-25% lorsue les stocks des anciennes optiues ont été liquidés.

    Pour ce qui est du coût d’une optique, il y a les frais de R&D de la nouvelle optique, le prix des verres (les verres spéciaux sont sensiblement plus chers que les autres) et ...la MAIN D’OEUVRE pour assembler ces objectifs...sachant que les robots ne font pas le travail des employés qualifiés !
    Enfin, il y a la marge du fabricant , réputée plus élevée pour les optiques "L" que les autres !

    Pour ce qui est des optiques "légères", disons moins de 500g, il vous faudra vous armer de patience car
    Canon sort ses nouvelles optiques RF au rythme de 5-6 par an et favorise délibérément la sortie des L que les autres. Des marques "indépendantes" (Tamron,Sigma, Samyang, Venus Optics,...) commencent à proposer
    des nouveautés FF en monture Sony "E" en attendant qu’elles le soient en monture RF.

    Il y a également des formats différents qui prétendent fournir des optiues plus légères mais les comparaisons sont souvent biaisées...

  • @12
    Les fabricants stoppent le SAV des optiques discontinuées 7 ANS après l’arrêt de production du boîtier ou de l’objectif, pas 10.

    Chez Canon, le problème s’est déjà posé avec la sortie des premières optiques L USM (1987-1992)
    qui sont devenues irréparables 7 ans après l’arrêt de la production.
    Posez donc la question aux propriétaires de 600/4 L USM ou 200/1,8 L USM : Ils sont devenus des
    presse-papier et sont aujourd’hui IN-VEN-DABLES sur le marché de l’occaz !

  • « c’est la CATASTROPHE en cas de panne où l’objectif devient INUTILISABLE....voire IRRËPARABLE une fois que ce zoom sera discontinué. » Pourriez vous nous en dire un peu plus ? En quoi la technologie Nano USM est plus vulnérable ? La mise au point manuelle reste accessible en cas de panne de l’autofocus, non ? Toute info complémenaitre sera bienvenue.