Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Darktable : atterrissage sur la planète Windows

03/01/2018 | Laurent Katz

Darktable appartient au monde du logiciel libre. Il est gratuit, assure catalogage, conversion Raw et retouche dans un contexte non destructif. Mieux, après Linux et macOS, il fonctionne maintenant sous Windows.

S’il y a RawTherapee, qui se présente comme un convertisseur Raw technique, il ne faudrait pas oublier Darktable téléchargeable ici en version française.Tournant sous Linux et macOS, il vient de passer à Windows, avec quelques omissions fonctionnelles, comme l’impression et sans doute des bogues plus nombreux que les versions plus rodées tournant sous les autres systèmes d’exploitation.

Il s’agit d’un logiciel offrant des fonctions de catalogage, moins sophistiquées que celles d’un Lightroom ou d’un Capture One Pro, mais capable d’organiser une photothèque en Collections. Il pratique le non destructif et conserve les paramètres de développement dans les fichiers annexes XMP et dans sa base de données.

JPEG - 283.6 ko
L’organisation repose sur des collections, des filtres et des mots-clés non hiérarchiques. Les panneaux de droite précisent les actions possibles sur les images (cliquer pour agrandir).

Comme RawTherapee, il se montre assez technique, avec par exemple plusieurs méthodes de dématriçage et certains modes de masquage qui ne sautent pas aux yeux. Il offre tous les outils nécessaires, y compris les corrections optiques fondées sur les profils Lensfun, pour traiter les images et même plus, comme une commande de déformation à l’image de l’outil Fluidité d’Adobe, gérée ici en mode non destructif.

JPEG - 294.9 ko
Darktable gère des versions intermédiaires, les instantanés dans la Chambre noire, sa section de développement/retouche (cliquer pour agrandir).
(photo LK)
JPEG - 334.2 ko
Si tous les outils ne sont pas affichés, un panneau en bas à droite en offre une liste complète, une étoile indiquant ceux employés pour la photo traitée (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

La version 2.4 amène un outil antibrume et une variante d’une commande d’amélioration de la netteté par action sur le contraste local. Celle-là, le filtre laplacien local agit différemment selon les hautes et basses lumières, l’un des paramètres servant à définir l’étendue des tons moyens.
Une autre commande permet de créer un masque selon les couches du mode colorimétrique Lab ou des niveaux de saturation et de luminosité. L’affichage et le paramétrage des masques associés facilitent la recherche de celui qui se montre le plus pertinent pour apporter une correction ciblée aux pixels que l’on souhaite rectifier sans toucher aux autres. Par exemple pour agir sur le bleu du ciel sans intervenir sur des zones bleues en dehors de ce dernier.

JPEG - 170 ko
L’action de l’antibrume, combinée à une correction de couleurs réduisant la montée du bleu (cliquer pour agrandir).
(photo LK)
JPEG - 245.6 ko
Le nouvel algorithme d’action sur le contraste local différentie hautes et basses lumières (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

- Le site français de Darktable
- Le site de Darktable

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages