Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon RF 24-240 mm f/4-6,3 IS USM : zoom 10x en 24 x 36

09/07/2019 | Benjamin Favier

Après le 85 mm f/1,2 officialisé il y a quelques semaines, Canon lance une autre optique RF annoncée en février dernier, en même temps que l’EOS RP : le 24-240 mm, qui n’appartient pas à la série L.

Présentation

Ce RF 24-240 mm f/4-6,3 IS USM faisait partie des six optiques dévoilées en même temps que l’EOS RP, au mois de février. Rien à voir avec le gros calibre annoncé il y a quelques semaines, l’extraordinaire (lire notre test dans le numéro 117 actuellement en kiosque) RF 85 mm f/1,2L.

Ce zoom trans standard 10x offre une plage de focales inédite pour les EOS… mais pas sur le marché des hybrides, puisqu’il existe un 24-240 mm f/3,5-6,3 OSS en monture E. Son gabarit (122,5 x 80,4 mm pour 750 g) devrait procurer un bon équilibre sur les EOS R. Son ouverture moyenne (f/4-6,3) sera compensée par la stabilisation Dynamic IS, qui assurerait un gain de 5 IL, d’après Canon. La mise au point repose sur le moteur Nano USM, déjà à l’œuvre sur le zoom EF-S 18-135 mm f/3,5-5,6 IS USM, qui combine les avantages des motorisations STM et USM annulaire, tout en étant optimisé pour le système AF Cmos à double pixel (Dual Pixels AF), notamment à l’œuvre sur les EOS R.

La distance minimale de mise au point se situe à 50 cm. Le diaphragme comporte sept lamelles. On note qu’il n’y a pas trois, mais deux bagues, contrairement aux autres zooms RF : la première peut être définie comme bague de mise au point ; on peut aussi lui attribuer une autre fonction, en basculant le commutateur sur « Control ». Ce zoom n’appartenant pas à la série L, le pare-soleil est donc, hélas, optionnel. Le tarif s’élève à 999 €. Sortie prévue en septembre.

- Le site de Canon

Fiche technique

  • Prix : 999 €
  • Type : zoom pour 24 x 36
  • Monture : Canon RF
  • Formule optique : 21 éléments en 15 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : -
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Ouverture maximale : f/4
  • Ouvertures minimales : f/22-38
  • Diaphragme : 7 lamelles circulaires
  • Distance minimale de mise au point : 50 cm
  • Pare-soleil : EW-78F (optionnel)
  • Diamètre du filtre : 72 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 122,5 x 80,4 mm
  • Poids : 750 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • @Benjamin Favier
    Votre article comporte 3 erreurs extrêmement graves :
    1-Le 24-240/4-6,3 IS USM RF n’est pas plus léger que le 24-105/4 LIS RF, il est plus lourd de 50g.
    Vous avez dû confondre avec le 24-105/4 LIS EF qui pèse 45g de plus, pas 80g...
    Pourquoi comparer ces 2 zooms alors qu’ils n’ont pas la même vocation ?
    Non, il aurait été plus judicieux de comparer ce zoom avec
    celui du voisin "d’en face" : Le 24-240/3,5-6,3 OSS FE Sony pèse ....30g de plus !
    Plus sournoisement, ce zoom s’adresse aux MFTistes et aux amateurs de 12-100/4 MZD à qui Canon dit simplement : Notre zoom est plus lourd que l’honorable Zuiko mais ils offre un range de 10x Vs 8,5x... pour 185g de plus !
    À vous de voir si vos vertèbres supporteront cette terrible surcharge !
    Accessoirement, notre "modeste" zoom est moins cher : 999 € Vs 1299 € pour le Zuiko (tarif constaté dans une épicerie allemande bien connue !).
    Tarif d’appel avant l’arrivée des "street prices" !!!
    2-Le Nano-USM ne marie (hélas !) pas les avantages des moteurs USM annulaires traditionnels à la vitesse des STM. À ma connaissance, la MAP "manuelle" est toujours asservie à un moteur électrique.
    Donc, en cas de panne du Nano-USM, le photographe est "chocolat" !

  • L’ anti_eric_p ,à ressortir sa balance ça recommence

  • @2
    Ça fait partie du jeu !
    Les opticiens de chez Canon ont une balance en permanence à côté d’eux.
    À force de gagner un gramme par ci, un gramme par là, vous finissez par gagner 2%-3% par an sur certains
    objectifs.
    Chez Nikon par exemple, on est passé de 8,6 Kgs (!) pour le 500/5 Nikkor de 1952
    à 1460g pour le 500/5,6 PF AFS VR Nikkor de 2018.Ça nous fait bien 2,65 % de gain annuel . Une paille !

  • Actuellement dans les objectifs pour reflex les constructeurs ont fait beaucoup de progrès au niveau poids et compacité.Si bien qu on voit peu d avantage aux hybrides. Je pense que le marché du reflex est loin d être fini.

  • La mauvaise fois en pleine action encore et encore......
    le 12-100 olympus est protégé contre les intempéries
    le 12-100 ouvre à f4 constants
    le 12-100 est une optique « pro » donc mieux construite
    on ne compare pas des pommes et des poids, foutez donc la paix à ceux qui ont du m43
    on ne monte pas un 12-100 sur un Canon ni un Canon 24-240 sur un olympus .
    canon s’en fout du m43 et du 12-100 , par contre la ils veulent contrer le 24-240 Sony, ok.
    faire de 30 gr de différence, un argument de vente, je suis mort de rire.

  • En fait canon à fait un Objectif apsc (bas de gamme) qui s’adapte à un FF (bas de gamme)

  • Possedant un Canon R avec des optiques EF, cet objo est un de ceux qui me font le plus envie (avec un pancake entre 35 et 50). J´ai le Tamron 28-300 PZD, qui fonctionne tres bien mais ne va pas jusqu´a 24, c´est bien dommage. Je vais donc surveiller son street price pour faire la bascule a moyen terme. J´imagine que les perfs optiques sont au moins aussi bonnes que le Canon (qui s´utilise a f/8, donc un equivalant f/4 sur m4/3 en terme de lumiere recues et PdC)

  • @7
    Encore un qui n’a rien compris de ce qu’est en réalité un 12-100/4 MFT !
    Alors je vous propose une petite manip :
    Vous prenez un 12-100/4 MFT, vous lui ajoutez un doubleur (n’importe lequel )
    et devinez quoi ?
    Vous obtiendrez une optique 24-200/8 24x36 !!! Incroyable non ?
    (Petit rappel:Le doubleur permet aussi de doubler la taille du cercle de netteté de votre objectif MFT !)
    Donc un 12-100/4 MFT est bien équivalent à un 12-200/8 en 24x36, CQFD !
    Si les capteurs FF résistent mieux à la montée du bruit qu’un capteur MFT en montant dans les isos, ce n’est pas tout à fait par hasard...
    À partir du moment où on démonte la supercherie du MFT, le client se fiche éperdûment de savoir que le fabricant a mis des jantes de 15" sur votre 2 CV MFT (une ouverture éq. 135 à f/8 est aujourd’hui jugée ridicule selon les standards actuels du 24x36 ).
    Canon propose un zoom qui dispose en réalité de 1/2 ouverture à 2 ouvertures de plus que le zoom
    Zuiko + 20% de focale en plus, le tout pour 30% moins cher !

    Même si vous êtes sensible aux jantes de 15" et aux caoutchoucs supplémentaires, une 2CV reste...une 2CV !
    Et certains Olympussiens commencent à réfléchir et à émettre des doutes sur la pertinence des choix d’Olympus en matière de capteur...

    Pour ce qui est de la différence de poids avec le Sony, détrompez-vous :
    Les petits ruisseaux font les grandes rivières !
    Autrement dit, Canon a d’autres arguments à faire valoir pour draguer la clientèle "24-240" :
    1-Canon propose son 24-240 apparemment au même tarif de lancement que le Sony qu’il concurrence.
    2-La formule optique est moins sophistiquée que celle du Sony (1 lentilles asphérique Vs 5 AL pour le Sony
    et ils peuvent donc davantage baisser les prix que Sony (Les asphériques coûtent un bras à produire, même les moulées !).
    3-Pour compenser le poids d’un objectif, Canon utilise une vieille recette consistant à réduire l’ouverture
    d’un zoom...quitte à mettre 21 lentilles dans la formule optique ...au lieu de 17 pour le Sony.

    PS : Si vous doutez encore (!) de la "réalité" de ce que je vous ai dit sur le 12-100/4, je vous propose la manip
    suivante : Vous prenez un 24-240/4-6,3 IS USM Canon, vous lui ajoutez un convertisseur optique 0,5x,
    et vous obtiendrez un superbe 12-120/2-3,15 compatible MFT qui terrassera bien votre 12-100/4 MFT !!!

  • @Ken Mak (m-6)
    Détrompez-vous : Si les progrès de l’optique ont permis de réduire le poids de certaines optiques (pas toutes !),
    l’arrivée du mirrorless permet de faire des optiques GA plus petites et plus légères.
    Pour le 35mm, le gain n’est pas forcément spectaculaire (-17% tout de même sur un 35/1,4)
    mais...toujours bon à prendre (Gagner 17% sur le poids d’un 35mm sans perte sur le piqué sur un reflex, c’est compliqué et nécessite plusieurs années de travail !).
    Celà permet d’envisager un 35/1,2 "pas trop lourd" ET performant (contrairement au 35/1,2 M Voigtländer par exemple !)
    Samsung y a également pensé et celà a donné le 35/1,2 XF pour reflex. Problème, il pèse 1200g, c’est à dire
    200g de plus que le "poids limite que les opticiens s’autorisent pour ce genre d’objectif).
    Sigma devrait donc présenter son 35/1,2 DG Art FE pour Sony et les autres acteurs du FF mirrorless jeudi prochain. On pense qu’il pèsera moins de 1 Kg...

    Pour ce qui est des autres optiques GA, en particulier sous la barre des 28mm, les gains sont de
    l’ordre de 40% à 50% :
    Le 12-24/4 G Sony fait 565g Vs 1150g pour le 12-24/4 DG Art Sigma pour reflex !

    Pour ce qui est des téléobjectifs, la situation est moins claire : Les téléobjectifs /zooms télé sont légèrement
    plus lourds en mirrorless !
    MAIS, Canon devrait présenter d’ici la fin de l’année (septembre ???) le plus léger des 70-200/2,8 jamais commercialisé (Poids spéculé : 1 Kg !). On sait déjà qu’il sera le plus compact des 70-200/2,8 (longueur évaluée
    à 148mm ).

  • @13 : faites comme moi, sortez toffer !
    Un peu de Lune avec le 150-600 collé au 80D (joyeux exercice à main levée !),
    un peu de VL avec le Samyang 14mm f/2,8 collé au 6D,
    un peu de photos de guépards au 80D, et autres souvenirs pour le plaisir !

  • En attendant, on commence à voir arriver des optiques abordables.
    L’écosystème ML en FF devient franchement tentant, quelle que soit la marque.

  • J’attends avec impatience les tests de ce parfait compagnon de voyage pour mon EOS R.