Publié le : 22/08/2013

Canon fait évoluer la gamme G en douceur

Le PowerShot G16 s’inscrit dans la lignée de son prédécesseur. Au programme, l’arrivée du Wi-fi, un module GPS une application, un mode Manuel plus abouti et un AF plus rapide. L’écran LCD demeure malheureusement fixe…

Présentation

Certes, le PowerShot G15 a prouvé qu’il était un excellent compact haut de gamme (lire notre test dans MDLP 51), avec un zoom parmi les plus lumineux et un AF honorable. Mais la disparition de l’écran orientable, qui avait tant séduit sur les G11 et G12, fut assez difficilement compréhensible. À l’instar du conservatisme de Canon au niveau du viseur optique, qui a certes le mérite d’exister, mais qui est bien trop limité : depuis, Fujifilm a prouvé avec le X20 que l’on pouvait faire mieux…

Continuité

Aucun de ces deux critères n’a été revu sur le G16, qui succède donc au G15. L’écran LCD de 3 pouces et 920 kpts demeure fixe et n’est toujours pas tactile, alors que le S110 et le nouveau S120 le sont. Quant au viseur à hauteur d’œil, il affiche toujours une couverture de 80 % du champ. Le Zoom 5x équivalent à un 28-140 mm en 24 x 36 est pour sa part reconduit, avec une stabilisation sur cinq axes. Il conserve l’ouverture glissante assez exceptionnelle de f/1,8 en grand-angle et f/2,8 à la plus longue focale. Le processeur Digic 6 est censé améliorer la qualité d’image en basse lumière ainsi que les performances de l’autofocus, presque deux fois plus rapide que celui du G15, selon Canon. Le capteur mesure reste cantonné à 1/1,7 pouces, avec une définition de 12 Mpxl, mais il est rétroéclairé.

L’ergonomie évolue peu, ce qui est une bonne chose. Plus compact que le G12, le G15 est un appareil intuitif lors de la première prise en main. Le G16 reprend donc l’essentiel des commandes, avec un accès désormais direct au réglage des Iso via une touche (sur le pad sur le G15 et via une molette sur le dessus du G12). Le bouton d’accès à la mesure d’exposition est désormais dédié aux collimateurs (mais plusieurs touches sont personnalisables). Le mode manuel (MF) trône logiquement sur le pad : une fonction de Focus Peaking fait son apparition, ce qui devrait inciter à plus employer ce mode. Le mode Rafale évolue encore, avec la possibilité de photographier à 5,7 im/s à pleine définition. Le mode Macro reste à 1 cm en grand-angle.

60 im/s et Wi-fi

Le Focus Peaking pourra être employé en vidéo, pour faire la mise au point avant le tournage, pas pendant. Le G16 filme en 1080p à 30 ou 60 im/s, quand le G15 se contentait de 24 im/s. Une bonne nouvelle pour les amateurs de séquences animées mettant en scène des sujets mobiles. Le son est enregistré en stéréo.
Une fonction Wi-fi fait logiquement son apparition, de même que la possibilité de géolocaliser ses images, via une application Canon dédiée, sur tablette ou smartphone. L’amélioration du mode HDR et les deux nouveaux filtres créatifs (étoile permet de réaliser des prises de vue par intervalle) sont plus anecdotiques pour un appareil de cette catégorie.

Le Canon PowerShot G16 sera disponible fin septembre au prix de 549 €.

- Le site de Canon

Premier avis

On pouvait espérer le retour d’un écran orientable. Ou l’arrivée d’un 24 mm, voire l’affichage d’informations dans le viseur optique. Rien de tout cela. Canon joue la carte de la prudence avec le G16, qui reprend l’essentiel des caractéristiques de son prédécesseur. Certes, ce dernier nous avait séduit grâce à son zoom lumineux et son autofocus véloce. Mais l’absence de LCD orientable est d’autant moins compréhensible que le G1 X, sorti il y a un an et demi, n’a toujours pas été renouvelé : il aurait pu garder le monopole d’un écran orientable. Et comment expliquer le fait qu’il ne soit toujours pas tactile, comme sur les S110/120 ?

Certes, l’implémentation d’une fonction Wi-fi, l’amélioration de l’autofocus, du mode de mise au point manuel et de la vidéo sont autant de bons points qui devraient faire du G16 un boîtier performant et agréable à utiliser, avec une qualité d’image encore à la hausse, probablement. Mais on est en droit d’attendre un peu plus de la part de Canon, qui a prouvé par le passé qu’elle savait entendre et réagir par rapport aux critiques (baisse de la définition par rapport au G10 et arrivée d’un LCD articulé). D’autant que la concurrence est féroce sur ce segment…

Fiche technique

Principales caractéristiques

- Capteur : Cmos 1/1,7 pouce, 12 Mpxl effectifs
- Définition maximale : [4:3] 4 000 x 3 000, [3:2] 4 000 x 2 664, [16:9] 4 000 x 2 248, [1:1] 2 992 x 2 992
- Mode vidéo : 1080p (60 et 30 im/s, H.264)
- Formats de fichier : Jpeg et CR2 (photo), MP4 (vidéo)
- Optique : f/1,8-2,8/28-140 mm (éq. 24 x 36)
- Afficheur : LCD 3 pouces et 921 kpts
- Sensibilités : 80-12 800 Iso
- Modes d’exposition : PASM, modes Scènes (58), Smart Auto
- Vitesses : 1 s – 1/4 000 s
- Mise au point : multizone, centrée, détection de visage, suivi AF, MF avec Focus Peaking
- Rafale : 5,7 im/s et 12,2 im/s sans AF
- Fonctions spécifiques : filtre gris neutre, HDR, effets numériques, niveau électronique, GPS
- Interfaces : Hi-speed USB/audiovidéo, mini HDMI, Wi-fi
- Stockage : SD, SDHC, SDXC
- Poids : 356 g
- Dimensions : 108,8 x 75,9 x 40,3 mm

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Même démarche entre le G15 et le G16 qu’entre l’eos 650D et le 700D à savoir pas d’évolution ( hormis le prix en hausse par rapport au modèle en fin de vie)... lamentable... sur le tps que pentax ou nikon sortent un nouveau modèle canon en sort 2...

  • Trop gros pour etre un compact, trop petit pour avoir un bon viseur ou un écran orientable, trop petit capteur pour avoir d’excellentes photos, trop cher pour concurrencer les autres. En fait, le g16, c’est un appareil "ni, ni" ou "trop, trop".

    • Trop d’offres sur le marché qui ne répondent pas aux attentes des photographes.
      Les acteurs du matériel photographique ne cherchent qu’à occuper le terrain en nous proposant trop souvent des avancées mineures (voir par exemple LR5 dans le registre des applications).
      Nous devons réagir systématiquement pour que cesse cette politique ridicule...

    • Vous me faites bien marrer avec ce genre de commentaire (inutile).
      Vous pensez vraiment que ce type de réaction va faire cesser ce type de politique commerciale ?? lol
      le G16 et LR5 ne sont pas révolutionnaires... et bien ne les achetez pas... elle n’est pas simple la vie ?

    • Évidemment qu’il ne faut pas acheter mais il faut également utiliser en plus les mêmes armes que ces entreprises à savoir la communication ; par conséquent, on parle de leurs produits mais de manière négative...

    • J’avais un G12 qui avait de nombreux avantages, notamment son écran qui était orientable et une très bonne ergonomie. Mais le capteur restait celui d’un compact. Arrive le G15 qui est une véritable régression de la part de Canon avec à la clé une augmentation du prix ! Puis arrive quelques mois après le G16 qui effectivement n’a aucun intérêt véritable par rapport à son prédécesseur. A quoi joue Canon : à faire du marketing à la noix, et à prendre ses clients pour ....je ne dirai pas le mot ! J’ai vendu il y a quelques jours mon G12, et j’ai acquis un Fuji x100 : 450g de bonheur, et une qualité photographique qui n’a évidemment rien à voir avec un Canon G dont le capteur reste minuscule. Que du bonheur je vous dis. Et en plus il est beau.

    • Effectivement, ce sont les avancées technologiques et la concurrence qui vont faire bouger le marché mais ce sont aussi les consommateurs et une partie des consommateurs lisent LMDLP. Elle est pas simple la vie ?
      Ceci dit, a moyen terme, ce genre d’appareil est destiné a disparaitre du marché. On va probablement assister a une montée en capteur (un pouce pour les compacts) vu que les tarifs FF vont aussi un peu diminuer. Sans compter sur la venue de tout nouveaux capteurs d’ici quelques années....
      Il faut aussi tenir compte de l’évolution technologique des smartphones qui vont faire chuter (encore bcp plus ) les ventes des compacts. Voyez olympus et nikon qui réagissent. Ls premiers en supprimant les compacts bas de gamme désormais non rentables, et nikon cherchant -comme Canon en partie - des alternatives aux compacts cannibalisés par les smartphones équipés dorénavant de capteurs plus performants. Je n’ai pas dit qu’un smartphone faisait de meilleures photos qu’un olympus xz2 mais que la manière de travailler - par l’apparition de nouveaux outils- changent notre manière de consommer.
      Là se trouvent les vrais enjeux économiques de ces grosses boites, les autres (comme pentax) vont probablement disparaitre ou rester dans un marche niche, avec le support d’autres branches plus rentables. Il est toujours interessant se prendre la température d’un marché, tout le monde n’est pas "éclairé" sur tous les aspects d’un marché et les débats sont la pour cela pour autant qu’ils ne brouillent pas les pistes.

    • Bien vu, cela ne fait que me conforter dans l’idée que le,concept Canon selon lequel on peut avoir des résultats fantastiques avec un petit capteur tombe a l’eau. J’ai,liquidé tous mes compacts "experts" a plus petits capteurs car ils ne tenaient vraiment plus la route face au Fuji x100 ou au coolpix A qui est fantastique et, pour moi, meilleur que le fuji.

    • J’ai l’impression que le service recherche et développement de canon a travaillé réellement pour la dernière fois il y a 16ans.
      Pour le reste de la série, ils regardent chez leur fournisseur de pièce, les mises à jour pour l’année. C’est pour ca que de temps en temps, il y a un écran orientable et l’année suivante, il ne l’est plus.
      Bref, mis à part la mise à jour des composants, je n’ai pas vraiment l’impression qu’il y a des idées novatrice depuis le G1.
      C’est un peu dommage...

[
0
]