Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Comprendre une photographie : manières de voir

02/01/2018 | Benjamin Favier

Vous connaissez certainement La chambre claire et Sur la photographie. Peut-être moins Comprendre une photographie. Pourtant, cet essai, écrit par John Berger, décédé il y a un an, mérite autant d’être lu que les classiques de Roland Barthes et Susan Sontag.

Ni beau livre ni ouvrage technique, cet objet au format poche, sobre et léger, passerait presque pour un mode d’emploi. Il serait dommage de s’arrêter à cette première impression, nourrie par les schémas d’appareils photo qui ornent la couverture. Cet essai, signé John Berger, écrivain et critique d’art britannique, invite le lecteur à réfléchir sur la manière de regarder les photographies. Surtout, l’auteur, décédé le 2 janvier 2017, à l’âge de 90 ans, insiste sur l’importance de la narration, pour donner du sens aux images. Ainsi, dans ce livre, John Berger s’évertue-t-il à faire cohabiter mots et images. Il confiait son attrait pour le visuel en ces mots, à Libération, en 2009 : « Je vis énormément à travers mes yeux. J’ai très peu de facilités verbales, j’écris lentement, mais il y a une chose que j’ai, c’est une immense sensibilité pour les métaphores visuelles. »

Publié en France au mois de septembre dernier (éditions Hors-Limite), ce livre est d’abord paru en 2013 Outre-Manche, sous le titre Understanding a photograph (éditions Penguin Books). Il compile des textes écrits par John Berger sur plusieurs décennies, sur la photographie : réflexions, introductions d’exposition, dialogues… Comprendre une photographie commence en 1967 avec « La mort de Che Guevara » et s’achève en 2007 par le chapitre « Ahlam Shibli : Trackers ». Pas de hasard. Qu’il s’agisse de son analyse du cliché montrant le cadavre du Che, tué en Bolivie, ou de la série de clichés de la photographe palestinienne qui montre les conditions de vie des éclaireurs (les fameux trackers) de l’armée israélienne, qui sont des Palestiniens originaires de famille de Bédouin, volontairement engagés, ces deux exemples montrent que John Berger était soucieux de lever toute ambiguïté, quant au discours politique des images. Il considère d’ailleurs la photographie comme une puissante arme idéologique et revient sur l’impact des clichés de Don McCullin sur l’opinion publique américaine, pendant la guerre du Vietnam (chapitre « Photographies d’agonie »).

PNG - 78.3 ko
Extrait du livre Comprendre une photographie. Page 75. Chapitre « Usages de la photographie »

Dans « Le costume et la photographie », il adopte un regard plus sociologique. S’arrêtant sur la célèbre photo d’August Sander, intitulée Jeunes fermiers (1914), il se contente d’examiner l’image en évoquant uniquement la manière dont les protagonistes portent leur costume, bien que le portrait comporte « autant d’informations descriptives que dans les pages d’un maître en la matière comme Zola », précise-t-il. Son interprétation (rédigée en 1979) sur le « panache » avec lequel les trois personnes posent devant Sander est absolument passionnante. Tout comme la retranscription d’un dialogue par fax avec Martine Franck (chapitre éponyme), qui commence par des questionnements sur le rapport au paysage de la photographe. Où Paul Strand est qualifié de « grand arbre d’homme » ; où la femme de Cartier-Bresson est comparée à Tom Sawyer ; où elle explique la nécessité, en photographie, « de saluer l’inattendu ». On se délecte tout autant de la description qu’il fait de son ami Jean Mohr, ou de sa conversation avec Salgado. Comprendre une photographie n’assène aucune vérité. Il ouvre des pistes de réflexion et nous interpelle sur notre manière de voir la photographie. Le genre de livre que l’on prend plaisir à butiner régulièrement.

- Comprendre une photographie
- Par John Berger
- Éditions Héros-Limite
- 272 pages, 16 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages