Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Classer ses images

14/11/2011 | THEOPHILE Gilles


Dans cette troisième partie, nous allons nous intéresser au classement des images dans Lightroom. Celui-ci se fera de deux manières distinctes : dans des dossiers présents sur le disque dur, pour le stockage « physique » des images, et dans des collections, c’est-à-dire des dossiers virtuels plus particulièrement destinés au flux de travail.


Fig.07 Ci-dessus : Les dossiers dans Lightroom servent au stockage des images. L’idéal est de respecter une hiérarchie simple, avec un dossier principal à la racine (Photos privées) et des sous-dossiers par année contenant des dossiers correspondant aux dates de prise de vue.

Dès l’importation des images dans le module Bibliothèque, celle-ci sont placées dans des dossiers en fonction des choix faits par vos soins dans le menu Importer. Les dossiers font partie du catalogue et sont un miroir des dossiers réellement présents sur le disque dur. Bien entendu, Lightroom ne montrera que les dossiers qu’il a indexés.

Il existe plusieurs méthodes pour créer une hiérarchie de dossiers : par thème ou par date. La première semble la plus évidente, puisqu’on peut classer ses images en fonction de sujet bien précis (famille, animaux, paysages, portraits…) ; néanmoins, cette méthode présente des failles. En effet, si vous prenez une photo de vos enfants lors d’un voyage, dans quel dossier devrez-vous la classer ? Dans le dossier enfant ? Dans le dossier voyage ? Évidemment, vous pourriez dupliquer le fichier et le placer dans chacun de ces dossiers. Le problème, ici, c’est qu’on finit par prendre de l’espace disque pour rien et on complique considérablement la gestion des images. D’autre part, les images pourront être regroupées par thèmes ou par sujets dans les collections de Lightroom, qui ont été spécialement conçues dans ce but. Le classement des dossiers par date est beaucoup plus judicieux, puisqu’il permet de créer une hiérarchie aisément compréhensible. L’idéal est de nommer les dossiers au format AAAA-MM-JJ, ce qui permet de ventiler aisément ventiler plusieurs reportages effectués le même jour.
Il faut également éviter les hiérarchies de dossier trop complexes. Lightroom permet de gérer l’ensemble de vos images au sein du même catalogue, qu’elles soient professionnelles ou privées. Dans ce cas, il faut créer deux dossiers principaux à la racine : l’un pour les images professionnelles et l’autre pour les images privées. Ensuite, dans chacun de ces dossiers, on va créer des sous-dossiers par année : 2008, 2009, 2010, 2011, etc. ; enfin, dans chaque année, on pourra créer des dossiers par jour de prise de vue dans le menu Importer. Si vous faites beaucoup de photos, vous pouvez également créer des sous-dossiers par mois. Pour finir avec la hiérarchie des dossiers, pensez à rajouter un court descriptif au nom de chacun des dossiers, après la date (2004-07-18 Vacances en Bretagne). Inutile de donner trop de détails, vous disposez en effet des mots-clés et des métadonnées pour décrire le contenu des images.


Fig.08 Ci-dessus : Les collections sont des dossiers virtuels qui permettent d’organiser et de gérer ses images en fonction du thème, des sujets ou des spécificités du flux de production (destination des images, notamment).

LightRoom propose deux types de collections : les collections classiques, gérées par l’utilisateur et les collections dynamiques, gérées par Lightroom, et les deux pouvant être hiérarchisées dans des Ensembles de collections.
Les collections peuvent être considérées comme une sorte de dossiers virtuels. On peut en créer autant que nécessaire, et y déposer les images. Étant donné que les collections sont virtuelles, une image peut faire partie d’un nombre infini de collections. Ainsi, pour reprendre notre exemple, on pourra glisser la photo des enfants en vacances dans la collection Enfants et aussi dans la collection Vacances, sans duplication du fichier. Vous-vous servirez des collections pur organiser vos images par thèmes et selon votre flux de travail. Par exemple, créez des collections par sujet (famille, animaux, paysages, portraits,…) et en fonction de la destination et de l’usage qui sera fait de vos photos (photo imprimée, photo pour le site Web, photo à soumettre au client, etc.).
Ce système réclame quelques changements d’habitudes de travail, mais, à l’usage, il deviendra vite évident et vous permettra d’accélérer et de fluidifier votre production.

Les collections dynamiques, quant à elles, sont automatiquement créées par Lightroom, selon un certain nombre de critères choisis par l’utilisateur. Mais ceci fera l’objet d’un autre article.

La formation complète sur Adobe Lightroom 3
- Vous souhaitez aller plus loin ? Nous vous conseillons l’achat de ce DVD Rom qui détaille de l’importation à l’impression toutes les étapes du flux de travail photographique. Une formation remarquable dispensée par l’un des meilleurs spécialistes du logiciel : Gilles Théophile.
- Commander la formation :La formation complète sur Adobe Lightroom 3 - Durée : 11 heures - 102 leçons - Mac / Windows - Prix 39,90 €. Acheter ce DVD

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



CEWE