Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Capture One Pro 12 : ouverture aux plug-ins

29/11/2018 | Laurent Katz

La nouvelle version privilégie toujours le désir, la volonté et le savoir-faire de l’utilisateur, sans le distraire par des automatismes que d’autres confient à l’intelligence artificielle. Interface remodelée en douceur, nouveaux outils de masquage et ouverture aux plug-ins, sans pour autant adopter le modèle des extensions Adobe, sont les points marquants de cette nouvelle édition.

Il y a à peu près un an, en conclusion d’une présentation de la version 11, entre autres pistes d’évolution — qui restent toujours des desiderata au vu de ce que propose cette v.12 — je souhaitais l’ouverture de Capture One Pro aux plug-ins Photoshop. Qui vont arriver, mais pas sous la forme adoptée par Adobe. Phase One, l’éditeur, a créé un kit de développement (SDK en anglais) gratuit, à la sauce Capture One, pour que des développeurs tiers produisent des extensions venant étendre les fonctions de base. Ce kit va évoluer pour que les plug-ins puissent traiter de l’organisation, de la retouche et du partage. Sa première version concernera surtout le partage et l’envoi d’une image vers une autre application. Ainsi, la fonction autrefois gravée dans le marbre du logiciel pour ouvrir une photo dans une application tierce est maintenant accessible via un plug-in, afin de pouvoir modifier la liste des applications externes.

Trois autres plug-ins sont présentés ici.

  • Helicon Focus assurera un aller/retour d’un groupe de photos prises avec un bracketing de mise au point vers logiciel éponyme, dédié à l’empilement pour créer une photo à grande profondeur de champ (focus stacking).
  • Format envoie des images vers le site dédié à la création de portfolios web, avec boutique, procédure de validation par les clients et blog.
  • Jpegmini assure l’optimisation de la compression Jpeg, sous la forme plug-in et logiciel autonome.
JPEG - 56.3 ko
Accessible depuis les Préférences, l’onglet Plugin montre les extensions installées et propose de les paramétrer.
Ici, le plug-in " Open with " gère ce qui apparait dans le menu " Image>Ouvrir avec " (voir illustration ci-dessus).
JPEG - 45.5 ko
Le plug-in de l’illustration précédente se traduit par une option du menu Image qui présente la liste des applications pouvant ouvrir une photo depuis Capture One Pro 12.

En matière de fonctions de catalogage, rien de nouveau. Pourtant, il y a matière pour en étendre le champ d’action avec la prise en compte des données GPS, la reconnaissance de visage et l’attribution automatique de mots-clés IPTC. Mais l’intelligence artificielle n’est pas encore introduite dans le logiciel et, à la dernière Photokina, les officiels de Phase One sont restés muets, refusant de répondre à nos questions sur le sujet.

JPEG - 252 ko
Le masque elliptique et ses points de contrôle (cliquer pour agrandir).
(photo LK)
JPEG - 274.7 ko
Le masque dégradé évolue, avec des points de contrôle pour le dimensionner, le pivoter et le rendre asymétrique (cliquer pour agrandir).
(photo LK)
JPEG - 59.4 ko
Un masque peut être défini par une plage de luminosité.

La section Retouche s’enrichit d’une paire de commandes de masquage, avec les masques elliptiques et de luminosité. Et le masque dégradé linaire existant, devient ajustable a posteriori et gère l’asymétrie. On remarque aussi que les simulations de films Fujifilm sont de la partie. Normal, car l’éditeur propose une version de Capture One Pro dédiée aux hybrides de la marque, comme elle le fait pour Sony. Sur un mode gratuit aux acheteurs de l’appareil photo, avec des évolutions possibles vers la version complète.

JPEG - 234.9 ko
On retrouve l’ensemble des simulations de films offertes par Fujifilm sur ses hybrides, ici Classic Chrome (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

L’ergonomie évolue. On n’ira pas dire que l’interface change autant que le laisse entendre Phase One, mais les pictogrammes et les curseurs ont été redessinés et des remaniements opérés. Par exemple, les menus sont réorganisés dans l’optique d’un regroupement fonctionnel, qui aboutit à en créer de nouveaux, comme Calques ou Sélectionner. Une nouvelle interface de gestion des raccourcis-clavier laisse opérer des recherches, sur des noms de fonctions ou sur des touches du clavier pour voir celles qui sont déjà sollicitées.

JPEG - 256.4 ko
Calque est l’un des nouveaux menus créés pour apporter plus de logique dans la répartition des fonctions (cliquer pour agrandir).
(photo LK)
JPEG - 77.5 ko
La gestion des raccourcis-clavier bénéficie d’une fonction de recherche portant sur un terme présent dans la commande ou une touche, comme Shift, " 3 "ou " E ".

Enfin, de récents modèles d’appareils sont pris en charge : les Canon EOS M50 , Canon EOS R, Fujifilm GFX 50R et Nikon Z6/Z7.
Les différentes versions et options d’achat de Capture One Pro 12 pour Mac et Windows sont téléchargeables ici et disponibles chez des partenaires autorisés. Une version d’essai gratuite de trente jours se trouve ici.

Le logiciel est revient à 349 € en licence perpétuelle ou 220 € par an sur abonnement. Les versions dédiées aux appareils Fujifilm ou Sony valent chacune 249 €. La mise à niveau depuis la version 10 vaut 179 € et 159 € depuis la version 11. Ceux qui ont acheté le logiciel dans les trente jours précédant le lancement bénéficient d’une mise à jour gratuite.

- Site de Phase One

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.