Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Capture One Pro : dixième du nom

01/12/2016 | LAURENT KATZ

Si Phase One n’apporte rien aux outils d’organisation du logiciel, déjà fort complets, elle s’attache surtout à justifier encore plus le professionnalisme revendiqué dans sa dénomination. Par des améliorations de fonctions existantes, mais aussi de nouvelles, pas spectaculaires, mais visant la productivité.

Il n’est pas évident qu’au premier regard les changements de l’espace de travail, revendiqués comme une nouveauté, sautent aux yeux. Si vous aviez l’habitude de travailler avec le Navigateur d’images au bas, vous noterez qu’il est passé à droite par défaut.

JPEG - 306.7 ko
La nouvelle disposition des commandes (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

L’outil Recadrage a été sorti pour devenir accessible dans l’outil Objectif, l’Épreuvage apparait dans la barre d’Outils et quelques outils changent de place, comme le traitement automatique. Évolution, donc sans révolution. D’ailleurs, l’espace de travail de la version 9 reste activable.

Le traitement de la netteté intervient à trois niveaux. En entrée, avec un ajustement visant à compenser la diffraction, accessible dans la Correction de l’objectif. Pendant le traitement, dans Détails>Gain de netteté, avec un curseur pour ajuster le halo créé par l’accentuation au niveau des contours (nouveau réglage). Et au niveau de l’impression, pour une adaptation au type de sortie, ce qui est l’occasion de mettre à contribution le nouvel outil Couleurs d’épreuve qui simule le traitement de sortie (résolution, couleurs, taille, accentuation…), y compris les artefacts de compression Jpeg.

JPEG - 150.2 ko
Les trois niveaux de traitement de la netteté.

L’interface de Capture One Pro 10 est pilotable depuis une console Tangent. On trouve aussi comme nouveautés et améliorations, entre autres :

  • Capture One prend en charge les corrections d’objectifs, l’analyse de l’aberration chromatique et la création de LCC pour les mRAW et sRAW de Canon et les RAW M/Raw S de Nikon.
  • Pilotage de la mise au point de l’appareil en prise de vue connectée.
  • Le filtrage comporte comme nouveau critère l’orientation, fondée sur le recadrage au besoin.
  • L’automasquage concerne aussi les Raw X-Trans de Fujifilm.
JPEG - 286.8 ko
En prise de vue connectée, la fenêtre de LiveView affiche les contrôle de mise au point (cliquer pour agrandir)

La liste des appareils pris en charge s’enrichit des Olympus E-M1 Mark II, Sony RX100 M5, Sony A6500 et Sony A99 II. Un trio d’optiques Sony a été profilé : Sony FE 70-200 mm f/4 G OSS, Sony 70-200 mm f/2,8 G et Sony E 18-200 mm f/3,5-6,3 OSS. Ainsi, que des optiques Olympus : M.Zuiko Digital ED 25 mm f/1,2 Pro, 12-100 mm f/4 IS Pro et 40-150mm f/4-5,6 R. La liste complète, ainsi que l’étendue des nouveautés est téléchargeable à cette adresse.

Capture One Pro 10 pour Mac et Windows est téléchargeable ici et disponible chez des partenaires autorisés. Une version d’essai gratuite de trente jours se trouve ici. La mise à niveau depuis les versions 8 et 9 vaut 99 €, seuls les clients s’étant procuré le logiciel depuis le 1er novembre 2016 bénéficient d’une mise à jour gratuite. Pour les nouveaux, c’est 279 € ou 12 € par mois avec un engagement de douze mois.

- Le site de Phase One

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.