Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Corel AfterShot Pro 3 : l’aventure continue

23/05/2016 | Laurent Katz

AfterShot Pro, anciennement Bibble, qui continue d’être proposé sous Linux, OS X et Windows, est régulièrement mis à jour par son éditeur actuel, Corel. Ce gestionnaire de flux de travail qui fonctionne sur la base d’un catalogueur ou d’une visionneuse de dossiers, assure conversion Raw et retouches en mode non destructif.

Lancé à l’éte 2014, mis à jour à l’automne de la même année pour intégrer la conversion de Raw sortant du capteur X-Trans de Fujifilm, pas avec bonheur d’ailleurs, puis en mai l’an dernier pour gérer les écrans 4K et autres dalles de type Retina, le voici en version 3. La liste des Raw s’est bien rallongée. Normal. Mais ce qui est encourageant, car Corel ne marque pas à la culotte les boîtiers comme le pratiquent les ténors du genre, c’est la nouvelle procédure de mise à jour qui n’implique pas le téléchargement d’une nouvelle version du logiciel. Le profil des nouveaux modèles est directement téléchargeable depuis AfterShot Pro 3. Reste que la liste des Raw traités montre qu’il y a toujours du retard.

JPEG - 207.2 ko
La restauration des hautes lumières n’est pas tout à fait au point, en témoignent ces artefacts colorés (cliquer pour agrandir).

Qu’apporte cette version sur plan fonctionnel ? Corel revendique un nouvel algorithme de restauration des détails et gradations tonales dans les hautes lumières. Ce que nous ne manquerons pas de vérifier dans un test à paraître dans le prochain numéro de Workflow. Un correcteur de petits défauts, dédié à l’amélioration des portraits, mais fonctionnant en réalité pour n’importe quel sujet, est introduit. Il travaille par référence à une zone similaire ne présentant pas de défaut, et n’agit pas comme le Correcteur de Photoshop qui assure une rectification selon les pixels environnants sans avoir à définir zones Source et Cible. Cela se pratique dans un contexte non destructif, mettant à contribution la palette des calques.

JPEG - 190.5 ko
Ajout d’un filigrane, positionnable par des curseurs, mais pas à la souris (cliquer pour agrandir).

Un gestionnaire de filigrane apparaît, pour marquer de manière visible les images, par adjonction d’un texte ou d’une image, typiquement un logo. L’application se fait sur la base d’une image ou par lots, avec des outils pour gérer la transparence, l’orientation, la taille, la position bien sûr, les déformations géométriques et, pour le texte, les principaux attributs typographiques.

JPEG - 73.8 ko
Les corrections optiques s’appuient sur une bibliothèque de profils.
JPEG - 40.2 ko

Une Bibliothèque de rendus prédéfinis (Image Preset Library) propose de visualiser et de télécharger, sur une base gratuite ou payante (3,99 € les six rendus), des rendus de différente nature (N&B, mariage, paysage, couleurs...). En matière de corrections optiques, il y a des centaines de profils accessibles et la faculté de recourir au Lens Correction Development Kit, pour en créer. Mais son accès ne saute pour le moins pas aux yeux. En revanche, le gestionnaire de plug-ins, dans le même onglet que la zone de téléchargement des nouveaux profils d’appareils photo, se montre des plus convivial.

Le logiciel est vendu 89,99 € ou 69,99 € comme mise à jour d’une version antérieure. Une version d’essai valable 30 jours est téléchargeable sur le site dédié. En anglais comme l’est le logiciel.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages