Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

CyberLink Director Suite, sixième du nom

19/09/2017 | LAURENT KATZ

Cette suite de logiciels dédiés à la photo, à l’audio et à la vidéo gagne cette année en fonctions de traitement des images 360°, fixes et animées, sans oublier de nombreux automatismes qui facilitent la vie pour améliorer les prises de vue et de son.

Présentation

PhotoDirector, au fil des ans, a musclé les sections organisation et développement Raw qui n’a pas subi d’évolution majeure pour cette édition. On y détecte cependant l’arrivée de l’incontournable filtre Correction du voile (antibrume dans d’autres logiciels) qui améliore la saturation, le contraste et l’accentuation au point que son usage est parfois pertinent sur tout type d’image. Et le réducteur d’aberration chromatique est maintenant complété par un filtre anti-franges violettes. La suppression « intelligente » d’un objet avec reconstitution de l’arrière-plan est étendue à son « déplacement intelligent ». Des améliorations ici et là concernent tous les compartiments, comme le passage de cinq à seize des modes de fusion dans la gestion des calques.

JPEG - 197.9 ko
Ici, le correcteur de voile brumeux a été combiné avec le correcteur d’exposition (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Le gros des évolutions concerne l’imagerie 360°, qui bénéficie des commandes de retouche (tonalité, couleur, accentuation), d’un redressement de l’horizon, de l’effet Petite planète, de la conversion d’une photo 360° en image panoramique. Plus une commande visant à éliminer, ou plutôt remplacer la présence indésirable du trépied par une zone de flou ou une sphère réfléchissant l’environnement.

S’y ajoutent la création de Gif animés et celle de photos animées à partir d’un clip vidéo, pour lesquelles les zones comportant des déplacements sont masquées. Au final, une photo est créée, seules les zones masquées retenant l’animation présente dans la vidéo. Les accros aux réseaux sociaux apprécieront.

PowerDirector, dédié à la vidéo, offre un outil de vidéomontage qui consiste, à l’image de l’ancienne série Amicalement vôtre, à découper l’écran en deux, trois… sept zones maxi et à placer une vidéo dans chacune d’entre elles. Avec définition pour chacune des points d’entrée et de sortie et, au besoin, un départ différé. Le multicam (prises de vue simultanées selon différents angles) étant dans l’ADN du logiciel, quoi de plus normal de trouver maintenant la fonction Color Match, qui harmonise les couleurs de clips filmés avec des matériels différents, et l’application de Lut (tables de couleurs) permettant de mieux maîtriser le rendu qu’un pur automatisme.

JPEG - 205 ko
Le Concepteur de collage vidéo sert à dérouler plusieurs vidéos en même temps selon des canevas contenant entre deux à sept clips (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Le compartiment vidéo 360° s’enrichit d’un stabilisateur, car les caméras à la vision omnidirectionnelle sont rarement stabilisées, l’Insta 360 ONE étant une récente exception. Le motion tracking est introduit, pour associer un objet graphique à un autre élément (personne, véhicule, animal…) dont il suit les mouvements. Enfin, les séquences combinant musique de fond ou son d’ambiance avec un dialogue ou un commentaire bénéficient d’un automatisme paramétrable qui diminue le son d’arrière-plan dès que la parole s’interrompt.

Pour information, le logiciel travaille en 8 bits et ne tirera pas parti des vidéos 10 bits que véhiculent certains appareils photo via leur sortie HDMI vers un enregistreur externe.

Si des fonctions relevant de ColorDirector et AudioDirector se retrouvent dans le logiciel de montage, ces derniers offrent une palette fonctionnelle plus étendue pour améliorer le rendu de l’image et du son. Le logiciel d’ajustement du rendu gagne en cette fin 2017 la fonction antivoile ainsi qu’un réducteur de bruit. Plus une technique qui repère les images clés d’une vidéo et en homogénéise le rendu global.

Enfin, AudioDirector, mine de rien confirme qu’il est un programme sérieux pour traiter le son. L’édition 2017-2018 prend en charge la piste audio des vidéos 360° et gagne un automatisme qui vise à combler des vides sonores à partir d’échantillons du son d’ambiance. Un autre algorithme ajuste la musique d’ambiance à la longueur de la vidéo. L’enregistrement direct multicanal investit également AudioDirector.

Tarifs

Bonne nouvelle, ils n’ont pas bougé depuis l’an dernier.

- Director Suite 6

  • 299,99 € avec PowerDirector 16, PhotoDirector 9, AudioDirector 8, ColorDirector 6, plus de 1 000 € de contenu premium et 50 Go sur CyberLink Cloud pendant 1 an.

- Abonnement Director Suite Live

  • 99,99 € pour 12 mois ou 49,99 € pour 3 mois

- PowerDirector 16

  • 249,99 € : PowerDirector 16 Ultimate Suite avec AudioDirector 8, ColorDirector 6, plus de 900 € de contenu premium et 50 Go sur CyberLink Cloud pendant 1 an.
  • 129,99 € : PowerDirector 16 Ultimate plus de 800 € de contenu premium et 25 Go sur CyberLink Cloud pendant 1 an.
  • 99,99 € : PowerDirector 16 Ultra avec 25 Go sur CyberLink Cloud pendant 1 an.
  • 59,99 € : PowerDirector 16 Deluxe

- PhotoDirector 9

  • 139,99 € : PhotoDirector 9 Suite avec PhotoDirector 9, ColorDirector 6, 50 Go sur CyberLink Cloud pendant 1 an.
  • 99,99 € : PhotoDirector 9 Ultra (version Mac & Windows), 25 Go sur CyberLink Cloud pendant 1 an.
  • 59,99 € : PhotoDirector 9 Deluxepour Windows uniquement.

- PowerDirector 16 et Photo Director 9

  • 129,99 € les versions Ultra et 25 Go sur CyberLink Cloud pendant 1 an.

- ColorDirector 6

  • 129,99 €

- AudioDirector 8

  • 129,99 €

- Le site de CyberLink

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.