Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon RF 24-105 mm f/4-7,1 : une petite ouverture

13/02/2020 | LAURENT KATZ

La gamme des optiques Canon destinées à sa récente monture RF pour hybrides ne comporte pas que des « monstres de qualité » aux tarifs parfois délirants. La marque développe aussi des optiques abordables, ce zoom en étant un exemple, comme le RF 35 mm f/1,8 IS d’ailleurs.

Si les 1 210 € du zoom professionnel RF 24-105 mm f/4L IS USM et son poids de 795 g font tiquer, la sortie d’un modèle amateur pour 499 € est une sacrée aubaine pour un transstandard plein format, d’autant qu’il est moitié moins lourd. Il faudra seulement se procurer le pare-soleil, non fourni.

Sa fabrication fait l’économie de toute protection contre les poussières, l’humidité et les projections d’eau, et la bague des distances, si elle n’a pas disparu, est en réalité la bague programmable, caractérisant les optiques RF, alors que l’autre 24-105 mm dissocie ces deux fonctions. Le passage de l’une à l’autre n’implique pas de plonger dans les menus de l’appareil, un commutateur assurant la bascule sur le fût de l’objectif (commande Focus<->Control).

La formule optique est plus simple aussi et surtout, l’ouverture maximale est correcte à 24 mm (f/4), mais inhabituelle à 105 mm (f/7,1). Canon argue que cela ne va pas perturber l’autofocus. Certes. Mais, à l’énoncé de cette valeur, le premier souci du photographe concerne plutôt la qualité et le niveau du flou d’arrière-plan, pour les portraits par exemple.

La distance minimale de mise au point de 45 cm du modèle pro varie ici entre 20 et 34 cm. Accompagné du mode de mise au point macro centrée, qui n’a rien de macro, le rapport 1:1 n’étant pas atteint (juste 0,5x) visant seulement à offrir une simili macro. En tout cas, voici un autre transstandard hors Série L, moins onéreux que le zoom 10x RF 24-240 mm f/4-5,6 IS USM vendu 999 €, à associer à l’EOS RP, l’hybride plein format de début de gamme. Espérons que Canon le proposera en kit, de sorte que l’ensemble soit inférieur à 2 000 €.

Fiche technique

  • Monture : Canon RF
  • Formule optique : 13 éléments, 11 groupes (1 asphérique), traitement Super Spectra Coating
  • Tropicalisation : -
  • Bague de mise au point : électronique
  • Échelle des distances : -
  • Motorisation : STM
  • Stabilisation : IS 5 axes
  • Ouverture minimale : f/40
  • Diaphragme : 7 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 20 cm (24 mm), 34 cm (105 mm)
  • Pare-soleil : optionnel (EW-73D)
  • Étui : optionnel (LP-1116)
  • Diamètre filtre : 67 mm
  • Longueur : 88,8
  • Diamètre : 76,6 mm
  • Poids : 395 g

- Le site de Canon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Pourquoi utiliser un plein format pour y mettre un tel objectif ?
    Un APS-C avec objectif équivalent fera la même chose en plus léger, plus petit et surtout beaucoup moins cher.
    Si Canon le propose c’est que certains photographes y trouvent leur compte (les mêmes qui utiliseraient quotidiennement une 911 Carrera pour aller travailler au bout de la rue limitée à 30km/h).

  • ça fait plus chic, branché, dans l’air du temps, de la connerie généralisée

  • Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne fait pas rêver : un zoom "super-éco", certes pas cher, mais est-ce vraiment pertinent pour la clientèle en générale exigeante des boîtiers FF ?

    La stratégie de Canon pour sa gamme R est quand même bizarre.

  • @Don / X / PhilippeC (m1/m2/m3)
    Le but de Canon est de démocratiser le FF comme ils s’en sont déjà laaaargement expliqués en 2003, au moment de la présentation des objectifs EF-S pour APSC.
    Ce n’est pas de leur faute si personne ne les a cru ( D’autres ont fait semblant de ne pas les croire mais c’est une autre histoire).
    Les raisons qui poussent Canon à se concentrer vers le tout FF sont économiques.
    Actuellement, Canon doit entretenir 4 parcs optiques différents : Les EF, les EF-S, les EF-M et les RF.
    Ça fait beaucoup pour une entreprise, même pour Canon, et ils aimeraient bien rationnaliser tout ça
    ....exactement comme ils l’ont fait au moment de la cohabitation entre reflex et télémétrique dans les années 1960’ !

    Pour rendre le FF compétitif, Canon (et les autres acteurs du FF aussi : Ils ne disent rien mais n’en pensent pas moins !) a un plan :
    Ramener le surcoût du capteur FF de 20X celui de l’APSC à 3X (estimation datant de l’an 2002).
    Pour celà, Canon a investi dans de nouvelles technologies et des usines nouvelles disponibles depuis fin 2010.
    On a alors assisté à une première vague de démocratisation du FF avec la présentation de
    l’EOS 6D (sept 2012), une version FF de l’EOS 60D APSC pratiquement au même poids (à la surprise générale de la plupart des photographes qui croyaient naïvement que le FF était sensiblement plus lourd que l’APSC !).
    Certains pensaient alors (comme moi !) que la démocratisation du FF (comprendre un boîtier FF à 1000 €)
    n’était qu’une question de temps (disons 3-5 ans compte tenu du temps nécessaire à la démocratisation de l’APSC).
    Sony a fait une annonce en sept. 2013 avec le premier boîtier FF à 1500 € !
    Canon a également récidivé en 2018 avec son EOS RP également à 1500 €.

    Hélas, hélas, hélas, la crise de l’industrie photographique est passée par là ce qui a vraisemblablement repoussé la sortie de ce fameux boîtier FF "cheap" aux calendes grecques !
    Tout espoir de voir un FF à 1000 € n’est pas perdu puisqu’un responsable Canon a rappelé l’année dernière
    que l’objectif de Canon est bien de commercialiser un boîtier FF "meilleur marché" que l’EOS RP.
    Compte tenu des paliers tarifaires existant entre les différents modèles, celà peut se traduire par
    un FF à 1000 € !

    En septembre 2005, CI avait publié un article allant dans ce sens écrit en tout petit dans le coin d’une page !

    Aujourd’hui, les objectifs FF "réellement démocratiques" arrivent enfin sur le marché , ce qui est de bon augure pour ce "mythique" boîtier que j’attends depuis 17 ans !

    Le 24-105/4-7,1 IS STM RF est le digne successeur du zoom d’entrée de gamme 28-105/4-5,6 qui était livré en kit sur les boîtiers 24x36 EOS du temps de l’argentique vers 2002 :
    Il est simple (juste 1 lentille DSA vraisemblablement moulée, donc pas chère) et pas de verres spéciaux apparents (pas de verre UD), il comporte seulement 13 lentilles quand le 28-105 en comportait 10/9 (1 AL).
    Seuls le poids/l’encombrement/coût ont changé, des conséquences liées au degré d’exigence plus importante de la clientèle du numérique (Les performances du 28-105 seraient aujourd’hui qualifiées d’insuffisantes tout comme le range ).

    Je rappelle également, et contrairement à une légende tenace qui perdure depuis les débuts de l’APSC, que
    c’est bien le FF qui permet de faire des objectifs plus légers que les petits formats.

    En effet, si on devait réaliser une version rigoureusement équivalente au 24-104/4-7,1 IS STM en APSC,
    on obtiendrait un 15-65/2,5-4,4 IS STM EF_M qui serait plus encombrant, plus lourd et plus cher que
    le zoom RF équivalent.

    Je recommande donc à tous les intervenants croyant encore aux vertus miraculeuses des petits formats de se faire désintoxiquer en mettant leur nez dans les manuels d’optique !
    Un traitement lent mais salvateur...

    Comprenez bien que la volonté de Canon de démocratiser le FF est réelle.
    Les technologies permettant la fabrication de capteurs photo progressent lentement mais sûrement....ainsi que le coût(dans le sens réduction !) des technologies permettant d’y parvenir.
    Si Canon s’obstinait à refuser cette démocratisation (j’ai déjà vu des gens soutenir cette hypothèse)
    alors d’autres industriels pourraient le faire à sa place ...avec les conséquences que je vous laisse imaginer.
    La place de Canon est enviée dans le monde entier....et certaines personnes, par exemple en chine, aimeraient bien prendre leur place de leader du marché photo...

  • Au Japon, RP+nouveau 24-105mm est proposé à 1500€. En précommande actuellement pour une livraison en avril.

  • @4 : certes, mais par rapport au 24X36mm il y a des boitiers APS à 350 € TTC dans de "vrais" magasins en France, comme le Nikon D3500, qui fait de très bonnes photos pour celui qui n’a pas les moyens ou n’a pas besoin d’un boitier à 1500 € minimum plus un zoom à 499 € comme ce 24-105 mm (que je trouve bandant)

    Donc on passe de 450 € un Nikon D3500 avec zoom, à 2000 € pour le moins cher des 24x36mm avec ce zoom, c’est quand même pas pareil.

  • @LD31
    J’ai l’impression que vous ne suivez pas l’évolution du marché photo.
    Que se passe-t-il depuis quelques années ?
    Les ventes de DSLR chutent et les ventes de mirrorless stagnent (en volume et en CA).
    Un dirigeant d’Olympus a publiquement reconnu que les ventes de boîtiers "d’entrée de gamme" et "amateurs" (Le créneau 300-500 €) s’est effondré.
    Les amateurs seraient, paraît-il, découragé par l’achat d’un mirrorless et se sontenteraient des images de leur smartphone (Je ne suis pas totalement convaincu par cette explication mais bon...)
    Que reste-il sur ce marché qui tienne encore à peu près la route ?
    Le marché "expert" (disons le créneau autour de 1000 € le boìtier)
    Le marché "semi-pro" (EOS R5, Nikon Z7,...)
    Et le marché pro (Sony A9 , EOS 1DX , Nikon D6,...)

    Les 2 derniers cités sont déjà laaaaargement acquis au FF.
    On sait que les PDM du FF sont globalement de 10% (18% aux States paraît-il )
    Reste le marché "expert" qui est encore largement occupé par l’APSC (alpha 6000 sony, XX D Canon 7D Canon et D7XXX chez Nikon).

    Problème : Le marché reflex est en déclin et il est appelé à disparaître (Il existe des rumeurs allant dans le sens
    "grand nettoyage" chez Nikon qui perd du fric en ce moment) et, par ailleurs, on sait que Canon/Nikon
    s’était débarassé de leur gamme télémétrique par le passé.
    Quand on veut se débarasser de son chien...

    Donc oui, Canon et les autres fabricants ont intérêt à proposer un mirrorless "expert" à 1000 € (ou autour de...).
    Avec le jeu du renouvellement des boîtiers, le FF tombera "automatiquement" à 500 € et l’APSC s’effondrera.

    Il ne vous aura pas échappé aujourd’hui qu’on trouve des 6D à moins de 1000 € en déstockage
    et qu’on trouve des 6D Mk II dans des épiceries "régulières" à 1500 € et même un EOS RP à 1300 € !
    Sur les sites de vente en ligne, c’est encore moins cher...
    Les clients APSCistes "experts" se voient proposer un Canon 90 D (qui a été annoncé pour la modique somme de 1300 €)
    ou un Nikon D7500 (affiché 1599 € dans une épicerrie d’Aix-la-chapelle en ce moment ) .
    Forcément, la clientèle "expert" se pose des questions sur la pérennité de l’APSC d’autant plus que la vigueur du marché FF n’a jamais été aussi importante avec le renouvellement des gammes optiques dû à la transition
    reflex=> mirrorless.

    Que doit-on penser du mirrorless "APSC". Nikon semble y croire....en entrée de gamme, mais pas plus.
    La preuve : Ils viennent de proposer un 24-200/4-6,3 Z pour FF alors que ce type de zoom était préférentiellement proposé en APSC (Les fameux 18-XXX DX en reflex).
    Nikon aurait très bien pu proposer un 16-135 DX en monture Z.
    D’ailleurs, Fuji propose un 16-80/4 de 440g qui s’arrête à la focale 120mm éq 24x36...
    Il y a quelques années, Nikon a présenté un 16-80/2,8-4 AFS DX de 440g.

    Je suis donc à peu près certain aujourd’hui que Nikon a renoncé au créneau APSC "expert"

    En ce qui concerne Canon, c’est encore plus évident : La quasi totalité des optiques proposées en EF-M sont orientées "entrée de gamme" et Canon ne fait pas beaucoup de zèle pour la développer (gamme APSC famélique par rapport à Fuji ou Olympus).

    Pour moi, l’arrivée d’un mirrorless FF à 1000 € (ou autour de) n’est plus qu’une question de temps, peut-être quelques mois puisqu’on sait que 3 boîtiers FF sont "programmés" pour 2020.
    Je finirai bien par avoir raison... ;-)

    Bref, l’’APSC, pour ne rien dire du MFT, est appelé à être marginalisé.

  • @eric-p (7) :
    « J’ai l’impression que vous ne suivez pas l’évolution du marché photo. »

    Mais si, le lis depuis longtemps les revues de photo, les sites web comme ici et même vos commentaires.
    Vous expliquez que l’APS va disparaître, c’est certainement vrai.
    Moi je vous dis (c’est un autre sujet) que j’ai besoin de mon Pentax KP (APS) car :
    - les autres marques ne proposent pas de suivi des étoiles (Astrotracer)
    - le K1 (24x36mm) est trop cher trop lourd (pour mes photos de haute montagne etc.)
    - les zooms APS Pentax (et le 16mm Samyang) sont parfaits pour ce que je fais (bons, peu chers et légers)

  • @LD31
    Merci pour les renseignements.
    Je ne connaissais pas cette histoire de suivi des étoiles. Intéressant.
    Effectivement, si votre matériel vous donne satisfaction, pas la peine de changer.

  • L’aps-c ne disparaitera pas, du moins pas dans un avenior proche, car les "cailloux" que Nikon et Cie sortent pour leurs hybrides sont très belles mais bien trop grosses et ajouter une baque pour utiliser les optiques traditionnelles les plus courtes n’a pas beaucoup d’utilité quand on recherche la compacité.
    Cette compacité est très appréciées chez certains "pro" c’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreux photographes utilisent des Fuji X n’en déplaise au patient compliqué...
    L’intérêt de l’aps-c c’est de pouvoir proposer quelques optiques très compactes notamment chez Fuji (16mm WR, 18mm, 23mm WR, 27mm pancake, 35mm WR, 50mm par exemple et chez Canon avec ses ef-s 24mm et même ef 40mm qui sont très appréciés des photographes de rue, de reportage (social, etc.).

  • MDR !
    Certtains pros comme vous dites...en cherchant à la loupe !
    C’est comme l’histoire de la recherche de la discrétion. Dans ce cas, rien de tel qu’un smartphone.
    Pour en revenir à votre fameuse compacité, Nikon vient de démontrer qu’on peut faire mieux que le MFT
    avec un 24-200 Z plus compact qu’un 12-100/4 MFT.
    Je me répète : Le 24x36 a déjà démontré qu’il était capable de produire des optiques 24x36 extrêmement compactes. La preuve avec les GA Leica.
    Sony a également quelques cailloux qui, sans être aussi compacts, sont tout de même asez discrets.
    Samyang a également sorti un 18/2,8 FE qui se paye le luxe de narguer Fuji et son 14/2,8 R (le vilain canard du Line-up Fuji X).
    Pour ce qui est des zooms, un des acteurs du FF peut très bien sortir un 28-90/4-5,6 mesurant 66mm, vous savez....voire un peu moins en gratant sur l’ouverture.
    C’est juste une question de Timing !
    Le prochain 50/1,8 RF Canon devrait être un modèle de discrétion...

  • Mr le péremptoire ;)
    j’exerce depuis 1985 et j’utilise entre autres des boîtiers Fuji X Pro et T. Tous les photographe n’ont pas la folie des grandeurs et des tirages "Garaudy"...
    Un smartphone n’a pas de viseur sauf à y adapter un gadget ; de plus, en terme de possibilités, c’est encore très limité.
    L’intérêt d’utiliser des sytèmes comme les Fuji X se trouve dans l’utilisation de petites optiques jusqu’au 50 mm f/2 R WR qui apporte cette compacité recherchée.
    Leica oui mais encore que car à quel prix et puis bien d’autres aspects que Fuji sait proposer avec plusieurs systèmes sont absents chez Oskar Barnack.
    L’ergonomie des boîiers Sony ne m’attire pas du tout !
    Chez Samyang l’offre est limitée et s’éparpille ; Fuji propose un parc optique plus complet et cohérent car dédié entièrement à son seul système.
    A propos des zooms que certains acteurs pourraient sortir : de nombreux d’utilisateurs des systèmes Fuji, Olympus, Leica choisissent ce type d’appareils non pas pour des zooms mais pour des optiques fixes.
    Une certaine catégorie de photographe au delà d’apprécier la discrétion recherchent plutôt de courtes focales fixes à l’instar des 24-28-35-40-50 et 85 (correspondance 24 x 36) et sur ce créneau fuji est plutôt pertinent.
    Vous savez des tas de choses et j’en suis heureux pour vous mais je vous invite à un peu plus de nuances dans vos propos car vous n’êtes pas le seul "roi soleil" de la photographie...
    Cordialement.

  • Comme quoi si l’on veut du compact (et moins cher mais pas moins performant), direction le m4-3.
    Là c’est le boeuf qui veut être aussi petit que la grenouille, je trouverai cette ouverture normale si l’objectif était plus compact et du style rétractable.

  • @12
    Je suis d’accord avec l’ensemble de vos propos concernant Fuji et ses merveilleuses focales fixes, ainsi que Leica M évidemment et notamment votre dernière phrase tout à fait Juste. Je la fait mienne.

  • @12
    Vous exprimez votre point de vue et c’est votre droit.
    En vous lisant, on a vraiment l’impression que l’amour pour Fuji rend aveugle !
    Néanmoins, globalement, rester dans l’APSC, c’est se placer dans une voie de garage et vos arguments ne pèseront pas bien lourds face à la tendance générale qui se dessine.
    Je me répète donc : Si un acteur du FF sort un boîtier "autour de 1000 €" (dont on nous a rabaché que le coût était exorbitant,etc....), les gens comprendront difficilement que Fuji ou Olympus maintiennent leurs boìtiers à 1000 € ....et ils vont demander des comptes !
    Alors peu importe si les objectifs FF soient "un peu moins compacts" qu’en 24x36, l’essentiel est déjà acquis :
    Samyang a déjà présenté ses 18/2,8 FE, 24/2,8 FE, 35/2,8 FE et 45/1,8 FE et ils sont très légers, performants, pas trop chers. Le handicap que vous revendiquez par rapport à l’APSC n’est pas si grand.
    De plus, les gammes optiques des principaux défenseurs du FF (Canon et Nikon) sont encore en DÉBUT de développement et 5 autres optiques sont prévues rien que chez Canon rien que pour cette année.

    Avec son format APSC, Fuji se ferme les portes de la clientèle pro...ce qui tend à l’isoler.
    Je sais, vous me direz qu’ils ont le moyen format MAIS il est trop spécialisé et trop proche du FF ; aucun risque de le voir faire de l’ombre au FF compte tenu de l’inertie commerciale existante .
    Last but not least, les ventes de boîtiers amateurs se sont effondrées !
    Que reste-t-il à Fuji pour se développer ? Ben, on se le demande ! Idem pour Olympus d’ailleurs...
    Le fait que Panasonic (le dernier de la classe soit dit en passant) quitte le navire MFT discrètement
    (ils n’ont pas présenté de nouvelle optique depuis un an dans ce format !) et,amha, très significatif de la tendance au renforcement du FF.

    Enfin, vous semblez méconnaître largement la puissance de feu du Nº1 mondial de l’industrie photo, qui est capable non seulement de pondre 9 nouvelles optiques par an (c’est ce qui est prévu pour cette année), mais également des optiques totalement innovantes.

    LMDP n’a pas pris beaucoup de risques en ne commentant pas les 5 nouvelles optiques restantes mais,
    étant donné qu’on est dans les milieux autorisés, on s’autorise à penser qu’au moins quelques unes des optiques suivantes seront confirmées pour cette année :

    *17-70/3,5-5,6 IS RF (un range inédit qui permet de fusionner les traditionnels zooms GA et transtandard)
    *16-40/4 L IS RF voire 14-40/4 LIS RF si les ingénieurs sont "en forme"....qui ne manquera pas de donner des complexes aux malheureux fujiistes et leurs 10-24 ou leur 8-16
    *10-24/4 L RF, parce que la référence actuelle, c’est 126º depuis 2015 et non pas 120º comme chez Fuji ou 114º chez Olympus...
    *14-28/2.0 , histoire de rappeler que les meilleures optiques GA sont bien en 24x36
    *135/1,4 L RF pour les amateurs de bokeh (à moins qu’il soit repoussé à 2021)
    *50/1,8 RF léger, compact et performant qui enterrera définitivement le Double Gauss .

    Rien que ça, et Fuji aura du mal à s’en remettre ! Ce n’est pas demain la veille qu’ils pourront s’aligner.

    Je ne parle évidemment pas des autres optiques en chantier (macro, grands blancs, TSE,optiques non L)
    et la clientèle Canon restera au bercail...

  • Vous oubliez un peu vite que les utilisateurs Fuji aiment le concept X notamment en terme d’ergonomie et que les photographes qui font de la photo ne sont pas tous atteints du trouble obsessionnel compulsif qui vous caractérise.
    Ils n’ont pas tous besoin de "péter plus haut que leur cul" à l’aide de grands discours stériles.
    Vous polluez ce lieu convivial par vos brèves de comptoir et vos leimotivs inféconds.
    Comme vous y invitait @12, vous seriez bien inspiré de faire preuve de modestie.

  • Euh, un 135 1,4, on peut pas dire que ça met le combo boîtier + objo autour des 1000€ hein...
    Une amie tire de superbes portraits avec un 550D+50 1,8 pour même pas 400 petits €.
    Alors la course au FF+bouchons de boîtier à whatmilles roros tout ça, si on n’a pas le talent...