Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

David Hamilton : décès du photographe

30/11/2016 | Sandrine Dippa

David Hamilton est décédé le vendredi 25 novembre à 83 ans. Le photographe principalement connu pour ses clichés -souvent suggestifs- d’adolescentes pris dès l’aube des années 70, était accusé de viol et d’agression sexuelle par plusieurs femmes, dont l’animatrice Flavie Flament.

David Hamilton a été retrouvé mort vendredi 25 novembre dans son appartement du sixième arrondissement de Paris. Bien que les causes de son décès n’aient pas encore été officialisées, la piste du suicide est privilégiée. À 83 ans, le photographe britannique était accusé de viol par plusieurs femmes, dont Flavie Flament. Dans son livre La consolation, l’animatrice de 42 ans dévoile avoir été victime d’un photographe. Courant novembre, dans un entretien filmé, elle confirme qu’il s’agissait de David Hamilton. Peu de temps avant son décès, ce dernier avait clamé son innocence via un communiqué adressé à l’AFP : « Aujourd’hui, je ne fais l’objet d’aucune poursuite. Nous sommes au-delà de ma présomption d’innocence. Je suis innocent et je dois être considéré comme tel. »

JPEG - 90.4 ko
The age of innocence, paru en 1995 aux éditions Aurum Press.
.

C’est en 1966 après un passage chez Elle et les magasins Printemps que David Hamilton - installé en France depuis les années 50 - se lance dans la photographie. S’inspirant des préraphaélites, de la Renaissance ou encore des danseuses du peintre Degas, celui qui compare ses clichés au Lolita de Nabokov et aux peintures de Balthus affirme un style photographique marqué par le fameux « flou hamiltonien ». Pour le réaliser, pas de buée sur l’objectif ou de retouches mais une prise de vue au bon moment « lorsque la lumière est douce » confiait le photographe l’an dernier à Paris Match. Dans cette interview il ajoutait « Je n’ai jamais su éclairer, je n’ai pas fait une seule photo en studio. C’est la raison pour laquelle j’ai toujours travaillé à la lumière du jour ». Si la lumière hamiltonienne est caractéristique de ses images c’est le choix de ses modèles qui feront couler beaucoup d’encre : des adolescentes à peine pubères, érotiquement mises en scènes dans décors pastels et bucoliques. Les images déclinées en puzzle, posters, livres, cartes postales et autres goodies feront fureur jusqu’à l’aube des année 2000.

Artistiquement, Hamilton laisse derrière lui cinq films dont Bilitis, sorti en 1977, et près de quarante ouvrages. Parmi eux, Les contes érotiques, son dernier opus paru aux Éditions Hermé en 2006. L’ouvrage propose une rétrospective de ses travaux.

- Crédit image d’accueil : Creative Commons
- Photo : David Hamilton, 2011, Olivier Strecker

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



FUJIFILM

Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

CEWE